Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
"Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: "Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥   Dim 19 Avr - 15:36


 
 
Dude, you're drunk.
 

 by ashling sur epicode

 
 


 
« Freeeed’ alleeeeeer ! Laisses-moi sortiiiiiiir ! »
« Nan. »

Frederick observa un instant aux alentours. Le barman venait de le regarder bizarrement.

« Pas à vous que j’parlais, désolé. »

Outch, comment passer pour une schizophrène en puissance. Mais bon, c’était l’un des inconvénients majeurs de son pouvoir. Enfin, de son existence, en général. Il avait pris l’habitude de répondre à Carla à voix haute lorsque celle-ci lui parlait dans sa tête. Comme présentement, en fait. M’enfin, là n’était pas trop à question.

D’autant que l’honneur était sauf pour deux raisons : Primo, Jacob était là, lui aussi. Le meilleur ami de l’androgyne appréciant autant la bière et les alcools de bonhommes que lui, ils avaient tout pour s’entendre. Secundo, justement, le fait qu’ils soient déjà pas mal inhibés tous les deux suggérait qu’il n’y avait pas besoin d’en appeler à l’hôpital psychiatre du coin pour débarrasser le plancher de ces énergumènes-là. Que les dieux bénissent la biture, y’avait pas à dire.

Mais bon, le programme de la soirée ne se résumait pas à lister les ô combien nombreux avantages de cette merveille que l’on appelle l’alcool et que, contrairement aux humains ‘normaux’, ils pouvaient ingurgités sans risquer un coma éthylique.

« Freeeeeed aller ! J’veux le draguer ! Tu sais que j’attends que ça en plus ! »
« ….Carla te passe le bonjour, Jacob. »
« …Connard ! »

Il sourit. Il adorait emmerder sa moitié – au moins autant qu’elle le faisait en retour également. Oh et puis merde, il n’y a pas si longtemps il s’était retrouvé coincé dans leur corps commun pendant une semaine à cause des fucking règles de la demoiselle qui s’étaient déclenchée comme ça, sans prévenir. Frederick estimait donc qu’il avait bien le droit à une petite revanche, même minime. C’est qu’il avait un minimum d’honneur et d’amour propre à préserver tout de même.

Puis, une idée lui traversa la boîte crânienne tandis qu’il entendait toujours Carla râler dans son espace mental.

« Hey, Jacob… Si on te donnait le choix, tu préférais avoir des dents en bois ou une jambe en mousse ? »

Vous la sentez, la hauteur ô combien élevée et littéraire du débat qui s’annonce ? Non ? C’est normal, elle est tout à fait inexistante. Mais bon, l’alcool aidant – difficile de dire combien de grammes ils avaient dans le sang puisqu’ils étaient dans ce bar, le cul posé sur leurs chaises depuis pas mal de temps maintenant – la moindre petite interrogation débile prenait des proportions dignes d’Einstein, au moins.

« Fred’… T’es sérieux là ?... »

Il ne répondit pas. Mais ça le faisait bien marrer en tout cas. Qui a osé proférer l’immense connerie stipulant que l’on ne pouvait débattre que sur des sujets en rapport avec l’hyper-espace ou la bulle de Hubble ? Les petites interrogations de tous les jours avaient aussi leur place dans l’arène de la discussion ! C’était justement ce qu’allaient nous prouver l’Androgyne et le Cavalier sans Tête, très probablement.



 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin (fonda)


▌Espèce : Cavalier sans tête (âme damnée) ▲ immortel et ne craint ni les armes à feux, ni les armes blanches ▲ Peut décrocher sa tête de son corps ▲ tête vulnérable ▲ le feu ainsi toutes choses sacrées sont ses faiblesses.
▌Messages : 516
▌Double(s) Compte(s) : Cesare Da Conti - John Willard - Saint Sebastien

MessageSujet: Re: "Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥   Dim 19 Avr - 17:44

DE LA BIÈRE NON DE DIEU

Les bars et Jacob, c'était une grand histoire d'amour. Les ardoises et lui, moins. Il faut dire qu'ici, elles étaient à rallonge, et ce n'était plus sur un seul tableau noir qu'on pouvait lister ses dettes, mais au moins trois ! Et j'abuse à peine. Et oui, même si Jacob n'était pas alcoolique en puissance, il adorait la vie dans ces petites tavernes modernes. C'était peut-être limite bof d'assumer son amour pour ce genre d'endroit, mais Jacob ne pouvait fuir sa véritable nature. Il faut dire qu'il les avait toujours fréquenté, que ce fut au XVIIIe siècle ou au XXIe. Puis franchement, il y avait tellement plus de variété de bières qu'à son époque, alors ne pas en profiter aurait été un crime ! En plus, si on oubliait les boissons en tout genre, il y avait aussi la bonne compagnie -sans oublier ce barman si sympathique qui lui faisait souvent crédit sans broncher.
D'ailleurs, de la bonne compagnie, il en avait ce soir ! A ses côtés, accoudé au bar, il y avait ce bon vieux Frederick, un type avec qui il avait noué de très bons liens autour d'une bière - merci, boisson houbloneuse divine, faiseuse d'amitié – et qu'il retrouvait souvent, encore une fois autour d'un verre (parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne). C'était un bon gars, dans une situation certainement aussi étrange que celle du cavalier – même si Jacob n'avait jamais vraiment compris ce qu'il était vraiment, tout ce qu'il savait, c'est qu'ils étaient en fait deux et occupaient un corps par roulement – alors ils ne pouvaient que s'entendre. Se retrouver ici, dans ce joyeux taudis, était donc devenu une habitude, une sorte de rituel viril ridicule, une bonne petite parodie de film noir des années 50 avec deux protagonistes franchement moins mystérieux et ténébreux – quoique.
Cela faisait d'ailleurs un bon p'tit moment qu'ils étaient assis là, parlant de tout et de rien, grignotant les quelques cacahuètes laissées à la merci de tous les clients du bar. Le cavalier n'avait pas vraiment fait attention à l'heure, mais ce qui était sûr, c'est qu'à chaque fois qu'il détournait son regard de l'horloge, les aiguilles faisaient un bon gros saut vers les heures les pus tardives. Mais le meilleurs moyens de se rendre compte du temps passé dans un bar, c'était de compter le nombre de consommations qu'on avait à côté de soit, et croyez moi, si on additionnait celles de Frederick et de Jacob, il était bien tard. Enfin bref

Jusque là légèrement hypnotisé par le petit écran TV qui se trouvait derrière le tenancier – Tel le papillon de nuit vers la lumière, Jacob ne pouvait détacher son regard de ces appareilles dès qu'il y en avait un dans une pièce – l'allemand fut rapidement sorti de sa rêverie par son camarade de boisson.

Oh ? Ah bah tu l'embrasseras de ma part!

Il sourit, bêtement, levant son nouveau verre, comme pour faire honneur à Carla, avant de boire une nouvelle gorgée.

Enfin je suis pas sûr que tu puisses l'embrasser vu que... Bref!

Le sujet était peut-être un poil délicat, alors il ne poursuivit pas. Puis de toute façon, avec le barman à côté, mieux ne valait pas, sinon il allait définitivement croire qu'il avait du sang dans l’alcool et non l'inverse...

Hey, Jacob... Si on te donnait le choix, tu préférais avoir des dents en bois ou une jambe en mousse ?

L'intéressé leva la tête de son verre, plus intrigué que vraiment inquiet d'entendre son camarade poser une question aussi bizarre. Faut dire qu'au stade où il en était, ce genre de raisonnement faisait presque autant de sens que la théorie de la relativité. Alors, prenant tout cela un peu trop au sérieux, le cavalier pausa mollement sa tête entre ses mains, réfléchissant comme il pouvait après cette soirée agitée.

Hmmmmm... Franchement, j'dirais les dents. Même si ça me rappelle un peut trop ce cher Washington – d'ailleurs qu'est-ce qu'il puait de la gueule. Enfin, c'est ce qu'on disait – c'est certainement plus pratique que des jambes en mousse. J'veux dire, avec du bois à la place des dents, tu peux encore mâcher, manger, croquer et tout ce que tu veux. Qu'avec des jambes toutes molles, tu dois même pas pouvoir faire un pas. Puis t'imagine quand il pleut ? Bim ! Effet éponge.

Faisant ressortir le talent de comédien qui sommeillait très profondément en lui, Jacob mima alors l'éponge se vidant de toute son eau de façon magistral, accompagnant le tout de magnifiques bruitages. La comédie française avait vraiment ratée quelque chose en ne le prenant pas.
Il se tourna ensuite vers Frederick, le regardant, fier de son explication qui lui paraissait alors tout à fait savante, attendant son approbation.

Me dit pas que t'aurais pris les jambes, toi ? Non parce que si c'est le cas, c'est comme si on te proposait de vivre heureux pour le restant de tes jours et que tu choisissais d'aller t'exiler au pôle noir...Enfin bref.

Il redressa la tête et prit une nouvelle gorgée avant de reposer son verre.

Attend ! J'ai une question pour toi : si tu devais choisir entre te battre contre Bruce Lee ou contre Chuck Norris, tu choisirais qui ?

Oui, décidément, le niveau était très haut ce soir.
© VAL


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: Re: "Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥   Lun 20 Avr - 17:55


 
 
Dude, you're drunk.
 

 by ashling sur epicode

 
 


 

Il avait ri en voyant Jacob faire l’éponge. Ça lui allait bien comme rôle, il aurait dû postuler au théâtre de la ville, spécialité ‘fournitures de cuisines’, il aurait été pris sans l’ombre d’une hésitation ! Enfin. Si tant est que ce genre de choses existe, bien entendu… Ce qui n’était pas –encore – le cas. Dommage.

Tandis que Carla se mourrait de honte dans un coin de leur esprit commun – comprenez-vous, partager le corps d’un individu qui part dans de tels délires psychédéliques sans la moindre gêne était honteux pour sa personne-, Frederick, lui, se triturait les méninges dans l’optique d’offrir une réponse correcte et réaliste à son voisin de beuverie. Parce que merde, il lui avait posé une sacré colle, là, le saligaud ! (oui on ressort les insultes des années 40, ça pète dans ce genre de contexte je trouve).

« Pffff, mec t’aurais pas pu faire plus chiant comme question, nan ? »

Il reprit une gorgée de sa bière, comme si elle, au moins pouvait le comprendre – quoi qu’il était arrivé à un tel stade d’alcoolisation que sous peu il enjoindrait sa pinte vide précédente à se joindre au débat elle aussi. Puis, levant les yeux au plafond, se renfonça dans son siège sans aucune classe et exposa le cheminement de son raisonnement à voix haute.

« Franchement, je sais pas. Ça dépend du contexte. J’veux dire, Bruce Lee il est redoutable, avec ses mouvements façon ninja qui peuvent castrer une mouche en plein vol. Ouai, okay il est fort, très très fort, même. Mais bon. Chuck Norris en face, quoi ! Du coup je sais pas, vraiment. Parce que ce mec, c’est le genre à se prendre quatre balle de 9millimètres dans le corps et se relever le plus normalement du mooooonde après. »

Nouvelle gorgée alors qu’il essayait vraiment de sortir une chose cohérente de sa masse grise.

« De toute façon, cherche pas, tu te ferais étaler par les deux. »
« Ta gueule. »

Frederick lança un regard en coin au cavalier sans tête.

« Pas toi, hein, Carla. »

La susnommée s’occupa alors à rager dans les limbes de leur esprit joint, cherchant comment prendre la place de Frederick sans que personne ne le remarque. Elle avait encore de la marge, autant le dire. Et cela laissait largement le temps aux idées complétement débiles des deux hommes beurrés dont il est ici question de s’amasser encore et encore.

« Bon aller, on va dire que je préférerais Chuck Norris parce que c’est quand même du chiqué ce qu’il fait. C’est juste pour la télé et basta. »

Voilà, il était tout content du fruit de son labeur mental – qui avait consisté à 95% au rassemblement d’une hypothétique concentration, les 5% restant ayant suffi à pondre une réponse pareille. Mais il ne fallait pas que l’ambiance retombe immédiatement après ça ! C’aurait été un crime ! Content de lui, toujours, Frederick fit commander une nouvelle tournée pour lui et celui qui se rapprochait le plus du statut d’un meilleur ami. Ouai il était d’humeur généreuse, ce soir, fallait croire.
Sa nouvelle boisson entre les pognes, il sentit la présence d’une nouvelle question ultra-existentielle lui traverser l’esprit. Il fallait qu’il la pose à Jacob. Obligé.

« Hep, si on te laissait le choix entre avoir une poitrine bonnet G et la tête de la Reine d’Angleterre, tu choisirais quoi ? »

Cependant, il se sentit de rajouter une petite précision, juste comme ça.

« Mais attention hein, tu gardes ta voix, les gens te reconnaissent, tout ça… Mais t’aurais la tronche de la vioque ! »
« …Fred’, tu me désespères…. »

Ce n’était plus qu’une question de temps avant que Carla n’essaie de se pendre dans cette limbe bordélique digne d’une mangrove australienne.



 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin (fonda)


▌Espèce : Cavalier sans tête (âme damnée) ▲ immortel et ne craint ni les armes à feux, ni les armes blanches ▲ Peut décrocher sa tête de son corps ▲ tête vulnérable ▲ le feu ainsi toutes choses sacrées sont ses faiblesses.
▌Messages : 516
▌Double(s) Compte(s) : Cesare Da Conti - John Willard - Saint Sebastien

MessageSujet: Re: "Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥   Mer 27 Mai - 16:44

DE LA BIÈRE NON DE DIEU

Oh putain. Qu'est-ce que c'était que cette question ? Doublé de l'explication bancale de Fred, le tout était bien trop beau pour ne pas en rire. Alors forcément, avant même de pouvoir réfléchir à cette intrigante interrogation, Jacob se battait déjà contre lui même pour faire cesser son fou rire.
Entre deux bouffées d'air prises à la va-vite, le cavalier tâcha néanmoins de réfléchir à une quelconque réponse, de façon peut être moins sérieuse que pour la précédente questions, mais le cœur y était.

Franchement, laisse moi un temps de réflexion, parce que là, t'as quand même envoyé du lourd. Sérieusement, c'est comme si tu me balançais un sujet de philo en me laissant seulement une minute pour répondre.

Taquin, Jacob adressa un nouveau sourire pas très droit à son camarade de beuverie avant de faire un signe au barman, levant deux doigts pour passer une nouvelle commande.

Donc, par conséquent, avant de mûrement – il avait particulièrement insisté sur ce mot, soulignant l'efficacité avec laquelle il n'escomptait pas répondre à cette question – réfléchir à tout ça, je propose que l'on prenne deux Jagermeister histoire de se laisser le temps. En plus à ce qui parait, ça vient de chez moi, donc bon....  

Ne se perdant pas dans plus d'élucubrations, et n'attendant pas non plus une quelconque réponse de la part de son interlocuteur, le Hessois fit de nouveau signe au tenancier, histoire de bien valider sa demande qui ne tarda pas a être exaucée. Deux petits verres glissèrent sur le comptoir façon film Western, mais la main peu adroite et engourdie du cavalier n'arrêta pas aussi bien les boissons que celle d'un Clint Eastwood. bref, tout ça pour dire qu'un peu du contenu se renversa sur le bar, mais personne n'allait crier au scandale vu l'état des deux joyeux lurons.

Et comment tu causes à ta moitié, dit donc !

Hardant défenseur de Carla, Jacob aimait se faire l'avocat du diable, surtout pour emmerder Fred, à vrai dire. Dans ces moments, il prenait toujours un faux ton moralisateur pour lui sortir des phrase toutes faites à deux balles sur l'importance du couple et la caractère sacré des relations amoureuses. Le tout était balancé avec une énorme pointe d'ironie quand on savait que Jacob était parti à la guerre juste pour être en vacances de sa femme. Bref.

Pauvre femme, tu m'étonnes qu'il vous ai séparé si vous vous bouffiez le nez comme ça.

Hop là, petite gorgée d'alcool avalée ! La sensation de chaleur se répandit dans la gorge puis le ventre de l'allemand, le laissant avec un franc sentiment de satisfaction. ça c'était de l'alcool de chez lui !

Sinon, après mûres réflexions, je dirais la tête de la reine, rien que parce qu'au moins, sa gueule se rapproche un minimum de celle que je serais sensé avoir.

Il leva rapidement sans verre, lâchant un petit "god save the queen" avant d'avaler le reste du contenu.

Enfin passons. Je propose donc, à présent, de nous lancer sur ce débat millénaire lui aussi tout droit venu d'Angleterre : qui vole plus vite, l'hirondelle d'Afrique ou l'hirondelle d'Europe ?

Oui, cela ouvrait un véritable bal de références vaseuses aux Monty Python.

© VAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: Re: "Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥   Jeu 11 Juin - 18:25


 
 
Dude, you're drunk.
 

 by ashling sur epicode

 
 


 

« Ahah, là tu causes ma langue, mon pote ! » beugla presque Frederick, de sa voix rendue encore plus caverneuse qu’elle ne l’est de base par la dose d’alcool déjà bien conséquente qu’il avait dans le sang.

Carla se passa de tout commentaires supplémentaires. Elle était, de toute manières, déjà suffisamment dépitée pour oser faire la moindre remarque. Et puis même si elle avait tentée, son acolyte masculin lui aurait renvoyé la balle en pleine poire. Et sans délicatesse vu qu’il était bourré comme un âne. La joie. Du coup, la pauvre en était réduite à faire sa liste de courses prochaines, quelques part exilée dans le palais mental qu’elle partageait avec Frederick depuis la nuit des  temps – enfin, presque, à quelques milliers d’années près, inutile de chipoter.

Cependant, il n’y eut bien qu’une remarque venant du décapité à laquelle l’Androgyne masculin ne put s’empêcher de réagit – comme souvent, si l’on était honnête deux minute.

« Ma moitié, ma moitié… Tu parles. On voie bien que c’pas toi qui te la coltine hein ! Et plus je te rends service, madame en peut plus et elle veut te sauter dessus depuis tout à l’heure ! »

« Hey ! C’est pas vrai ! J’me suis calmée ! »
« Et puis je l’empêche d’avoir ses trucs de filles en plus quand elle est pas présente physiquement. Elle pourrait être un peu plus reconnaissante mais… que dalle ! Pff, plus de respect les gonzesses. »
« FREDERICK ! GOUJAT ! »

Il l’entendait chouiner un peu quelque part, loin dans sa tête. Cependant, notre homme ne s’en inquiétait pas. Ils se rabibocheraient bien assez vite, c’était toujours comme ça entre eux. Lui avait l’humour facile – trop, sans doute, parfois – et elle se vexait parfois trop vite lorsque sa ‘moitié’ la taquinait. Et vice-versa, bien entendu.

« En plus on est même pas en couple, hein, être androgyne ça n’a rien à voir, sinon on serait pire que cocus d’puis l’temps ! »

Il continue de se gausser comme un vieux charretier, sans classe aucune. Du gentleman potentiel il ne restait plus qu’un soulard prêt à entrer dans des discussions encore plus débiles avec son camarade de comptoir qu’avant. D’ailleurs, en gobant –littéralement – le contenu de son Jaegermeister, il entama sa propre réponse, à l’intention de son pote tout aussi rond que lui.

« Ah. J’en sais rien moi. Tout ce que je sais c’que l’une comme l’autre, à mon avis quand elle rencontre un mur, bah ça fait une belle rouge ! »


Et il riait de ça. Oui, oui. Parfaitement. Et Carla devait supporter ces saloperies de phrases même pas drôles pour un sou. Vraiment, elle songea un instant à comment prendre un peu plus d’autorité sur Frederick, pour la prochaine fois. Bon, elle n’avait que peu d’espoir que son entreprise soit couronnée de succès, mais si au moins elle pouvait y croire ne serait-ce qu’un peu, elle était prête à s’engager là-dedans. En attendant, Frederick, lui, posait une nouvelle colle à son camarade de beuverie.

« Et toi, là, si tu devais choisir entre te marier à la femme la plus laide du monde mais qui serait la dernière vivante et… et devenir impuissant, tu choisirais quoi ?! »

Nouveau rire. Carla se facepalm. Ces discussions du ton de ‘qui a la plus grosse’, franchement, ça la dépassait grandement. Mais elle ne pouvait pas s’enfuir, pensez-vous. Si elle l’avait pu, elle aurait sans doute été chez une de ses copines pour déprimer devant Titanic – ou tout autre film à l’eau de rose – tout en se ruant sur un pot d’Hagen-Dazs parfum caramel beurre salé. Parce que oui, elle avait bon goût et le savait.



 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥   
Revenir en haut Aller en bas
 
"Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le glas sonne-t-il pour J.B. Aristide avec l'arrivée de Zuma
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» TA SANBLE WYCLEF JEAN PRAN NAN ZIP
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Centre-ville :: Grandes artères-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg