Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR
avatar
Chillin


All the old paintings on the tombs
They do the sand dance don't you know
If they move too quick (oh whey oh)
They're falling down like a domino

All the bazaar men by the Nile
They got the money on a bet
Gold crocodiles (oh whey oh)
They snap their teeth on your cigarette





▌Espèce : Anubis || Dieu Égyptien - Ishaq peut se transformer partiellement ou totalement en chacal. Il peut aussi converser avec les morts, ce qui lui donne parfois de violentes migraines; peut juger l’âme des mortels (s'ils sont bons ou non); est immortel mais son corps reste vulnérable; néanmoins, ses pouvoirs diminuent au fur et à mesure que ses fidèles disparaissent.
▌Messages : 38
▌Double(s) Compte(s) : Cey moua la fonda (encore lel)

MessageSujet: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Sam 19 Mar - 15:23




 
bad moon on the rise



 

Dès fois, je me dis qu'être sourd pourrait être un sort plus enviable. C'est vrai quoi, passer sa journée enfermé entre quatre murs, avec le bruit des clients pas toujours très clean qui beuglent entre les rayons trop petits pour tous ces corps qui déambules, plus la conversation incessante des morts, c'est pas toujours le pied. En tout cas, aujourd'hui, j'arrive pas franchement a apprécier toute cette cacophonie bien trop bruyante à mon goût. J'ai comme l'impression qu'un million d'insectes rampent à mes pieds, c'est du moins l'effet que me fait tous ces chuchotements entremêles au son de la ville qui commence doucement à s'éveiller à l'heure de pointe. Pourtant on est pas loin des 20 heures, mais faut croire que c'est à l'heure du repas et de la sortie de boulot que les gens aiment le plus gueuler.
L'air de rien, je laisse tomber un cacheton d'aspirine dans mon verre. La substance blanche pétille dans l'eau, laissant quelques bulles crever une fois qu'elles atteignent la surface dans un clapotement à peine audible. Je garde ma main posée sur mon front, attendant patiemment que le médicament finissent de ne faire qu'un avec la flotte. Bizarrement, je sens que ce soir je vais fermer tôt. Pas la peine de s'acharner aujourd'hui, je suis pas d'humeur et j'ai l'impression que mon cerveau va me lâcher si je bosse une heure de plus. Bref. J'avale l'affreuse boisson d'une traite, histoire de pas m'infliger plus de gorgées de cette odieuse potion, et j'annonce à mes gracieux client qu'il est temps de filer, avant que je leur claque la porte au nez. Vu la gueule de certains quand je leur parle, j'imagine que mon ton doit être plus sec qu'à l’accoutumé. Mais j'ai pas envie ni le temps d'être poli, ça fait boum là-haut, bien trop fort pour que je ne montre pas les crocs.

Je retourne derrière mon comptoir, admirant pour la première fois le carrelage blanc du magasin, jusque là caché par les sandales dégelasses de quelques touristes et les baskets bien trop blanches pour leur âge des voyous qui trainent là. Mais le magasin n'est, hélas, pas si vide et moi, je suis loin d'être seul. A vrai dire, je le suis jamais. Les chuchotements de quelques fantômes me percent encore les tympans. Si seulement ils pouvait la fermer.
D'une main habile, j'attrape un pack de bières dont j'effrite le carton sous les doigts de ma seule main. Je sors deux bières, parce que je sais très bien qu'en voyant la pancarte « closed » sur la porte, y en a un qui va se ramener. Mais malgré mon mal de crâne, l'idée que Tohr se ramène me fait le plus grand plaisir. Ce type a toujours des histoires plus bizarres les unes que les autres à raconter. J'aime bien les écouter. Après le taff, je trouve ça détendant.
Une fois l'alcool libéré de son paquet, j'attrape le paquet de cigarette dans ma poche, en sortant une pour la caler entre mes lèvres, puis l'allumer. La fumée envahit mes poumons jusqu'à ce que je la recrache, me disant que si j'avais deux mains, j'me serais plutôt fait une roulée. Mais bon, ça, je demanderais à l'ami barbu.
Le cliquetis de la porte attire mon attention et je tourne la tête pour voir qui entre.

- T'as pas vu qu'il y a écrit 'fermé' sur la porte, du con.

Malgré l'insulte, je souris. Je sais pertinemment que c'est lui, alors je peux me permettre de le charrier. C'est après tout fait pour ça, les amitiés : pouvoir s'insulter les uns les autres sans que personne ne le prenne mal. Non ? En tout cas, c'est ma vision des choses, et j'emmerde ceux qui la partagent pas.

- J'ai bien cru que la bière allait réchauffer. Alors, qu'est-ce que tu racontes de beau aujourd'hui ?
 




(c) MEI pour APPLE SPRING


 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Really Curious
♥Besoin d'un ravalement de façade ♥
Merci aux personnes qui liront et m'aideront
~ J'T'AI A L'OEIL ~

▌Messages : 62
▌Age : 42
▌Localisation : Sous ta caisse
▌Double(s) Compte(s) : Saphir ♥

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Sam 19 Mar - 23:47
ft. Ishaq Abdelazim "Esmeralda"
Quand les deux voisins se rejoignent chez l'un ou l'autre c'est toujours pour boire une bonne bière et pour raconter les derniers potins tout en se charriant ! Mais aujourd'hui c'est un peu différent, Tohrment a des choses à raconter qui le concerne et peut-être qu'Ishaq en fera de même qui sait ?

Cachez cette bière que je ne saurais boire
La journée avait été longue... longue et fatigante... ça avait été une journée en montagne russe, avec des moments où ça grimpe doucement et des moments où vous avez l'impression que vous allez vous cracher à une vitesse ahurissante... à la fin Tohrment en était ressortit secoué, un peu la nausée peut-être mais changé ça c'était certain. Ca n'avait pas été de tout repos, et son âge n'a rien à voir là-dedans seulement son corps avait subit des changements assez violent depuis qu'il c'était levé ce matin là. Heureusement qu'il avait décidé de fermer le garage sinon ça aurait été un cauchemar ! Après ouais y avait pas eut que du mauvais, mais pour le moment il avait besoin de décompresser, de remettre ses idées en ordre et ensuite il reprendrait tout ce merdier pour trouver une solution. Solution qu'il avait déjà au fond de son coeur, mais il ne voulait pas non plus se précipiter !

Alors qu'il avait refermé sa porte sur... la "personne" qui l'avait pas mal chamboulé, il jeta un regard de l'autre côté du trottoir et eut un petit sourire en voyant que la supérette n'avait pas tardé à fermer. Hmm et vu qu'il n'y avait personne à sa porte ça voulait dire que c'était à lui de bouger son cul... Il remonta prendre son portable pour vérifier si on l'avait prévenu mais au lieu de voir un message du voisin d'en face, il eut la bonne, ou peut-être mauvaise vu la situation, surprise de voir qu'un beau blond avait essayer de le joindre. Il tira la tronche en réalisant qu'il avait essayé de le joindre au moment même où il se trouvait au coeur de l'ouragan... ouais il venait de survivre à Katrina... enfin pour le coup c'était plutôt à Sambryna... il ne savait même pas comment il allait pouvoir en parler, déjà que c'était le bordel dans sa tête... mais ça servait à rien de continuer à ressasser tout seul ! Alors il chopa le guacamole qu'il avait fait maison et les chips tacos pour aller avec.

Il enfila sa veste, enfonça son portable dans une poche et son tabac avec sa pipe dans l'autre et il descendit avec le pot de sauce verte dans une main et le paquet dans l'autre. Il ne ferma pas à clé, il avait une bonne vue depuis la boutique d'en face et après avoir traversé la rue il rentra comme chez lui malgré le panneau qui indiquait que la supérette. Même pas il eut le temps de refermer la porte qu'il avait déjà le droit à des remarques ! Et sérieusement ça lui fit du bien. Revenir un peu à la réalité après ces derniers jours de fou, pouvoir respirer l'odeur des clopes caractéristiques du basané qui ronchonnait déjà de l'autre côté de son comptoir, mais son petit sourire faisait plaisir à voir. D'un coup d'oeil Tohr distingua la boîte d'aspirine, ben lui avec sa grippe et Ishaq avec ses migraines... ils étaient vernis ! Mais au moins Tohrment allait mieux, mais il ne savait pas si c'était une bonne chose ou pas vu comment il avait retrouvé la pèche à faire de l'exercice au lit. Il déposa son chargement sur la table, sortit sa pipe, son tabac et son portable avant de tirer une chaise et de s'asseoir en saisissant la bière.

- Tu parles, tu cherches à te conserver en ne mettant pas le chauffage ou quoi ?! T'as déjà des rides ça sert à rien !

Il le cherchait un peu, comme d'habitude en fait, c'était bon enfant entre eux. Puis bon Ishaq même s'il n'était pas loin de Tohrment en âge, était très bien, il ferait surement moins vieux à l'âge de Tohr... mais non le barbu ne se teindrait pas les cheveux, la grisaille ça a son charme et il s'assume complètement. C'est le cours de la vie à quoi bon essayer de le changer ?! Puis les cheveux gris c'est à la mode actuellement, il est dans l'air du temps ! En tout cas il but une longue gorgée de blonde avant de soupirer à la question d'Ishaq...

- Sérieux, t'as bien vu que j'ai fermé le garage pour la journée... si il te manquait une jambe j'aurais rien dit à ce que tu viennes pas voir comment je vais, mais c'est qu'un bras qui te manque, si tu peux encore t'astiquer t'aurais pu passer... ou pas en fait... t'aurais vu une scène qui t'aurait fait fantasmer tout le reste de ta vie !

Il ricane un peu tout seul, mais le rire mi-figue, mi-raisin, il sait pas s'il doit-être heureux ou pas au final, vraiment cette journée... Il boit une autre gorgée avant de prendre sa pipe et de commencer à la préparer... il le fait par automatisme depuis le temps qu'il la fume celle-là... mais ça lui permet de réfléchir à comment aborder le sujet, c'était une longue histoire et pourtant il ne c'était déroulé qu'une semaine ! Il préféra ne pas rentrer dans le vif du sujet tout de suite.

- Ça faisait trois jours que je commençais à sentir que j'avais chopé la crève... ce matin j'étais bien pris et à midi je me suis écroulé raide mort avec la grippe... et là ça va mieux... mais j'ai encore du mal à réaliser ce qu'il c'est passé... si je te raconte... j'ai vécu un truc surréaliste...

Il se met à ricaner un peu en réalisant comme c'était surréaliste et en posant ses yeux sur l'homme en face de lui il se dit que s'il lui raconte ça serait vraiment marrant de voir sa tête et encore plus s'il arrive à le convaincre. Ils avaient déjà un peu parler de choses surnaturelles, mais jamais rien de concret, puis bon ça veut pas dire qu'on y croit réellement. Enfin bref il ne put s'empêcher d'ajouter avant d'allumer sa pipe.

- Une baise d'enfer...


//// --> CENSURE <-- //// :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t871-immatriculation-des-relations#8773 http://detroit-monsters.forumactif.fr/t875-de-la-roue-au-guidon#8786
avatar
Chillin


All the old paintings on the tombs
They do the sand dance don't you know
If they move too quick (oh whey oh)
They're falling down like a domino

All the bazaar men by the Nile
They got the money on a bet
Gold crocodiles (oh whey oh)
They snap their teeth on your cigarette





▌Espèce : Anubis || Dieu Égyptien - Ishaq peut se transformer partiellement ou totalement en chacal. Il peut aussi converser avec les morts, ce qui lui donne parfois de violentes migraines; peut juger l’âme des mortels (s'ils sont bons ou non); est immortel mais son corps reste vulnérable; néanmoins, ses pouvoirs diminuent au fur et à mesure que ses fidèles disparaissent.
▌Messages : 38
▌Double(s) Compte(s) : Cey moua la fonda (encore lel)

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Dim 20 Mar - 1:55





bad moon on the rise




Je tire une taffe, puis deux, l'écoutant gentiment déblatérer. Il me ferait presque rire, malgré ses remontrances, alors je garde le sourire. Oui, c'est vrai que j'aurais pu passer, mais chacun son travail et le mien était on ne peut plus prenant aujourd'hui. Pour tout dire, j'avais même pas vu que le garage était fermé. Disons que garder les yeux sur la marchandise qui pourrait être volée, c'est un peu plus important que de mater le commerce du voisin. Et puis, honnêtement, avec le mal de crâne carabiné qui me scie le cerveau depuis ce matin, j'avais pas franchement envie de détourner les yeux de mon comptoir.

- Arrête, tu vas me faire pleurer. Et en attendant, j'ai moins de rides que toi mon vieux. Tu devrais peut-être essayer de péter ton chauffage, comme moi, ça te redonnerais un peu de vigueur.

Je prends une nouvelle bouffée, j'inspire, je souffle, mais à chaque fois que ma poitrine se soulève, j'ai l'impression qu'un fracas pas possible me comprime la tête. Les chuchotements sont à peine plus supportables depuis que l'aspirine fait effet. Franchement, là, tout de suite j'ai juste envie d'être coupé du monde, ne serais-ce que pour un instant. N’empêche, la conversation suit son cours et n'en est pas moins intéressante. Puis, j'ai pas franchement envie de laisser mes maux de tête dicter ma vie. Si je commence à m'enfermer dans mon petit appartement, c'est le début de la fin. De toute façon, ça changerait pas grand chose au problème, où que j'aille, ils me suivent. Non, tout ce qu'il faut, c'est que je trouve un médoc plus efficace...Bref.
Pour ce qui est du froid, je m'y suis un peu habitué. Pour tout dire, je le remarque presque plus. Ça fait un moment que j'ai oublié la chaleur de l’Égypte et c'est pas plus mal. Je survis plutôt bien dans ce nouveau climat, comme dit le barbu, ça conserve, en plus - quoique, je suis pas sûr d'en avoir besoin. Enfin, malgré tout, ce serait quand même bien que cette putain de climatisation remarche.

- Puis si t'y tiens tant, t'as qu'à la réparer. Je croyais que t'étais mécano, non ? Bref. Pas cool ta grippe, mais j'y peux pas grand chose, mon vieux. Je suis pas infirmière.

Je ris un cours instant avant de décapsuler ma bière et d'en boire une gorgée...Que je recrache aussi tôt. Faut dire que la dernière infos arrive un peu comme un cheveux sur la soupe. Je croyais qu'il était mourant, mais ça a pas l'air d'être le cas au final. Enfin, si on oublie le rire jaune, c'est plutôt une bonne nouvelle non ? Histoire de souligner un peu plus toute la curiosité qui m'anime, je me penche un peu plus sur le comptoir, le regardant avec des yeux ronds.
C'est bien la première fois que je le vois tirer une gueule pareille et malgré ses dires, il a pas l'air franchement convaincu quand il m'annonce son soit disant super potin. Ça ne fait que m'intriguer un peu plus, comme quand on arrache l’emballage d'un cadeau pour se rendre compte qu'une boite en carton se cachait en dessous. Enfin, s'il me parlait de ce blond dont j'observe les allés et venus depuis maintenant une semaine – non non, j'épie pas du tout – c'est pas franchement un scoop, mais passons. Ces histoires de coucherie, c'est sûrement compliqué, et d'habitude je suis pas ultra fan, mais là, y a quelque chose qui sonne bizarre, un p'tit truc qui me fait me dire que tout ce qui va sortir de sa bouche dans l'instant qui suit va me captiver au sublime degré. En tout cas, j'entends déjà derrière mois les esprits qui débattent de l'infos à venir. Visiblement, je suis pas le seul qui joue au concierge ce soir.

- Attends, de quoi tu parles ? Je croyais que ta crève t'avais foutu K.O ? Enfin, bien joué mon grand, mais là, va falloir que tu m'en dises plus. C'est ce type que je vois passer depuis lundi ? Ou tu t'es mis au femme et c'est ta grande découverte de la semaine ? Pardon de charrier, mais là, tu m'intrigues.

C'est vrai ça. Le con, il a l'art et la manière de vous faire patienter, ce petit truc qui ajouter du suspens à chaque conversation et vous ronge les nerfs. J'veux dire, si ce potin était pas colossale, il l'aurait pas lâché comme ça, de façon si théâtrale. Y a anguille sous roche, je le sens, et ça me frustre de pas savoir.

- Crache le morceau, Tohr.




(c) MEI pour APPLE SPRING



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Really Curious
♥Besoin d'un ravalement de façade ♥
Merci aux personnes qui liront et m'aideront
~ J'T'AI A L'OEIL ~

▌Messages : 62
▌Age : 42
▌Localisation : Sous ta caisse
▌Double(s) Compte(s) : Saphir ♥

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Dim 20 Mar - 11:51
ft. Ishaq Abdelazim "Esmeralda"
Quand les deux voisins se rejoignent chez l'un ou l'autre c'est toujours pour boire une bonne bière et pour raconter les derniers potins tout en se charriant ! Mais aujourd'hui c'est un peu différent, Tohrment a des choses à raconter qui le concerne et peut-être qu'Ishaq en fera de même qui sait ?

Cachez cette bière que je ne saurais boire
Il ne fallait pas être étonné, même si quelqu'un d'extérieur pouvait écarquiller les yeux en écoutant leur discutions et se poser sincèrement la question : sont-ils réellement amis ? Et oui ils le sont, plus ils se charrient et se cherchent plus ça leur plait... allez trouver la logique à tout ça ! Mais comme on dit "qui aime bien châtie bien", c'est pareil ici ! D'ailleurs c'est pas tous les jours qu'on rencontre quelqu'un qui a le même sens de l'amitié que vous ! Et même s'il est pas écossais... d'ailleurs il est très très loin de l'être... ce sont aussi leurs différences qui plait à Tohrment. Il aime découvrir d'autres cultures, il aime beaucoup de choses en fait mais pas à dire qu'il apprécie Ishaq même s'il le traite de vieux ! En même temps il a six ans de plus que lui, normal qu'il ait plus de rides, alors pas de quoi le prendre mal.

Par contre quand il entend parler de cette climatisation qui fait des siennes il tire un peu la gueule, c'est pas ce qu'il préfère faire, même sur les voitures c'est chiant les clim qui déconnent... c'est hyper sensible ces petites choses, il suffit qu'elles soient pas d'humeur pour que ça vous pètent à la gueule... surtout quand il fait grand froid ou quand c'est caniculaire dehors. Jamais quand vous en avait pas vraiment besoin, sinon c'est pas drôle. Il jette un regard noir à la clim mais finit par soupirer avec un petit sourire. Ishaq sait très bien qu'il le fera, parce que si c'est pour son ami même les trucs chiantissimes il les fait. Puis dans la vie c'est comme ça que ça fonctionne comme disait sa mère "d'une main tu donnes et d'une main tu prends"... et l'homme en face de lui l'avait déjà dépanné plusieurs fois !

Il lui confirma qu'il passerait avec ses outils le lendemain vu qu'il était en congé... bon il aurait put ouvrir le garage pour rattraper cette journée off, mais il préférait se remettre tranquillement et prendre le temps d'assimiler tout ce qu'il c'était passé. Retrouver un rythme de vie sain, avec les pieds sur terre... c'était un bon début. En tout cas il fut heureux de voir la tête que fit le basané à l'annonce de sa session intime de la journée. Mais surtout ce mec n'était pas bête et il commençait à comprendre qu'il y avait anguille sous roche, comment un type qui était à moitié mort avec quarante de fièvre avait put ne serait-ce que lever le petit doigt ?! Ok Tohrment était du style warrior mais c'est pas non plus un surhomme loin de là et il a aussi ses faiblesses... et oui un corps beau en fait partit comment résister ?! Mais même il aurait du rester au lit...

Par contre quand il l'entendit parler d'un blond qui n'arrêtait pas de passer, il eut le réflexe d'écarquiller les yeux et de tourner la tête pour regarder dans la rue comme s'il avait put voir ce fameux blond. Il en avait bien un an tête mais ce n'était pas possible qu'Ishaq parle de lui... il resta silencieux un instant avant d'hausser finalement les épaules et de se détendre en se renfonçant dans sa chaise. Il s'occupa les mains en ouvrant le pot de guacamole maison et le paquet de chips la pipe coincée entre les dents. Il la reposa et mangea quelques triangles croquants avec sa préparation qui n'était pas mauvaise du tout. Pour la bouffe il n'avait en rien l'air d'un Irlandais, son coeur avait été volé par Chipotle et tous les plats mexicains du pays !! Plus c'est épicée, mieux il se porte !

- Le sexe c'est comme la nourriture mexicaine... que se soit un taco ou une tortilla, tant que c'est épicé j'aime ça ! ... Pas ma faute si les tacos sont plus nombreux... toutes les tortillas que je rencontre ont quoi ? la vingtaine à peine... et c'est pas mon genre les fruits pas mûrs

Pas qu'il aime les fruits trop mûrs non plus hein, un peu plus jeune voir de son âge ça lui va très bien. Mais ces mignonnettes au corps de rêve avec leurs peaux de bébé encore bien présent sur ces visages poupins... ah non ça c'était pas pour lui du tout. Là il se sentait vieux, et ça le faisait même sentir sale rien que d'imaginer ça. Il ne comprenait pas ses hommes qui même plus vieux que lui sortait avec des jeunettes. Quand il voit ça, pire quand il voit ces hommes mariés à des femmes respectables qu'ils trompent avec des étudiantes... sérieusement il a les poings qui chauffent et la fumée qui lui sort par les narines. Mais ce n'était pas le sujet de conversation actuellement, même s'il n'était pas encore très sûr de lui il était tant de se jeter à l'eau...

- Tu sais... je suis un aimant aux situations abracadabrantes... je me demande dès fois si je suis pas le seul humain de cette planète... bon t'es prêt ? Non parce que là c'est comme si les Mets battait les Giants qui eux même auraient gagné face aux Red Sox... de quoi m'arracher les cheveux !

Grand fan de baseball, même si son équipe favorite est les Red Sox, il suit pourtant toute la saison avec assiduité... ce qui représente... cent soixante deux matchs par équipe ! Le nombre de rencontre dans une saison régulière dépasse les deux milles... heureusement qu'il a un boulot qu'il aime sinon il passerait tout son temps devant la télé et ressemblerait aujourd'hui à un gros tas ! Il mangea quelques autre chips, rinça son gosier avec une lampée de bière puis il s'enfonça dans sa chaise en reprenant sa pipe et commençant son récit sans lâcher des yeux son interlocuteur pour voir jusqu'où il pourrait raconter tout ça...

- Bon ben après avoir recueilli un serpent ce matin, il s'avère que le serpent est un homme qui ressemble à un top model et qu'une fois nu dans mon lit il m'a rendu fou et qu'on a baisé comme des lapins à transformer mon loft en sauna... si j'ai bien compris il est un serpent à la base... mais encore ça... ça va...

Bah oui Tohrment est pas du genre à s'étonner à tout va, il arrive à emmagasiner des choses qui auraient fait partir en hurlant d'autres personnes. Puis bon quand on a les preuves sous les yeux et quand plus on a été très intime avec... ça sert à rien de faire ensuite la sainte-ni-touche effarouchée ! Non mais ce qui l'embête le plus dans cette histoire c'est d'avoir perdu le contrôle, et surtout d'avoir oublier une personne en particulier.

- C'est le fait que je n'ai pas pu me contrôler qui est flippant, c'était... je sais pas d'un coup dans ma tête tout c'est éteint et quand on a terminé les draps pouvaient partir à la poubelle, et ma queue se prendre des vacances pour le mois à venir... le pire c'est que pendant ces quelques heures j'ai vraiment oublié jusqu'à mon prénom... j'étais qu'une boule de sexe et... et je m'en veux... c'était génial ouais mais j'ai quelqu'un d'autre en tête actuellement et ... putain je suis perdu complètement...


//// --> CENSURE <-- //// :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t871-immatriculation-des-relations#8773 http://detroit-monsters.forumactif.fr/t875-de-la-roue-au-guidon#8786
avatar
Chillin


All the old paintings on the tombs
They do the sand dance don't you know
If they move too quick (oh whey oh)
They're falling down like a domino

All the bazaar men by the Nile
They got the money on a bet
Gold crocodiles (oh whey oh)
They snap their teeth on your cigarette





▌Espèce : Anubis || Dieu Égyptien - Ishaq peut se transformer partiellement ou totalement en chacal. Il peut aussi converser avec les morts, ce qui lui donne parfois de violentes migraines; peut juger l’âme des mortels (s'ils sont bons ou non); est immortel mais son corps reste vulnérable; néanmoins, ses pouvoirs diminuent au fur et à mesure que ses fidèles disparaissent.
▌Messages : 38
▌Double(s) Compte(s) : Cey moua la fonda (encore lel)

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Lun 21 Mar - 21:15





bad moon on the rise




- Charmant.

Je ne peux m'empécher de commenter la magnifique métaphore de mon camarade, le tout empreint de nourriture mexicaine, lâchant un rire à la fois franc et moqueur. Décidément, ce type a le chic pour vous balancer les infos les plus crues en les enrobant dans un beau paquet de comparaisons toutes aussi peu poétiques. Mais bon, j'men plains pas, c'est amusant. Puis, j'préfère un gars naturel plutôt quelqu'un qui tourne trente ans autour du pot. C'est peut-être parce que j'aime pas attendre, mais je trouve ça plus agréable quand on dit ce qu'on a à dire sans passer par quatorze chemins. Les surprises, je les préfère sans emballage, si on veut.
C'est d'ailleurs surement pour ça que je plisse le nez quand il commence à me parler de ces équipes de baseball. Ce sport de Yankee, j'y connait rien. Pourtant, j'ai essayé de me passionner pour ces types qui frappent dans une balle, puis cours après, font des tours de terrains, mais ça veut pas. Je crois qu'il y a quelque chose en moi qui renie vigoureusement ce sport – mon côté vieillot Oriental, je pense. J'ai pas pour habitude d'être passéiste, mais là, c'est quand même ultra conceptuel comme activité.

- Hey, doucement, je parle pas couramment baseball.

Je reprends une gorgée de bière tout en prêtant attention au moindre mot qui sort de la bouche du garagiste, tâchant d'analiser l'information, de rester au agguet jusqu'à-ce-que que le morceau soit craché et que je puisse enfin comprendre le fin mot de l'histoire - J'remarque d'ailleurs à peine quand il tourne la tête pour jeter un coup d’œil vers la rue. L'info passe à la trappe.
Autant vous dire que quand il me raconte ses conneries, je ne suis pas déçu ! Moi qui m'attendait à une simple histoire de jambes en l'air, voilà qu'il me présente une pépite au lieu d'un caillou. A mon avis, j'ai dû en rebondir de surprise. Faut dire que c'est pas tous les jours qu'un pote vous raconte qu'il a couché avec un serpent. Enfin, un homme-serpent.
D'ailleurs, cette histoire fait son petit bonhomme de chemin dans ma tête, me faisant ouvrir les yeux un peu plus grands quand l'infos arrive jusqu'au cerveau. Attend là, un type qui peut quitter ses écailles ? C'est que ça fait drôlement échos à tout mon folklore ça. Alors, l'espace d'un instant, je me mets à imaginer le pire – ou peut-être le meilleur : Est-ce qu'il aurait croisé la route d'Apophis ? Franchement, ce serait beau, mais aussi très dérangeant d'entre parler d'un de mes frères comme ça. Même si ce Dieu est pas franchement le plus sympathique, ce serait malgré tout une belle chance de retrouver sa trace...
Alors, j'oublie mon mal de crâne l'espace de quelques secondes, lâchant un grand et fort « quoi ?! » dans les oreilles de l'écossais, faisant basculer la clope qui glisse d'entre mes lèvres.

- Pardon de la réaction, t'excuseras ma surprise, mais c'est pas rien ce que tu me balances là, Tohr. Je sais quon avait déjà parlé de toute ça, mais bon... Je savais pas que tu fricotais avec un reptilien.

Je cache ma gêne et mes inquiétudes derrière un voile d'humour. En général, ça marche bien, alors je crois les doigts pour que ma vanne fasse son petit effet. J'arrive à peine à cacher mon regard perdu.
Allé, concentre toi, Ishaq, tu peux le faire. Ai l'air normal.

- Dis, il ressemblait à quoi ce type ?

Ouais, c'est ça, cache ton interrogatoire derrière des questions bataudes, donne lui l'impression que tu vas juste à la pêche aux potins. De toute façon, si tu ne le fais pas, il va te griller, c'est sûr. Honnêtement, je n'ai pas envie d'expliquer à mon meilleur amis pourquoi je lui ai caché durant des mois que je suis un pro de l'embaumement et que j'ai serré la main de Ramses II. Non, franchement, ce serait un poil brouillon.

- Tu l'as trouvé où ? Il t'a filé son nom au moins ? 'Fin, je parle beaucoup de ce type là, désolé, mais c'est quand même franchement intriguant tout ça - pour pas dire autre chose. Le type te laisse là, le cerveau tout retourné et en plus de ça, il te fait oublier une de tes autres histoires, et tu me balances ça tranquillement, de but en blanc. Je crois qu'il va me falloir plus d'alcool pour écouter ce que tu me racontes jusqu'à la fin...

Je récupère la clope qui continue de doucement se consumer sur le comptoir, en tirant une taffe avant de rapidement reprendre une lampée d'alcool. J'ai le cœur qui bat à cent à l'heure et la drôle d'impression d'être à un entretien d'embauche. Je suis littéralement suspendu à ses lèvres, l'envie de comprendre étant plus forte que tout.
Si c'est Apophis, franchement, c'est un drôle coup de chance.

- Explique donc : qu'est-ce qui s'est passé ? Et c'est qui ce gars que t'as en tête ?

Franchement, cette conversation est un véritable joyeux bordel. Je sais pas comment on va faire pour s'y retrouver, mais je crois que ça risque de pas être triste. Et dire que je devrais être en train de le rassurer plutôt que de le harceler de questions...





(c) MEI pour APPLE SPRING



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Really Curious
♥Besoin d'un ravalement de façade ♥
Merci aux personnes qui liront et m'aideront
~ J'T'AI A L'OEIL ~

▌Messages : 62
▌Age : 42
▌Localisation : Sous ta caisse
▌Double(s) Compte(s) : Saphir ♥

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Mer 23 Mar - 11:02
ft. Ishaq Abdelazim "Esmeralda"
Quand les deux voisins se rejoignent chez l'un ou l'autre c'est toujours pour boire une bonne bière et pour raconter les derniers potins tout en se charriant ! Mais aujourd'hui c'est un peu différent, Tohrment a des choses à raconter qui le concerne et peut-être qu'Ishaq en fera de même qui sait ?

Cachez cette bière que je ne saurais boire
Tohrment adore Ishaq, il trouve ce type super, ils passent toujours des supers moments ensembles, ils déconnent bien, et ça leur arrivent aussi de se chamailler gentiment. Le seul truc sur lequel Tohrment à du mal avec le basané... c'est le baseball !! Merde ce mec serait vraiment parfait aux yeux du barbu s'il regardait les matchs... ils se passeraient des soirées trop cool dans son appartement à boire, bien manger et regarder les Red Sox écraser les Giants. Mais ce rêve ne deviendrait jamais réalité... le mec grognon en face de lui était réfractaire face à ce sport... peut-être parce qu'il ne connaissant pas le plaisir de tenir une batte à deux mains et de frapper dans une balle de toute ses forces pour la voir filer haut et loin dans le ciel, si loin que ça en devient un home run ! Oui Tohr avait presque envie de pleurer tellement il était frustré, mais bon à force il avait pris l'habitude et il lui rabâchait les oreilles une fois par semaine histoire de montrer que son manque d’enthousiasme était pas cool !

En attendant il avait terminé sa bière et tirait comme un dingue sur sa pipe créant des nuages de fumées opaques au dessus de sa tête. Le bois lui chauffait les mains à force, mais rien à faire il avait besoin de se détendre. Quoi que un bon verre de 'sky aurait été un bon palliatif ! Il ne fut pas déçu de la réaction de son ami, qui au passage lui arracha les tympans avant de se reprendre. Mais il ne reçu pas beaucoup de vannes, plus un questionnaire bien précis sur qui était cet homme serpent... mais on ne trompe pas un écossais qui a un flair comme Tohrment et il plissa un peu les yeux en l'observant tout à continuant de l'écouter. Il fut d'accord avec la partie qui parlait de "plus d'alcool" et se leva en reposant sa pipe pour aller chercher les deux verres et la bouteille du liquide ambré qu'ils avaient déjà entamé. C'était pas des alcoolos, mais un petit verre après le boulot c'est jamais désagréable !

Il revint s'asseoir en face de lui et resta silencieux en les servant. Il referma la bouteille, pris son verre et trinqua avec Ishaq avant d'avaler cul sec la dose qu'il c'était mit dans son verre. Il ne tilta même pas, il avait trop l'habitude d'en boire pour que ça lui fasse quelque chose... Sentir la brûlure de l'alcool glisser dans son corps avant de répandre sa chaleur dans son estomac. C'était agréable ni plus ni moins. Son deuxième verre il n'y toucha pas tout de suite, il se contenta de faire tourner le liquide ambré dans le verre et de l'observer un moment avant de se décider enfin à ouvrir la bouche pour parler. Cette petite pause lui avait permis de mettre au clair ses pensées et après une légère hésitation il préférait y aller franco avec ce qu'il a au fond du crâne.

- Toi aussi tu connais ce mec serpent pas vrai ?! T'as l'air paniqué à vouloir absolument savoir comment il est ! Doit pas y en avoir des centaines dans le quartier... Putain Ishaq t'aurais pu me le dire que toi aussi t'as trempé ton biscuit et de faire attention à lui !

Bon c'est comme au poker, Tohrment jouait quitte ou double, il n'était pas à cent pour cent certain que son ami sache qui est cette personne, mais quand même c'était bizarre ! Puis c'était tellement possible qu'il le connaisse... il est la supérette juste en face du garage, combien de ses clients vont y faire un tour en attendant la réparation de leurs voitures ?! Il était donc fort possible que Sambre y soit passé, que son charme de serpent ait marché sur Ishaq et qu'il se soit passé quelque chose ?! Après il ne savait pas comment lui pouvait savoir qu'il était un serpent, mais Tohr avait bien sentit la peau de Sambre changer légèrement sous ses doigts... aah c'était compliqué cette histoire.

- Je dis ça parce que c'est un client du garage... donc je sais qui c'est et j'ai baissé ma garde... puis même si je l'avais pas baissé je suis certain qu'on aurait baisé... ah tu veux les détails maintenant ?

Il sourit un peu en coin le taquinant légèrement. Il avait bien entendu sa question sur "le gars qu'il a en tête", il devait tout bien expliquer du début avant de pouvoir parler de son beau blond et demander l'avis d'Ishaq sur ce qu'il devait faire ou non pour conquérir le coeur de ce beau professeur ! Il but une petite lampée de l'alcool, le reposa et dévora quelques chips avec le guacamole avant de reprendre plus calmement.

- Il s'est passé qu'il y a quelque jour j'ai hébergé un jeune qui m'a dit être le dieu de l'amour gréco-romain et non j'ai pas couché avec... et après ça j'ai rencontré... l'homme de mes rêves... sérieux... j'ai toujours voulu avoir une femme bien en chair et des enfants... mais je crois que j'ai raté le coche depuis un moment... et là je tombe sur ce blond magnifique et... merde j'ai l'impression d'être un adolescent en pleine puberté qui ne sait pas comment faire face à lui, il est... trop beau pour être de ce monde j'en suis certain ! Enfin bref et après cette rencontre ben y a eu cette histoire avec l'homme serpent et... putain je culpabilise à mort ! Je sais que c'était incontrôlable mais j'aurais aimé prendre cette décision moi-même et là... je sais pas c'était trop bizarre, j'en avais envie mais peut-être pas au point d'en oublier Andréas... c'est comme ça qu'il s'appelle l'homme qui me rend dingue... mais il est trop beau pour moi... en tout cas même si je lui plait pas c'est quand même grâce à ce dieu de l'amour que je l'ai rencontré, j'en suis persuadé !

Comment expliquer sinon qu'il ait rencontré ce beau blond juste après ? Quoi qu'ait put dire Eandas sur ses pouvoirs qui disparaissent, Tohrment est certain que le fait de l'avoir fréquenter lui a apporter la chance de rencontrer Andréas. Peut-être qu'il est le seul dans ce cas, mais il a vraiment eut le coup de foudre pour le blond, il a jamais ressentit ça de toute sa vie, et c'est juste de la folie qu'en vingt-cinq ans, il ressente ce désir, ces sensations qui le font redevenir un gamin amoureux, juste après avoir rencontré le dieu de l'amour. Il savait que s'il se passait quelque chose avec le beau blond il appellerait Eandas pour le remercier et pour lui prouver que son pouvoir était toujours bien présent et efficace !!


//// --> CENSURE <-- //// :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t871-immatriculation-des-relations#8773 http://detroit-monsters.forumactif.fr/t875-de-la-roue-au-guidon#8786
avatar
Chillin


All the old paintings on the tombs
They do the sand dance don't you know
If they move too quick (oh whey oh)
They're falling down like a domino

All the bazaar men by the Nile
They got the money on a bet
Gold crocodiles (oh whey oh)
They snap their teeth on your cigarette





▌Espèce : Anubis || Dieu Égyptien - Ishaq peut se transformer partiellement ou totalement en chacal. Il peut aussi converser avec les morts, ce qui lui donne parfois de violentes migraines; peut juger l’âme des mortels (s'ils sont bons ou non); est immortel mais son corps reste vulnérable; néanmoins, ses pouvoirs diminuent au fur et à mesure que ses fidèles disparaissent.
▌Messages : 38
▌Double(s) Compte(s) : Cey moua la fonda (encore lel)

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Mer 23 Mar - 14:46





bad moon on the rise




Seigneur Dieu, heureusement qu'il me sort la bouteille d'alcool et remplit bien joyeusement mon verre, j'aurais pas tenu sinon. Lui aussi a l'air de vouloir un autre round, d'ailleurs, quand je le vois descendre sa boisson à une allure folle. Décidément, ce type est pas écossais pour rien, il a le palais qui ne frémit même pas sous l'eau de vie et il boit son verre comme un gaillard. Comme camarade de beuverie, on peut pas faire mieux en la matière. Fin connaisseur, il ramène toujours de quoi se réchauffer l'estomac et rendre les dernières heures de la journée moins mornes. Sommes toute, ça fait drôlement plaisir de tuer le temps avec ce type...Si seulement il ne beuglait pas autant !

- Tohr, s'il te plait, parle doucement, parce que là, j'ai l'impression que ma tête va exploser....

Je soupire, laissant la fin de ma cigarette doucement se consumer entre mes lèvres avant de crever et de rejoindre ses copines dans le cendrier qui a plus des allures de cimetières pour battons de nicotine. Je concentre toute mon énergie à bien écraser cet amas de cancer, histoire de cacher tout mon embarras face aux accusations de Tohr.
Il s'en rend pas bien compte, mais il parle quand même de l'un des miens, là. A vrai dire, c'est comme s'il on vous soutenait que aviez joyeusement batifolé avec votre cousin dans les toilettes lors du mariage de votre sœur – ouais, vous voyez un peu le niveau de gêne. Puis Apophis, c'est pas n'importe qui non plus. C'est un peu un salaud fini, à vrai dire – enfin, je doute pas qu'il ai pu changer mais...Bref. Même si je suis bien volontaire comme un brave petit soldat pour retrouver sa trace, partager nos draps, ça, jamais !

- Je crois que ton obsession des hommes te fait oublier que certains préfèrent la gente féminine.

J'tire un peu la langue, histoire de lui faire comprendre que je déconne bien. J'ai rien contre les mecs qui aiment d'autres mecs, ni contre les femmes qui aiment les femmes, d'ailleurs. C'est juste que ce genre de relations m'attirent pas franchement. Je suis un hétérosexuel convaincu comme dirait certains, même anciennement marié, alors question découvertes amoureuses, c'est un peu fichu pour moi. Puis j'ai jamais aimé les expériences du genre. Traitez moi de poule mouillée si vous le voulez, mais chacun ses préférences ! Après tout, il faut de tout pour faire un monde, comme dirait l'autre.
Quoiqu'il en soit, il a repéré mon petit jeu, ce brave Tohr. Pas franchement étonnant, observateur comme il est ! Puis on se connait depuis un moment maintenant, alors je crois qu'espérer pouvoir échapper à son radar à bullshit était une tentative destinée à mourir dans l’œuf. Tant pis, j'aurais au moins essayé.

- Non, j'le connais pas ton serpent et je crois que si ça avait été le cas, je t'en aurais parlé depuis longtemps. Je pense pas que ce soit le genre d'histoire qu'on puisse garder pour soit, tu vois...

Oui, enfin, je lui mens bien depuis quelques mois à propos de ma véritable nature. À côté de ça, cette histoire de serpent parait presque banale – quoique, c'est pas franchement courant pour autant.

Quand il me propose de partager les détails croustillant de toute cette folle histoire, je fais un peu la grimace. Honnêtement, ce qui arrive dans une chambre devrait rester dans cette chambre. Hélas, le garagiste est un homme généreux, surtout avec les mots : les histoires qu'il conte sont toujours pleines de détails, que vous le vouliez ou non. Alors, quand il reprend la parole, je m'attends au pire. À tort. Oui, pour une fois, on dirait qu'il m'épargne, ne gardant que le plus important dans son récit. Je me détends donc un peu plus, écoutant les fantômes ricaner derrière moi. Putain, qu'est-ce qu'ils doivent bien se marrer depuis tout à l'heure, ces cons.
Par contre, les nouvelles infos qui arrivent à une vitesses plus que fulgurantes me déstabilisent un peu. Dieu grec ? Oouuuh j'aime pas trop ça. J'aime même franchement pas ça. Autant vous dire que quand on me parle de cette joyeuse petite famille du Mont Olympe, mes sourcils se froncent un poil. Faut dire que que, historiquement parlant, ce sont quand même ces dieux – avec ceux des chrétiens – qui ont favorisé notre disparition, ce qui me file pas forcément la pêche rien que d'y penser. Puis, de toute façon, je les ai toujours trouvés terriblement prétentieux et injustes avec les Hommes ; Mais ça, c'est un avis tout à fait personnel.

- Tu déconnes, t'es sérieusement en train de me dire que tu as rencontré un dieu antique ?... Tu sais Tohr, je t'aime beaucoup, et si croire en ces histoires de loup-garou et compagnie, ça me pose pas plus de problèmes que ça, les Dieux, c'est un peu extrême quand même...M'enfin, je te laisse finir ton histoire.

Ouais, c'est ça, protège toi Ishaq, raconte des conneries à ton pote et fait lui de la peine. T'es vraiment qu'un gros con.
Je souffle un peu, allumant une nouvelle cigarette histoire de faire passer mes mensonges avec un peu de fumée. Je ne sais pas pourquoi, mais lui balancer de but en blanc qui je suis, j'ai pas franchement l'impression que ce soit une bonne idée. Au contraire, ça me fou une trouille bleue. J'aime cette petite vie banale que je mène, j'aime cette idée qu'il se fait de moi. Jouer les mortels, c'est plaisant et socialement gratifiant. J'veux pas être mis sur un piédestal, j'veux plus de Salaams, plus de prières, j'veux juste être comme eux et me faire oublier. Vivre dans l'anonymat le plus total, ça me fait rêver, alors j'ai pas envie de réveiller.

- Bref, toute divinité mise à part, je pense pas que tu devrais t'inquiéter de tout ça. Si tu sais que tu l'aimes, c'est peut-être le plus important. Puis il a pas besoin de savoir pour ce qu'il s'est passé avec ce...ce mec ? Ce Serpent ? On s'en fou. Voilà tout. On fait tous des conneries, Tohr. Et puis, franchement, j'tai jamais vu comme ça, on dirait un gosse, t'as l'air tout heureux, tout débile et je crois que c'est un bon signe.

Je lui souris franchement avant de lui tapoter l'épaule, laissant un rire rassurant éclater dans ma gorge. Attrapant une chips au passage, je fais un petit détour vers le guacamole avant d'avaler le tout. Bordel, je remercie le partage des cultures pour m'avoir faire découvrir la bouffe mexicaine et surtout merci au barbu d'être un aussi bon cuisinier.

- Tu te poses trop de questions, mon vieux. Enfin, j'imagine bien que la situation et pas simple, mais des fois, c’est pas mal de se laisser porter par le courant.

Je donnerais bien le même conseil aux esprits qui nous entourent, de se laisser aller avec le cours de la rivière des morts, mais ils ne semblent pas franchement enclin à m'écouter. Tant pis. Je souris donc aux anges, tâchant d'avoir le plus sympathique possible pour mon pauvre ami qui n'a pas l'air de s'y retrouver, aujourd'hui, dans toutes ces pensées.
Mais alors que je m'apprêtais à reprendre la parole, un cri perçant me fait perdre mon sourire, me laissant blême comme un automate mal peint. Ces pleures, je les connais bien : ce sont les cris des morts qui prennent conscience de leur état. Les plaintes déchirent le silence, saccage mon crâne, mais je dois rester de marbre. Tohr ne les entends pas, alors je ne devrais pas non plus. Si je veux jouer au bon petit humain, il ne faut pas que je flanche, il faut que je reste droit, que j'agisse en conséquence. Mais mon dieu, si je pouvait, je mettrais le monde en sourdine l'espace de quelques minutes, je me taperais la tête contre les murs jusqu'à-ce-que je n'entende plus rien.

Du silence. Il me faut du silence.





(c) MEI pour APPLE SPRING



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Really Curious
♥Besoin d'un ravalement de façade ♥
Merci aux personnes qui liront et m'aideront
~ J'T'AI A L'OEIL ~

▌Messages : 62
▌Age : 42
▌Localisation : Sous ta caisse
▌Double(s) Compte(s) : Saphir ♥

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   Mar 3 Mai - 9:24


ft. Ishaq Abdelazim "Esmeralda"
Quand les deux voisins se rejoignent chez l'un ou l'autre c'est toujours pour boire une bonne bière et pour raconter les derniers potins tout en se charriant ! Mais aujourd'hui c'est un peu différent, Tohrment a des choses à raconter qui le concerne et peut-être qu'Ishaq en fera de même qui sait ?

Cachez cette bière que je ne saurais boire
Oui Tohrment était en mode pile électrique, lui un homme plutôt tranquille voir bourru mais jamais surexcité... sauf devant un match de Baseball avec son équipe préféré... mais là il y avait de quoi lui avoir retourné complètement le cerveau et de le faire parler trop vite. Surtout que dans ces cas là son accent de scotti ressort vachement et il était normal qu'Ishaq lui demande de ralentir le débit ! Il leva la main pour s'excuser et reprendre sur un ton un peu moins pressé... mais au final c'était tellement de la folie qu'il resta lui même choqué après tout ça. Le vivre, le penser, c'était une chose mais l'avouer à haute voix s'en était une autre. Il soupira et termina d'une traite son verre d'alcool en détournant le regard pour voir son garage à travers la fenêtre. Il en avait vu passer des choses étranges sur son lieu de travail, jamais ça ne l'avait perturbé plus que ça, c'était un homme ouvert qui ne se croyait pas suffisant et unique comme les dirigeants de ce monde. Il a toujours sut que l'homme n'est pas le seul être vivant sur terre... mais là c'était peut-être un peu trop pour lui.

Il n'était pas choqué qu'un homme puisse se changer en serpent, ou qu'un gamin à tête d'angelot soit un dieu, mais qu'il avait perdu ses moyens... oui ça c'était effrayant. Même si c'est pour faire quelque chose d'aussi agréable qu'une baise torride. Il avait presque envie de dire qu'il n'avait plus l'âge pour ces conneries... d'un côté c'était vrai parce qu'il ne souhaite qu'une chose c'est de se poser et d'un autre il n'a jamais été contre des moments intimes sans lendemain tant que cela se fait dans le respect d'autrui et le consentement des deux parties. Homme ou femme d'ailleurs, comme pour le reste il n'est pas regardant sur le sexe... ce n'est pas qu'il aime plus les femmes, mais il aurait aimé avoir une épouse et des enfants... mais maintenant que ce rêve n'était plus qu'un songe il ne se sentait pas de vivre avec une femme en sachant qu'il n'aurait jamais ce qu'il voulait tant. Il tourna de nouveau son regard vers Ishaq en le détaillant avant d'hausser les épaules.

- Oh je sais, mais il t'aurait retourné le cerveau et toi aussi tu serais devenu un animal en rut sans soucis... homme ou femme...

En tout cas le garagiste savait que son ami n'avait pas rencontré Sambre, sinon il était certain qu'il lui en aurait déjà parlé. Cet homme ne passe pas inaperçu en même temps... il resta silencieux en l'écoutant et sourit un peu malgré lui. Oui c'était de la folie ce qu'il racontait, mais Ishaq savait que Tohrment n'avait rien à gagner à mentir, après il pouvait croire qu'il avait un pet au casque à force de sentir les effluves d'essences. Peut-être qu'il avait halluciné mais sérieusement c'était trop gros pour qu'il confonde la réalité et la fiction. Il resta silencieux encore un moment la mâchoire serrée, lui même ne savait plus dans quel monde il vivait. Oui il croyait que l'homme n'était pas seul mais il se demandait si la population humaine n'était pas une chimère finalement et qu'il se retrouvait seul face à des personnes extraordinaires. Il ne c'était jamais pensé supérieur aux autres, mais il ne se sentait pas en bas de l'échelle, il n'était pas un ignorant, il était quelqu'un avec des valeurs et un vécu... mais tout était en train de voler en éclat.

Que savait-il ? Qu'avait-il de particulier ? ... C'était surtout ce qu'il n'avait pas qui lui pesait sur les épaules et lui brûlait l'estomac. Il n'aime pas ce comparer aux autres et il a toujours cherché de faire de ses faiblesses une force, pourtant là il était démuni. Il avait besoin de combler ce vide, voilà pourquoi il était tombé en émoi devant Andreas, cet homme était une beauté intelligente qui le remplirait et donnerait un peu plus de sens à sa vie... qui lui permettrait de ne pas finir seul et de se donner à cent pour cent pour une personne qu'il chérirait comme jamais. Il inspira profondément carra les épaules et finit par laisser son poing retomber sur le comptoir en répondant distinctement.

- Je vais me confesser... je lui dirais tout. Tout mes travers, tout mes secrets, car s'il m'accepte je veux qu'on base notre relation sur la confiance et l'acceptation totale de l'autre... même s'il me rejette j'aurais fait les choses la tête haute comme l'homme que je suis, même si je ne suis qu'un homme mortel sans pouvoir ou don divin...

Il hocha la tête une fois pour montrer qu'il était prêt et d'accord avec cette idée, il marquait sa décision au fer rouge d'une certaine façon ! Il inspira profondément et se détendit, peu importe ce qu'il n'était pas tout ce qu'il comptait c'est ce qu'il était et même s'il n'avait que des petits moyens il savait qu'avec de la volonté il pourrait déplacer des montagnes. Les obstacles lui font peur comme à chacun mais jamais il ne fuira et plus la peur est grande plus qu'il cognera dedans pour le démolir. Maintenant qu'il se sentait mieux il observa Ishaq et n'eut pas de mal à comprendre pourquoi il pâli autant. Il se leva fit le tour et prenant un verre d'eau qu'il lui déposa devant les yeux il y laissa tomber une aspirine dedans.

Il savait que son ami se tapait des migraines fulgurantes très souvent et il posa ses deux paluches chaudes au niveau de sa nuque qu'il se mit à masser doucement pour essayer de l'aider à faire passer la douleur. C'était la seule chose qu'il pouvait faire, surtout après qu'il l'ait écouté et donné ses conseils.

- Dis moi si tu veux aller te reposer, j'te laisserais tranquille...


//// --> CENSURE <-- //// :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t871-immatriculation-des-relations#8773 http://detroit-monsters.forumactif.fr/t875-de-la-roue-au-guidon#8786
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR   
Revenir en haut Aller en bas
 
Cachez cette bière que je ne saurais boire | TOHR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cachez ce visage que je ne saurais voir ! | Elena
» Heu... J'ai jamais bu de bière, mais pourquoi pas ! [PV Silver]
» Il ne faut pas boire de sang.
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
» Boire ou tricher, il faut choisir [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Centre-ville :: Petite Supérette d'Ishaq-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg