Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)
Invité

MessageSujet: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Mar 12 Jan - 23:15




ABIGAËL RIVOIRE

21 ans - Française - Étudiante en linguistique - Really Curious

Miroir de l'âme
▌Description du caractère : Je n'aime pas me décrire. J'ai toujours l'impression qu'il y a à la fois très peu et énormément de choses à dire ; et parmi ces choses je ne sais pas lesquelles exprimer, et surtout, je ne suis pas sûre de savoir comment les exprimer. Ce genre de question me laisse totalement interdite parce qu'elles attendent une réponse spontanée, et je ne sais pas être spontanée. Je ne sais que retourner les choses dans ma tête, encore et encore, afin de produire quelque chose qui soit le plus abouti et le plus élaboré possible. Je suis perfectionniste, à la limite de l'obsession. Je suis immensément exigeante envers moi-même. Conséquence logique, je suis extrêmement anxieuse. Sachez-le, c'est une chose insidieuse, l'anxiété. Ça vous laisse croire que vous êtes capable d'accomplir quelque chose, et lorsque vous vous retrouvez confrontés à ce quelque chose, vous perdez tous vos moyens. Vous avez des chances de faire une crise de panique, aussi. Mais le fait est que vous vous pensiez à la hauteur, et qu'au moment où vous alliez effleurer votre objectif du bout des doigts, quelque chose d'innommable vient vous tirer violemment vers l'arrière. Et pourtant, ce quelque chose fait partie de vous. L'anxiété, c'est une bataille entre vous et vous. C'est une chose "invalidante", disait ma psy en France. Je continue de préférer le terme "handicapant". Un handicap, on ne s'en débarrasse pas. Et l'anxiété, je ne m'en débarrasserai jamais parce que ce n'est pas seulement que j'ai besoin de chercher à atteindre l'inatteignable. Non, c'est surtout que je pense trop. Trop vite. En soi, c'est une chose à laquelle je me suis plutôt habituée, depuis vingt-et-un ans. C'est à ce que les gens peuvent penser que je n'arrive pas à me faire. Il m'est facile de me mettre à leur place : si la personne à qui vous parlez passe les trois quart de son temps à regarder ailleurs que dans vos yeux, il semble logique de conclure qu'elle se contrefout de ce que vous racontez. Pourtant j'écoute, et très attentivement. Je ne peux simplement pas m'empêcher d'observer ce qu'il se passe autour de moi, d'être fascinée par telle chose ou telle personne que je vois passer, là-bas, au loin. Je pense à des dizaines de choses différentes en même temps, mais croyez-moi, je vous écoute. Quand c'est vous qui m'écoutez, en revanche, ça m'effraie. Je veux être remarquée, mais je n'aime pas qu'on m'accorde de l'attention parce que je crains ce que l'on pourrait penser de moi. Je crains que l'on me fasse remarquer qu'il m'arrive de bégayer ou de laisser mes phrases en suspens, qu'on me pense pétrie de stress alors que dans ces moments-là, c'est plutôt qu'entre l'instant où j'ouvre la bouche pour commencer une phrase et celui où je la termine, j'ai pensé à une vingtaine de choses différentes. Parmi ces choses figurait sûrement l'hypothèse d'en faire part à la personne en face de moi si je l'ai sentie perplexe par rapport à mon "manque d'attention", mais je ne le fais jamais. Je n'ai jamais eu l'impression d'avoir été réellement comprise, alors pourquoi cela arriverait-il maintenant ? Je me sens assez seule, en vérité. Seule dans ma tête. C'est sûrement la raison pour laquelle je suis d'un naturel doux et attentionné. Plus ou moins consciemment, je ne dois pas vouloir que les autres connaissent ce genre de solitude. Cela m'attriste de voir autrui malheureux, isolé, empêché de vivre par ses problèmes, quels qu'ils soient. Je veux pouvoir aider les autres. Je le ressens comme mon but. Est-ce que je suis naïve ? Probablement. Est-ce que ça me perdra ? C'est certain. Est-ce que j'y changerai quelque chose pour autant ? Sûrement pas.

▌Croyez-vous en l'existence des monstres ? Si oui en avez-vous déjà vu ? Dur comme fer. Je crois à ce que d'aucuns qualifient de "fantastique" depuis le plus jeune âge. L'être humain sceptique est, à mon sens, bien arrogant de se croire seul au monde. Mais malgré cela je n'ai jamais eu l'occasion de me trouver face à un "monstre". L'instinct m'a quelque fois permis de vaguement ressentir des présences qui ne me semblaient pas humaines, mais rien de plus. C'est pour remédier à cela que j'ai quitté la France.

▌Que pensez-vous de cette fameuse vidéo qui a tourné sur le web ? Elle me fascine. C'est la preuve que ce en quoi - ceux en qui j'ai toujours cru existent vraiment. Je suis bien contente qu'elle ait été authentifiée et qu'il n'y plus lieu de crier au fake. Je suis vraiment curieuse de savoir qui l'a filmée, et surtout, qui est cette créature qui y apparaît.

▌Vous sentez-vous à l'aise à Détroit ? Pas vraiment. Ne pas être 100% bilingue ne m'aide pas à me sentir en confiance lorsque je sors de chez moi. J'ai un mal fou à comprendre certains accents et à me faire au naturel plutôt ... frontal des américains. Je pense pourtant que je m'y habituerai plus rapidement qu'au drôle de ressenti que m'inspire cette ville. Elle me paraît tellement ... misérable. Et dangereuse, parfois. Prendre le dernier métro à Paris m'apparaît aujourd'hui moins effrayant.

Quelles sont vos activités favorites ? Avez vous une passion ? M'isoler, en général. Que ce soit mentalement, par l'introspection, ou physiquement, en lisant ou geekant à l'abri de mon petit chez-moi. J'écris beaucoup, et je rêve d'être publiée un jour, mais je n'ai pas encore mis le doigt sur L'idée avec un grand L, celle qui me vaudra d'être reconnue.

Décrivez l'endroit où vous passez le plus de temps. C'est sans conteste la pièce de vie de mon minuscule studio. Les murs sont blancs, d'une drôle de texture crépie qui m'a donné toutes les peines du monde à accrocher ma collection de posters et mes étoiles phosphorescentes. Je ne me suis pas arrêtée là, j'ai collé des stickers sur tout ce que je pouvais, de mon ordinateur portable jusqu'aux boutons d'interrupteurs. On doit forcément entendre résonner une des chansons de mon groupe préféré. Et voir traîner des bouquins un peu partout, puisque ma bibliothèque ne peut pas tous les contenir. Il s'agit essentiellement de romans de fantasy et de trucs ésotériques. Parfois, je me demande ce que penseraient les gens s'il apprenaient que mes livres de chevet sont un manuel de wicca et les Contes de la Mort de l'Au-delà.

Quel est le bien auquel vous tenez le plus ? Pourquoi lui accordez-vous tant de valeur ? Des bijoux que je porte en toutes circonstances, de jour comme de nuit. Il s'agit de trois bracelets que je porte au poignet droit - ambre, lapis lazuli, et pierre de lune - et de deux pendentifs - un ankh et un éclat de quartz bleu long comme une phalange. Il m'ont été offerts par mes proches, et en cela, ils me sont très précieux ; d'autant plus maintenant qu'un océan nous sépare.

Qu'est-ce qui vous met le plus en colère ? L'injustice, que ce soit envers moi ou les autres. Qu'on m'utilise. Qu'on me refuse mon espace de réflexion quand j'en ai besoin. Il arrive parfois que plusieurs choses agaçantes, additionnées les unes aux autres, me laissent dans un état de tension telle que je ne supporte plus le bruit, il suffit alors d'un son relativement répétitif pour me faire exploser.

Quelle est votre plus grande peur ? M'asphyxier. Je n'en ai jamais fait l'expérience - Dieu merci, mes crises d'asthme sont restées minimes - mais j'imagine aisément à quel point ce doit être terrifiant.

Que faites-vous pour pallier au stress ? Beaucoup de choses, pas souvent effectives. J'essaye de respirer sur la règle 4 secondes/7 secondes/8 secondes quand je sens le stress monter, mais ça ne m'aide que la moitié du temps. Je joue avec mes mains. Je me tord les doigts. Je fais rentrer mes ongles dans ma peau. Je tripote mes cheveux. Je me gratte le crâne, parfois jusqu'au sang. Je ne sais pas vraiment comment pallier à mon stress, en réalité.

Vous aimez-vous ? (question d'amour propre) Ça peut peut-être surprendre, puisque je suppose que pour beaucoup anxiété et mauvaise image de soi vont de pair, mais oui, je m'aime. J'aime l'image que me renvoie le miroir. Et j'aime la personne que je suis, défauts compris. Il m'arrive de l'oublier, parfois, et de ne plus voir que mes failles. Mais même si ça peut demander du temps, il y aura toujours quelqu'un ou quelque chose pour me faire regarder à nouveau dans la bonne direction.

Listez trois choses  dans lesquelles vous vous considérez bon, et trois choses dans lesquelles vous ne l’êtes pas.  Écouter ceux qui en ont besoin. Mes proches m'ont toujours fait comprendre que je suis la personne vers laquelle ils se dirigent lorsqu'ils ont besoin de conseils et de soutien. J'écoute sans juger, disent-ils ; je ne répète rien de ce qui m'est dit. Je fais toujours de mon mieux pour rassurer ceux qui en ont besoin et leur montrer le bon côté des choses. Je ne suis pas infaillible, je fais seulement de mon mieux ; mais j'en suis venue à penser que c'est une chose pour laquelle je me débrouille plutôt bien.
Composer des tenues. C'est aussi mes conseils qu'on vient quêter lorsqu'on ne sait pas quelles chaussures porter avec cette robe, quel maquillage porter pour telle occasion, ou quelle coiffure arborer pour le date du lendemain. On me prête une élégance naturelle et une aisance pour ce genre de choses, et je dois avouer que ça me fait plaisir.
Cuisiner. Je ne fais pas de la cuisine de grand restaurant, mais je me débrouille. Et ceux qui ont déjà goûté à ce que je fais ne s'en sont jamais plaint.

Chanter. C'est simple, je ne sais pas chanter. Ça ne m'empêche pourtant pas de le faire lorsque je suis seule chez moi. Je préfère les chanteuses à la voix grave, leur timbre - proche du mien - est facile à imiter. Sinon, je chante à demi-voix pour faire semblant de savoir aller dans les aigus. Ça suffit à tromper mon oreille et ça me convient très bien.
Lire sur les lèvres. En théorie, ça a pourtant l'air simple : il suffit d'observer les mouvements des lèvres de la personne en face, et faire la bonne déduction. En pratique, je me sens toujours comme l'être le plus stupide que la terre ait jamais porté. Le pire c'est lorsque je fais signe que je comprends pas, et que la personne s'acharne à recommencer. Par pitié, non. Arrêtez. Si je n'ai pas de son à calquer sur ces lèvres que vous faites bouger, je ne peux pas comprendre, c'est tout.
Cacher mes émotions. Peu importe combien j'essaie, je n'y arrive jamais. Si j'ai envie de rire, je ne pourrai pas m'empêcher de pouffer. Si j'ai envie de pleurer, je ne pourrai pas empêcher les larmes de perler au coin de mes yeux. Si j'ai envie de cracher ma colère, je ne pourrai pas empêcher mon ton de se faire venimeux. J'admire les personnes capables de porter un masque. Peut-être que je les envie aussi, je ne sais pas vraiment.

▌Physionomie : Je suis petite. Tellement petite que les hauteurs, c'est la première conversion que j'ai appris à faire en arrivant ici, avant les poids et les températures, tellement j'en avais assez de me trouver con quand on me disait "mais t'es minuscule ! Tu mesures combien au juste ?". Eh bien, 5ft, soit 1m55 chez nous les Français. Et oui, c'est petit. À part ça, je n'ai pas le sentiment de me détacher de la masse d'une manière ou d'une autre. J'ai les yeux foncés, communs. Mes cheveux sont peut-être roux, mais ça n'est pas naturel. Si vous faites gaffe, vous verrez les racines châtains poindre quand je suis trop paresseuse pour refaire ma couleur rapidement. Ah, et je suis toujours habillée en noir. Pas que je sois en deuil ou quoi que ce soit. C'est ma couleur, c'est tout.


Histoire
▌Quand et où êtes-vous né ? Le 22 juin 1994 dans une ville sans importance, près de Paris.

▌Quelle est la situation sociale de la famille dans laquelle vous avez grandi ? A-t-elle changé pour vous ? Ecrire ici

Comment vous entend(i)ez-vous avez vos parents ? Avez-vous des frères et sœurs ? Ecrire ici

Si vous êtes allé à l’école, comment votre scolarité s'est-elle déroulée et quel genre d’élève étiez-vous ? Comment vous entendiez-vous avec vos camarades ? Sinon, quel genre d’éducation avez-vous reçu ? Ecrire ici

Plus jeune (enfant, adolescent), quelles étaient vos activités favorites ? Si vous avez une passion, quand l’avez-vous découverte et comment ? Ecrire ici

Quels ont été vos premiers amours ? Y a-t-il eu des litiges avec vos tuteurs ou avec d'autres personnes à ce propos ? Et en ce moment, où en êtes-vous ? Ecrire ici

Où logez/vivez-vous en ce moment ? Pourquoi avoir choisi cet endroit ? Ecrire ici

Aviez-vous, ou avez-vous encore une personne que vous considérez comme un modèle à suivre ? Ecrire ici

Avez-vous un but que vous souhaitez atteindre à tout prix ? Si oui, où en êtes-vous  ? Ecrire ici

Qu'est-ce que vous considérez comme votre plus grand accomplissement ? Ecrire ici

Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous soit arrivée ? Ecrire ici

Quel est votre plus grand regret ? Ecrire ici

▌Il nous est tous arrivé des événements marquants. De grandes peurs, d’immenses surprises ou des joies qui font ce que nous sommes à présent. Quant à vous, quel genre d’événement vous a vraiment marqué ? Ecrire ici


Et vous êtes ?
Pseudo Floween

Âge 19 ans

Comment vous êtes vous retrouvé sur DM ? Via un de vos partenaires (j'ai déjà oublié lequel pardon)

Personnage sur l'avatar : OC - June de Bevsi

Un mot de la fin, une suggestion ? J'ai mis du temps à trouver sur quel forum j'allais me remettre à rper, et puis pouf je vous ai trouvés. Le contexte, le design, vous êtes juste parfaits. Et vos emotes sont complètement folles. J'aime ça  booty face (et j'ai essayé de mettre un lecteur mp3 ça marchait pas bouhouhou)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Mar 12 Jan - 23:17
Bienvenue o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Mar 12 Jan - 23:20
Merci ! ;w;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin
▌Espèce : Poséidon - Dieu de la Mythologie Grecque
▌Messages : 62
▌Age : 24
▌Double(s) Compte(s) : Eva Kaos

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Mer 13 Jan - 0:13
Heyeuh, bienvenue par minou booty face

Le perso est intéressant, du moins de ce que j'ai lu pour le moment, et le vava gère la fougère raiseurdongers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Mer 13 Jan - 19:15
Merci beaucoup, ça me fait tout plaisir ce que tu dis là ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin
avatar : ©️ alec. ♥️
▌Espèce : Monstre du Loch Ness.

Spoiler:
 

▌Messages : 181
▌Double(s) Compte(s) : Hermès, Saint Michael.

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Dim 31 Jan - 12:41
Holà Aby !

Cela un petit moment que tu as commencé ta fiche, où en es-tu ? : D


“Nae.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t1391-charlie-freckled-galaxies
Invité

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Jeu 4 Fév - 16:58
Je touche la fin, pardon de l'attente x_x je me suis un peu laissée dépasser par la reprise des cours.
Je vais faire de mon mieux pour finir rapidement !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin (admin)


Merci Alec pour ce magnifique dessin *-*

▌Espèce :
Nixe — Transformation en ondin — Charme par la voix (non maîtrisé) — Sensible aux chocs thermiques — Déshydratation rapide — Régénération aquatique.

▌Messages : 619
▌Double(s) Compte(s) : A venir :booty:

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Mar 9 Fév - 18:14
Bienvenue Abi ! Aucun souci, prends ton temps pour finir ta fiche, tant que tu nous préviens c'est bon ♥


DON'T LET THE WATER DRAG YOU DOWN
©️ okinnel


incredible:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t1279-qu-est-ce-qui-est-venu-en-premier-le-pepin-ou-la-pomme-valentin http://detroit-monsters.forumactif.fr/t119-les-aventures-d-une-pomme-valentin
Invité

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Mer 6 Avr - 23:18
Désolée du temps mis à vous prévenir ... Mais du coup je viens vous annoncer que ça ne sera pas possible pour moi de continuer cette fiche et ce personnage. Voilà. Désolée du temps que vous aurez pu passer à lire/commenter inutilement ce début de fiche, et je vous souhaite sincèrement le meilleur pour la suite de Detroit Monsters ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin (fonda)


▌Espèce : Cavalier sans tête (âme damnée) ▲ immortel et ne craint ni les armes à feux, ni les armes blanches ▲ Peut décrocher sa tête de son corps ▲ tête vulnérable ▲ le feu ainsi toutes choses sacrées sont ses faiblesses.
▌Messages : 516
▌Double(s) Compte(s) : Cesare Da Conti - John Willard - Saint Sebastien

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   Jeu 14 Avr - 19:59
Pas de soucis miss et bonne continuation !! thumbs up


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)   
Revenir en haut Aller en bas
 
La vie est ailleurs ● Abigaël. (WIP)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recettes d'ici et d'ailleurs
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...
» Des visiteurs venus d'ailleurs, ooooooooooooooh !!!!! [Mission rang D]
» L'esprit ailleurs comme toujours (PV)
» Le voyage vers l'ailleurs (quête dragon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: ADMINISTRATION :: Présentations :: Archives-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg