Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
Fresh night || Mona ♥
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: Fresh night || Mona ♥   Ven 8 Mai - 14:59
Sa respiration était saccadée et sa vision commençait à se faire de plus en plus trouble.

« Carla ?! Ho-hey, Carla ! Laisse-moi revenir si tu fatigues, fais pas la conne !"
« Ta gueule Frederick, je peux m’en sortir toute seule… Même si ça fait un mal de chien, je t’avoues. »
« J’suis au courant, au cas où tu aurais oublié ce qu’on était. »
« Ah… Oui. Pardon. »

Carla marchait dans les allées de Détroit, la gueule complétement en biais. Elle s’était battue contre un monstre qui avait essayé de s’en prendre à elle alors qu’elle sortait d’un bar. Bon, certes, il était trois heures du matin et elle aurait dû être plus prudente en cédant la place à Frederick – qui aurait été bien plus impressionnant, pour sur – mais pour une fois, sa fierté de femme libre lui avait dicté de ne pas avoir peur de l’obscurité, que tout irait pour le mien.

Ouai, joli tableau que voici. La belle dame, trentenaire d’apparence, avait sa jupe déchirée de part en part, ses collants et sa chemise blanche troués et salis par des traces de sang et enfin, elle avait perdu ses chaussures. Elle rageait intérieurement, c’était ses préférées, en plus ! Bon, okay, elle avait pleins de chaussures préférées, mais celles-là, elle y tenait ! Pfff, heureusement qu’elle avait réussi à tordre le cou de cette horreur sur pattes – elle ne voulait même pas savoir de quelle espèce de créature il s’agissait -, elle s’en était pas mal sorti sur ce coup, avec de la chance. Pas sûr qu’une occasion comme ça se représente de sitôt.

En prime, son adrénaline l’avait empêché d’inter changer avec Frederick, qui était bien plus résistant et taillé pour le combat qu’elle. Mais bon, ce qui était fait était fait – quelle logique typiquement humaine, s’il en est ! Désormais, elle se tenait le bras droit tout en avançant un peu aléatoirement dans Détroit, en essayant de ne pas attirer l’attention. Carla, tout comme Frederick, préférait encore l’option de ne pas finir à l’hosto’ ou chez les flics pour une petite discussion en cellule de dégrisement – parce que oui, en prime, elle avait bu sans trop de modération.

Elle toussa avant de s’appuyer sur la barrière encadrant un terrain.

« Carla, poses toi quelque part, le temps de reprendre un peu de force. Tu peux pas rentrer à la maison comme ça. »

Rah. Elle rageait mais se devait bien d’admettre que Frederick avait raison, sur ce coup-ci. Elle avait juste besoin de se reposer un peu puis, ensuite, elle rentrerait chez eux, prendrait une bonne douche et suturerait toutes ses plaies – l’avantage d’avoir été une infirmière en 14-18 était que l’on pouvait soigner n’importe quel type de plaies sans flancher outre mesure. Maintenant, son interrogation était de savoir si elle allait avoir du fil de couleur pour recoudre et si elle avait des fringues assorties à ces derniers. C’aurait tellement été la loose de dépareiller suture et petit haut en laine !

« Ah, salut les vieux, désolée je ne suis que de passage, faites donc pas attention à moi… »

Tout en se laissant glisser le long d’une pierre tombale, Carla toussa un peu, crachant du sang sur le sol du cimetière. Et merde, quelle soirée, franchement. Et dire que les cafés n’étaient même pas encore ouverts à cette heure… Elle n’aurait pas dit non à un décaféiné avec de la crème chantilly à volonté…

« Tes hanches, Carla, penses à tes hanches. »
« Ta gueule. »

Enfin bon, au moins elle n’était pas totalement seule, c’était déjà ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight
▌Espèce :
Managarm. Chien pure race d'origine nordique, pelage blanc. Vaccins à jour, entretien des crocs à faire régulièrement.

▌Messages : 66
▌Age : 22
▌Double(s) Compte(s) : Cheyenne Romero

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Mer 27 Mai - 17:54


Il est trois heures et tout le monde dort. Tout le monde sauf nous, Mona. Il y a bien trop de choses à faire, trop de choses à voir et à vivre pour perdre son temps à dormir la nuit. C'est bien une chose sur laquelle nous sommes d'accord par ailleurs. Probablement une des seules aha. Les humains sont décidément bien différents de nous. Comment peux-tu les aimer, comment peux-tu vouloir les protéger ? Tu es ridicule. Stupide, stupide Mona, tu devrais me laisser faire et tous les dévorer, tu verras comme tout ira mieux ensuite. Allez, même toi tu vas aimer, crois-moi. Après tout c'est ta nature tout autant que la mienne. Car nous sommes une Mona, tu peux lutter à ta guise cela ne changera pas pour autant. Je suis toi. Et tu es un monstre.

Ce soir encore tu ne m'as pas laissé sortir. Tu t'es débattue pour que je reste muselé sous cette forme humanoïde si pathétique et repoussante. Mais regarde nous franchement. Tu fais pitié. Tu marches parmi eux en portant un déguisement, te faisant passer pour un de ces sacs de viandes méprisables. Allez, Mona. Laisses-moi sortir, laisses-moi chasser. Juste un ou deux, promis. Mais non, tu ne m'écoutes pas. Tu luttes et tu ronges quelques os d'un lapin que tu as fais cuire pour te rassasier. Pouah, voilà que tu cuisines maintenant. Enfin 'cuisiner' est un bien grand mot certes te concernant. Tu ne sais rien faire de tes dix doigts après tout. Mais toujours est-il que tu cuits la viande. Beurk, quitte à manger ce genre d'animal ridiculement petit, croque-le directement. Laisse le sang chaud couler dans ta gorge, sens sa vie lui échapper tandis que ses os tendres craquent sous nos dents... uhu j'en ai des frissons. Ah non. C'est toi Mona.

Tu vois, toi aussi tu le veux. Alors cesses de lutter, allons chasser quelques humains stupides qui s'égarent et titubent en sortant des « boites de nuit » - un endroit fantastique, ou tous les humains se rassemblent pour se faire manger et sont même assaisonner avec un peu d'alcool pour rehausser le goût. Avoues, tu as aimé aussi la dernière fois quand nous avons croqué ces trois petites étudiantes fringuantes à la sortie de la discothèque, dans une ruelle. Leurs cris de terreur digne d'un cochon qu'on égorge étaient un peu trop perçant pour nos tympans, je le reconnais, mais leur chaire était tendre.

« N-non. Mona n'aime pas ça. C'est... Ce n'était pas b-bien. »

Ah, ne me fais pas rire. Tu y as pris tout autant de plaisir sur le moment. Pourquoi lutter contre ce que nous sommes ? Un monstre voilà tout. Nous somme la fille de Fenrir, nous avons du sang divin qui coule dans nos veines. Ces humains sont à peine assez intéressants pour faire des proies intéressantes à chasser. Heureusement que leur chaire est bonne au moins.

Tu redresses la tête et tends l'oreille. Des bruits, dehors. Qui donc ose s'aventure sur notre territoire en pleine nuit ? Allons les croquer. Allez, mangeons-les. Tu secoues la tête. Bah ! Tu me désespères Puisque c'est ça va donc voir en tremblant comme si tu étais une faible chose. Tu te lèves et sors de la cabane qui te sers de niche, oubliant de stopper la platine disque qui tourne. L'automne de Vivaldi nous accompagne tandis que tu t'aventures entre tes tombes chéries. Tu plisses le nez. Oui Mona, du sang. Nous sentons du sang, frais. Uhu. Allez on les mange. Qui que ce soit il est mourant sans doute, faisons-nous une joie d'abréger ses souffrances.

Ah. C'est elle en fait. Une femme, belle. Trop d'ailleurs, ça m'énerve. Tranchons-lui la gorge. Tu la regardes en clignant des yeux et te frottes la nuque, ne sachant trop quoi en faire.

« C'est pas confortable la tombe. Tu vas avoir froid. » souffles-tu.

Tu gardes une distance de sécurité. Pour elle ouais. Ça vaut mieux et tu le sais. Oh que tu es mignonne à vouloir la protéger de toi-même. Et foutrement énervante aussi. Je suis certaine que son sang est délicieux.

« Quand y a du soleil c'est bien par contre. Mona aime bien s'allonger entre les tombes au soleil, ça réchauffe et c'est bien pour faire la sieste. »

Passionnante ta vie. On peut la manger maintenant ?

« N-non ! Mona veut pas manger la jolie dame. Mona veut juste l'a-aider. »

Tch. Pathétique.
La ''jolie dame'' va pas tarder à te prendre pour une échappée de l'asile. Oh, mais c'est ce que tu es en plus, aha c'est risible. Et alors, nous la mangerons. Voilà, c'est bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-emblem-sos.azureforum.com http://detroit-monsters.forumactif.fr/t475-mona-homo-homini-lupus
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Mer 10 Juin - 17:51
« Et merde, Carla, tu vois ? T’aurais dû me laisser la place. Tu t’es encore ramené une illuminée. Super. En plus dans un cimetière. Charmante ambiance. Hey, tu m’écoutes ? »

Sauf que non. Carla, présentement, regardait la silhouette malingre de la personne qui lui taillait la bavette – en pleine nuit et sur une tombe, quoi de plus logique à Detroit, voyons ? Petite, chétive, les cheveux courts et blancs… Ouai, bon. Rien que la manière de s’exprimer révélait à la femme Androgyne deux possibilités : soit cette fille était folle ; soit c’était un monstre, tout comme elle. Une inspiration profonde fut prise. Peut-être qu’au fond, c’était les deux vérités qui étaient imbriquées l’une dans l’autre ? Joie bonheur. Mais bon, Carla étant ce qu’elle est, son composant premier ne put faire autrement que de s’exprimer. En clair, son instinct maternel reprit un peu le dessus.

« Alors, qu’est-ce que tu es, toi, exactement ? Une goule ? Un lycan ? Un zombie ? Un autre truc encore plus hard que ce que j’ai déjà cité ? »
« …Tu te fous de moi, Carla ? »

Mais les paroles mentales de Frederick furent encore une fois ignorées. A la place, Carla affichait une sorte de demi-sourire, malgré la douleur qui irradiait son corps, jusque dans la moindre fibre de ses chaires.

« Merci pour le compliment, mais je ne m’appelle pas ‘jolie dame ‘. Moi, c’est Carla. Et toi ? Tu dois bien avoir un nom, n’est-ce pas ? »
« Un jour, faudra que tu m’explique ton intérêt pour le fait de sympathiser avec d’autres cas sociaux. Franchement, moi ça m’échappe de plus en plus … »

Suite à cela, Carla tenta de se redresser et se mis sur ses jambes, non sans dodeliner quelque peu. Elle était une proie tellement facile sans même le savoir. Ironie du sort. Cependant, elle ne quittait pas son sourire, trop heureuse, en dépit du mal, de pouvoir respirer l’air libre. C’était tellement rare qu’elle pouvait endurer mille souffrances pour profiter de cet instant. Oui, même s’épiler à la cire, parfaitement. En comparaison, quelques griffures d’un monstre un peu trop gourmand n’était pas grand-chose, finalement.

Les cheveux roux – du fait d’une teinture récente – de Carla se ramenèrent dans son champ de vision, la gênant. Les ramenant derrière ses oreilles, elle ne fit pas attention et bascula vers l’arrière, dans un trou creusé fraichement pour accueillir un cercueil, sans doute très bientôt. Super. Niveau karma et ambiance pourrie, pas sûr qu’on puisse faire pire, à ce stade. C’était limite tendre la main directement à la Faucheuse pour qu’elle vienne nous cueillir sans effort, à ce stade.

« Aie ! Je me suis cassé un ongle ! »
« …L’espace d’un instant, j’ai failli avoir peur pour toi, mais en fait t’as l’air d’aller bien à ce que je vois. »
« ….Ugh… »

Carla, la classe et la féminité poussées à l’extrême… Tout le temps. Même quand il ne faudrait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight
▌Espèce :
Managarm. Chien pure race d'origine nordique, pelage blanc. Vaccins à jour, entretien des crocs à faire régulièrement.

▌Messages : 66
▌Age : 22
▌Double(s) Compte(s) : Cheyenne Romero

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Ven 19 Juin - 10:09


Ça va tu t'éclates bien à lui parler Mona ? Tu dois être contente ouais, pour une fois que t'as de la visite dans ce trou à rat qui te sert de niche. Dire qu'il y a à peine cinq ou six siècles de cela, notre territoire faisait trois fois la superficie de cette fiche ville. En ces temps là, on avait migré sur ces terres que les hommes appellent Alaska il me semble. Avoues Mona, toi aussi tu te languis des grands espaces du Nord. Le vent glacial qui ébouriffait nos poils, le crissement de la neige sous nos pattes tandis que nous courrions après le gibier... C'était le bon temps. À l'époque, tu n'existais pas vraiment, tu étais une vague petite voix au fond de ma tête. Et on était libre, loin de ces foutus sacs de viande ambulants. Rah, ça me dégoute de voir qu'on en est réduites à ça.

Pourtant oui je sais, toi tu l'aimes ton cimetière. J'avoue que ça pourrait être pire. Comme cet hôpital. Tu te souviens Mona ? Comment nous les avons tous tué ? On n'avait même pas faim, on voulait juste les massacrer, jusqu'au dernier. Je sais que tu as aimé ça, malgré que tu affirmes le contraire et que tes yeux se mouillent à la simple pensée de cet homme, ce “docteur”. Tu ne peux pas échapper à ta véritable nature après tout, et je suis là justement pour te le rappeler. Af et l'autre femelle qui parle. Bouffons-la, aller. Elle pose des questions connes en plus. Et elle nous insulte. Ce que nous sommes ? Ahah. Elle n'a probablement jamais dû voir un Managarm de sa vie. Ce qui explique pourquoi elle est toujours en vie. Comme je la plaints. Tu secoues un peu la tête, te triturant les doigts. Qu'est-ce que t'as l'air minable.

« N-Non. Mona est juste Mona. Les goules et les zombies c’est pas bon. Viande pourrie, ça sent mauvais et ça donne mal au ventre. Mona les aime pas. »

En même temps on aurait peut-être pas dû s'enfiler toute cette fratrie à l'époque. Mais les goules pullulaient aux temps moyenâgeux, y avait qu'à se baisser pour les croquer sérieusement. Et dans notre grande compassion on s'était dit qu'il serait meilleur de tous les manger pour ne pas faire de jaloux et laisser une goule orpheline. Bon d’accord, je m'étais dis. Uhu. Mais cela reviens au même. En tout cas l'autre est décidément très conne. Elle a toujours pas capté ton prénom alors que t'as cette foutue manie horripilante de parler de toi à la troisième personne ? Ok elle a l'air fatiguée, elle est blessée -son sang sent divinement bon d'ailleurs- et probablement alcoolisé. Mais merde.

Deux abruties ensemble en train de bavasser comme deux vieilles copines, sérieusement qu'est-ce que j'ai fais pour mériter ça ? Mangeons-la Mona. Ou croquons-lui au moins la gorge pour la faire taire. Mais non, tu ne veux toujours pas. Quoi, me dis pas que t'es en train de t'y attacher ? Je te préviens il est hors de question qu'on la ramène à la niche.

« Mona ! C'est comme ça que Mona s'appelle ! Et puis y a Rök aussi. Et la jolie dame c'est Carla. C'est joli. »

Ouais on a compris. Tu t'appelles Mona blablabla et c'est la première personne à qui tu parles depuis un moment donc t'es contente. T'es toujours contente de rencontrer un humain de toutes manières. Quoique cette sac à viande n'a pas l'air de l'être réellement. Bof, tant pis. On s'en fous. Enfin non, j'aime bien savoir ce que je mange quand même. Contrairement à toi.

Ah. l'autre vient de se casser la gueule dans la tombe. Notre garde-manger sérieux, elle pouvait pas respecter ? Putain elle a l'air encore moins douée que toi, c'est pathétique. Mais je ris. Toi pas du tout en revanche. Tu t'approches, inquiète, t'accroupissant au bord du trou. Ça va, elle chouine et râle à nous en casser les oreilles, elle a l'air d'aller bien. Ou alors elle agonise et c'est notre devoir de bon citoyen que d'abréger ses souffrances en la dévorant. Voilà. C'est bien aussi ça.

« Carla va bien ? » tu demandes en lui tendant une main aux ongles rongés presque jusqu'au sang et abîmés pour l'aider à se relever et sortir de là.

Non elle souffre la pauvre bête, il faut qu'on l'achève vite.

« Carla peut venir à l'intérieur si elle veut. Elle pourra manger et se reposer et soigner ses blessures. Ensuite Carla pourra repartir... »

Oh sérieux fait pas ta tête de chien battu, tu viens à peine de la rencontrer. Qu'elle se casse. Elle devrait déjà remercier le ciel de pas être déjà passé sous nos crocs. Et en plus tu l'invites dans la niche, bravo. Combien de fois t'ai-je dis de ne pas sympathiser avec la nourriture ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-emblem-sos.azureforum.com http://detroit-monsters.forumactif.fr/t475-mona-homo-homini-lupus
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Lun 22 Juin - 22:25
Bon, okay, cette fois, Frederick était vraiment énervé. Genre, vraiment vraiment vraiment. Comme Hulk quand Loki fait une connerie dans le film des Avengers, par exemple, si vous voulez une illustration. Ça fait peur, hein ? Enfin bon, outre que ce film était une bonne blague et un pied de nez à la mythologie nordique, il n’en restait pas moins que la rage qui infusait en l’Androgyne masculin lui donna suffisamment de force pour contraindre Carla a lui céder la place. Et ouai, il était comme ça le vieux ; quand on l’emmerdait de trop, il faisait son casse-pied sans autre forme de procès.

« Non, Fred ! Att- »

Trop tard, la jeune femme à la jolie silhouette disparue pour laisser la place à un homme à la carrure de presque camionneur – quoi que, le presque s’appliquait peut-être moins qu’on aurait pu l’imaginer, finalement. Sur le papier, c’était une bonne idée pour Frederick, bien sûr. Mais ce que ce grand dadet n’avait pas imaginé une seule seconde – ou plutôt ce à quoi il n’avait pas pensé le moins du monde, pour être exact – était d’une toute autre dimension. Au fond de ce trou attendant un cercueil sous peu, l’homme râla, se massa la nuque et fit acte de se relever. Et puis…

« PUTAIN MAIS C’EST VRAI QUE T’ETAIS EN JUPE CE SOIR ! »
« ….Précisément. »
« Connasse. Toujours à te fringuer comme une pouffe. »
« Hey ! Je suis féminine, c’est bien différent ! »
« Mouai, ça dépend. »

Là encore, il lui fallut ne poignée de secondes pour capter que la personne avec qui discutait Carla précédemment était non seulement toujours là, mais en plus… lui tendait une main sympathique pour l’aider à sortir de là. Magnifique. Bon, au pire, si Carla ne se gourait pas – et il y avait peu de chances qu’elle se trompe -, ce n’était pas un humain lambda auquel ils avaient affaire. Du coup peu de chances d’une crise cardiaque s’il sortait d’un coup à la place de Carla de la tombe. Il n’y avait bien que les petits bons hommes et bonnes femmes éphémères pour claquer aussi bêtement – parole de l’Androgyne, il avait déjà vécu ça plusieurs fois au cours de sa longue vie.

Cessant donc de tergiverser mentalement, Frederick soupira après s’être raclé la gorge comme un indélicat de première.

« Bouges de là toi, j’voudrais pas te foutre un coup d’boule en sortant d’ici. »
« Fred’ ! Parles lui mieux que ça quand même ! Elle n’a fait qu’essayer de m’aider, rien de plus ! »
« Toi la fermes. La ramène surtout pas parce que c’est à cause de toi qu’on est dans ce beau merdier après tout. »
« …Hum. »

Elle ne dit plus un mot suite à cela, laissant tout loisir à Frederick de sauter pour s’accrocher au rebord de la future tombe, remontant avec la force d’un athlète bien entrainé – ceci étant dit il faut dire qu’il s’entretenait tout de même, le bougre. Parvenu à se sortir de cette malencontreuse situation, il avisa son apparence. Ridicule. Il n’y avait pas d’autres mots. Il avait les jambes à l’air jusqu’à mi-cuisses avec une putain de jupe qui se déchirait de plus en plus à mesure qu’il bougeait. La chemise ? N’en parlons même pas, elle était bonne pour la case ‘chiffon’, celle-là. En plus d’être tachée de sang et de terre fraîche, elle était désormais complétement déchirée dans le dos. Splendide. Merveilleux. Frederick aurait volontiers tué quelqu’un si cela avait arrangé ses affaires actuelles.

« Putain… »


Mais bon, force était de constater que monsieur devait prendre son mal en patience et composer avec ce qui lui tombait dessus présentement. Il se jura de faire payer tout ça très chargement à Carla. Oh que oui. La greluche n’était en rien sortie d’affaire si c’était l’illusion dans laquelle elle se berçait. Il frissonna de colère puis se tourna vers la pauvre créature nommée Mona.

« Bon… Pas que ça me plaise d’en arriver là mais t’aurais pas des trucs à me passer pour faire office de fringues le temps que je rentre chez moi ? Non parce que là ça craint. Promis j’te les rendrais et Carla les nettoiera et repassera avant. »
« T’es pas gêné toi ! »

Il ne répondit même pas. Et il se trouvait encore gentil avec ça. En attendant, hors de question pour l’Androgyne de foutre les pieds sur le chemin du retour dans cette tenue. Jamais !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight
▌Espèce :
Managarm. Chien pure race d'origine nordique, pelage blanc. Vaccins à jour, entretien des crocs à faire régulièrement.

▌Messages : 66
▌Age : 22
▌Double(s) Compte(s) : Cheyenne Romero

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Mar 7 Juil - 12:21

Qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Pourquoi la sac de viande s'était-elle brusquement transformé en... en sac de viande mâle. On ne comprends plus rien, si les proies se mettent à changer de sexe spontanément, ça devient n'importe quoi. En tout cas cela confirmait que ce n'était pas un humain. Enfin, pas un normal. Parce que ça restait un amuse-gueule ambulant tout de même. Juste... plus appétissant. Et plus dangereux que la version femelle aussi.

Tu penches un peu la tête sur le côté, regardant notre futur dîner -oui bon “ami” si tu veux, mais je doute que cette bestiole, quoique ce soit, veuille être ami avec nous. Et de toutes manières, on finira par la bouffer tôt ou tard. Tu prends cette expression de cocker, avec tes grands yeux humides et ton petit clignement de cils interrogateur, alors que tu fais la moue comme un louveteau cherchant à comprendre ce qu'est la chose nouvelle devant lui et se questionnant à ce sujet. Certains diraient adorable, je trouve ça personnellement des plus écoeurant. Tu voudrais pas te faire passer pour une chose mignonne et inoffensive tant que t'y es ?

«... Carla est devenue plus poilue. Et plus grande. C'est normal ? »

Ahahah! Ok je me marre là. T'es trop conne décidément. Évidement que le sac de viande à changer, c'est devenu un homme. Impossible de comprendre pourquoi en revanche. On n'avait encore jamais croisé de bestiole de ce genre. Maintenant, la question la plus importante que nous devrions nous poser, c'est quel goût ça a. et il n'y a pas trente-six manières de le découvrir, donc dépêchons-nous de le croquer. Ah, voilà que ça s'adresse en nous en plus. Pour nous demander de bouger. Quel impolitesse, c'est lui qui est tombé dans cette tombe. Mangeons-le pour lui apprendre les bonnes manières.

Mais nan, tu as décidé de jouer les Bêta tout faible. Tu t'écartes donc docilement en dodelinant de la tête, le regardant sortir d'un bond. Pouah. Tu me débectes quand tu agis ainsi. Ou est donc passé ta fierté de loup ? Tu me fais honte sérieusement. Nous le regardons, tu ne dis rien, nullement choquée par son apparence qui pourtant est diablement ridicule. Non, déjà parce que le sens de la mode et des tenues vestimentaires t'échappent complètement et ensuite parce que tu es bien trop occupée à luter contre nos instincts de prédateur. On l'a senti après tout, comment faire autrement ? Le sang sur ses vêtements. Avoues Mona, tu adores cette odeur toi aussi. Si délicieuse, si appétissante. Tu la sens encore plus maintenant que la proie est devant toi. Tu sens que la bête en toi s'agite. Laisses-moi sortir, laisses-moi le tuer pour que nous le dévorons. Tu plaques ta main sur ton nez dans une vaine tentative de calmer tes pulsions et de bloquer l'odeur. Bah, continues de luter si ça te chante. Tôt ou tard, tu relâcheras ta vigilance et j'en profiterai, crois-moi.

« Carla peut venir oui. Mais... elle a déjà des vêtements pourtant. Pourquoi elle en veut d'autre ? » tu secoues finalement la tête et lui prends la main pour tirer dessus. « Viens ! Mona va te montrer ! »

Tu ne comprends pas, mais t'es ravie de l'aider. Évidemment. Si nous avions notre queue, tu la ferais remuer de contentement. Tu sautilles presque jusqu'au bungalow qui nous sert de refuge, au fond du cimetière. Tu te retournes plusieurs fois pour t'assurer que le sac de viande te suit. J'ai envie de vomir à ce spectacle. Qu'est ce que tu crois qu'il se passera quand il découvrira notre véritable nature ? Tu es naïve, Mona. Trop. Et tu vas encore souffrir. Mais je m'en fous.

Tu grimpes les trois petites marches de bois devant la cabane et pousse la porte. Il fait bon à l'intérieur grâce au vieil poêle à bois au centre de la pièce et un air de Mozart continue de tourner puisque tu es sortie sans éteindre quoique ce soit. Tu désignes la commode près du canapé défoncé qui te sert de lit. Depuis que tu avais découvert ces trucs il y a quelques siècles, tu as une passion pour les oreillers et les couvertures, tu adores te rouler dedans et te faire un cocon douillet. Un vrai chien domestique.

« Carla peut regarder là-dedans. Mais Mona sait pas si elle a quelque chose qui ira. Mona est plus petite. »

Une tête et demie de moins, tu m'étonnes. Mais ça n'empêche que je suis certaine qu'on pourra le tuer sans problème. Seulement t'es toujours pas décidé à le bouffer. Tch. Toujours à m'empêcher de m'amuser.


    lonely wolf
       
    Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in I was never one for pretenders, everything I tried to be, just wouldn't settle in If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-emblem-sos.azureforum.com http://detroit-monsters.forumactif.fr/t475-mona-homo-homini-lupus
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Mar 21 Juil - 18:38
Qu’est-ce qui empêchait Frederick de commettre une atrocité sanglante dans la minute ? Lui-même ne le savait pas. Il préféra se dire que la fatigue et la lassitude de sa situation lui avait endormi le cerveau, point à la ligne. Vivement qu’il rentre chez lui, se boive un bon Ricard comme on en faisait plus depuis un bail et aille se pieuter. Il en avait assez vu, vraiment. Entre l’affrontement avec la créature qui avait mis Carla dans un état pas possible et ça, là, maintenant… Ouai il en avait un peu marre le bestiau et on pouvait aisément le comprendre.

Il se laissa malgré tout entrainer vers l’espèce de cabanon – ou bungalow, il ne savait pas trop comment définir la chose en question -, toujours entrainé par la jeune femme un peu hors du commun. Non, d’ailleurs, Frederick décréta muettement qu’elle avait l’air de ne pas avoir l’eau chaude à toutes les pièces, celle-là. Inutile de dire qu’en entendant ces mots-là, Carla piqua une bonne colère qu’il fit en sorte d’ignorer. Elle lui avait suffisamment casser les couilles pour au moins dix ans, celle-là, alors il valait mieux la laisser s’exciter dans son coin plutôt que d’essayer de la plier à un point de vue contraire au sien.

L’androgyne masculin soupira en se redressant correctement, laissant ses yeux se balader un peu de manière aléatoire sur l’ensemble des choses présentes dans ce minuscule espace de vie. Il reconnut du Mozart à l’oreille – après tout, il avait connu ce bonhomme, de son temps – et ne put s’empêcher de se dire que même si cette gonzesse aux cheveux blancs était apparemment pas mal perchée, elle avait au moins de bon goût en matière de musique. Bien sûr, il ne l’aurait jamais dit ouvertement. Il n’était pas du tout dans le bon état d’esprit pour se faire.

Lorsque la petite créature – qui disait s’appeler Mona s’il avait tout suivit – lui désigna une sorte de meuble à ranger les vêtements, Frederick regarda rapidement les affaires qu’elle lui proposait. La taille paraissait à vue de nez être trop petite pour lui mais peu lui important, il ferait avec pour le moment. Et puis c’était toujours mieux que de se trimballer en jupe et chemisette blanche déchirée. Il piocha un peu au hasard, jusqu’à trouver un bas de jogging un peu détendu et un pull qui devait avoir déjà bien vécu. Ce n’était pas de la première qualité mais il se décida à faire avec. Pas besoin de râler en prime, il était déjà suffisamment énervé comme ça.

« Bon, je t’emprunte ça. Je te le rendrais dès que je pourrais. Par contre, tu m’excuse mais je vais me changer un peu à l’écart, je ne tiens pas à ce qu’on me voit davantage comme ça. »

Ou plutôt, il ne voulait pas qu’on le voit en train de se débarrasser d’un string rose, aussi. Mais ceci était classé secret défense. Aussi, après avoir trouvé un endroit un poil plus isolé – et l’expression se prête bien au thème, ahah – il réussit à retirer tous les habits sales et troués de Carla pour aborder une apparence un peu plus présentable tout de même. Bon, il avait l’air de Bozo le clown mais au moins pas d’une Drag Queen sur le retour. Un frisson lui passa le long de l’échine. Brrrrh.
Revenant par la suite vers son accompagnatrice improvisée, Frederick désigna les haillons qu’il tenait en main, dans un premier temps.

« Tu saurais pas où je peux jeter ou bruler ces trucs-là ? Non parce qu’ils sont irrécupérables. »
« Freeeed ! Ce sont mes préférés ! »

Bwarf, il ne releva pas une fois encore, sachant pertinemment que Carla irait de toute manière faire les boutique et se venger en achetant trois fois trop d’affaires dès qu’elle en aurait l’occasion. Sa liste de vêtements préférés allait changer du tout au tout, comme d’habitude. Un soupir passa les lèvres de l’androgyne mâle avant qu’il ne s’arrêter à regarder un peu ladite Mona. Bon, c’est vrai que mise à part son grain, elle était sympa et lui avait filé un coup de main. Ca méritait tout de même une petite compensation parce qu’elle devait sans doute avoir des choses plus intéressantes à faire que de prendre en charge deux imbéciles ne sachant pas comment marcher droit. Déjà, l’honnêteté, pour commencer.

« Bon, je sens que ça te perturbes de savoir ce que je suis. Je vais te répondre. En fait je suis avec Carla ce que l’on appelle une créature androgyne. De base, on ne ressemblait pas vraiment à ça, on était là avant même les premiers hommes. Et puis, au final, on s’est fondus dans la masse. En gros on a deux consciences mais un corps seulement. Compliqué, je sais. Exceptionnellement, si tu ne comprends pas trop bien où je veux en venir, tu peux me poser deux-trois questions et j’y répondrais. »

Il était aussi curieux, de son côté, de savoir ce qu’était cette Mona. Elle avait cité un Rök, si le brun ne faisait pas erreur. Mais alors, c’était quoi cette chose, en fait ?

« Et toi de ton côté, t’es quoi ? T’as aussi deux personnalités pour un même corps ? Non parce que dans ce cas-là, mon explication n’était pas si foireuse que ça, au final. »

Frederick, tout dans le pragmatisme. Et quelque part dans leur palais mental, Carla se facepalmait violemment. La soirée semblait encore loin d’être finie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight
▌Espèce :
Managarm. Chien pure race d'origine nordique, pelage blanc. Vaccins à jour, entretien des crocs à faire régulièrement.

▌Messages : 66
▌Age : 22
▌Double(s) Compte(s) : Cheyenne Romero

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Dim 23 Aoû - 18:47

C'était l'autre imbécile de sac à viande en blouse qui t'avait un jour fait écouter ce truc que les humains appellent musique. Je trouve ça stupide, cette volonté de vouloir absolument couvrir le silence. D'autant que les humains sont sourds. Ils ne savent pas écouter la terre et ses propres mélodies, alors il couvre sa voix avec leurs instruments et leurs chants ridicules. Ecoeurant. La seule mélopée que j'appréciais venant d'eux, c'était leurs râles d'agonies mêlés à leurs sanglots de détresse alors qu'ils continuaient de supplier pour leur vie, aha.

Mais toi t'aimais ça. Il t'avait offert un jour un tourne-disque et des vinyles de classique. T'avais été tellement heureuse que j'ai cru que tu t'étais transformé en chiot sérieux. À vomir, tout simplement. Et depuis ça ne t'a jamais quitté, tu t'es toujours trimballé partout avec. Donc lorsqu'on est arrivé ici, évidemment, c'est la première chose que t'as installé. Ridicule. T'es pitoyable Mona de t'attacher à des biens matériaux. De toutes manières, ça ne changera rien. Il est mort. Nous l'avons dévorés, souviens-t-en. Le goût de sa chaire, vieillie et un peu caoutchouteuse, tandis que nos crocs arrachaient ses bras. Souviens-toi, Mona. Tu es un monstre.

Tu ne m'écoutes pas. Ton attention est accaparé par l'autre sac à viande que tu as recueilli, cela semble stabiliser ton mental. Tss. Tant pis. Je te tourmenterai quand il sera parti. Car il partira. Personne ne reste avec toi après tout. Jamais.

Sagement assise, tu attend qu'il ait fini de se changer. Quand il revient, tu lui offres un sourire en penchant un peu la tête.  Dommage, je le préférais avant. C'était tordant comme vision après tout.

« Oh, ça va bien à Carla ! Mieux qu'à Mona. Mona est trop petite pour ces vêtements. Tu peux garder tant que tu as besoin. »

J'pense pas que ce sac à viande presque aussi poilu que nous s'appelle Carla. Mais bon, t'as toujours pas bien capté, tu te dis que c'est normal. Tu désignes d'un doigt tendu le poêle à bois qui sert à chauffer toute la pièce. Depuis que t'as découvert comment faire du feu c'est ton grand plaisir d'en faire -c'était quand d'ailleurs... peut être bien en mille sept cent. Je sais même plus depuis combien de temps t'existe.

« Là-dedans. Attention, le poêle est chaud. »

Sans blague. Et l'eau ça mouille et les Managarm ça mord. Le sac à viande se tourne vers nous, nous regardant. Enfin toi. Je me demande quelle tête il ferait en voyant à quoi tu ressembles en vrai. Probablement te fuirait-il sans plus jamais vouloir te parler aha. Il aurait raison. T'as rien à faire avec les humains après tout. Même ceux qui peuvent de sexe spontanément. Les grenouilles le font bien, on fait pas ami-ami avec elles pour autant.

Oh et qu'est-ce que ça parle sérieux. Il me gave. Toi en revanche, tu es pendue à ses lèvres. Tu l'écoutes attentivement sans le lâcher des yeux, en tailleur sur le clic-clac aux ressorts défoncés, hochant la tête de temps à autre. Pitié, me dis pas que ça t'intéresse vraiment ? Enfin au moins on sait ce que c'est. Je crois qu'on a jamais mangé d'androgyne. J'en ai pas le souvenir en tout cas. Goutons-le.

Au bout d'un moment, tu finis par parler, sourcils froncés par la concentration.

« Donc... Toi t'es pas Carla ? Toi être avec Carla, sans être Carla, c'est ça ? Comme Mona et Rök, un peu. » La ferme, ne me mêles pas à ça. Tu t'exclames, contente. Pour un peu tu remuerais la queue si tu l'avais sous cette forme. « D'accord, Mona a compris ! Donc, ton nom c'est quoi ? C'est pas Carla, hein ? »

Ah. Il demande ce qu'on est. Risible. Il veut pas savoir en vrai. On lui montre ?

« Non. Mona ne laissera pas Rök faire de mal à Carla et, euh- Androgyne. » tss, t'es franchement pas drôle. Tu te frappes la poitrine pour te désigner, comme une enfant. Ce que tu es, pathétique chose. « Mona est un Managarm ! Mona viens de loin, dans le nord. Au début, tout début, y avait que Rök. Mona dormait elle, à l'intérieur de Rök. Un jour, Mona s'est réveillée. Et maintenant Mona se bat contre Rök pour pas la laisser faire du mal. Tu comprends ? »

Ouais, pas très concluant jusqu'à présent. Suffit de se souvenir de l’hôpital n'est-ce pas ? Quand je pense que tu m'en veux. Je nous ai sauvé de cette folle de sac à viande qui voulait faire de nous des cobayes. Personne ne nous enfermera jamais. Personne ne nous ôtera notre liberté.


    lonely wolf
       
    Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in I was never one for pretenders, everything I tried to be, just wouldn't settle in If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-emblem-sos.azureforum.com http://detroit-monsters.forumactif.fr/t475-mona-homo-homini-lupus
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 88

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Dim 30 Aoû - 18:31
Allons bon, qu’est-ce que c’était que ce truc, à la fin ? Frederick se serait sans doute donné un bon facepalm s’il avait pu le faire sans que cela ne le saoule de trop. Sauf que voilà, monsieur était flemmard ce soir et le moindre effort était déjà trop lui demander.

« Tu crois qu’elle est cinglée cette gonzesse, Carla ? »
« C’est méchant de dire ça. Sur quoi tu te base d’abord ? »
« J’sais pas, elle m’renvoi c’t’impression. »
« … Oui enfin ce n’est pas non plus comme si tu avais toujours eu un don pour ‘sentir’ les gens, hein. »
« Oh la ferme toi, tu m’agaces. »
« Qu’est-ce que je devrais dire, moi ! Goujat ! »


Décidant de stopper là ce qui aurait pu dégénérer en migraine, l’Androgyne reporta son attention sur la minuscule petite chose qui se trouvait alors devant lui. Elle lui faisait vraiment penser à un petit chiot perdu dans un vaste monde rempli uniquement de prédateur armé jusqu’au sang – il laissait le stade des ‘dents’ aux simples humains, les monstres savaient être plus flippants que cela tout de même. Pauvre d’elle, sa vie ne devait pas être simple tous les jours. Ca expliquait peut-être sa folie, ou ce qu’il s’en rapprochait, en tous les cas. Frederick haussa un sourcil à l’écoute de son espèce de monologue bizarre, censé – il le supposait très fort tout du moins – répondre à sa question précédemment posé.

Un Managarm. Rien que ça. Le nom évoquait bien quelque chose à Frederick, il l’avait déjà entendu quelque part – enfin quelque chose dont il était à peu près sur – mais… ou ? Il décida d’en appeler à sa colocataire persistante, silencieusement – le tout en jetant les affaires de ladite coloc’ dans le poêle brulant.

« Dis donc, tu sais pas ce que c’est, un Managnarm, toi ? »
« Managarm, Frederick, Managarm. »
« Pareil. »
« Non, je ne sais pas. Tu m’as pris pour quoi exactement ? Un dictionnaire ? »
« Pardon j’avais oublié que tu ne savais ouvrir la bouche que pour te renseigner sur les soldes. Ça m’avait échappé. »
« Salaud ! »


Un vague sourire étira les lèvres de l’Androgyne masculin qui continuait malgré tout d’écouter Mona – enfin, c’était le nom que la chose lui avait donné, en tous les cas. Le truc qui le mettait un peu sur la réserve, c’était que, primo, elle parlait d’elle à la troisième personne – hors à part les pervers narcissiques et les fous à lier, il ne voyait pas trop qui était capable d’une chose pareille – et secundo, elle venait clairement d’avouer qu’elle devait contenir une chose nommé ‘Rök’, pour ne pas que ladite bestiole, quoi que ce soir, puisse nuire. GE-NIAL. Tout ce que Frederick rêvait de rencontrer. Bon, il était dans de beaux draps, maintenant. Fabuleux. Soirée de merde, ouai.

Il n’avait qu’une hâte, c’était rentrer chez lui. Enfin, chez eux, à Carla et lui. Il n’avait que rarement ressenti l’envie de retrouver ce petit appart’ qui ne payait pas de mine mais qui, malgré tout, pouvait dans ce genre de situation, se révéler plus réconfortant que n’importe quelle caverne d’Ali Baba. Seulement, pour y retourner, encore fallait-il pouvoir sortir d’ici sans y laisser une main – dans le meilleur des cas – ou la vie, simplement. Frederick n’était pas sot, le corps qu’il partageait avec Carla commençait à atteindre sa limite. La baston de rue improvisée n’avait pas été la meilleure chose qui leur soit jamais arrivée, c’était clair et net. Ils ne pourraient décemment pas assumer un nouvel affrontement.

Le gardien de musée eut donc un plan en tête ; divertir la chose – quoi que ce puisse être – le temps de trouver un moyen de se barrer. Oui, voilà, c’était parfait, comme solution. PAR-FAIT.

« …T’es vraiment sans gêne, Fred’. »
« La ferme, on est dans cette situation par ta faute, je te le rappelle, au cas où un violent accès de sénilité te prendrait au corps. »
« …Ahah. »


Il se massa un peu la nuque, réfléchissant à comment tourner ses mots. « En fait, moi je suis Frederick. Voilà, je suis Carla, sans être Carla puisque… Bah Carla est une femme et moi un homme. C’est ça, notre spécificité à tous les deux. ». Il marqua une pause avant de reprendre. « Ah ouai, le Nord c’est sympa. J’y suis déjà allé, une fois ou deux. Bon, je me suis paumé et n’ai pas fait que des rencontres agréables – j’ai failli me faire bouffer deux fois par un ours et une fois par un loup énorme – mais bon, c’était plutôt cool niveau panorama on va dire. »

Oui, il n’avait trouvé que cela pour essayer d’entrer dans son plan foireux.

« T’es vraiment trop con… » pesta Carla, intérieurement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight
▌Espèce :
Managarm. Chien pure race d'origine nordique, pelage blanc. Vaccins à jour, entretien des crocs à faire régulièrement.

▌Messages : 66
▌Age : 22
▌Double(s) Compte(s) : Cheyenne Romero

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   Sam 19 Sep - 15:05

Donc notre futur repas s'appelle Frederick. Peuh. Nom ridicule. Tu trouves ça joli toi. Mais tout est joli à tes oreilles d'humaine. Tu es désespérantes Mona. Tu croques la vie, tu souris à tout le monde. Tu es un être désolante, tu fais honte à ta race, à ce que tu es. Que dirais Père s'il nous voyais ? Oui, Père. Nous ne l'avons guère connu, mais nous nous souvenons. Fenrir marquait les esprits après tout. Il était un Seigneur, un presque dieu. Il était loup parmi les loups. Le Nord nous manque. Tu l'admets n'est-ce pas ? Tu ne peux pas lutter contre ce que tu es après tout. Tu es une Managarm, même derrière cette enveloppe charnelle qui nous entrave. Nous somme fille du Grand Loup Blanc et héritière de la Volonté des Géants, que nous a légué notre mère Ianrvid. Elle aussi, son souvenir est flou à notre mémoire. Nos parents n'étaient pas des modèles d'affection. Mais ils nous on fait forte. Nous somme une survivante. Tu m'entends Mona ? Cesses de lutter contre ce que tu es. C'est vain et nous le savons.

L'Androgyne continue de parler. Qu'il se taise. Voilà qu'il devient aussi bavard que toi, c'est d'un ennui. Mais tu l'écoutes. Il parle du Nord, il remue des souvenirs enfoui en nous. J'ai envie de lui arracher ses lèvres avec nos crocs, de le réduire en charpie, de dévorer son cœur. Imagine, Mona. Son cœur chaud, encore palpitant. Oui, c'est ça. Notre pouls s'accélère. Nos pupilles se dilatent légèrement. Cependant, tu luttes. Tu t'accroches aux paroles et à la présence du sac à viande pour résister. Rah, saleté. Tu n'en as pas assez de me faire la guerre, de nier tes désirs primitifs ? Mais j'ai tout mon temps. Un jour tu baisseras ta garde, tu céderas. Et ce jour-là, je sourirais.

« Loup énorme ? » répètes-tu en penchant la tête de cette manière enfantine qui m'horripile. « C'était peut-être un frère ou une sœur de Mona ! Mona en a plein ! Mona les connait pas tous en revanche, mais ils sont grands et très forts ! Mais Frederick doit être fort aussi pour avoir connu le Nord ! »

Ah, c'est sûr, c'est pas une région pour les petites natures. Le vrai Nord, il est dur. Impitoyable. Il a bercé notre jeunesse. Te souviens-tu de la neige qui crissait sous nos pattes, des blizzards qui fouettaient notre fourrure éclatante et de la chaleur du sang qui coulait dans notre gorge asséchée ? Délicieux souvenirs s'ils en sont.

Tes pensées volètent déjà à autre chose cependant. Tss. Tu essaies de te souvenir des préceptes de ce sac à viande en blouse. Il disait quoi déjà ? Ah oui. “Quand tu reçois des gens, la moindre des choses est de leur offrir à boire.” Sérieusement. S'ils ont soifs ils n'ont qu'à laper une flaque d'eau, ça suffira. Mais tu ne sembles de cet avis et tu bondis déjà sur tes jambes en tapant dans tes mains.

« Frederick a soif ? Mona a pas beaucoup de chose. Mais il reste du chocolat en poudre. C'est bon et chaud dans le ventre, ça fait du bien. Mona sait faire, Frederick en veut ? » Tu me donnes mal à la tête avec tes bons sentiments mielleux. Mais t'es déjà en train de t'agiter, de sortir les tasses et le lait, tu m'écoutes pas. Ça se payera. Tu offres un sourire à cet humain. Affligeant. « C'est pour remercier Frederick ! »

Abrutie, c'est lui qui devrait nous remercier, pas l'inverse. Mais non, tu es contente. Tu n'as pas parlé à d'autres personnes depuis un moment, tu es toujours heureuse de rencontrer des individus. Et tu ne veux jamais les croquer, c'est agaçant.


    lonely wolf
       
    Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in I was never one for pretenders, everything I tried to be, just wouldn't settle in If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-emblem-sos.azureforum.com http://detroit-monsters.forumactif.fr/t475-mona-homo-homini-lupus
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fresh night || Mona ♥   
Revenir en haut Aller en bas
 
Fresh night || Mona ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fresh night || Mona ♥
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Bas quartier-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg