Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
[FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/
avatar
Chillin
▌Espèce : Աժդահակ ( Ajdahak ), « roi des dragons » dans la mythologie arménienne
▌Messages : 95
▌Localisation : Ici et là, surtout là-bas en fait o:
▌Double(s) Compte(s) : Lola Johns

MessageSujet: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Lun 11 Mai - 16:21

Aidez-moi, ma fierté a failli se briser...


Ô ma promenade bénie...

Azraël faisait tournoyer le manche de son parapluie ouvert dans sa paume, sautillant de sa démarche féline mais gamine dans les rues de Détroit. Un beau soleil, il faisait tiède ( bien que si vous l'écoutez, il fait tout le temps tiède ), elle était vêtue comme à son habitude et faisait de joyeux signes de main aux brins d'herbes ou fleurs qu'elle croisait. Une sucette à la myrtille entre les lèvres, elle déambulait joyeusement dans la ville, se dirigeant stratégiquement vers la zone verte. C'était le matin, plutôt tôt d'ailleurs, bien avant qu'elle n'ouvre la boutique. Encore que, Gabrielle devrait être en train de l'ouvrir... Enfin bon, elle la rejoindrait après sa promenade matinale entre sept heures quarante sept et huit heures cinquante trois.

Et pour le moment, il n'était que sept heures cinquante deux. Mais évidemment, vous vous doutez bien qu'une gamine sautillante avec un parapluie ouvert – qui prenait potentiellement beaucoup de places dans une foule de gens pressés – ne passait pas inaperçue. Et évidemment, elle fut alpaguée par une jeune femme qui secouait la tête, en parlant à son amie – visiblement –.

- Tu vois, la verdure avec le parapluie là... Elle n'a aucun sex-appeal et finira sans avoir connu l'amour. C'est vraiment ça que tu veux ? Non ? Bah fonces alors, espèce de timide !

L'Archange s'arrêta, effectua un magnifique demi-tour qui fit virevolter sa jupe et adressa un sourire magnifique à la jeune femme qui s'était arrêtée également. Cette dernière reprit.

- Et bien quoi ? On a plus le droit de dire ce qu'on pense dans ce pays ?
- Enfin mon enfant, jamais je n'insinuerai une chose parei-... Oh, mon ange, tu étais là ! Fichtre, je t'ai cherché partout, darling, où diable étais-tu donc passé... ?


Haha. Azraël avait interpellé aléatoirement un homme dans la rue. Et il avait fallu que cela tombe sur un policier. Bravo ma fille, avec le temps tu t'améliores... Gardant sa bouille angélique, Azraël toisa adorablement la jeune femme qui prit une mine hautaine et regarda son amie. Les deux femmes finirent par s'en aller, et l'Archange desserra sa prise autour de sa proie, avant de l'observer discrètement.

- Diantre, veuillez m'excuser, il s'agissait d'un cas de force majeure... Ces deux femmes étaient superbement effrayantes..., dit alors la gamine avec un visage mi-tristounet mi-apeuré.


Superbement effrayantes, une insulte suprême pour Azraël... Depuis quand massacrait-on sa fierté au détour d'une ruelle... ? Aucune éducation, ces jeunes...
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Un simple phoenix qui se croit totalement humain et trouve toujours des explications d'une logique particulièrement illogique pour expliquer la plupart des choses qui lui arrive...
▌Messages : 44
▌Localisation : Hum... Sur le toit
▌Double(s) Compte(s) : /

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Lun 11 Mai - 16:52
Encore une fois, il avait dormi au bureau… Ce fut donc sans surprise qu’il se réveilla en sursaut par le départ de l’équipe de nuit en train de rire -ce moquant au passage de notre policer- avant de ce taire face à son regard noir. Son front était en sueur alors qu’il regardait par la fenêtre. Il ne se souvenait pas… mais il avait la sensation d’avoir encore fait un rêve déplaisant, c’était inscrit dans ses muscles endoloris.

Estimant que ce n’était guère une bonne idée de rentrer chez lui ce changer alors qu’il avait l’état d’un type ayant couru le marathon dans le désert -chose improbable pour lui soulignons-le- il emprunta les vestiaire du commissariat ainsi qu’un uniforme. Il était extrêmement rare qu’il porte un uniforme puisque sa tenue passé facilement pour tel mais là, c’était un cas de force majeure.

Bref, une fois changé et lavé, il ficha donc ses vêtement dans son vestiaire tout en les pliant correctement. Cela servait accessoirement à rien mais c’était ainsi. Puis, saluant son supérieur il se permit de quitter le poste de police. De toute façon on ne lui reprocherait pas car au vue des lourdes cernes qui composait sous ses yeux, on voyait bien qu’il en avait besoin. Et puis ainsi, il en profiterait pour faire une petite ronde matinale… s’il y pensait.

Les mains dans les poches, il passa une main dans ses cheveux court et encore bien humide, n’ayant passé que peu de temps à les sécher. Mais il faisait assez bon pour ne pas attraper un rhume et puis de toute manière, il ne s’appliquait jamais à ce genre d’exercice.
Il eut à peine fait quelques mètres que son estomac décida de le rappeler à l’ordre, le faisant ainsi entrer dans la première boutique venue : un fast-food. Il grimaça. Il n’aimait pas ce genre d’endroit… Soupira et réfléchissant à ce qu’il allait prendre pendant une bonne dizaine de minutes sous le regard passablement énervé de la vendeuse, il se contenta de prendre un simple milshake à la framboise.

Le gobelet en main et la paille à la bouche -tout est dans la crédibilité d’un flic en uniforme…- il se décida de rentrer au poste quand on l’agrippa par le bras. Écoutant d’un air discret et observant les deux jeunes femmes en face de lui aussi intéressé que s’il regardait une serpillière mal essoré, il haussa vaguement un sourcil à l’entende du « Darling » de la demoiselle avec les cheveux… vert ?
Ses yeux se fixèrent donc sur la couleur d’un vert éclatant, n’écoutant absolument pas les paroles de la jeune fille qui l’avait à présent relâché.

- Pas de soucis… C’est vraiment intéressant comme couleur…

De sa main libre, il effleura délicatement une mèche de cheveux de sa « compagne » du moment avant de porter une nouvelle fois la paille à sa bouche, aspirant une nouvelle gorgée.

- Hum… Comment vous faites ça ?

Il était vraiment intéressé par le sujet… malgré son visage totalement neutre qui aurait plutôt fait croire qu’il s’ennuyait et ses cernes qui brandissait comme une pancarte sous ses yeux : »Attention, je vais m’endormir à tout moment, faites place ! ».


Ma ficheMes rpsMes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Աժդահակ ( Ajdahak ), « roi des dragons » dans la mythologie arménienne
▌Messages : 95
▌Localisation : Ici et là, surtout là-bas en fait o:
▌Double(s) Compte(s) : Lola Johns

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Lun 11 Mai - 17:37

La couleur de la fierté est-elle blonde ou verte... ?


Une promenade est toujours suivie d'un facteur coïncidence... Et d'un facteur amusement.

Bon niveau crédibilité, on repassera... L'homme avait eu le réflexe de regarder les cheveux d'Azraël et non ses yeux... Mais bon, les deux femmes partirent, tandis que l'inconnu se saisit d'une de ses mèches de cheveux. Alors que l'autre demeurée tourna sa tête vers notre Gamine, ce qui eut un effet bonus combo. Héhé. La fierté d'Azraël se portait toujours bien, alors... Quoi ? Elle s'était déjà excusée, notre petiote, vous l'avez prise pour une campagnarde arriérée ? Vraiment, vous devriez avoir honte de vous. Tout ça pour dire que notre Gamine n'avait pas tellement fait attention à ce qu'avait dit l'inconnu, jusqu'à ce que deux mots percutent violemment son cerveau. À savoir, « couleur » et « cheveux ». Oh my gad. Et il lui demandait comment elle faisait ça... ? Notre Archange sourit adorablement, sa bouille angélique revenant à la charge.

- Vous savez, monsieur l'agent, les teintures de nos jours font des miracles... Ah, de mon temps, il n'était pas aisé de se teindre les cheveux ! Les révolutions de la technologies peuvent faire des miracles, comme quoi... Cela dit, ma coiffeuse vous l'expliquera mieux que moi et... Oh ! Voudriez-vous que je vous la présente ? Ce serait là un immense honneur, pour elle comme pour moi, j'en suis intimement persuadée !

Azraël. L'art des monologues, pour vous servir. L'inconnu avait une paille à la main, buvant vraisemblablement une boisson froide et... Tiens donc, il était blond. Et bien quoi ? Elle essayait juste de s'imaginer les cheveux de cet homme en vert et... Un sourire adorable vint se former sur ses lèvres – bien qu'intérieurement, le sourire était beaucoup plus moqueur, mais cela ne se voyait pas... Héhé, heureusement d'ailleurs –, lorsque Azraël s'inclina dans un parfait angle perpendicualirement, son parapluie toujours ouvert et calé sur son épaule, le bout du manche n'ayant pas quitté sa main. Qui faisait tournoyer le parapluie de temps à autres, of course.

- Diantre, pardonnez-moi, je suis confuse... Je suis Azraël. J'aurais dû me présenter bien avant, mais avec le superbe cas de force majeure, j'ai..., lança-t-elle, la confusion incarnée – sans le facteur bégaiement, bien sûr.

Et ce n'est qu'à ce moments-là qu'Azraël remarqua les cernes de l'homme... Tiens tiens ? Un policier dans l'exercice de ses fonctions qui était épuisé ? Ce n'était pas du joli-joli ça... Une lueur angélique dans le regard, l'Archange se pencha alors vers l'inconnu, sa confusion s'étant évaporée progressivement.

- ... Fichtre, voilà que j'empiète sur votre temps de travail ! Cela dit, mon enfant, je vous conseillerai fort d'aller vous allonger. Vos yeux sont la réincarnation de l'invocation des ténèbres assoupies, et votre épuisement m'inquiète, darling...

Tant qu'à s'amuser... Autant le faire correctement, n'est-ce pas... ? N'est-ce pas, en effet...
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Un simple phoenix qui se croit totalement humain et trouve toujours des explications d'une logique particulièrement illogique pour expliquer la plupart des choses qui lui arrive...
▌Messages : 44
▌Localisation : Hum... Sur le toit
▌Double(s) Compte(s) : /

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Lun 11 Mai - 20:16
Il écoutait attentivement la réponse tout en continuant sa glace/boisson. Une teinture ? C’était logique en même temps comme réponse. Il fallait dire qu’il ne s’intéressait pas vraiment à se genre de chose pour que cette solution lui surgisse naturellement aussi. Il hocha donc la tête, ce désintéressant aussitôt de la conversation maintenant qu’il avait eut ce qu’il voulait, observant les passant sans bouger. Oui, il faisait activement son travail là, c’était le style : « La ronde immobile style ! ». Ou quelque chose dans le genre… chose qui lui laissa échapper un bref bâillement qu’il masqua de sa main libre.

Il sursauta soudain à l’entente du très terrible et autrement plus dangereux « je vous conseillerai fort d'aller vous allonger » qui le fit à moitié s’étouffer avec sa boisson qu’il avait repris. N’ayant entendu un traître mot de la présentation de la jeune fille, il lança un regard meurtrier à son interlocutrice tout en reculant… pour buter dans le lampadaire près de lui. Ce reculant vivement, il lui fit ses plus plate excuses avant de regarder le long bout de métal d’un air totalement blasé et aucunement surpris.

- Les lampadaires ne devraient pas circuler ainsi dans les rues, c’est dangereux…

On leur dira…
Ce souvenant d’un détail, il se tourna vers l’inconnue en haussant vaguement un sourcil, son gobelet ayant malencontreusement explosé sous la surprise de l’attaque et barbouillé son uniforme de glace liquide à la framboise. Oui, il sentait un truc froid sur son torse… et non, il n’avait pas encore capté.

- Mademoiselle, attaquer un policier dans l’exercice de ses fonctions est un acte très… glacé. Je vais encore devoir me changer…

Ça y est, il a remarqué… à mi-chemin de sa phrase remplis de remontrance envers la jeune fille. Oui car pour Leslie, lui demander de dormir équivaut à l’attaquer avec une arme de destruction massive sur laquelle ont aurait retiré le cran de sécurité.
Estimant qu’être un policier rempli de glace ne le faisait pas vraiment, il jeta habilement son gobelet dans la poubelle la plus proche. Oui, celle juste à côté du lampadaire… Plus loin, il n’aurait pas pu de toute manière… Bref, il toisa de nouveau son vis-à-vis.

- …

Il se tut, retirant plutôt sa chemise -non c’est pas un pervers, il avait un débardeur noir dessous et profitez-en car c’est une vue extrêmement rare !- il posa cette dernière sur son bras gauche pour ainsi cacher l’immense brûlure sur son avant-bras.

- Je vais vous accompagnez à votre travail ou à votre école pour pas que vous ne vous faisiez de nouveau ennuyer et je reprendrais mon travail.

Vous croyiez tout de même pas qu’il n’avait pas compris malgré qu’il n’ait pas écouté ? C’était logique pour lui, si une jeune fille sautait sur une policier c’est parce qu’elle avait des ennuis donc, pas besoin d’avoir compris de quoi il en retournait vraiment. Ouais… c’est une logique approximativement approximative, mais c’est celle de Leslie.


Ma ficheMes rpsMes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Աժդահակ ( Ajdahak ), « roi des dragons » dans la mythologie arménienne
▌Messages : 95
▌Localisation : Ici et là, surtout là-bas en fait o:
▌Double(s) Compte(s) : Lola Johns

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Mar 12 Mai - 0:43

La couleur de la fierté est-elle blonde ou verte... ?


Amusez-vous. Quelles qu'en soient les raisons, une personne qui s'amuse aura toujours l'avantage.

Azraël le regarda se prendre le lampadaire et se renversa son milkshake sur la chemise. Elle eut une mine absolument désolée ( comment ça l'inconnu lui lançait un regard meurtrier ? Ah bon ? Où ça ? ) et s'apprêta à avancer mais fut arrêtée par une phrase des plus... rocambolesquement clichée, dirons-nous. Notre gamine sourit alors, émettant un petit rire en tous points semblable à un carillon de clochettes.

- Hum... ? En quoi vous allonger pour détendre vos muscles est une attaque, gente damoiseau... ? Je n'ai jamais insinué que vous devriez dormir ; un policier dormant pendant l'exercice de ses fonctions n'est pas très conseillé, si je puis le formuler ainsi..., dit-elle alors, adorable et sincère.

Elle ne fit pas tellement attention aux gestes du policier, se contentant d'observer le tir expert ou encore le débardeur noir de l'inconnu. Hm... Penchant sa tête sur le côté, faisant tournoyer son parapluie distraitement, notre Archange était en pleine réflexion quand elle eut l'illumination de tourner la tête. Vers la gauche. Et de remarquer une certaine personne, en skate. Souriant angéliquement, elle fit un signe de la main à Nemo avant de reporter son attention sur l'inconnu.

- Ah... Pardonnez mon irrespect, je ne pouvais décemment pas ne pas répondre à ce signe gracieux du poignet, voyez-vous...

Elle prit alors le policier, tels deux amants qui roucoulaient en se tenant par le bras, gardant le bout du manche de son parapluie entre ses doigts fins. Elle sourit alors, sans doute le plus sincère et le plus adorable des sourires que la Terre n'ait jamais porté, et se pencha vers l'inconnu.

- Vous êtes bien aimable, gente damoiseau. J'aurais de quoi nettoyer et sécher votre chemise sur place, mon lieu de vie se trouve juste au-dessus de mon lieu de travail.

Et sur ce, elle se mit à marcher, entraînant le policier dans le mouvement, faisant demi-tour pour retourner à son appartement. Sa routine était brisée, sa promenade matinale était elle aussi brisée, mais tant pis. Elle avait énormément du mal à l'admettre, mais elle ne laissera jamais un humain mourir de fatigue sous son nez. Pourquoi ? Ben tiens. Question de politesse et d'éducation, pardi. Au bout de quelques minutes, notre Archange remonta une avenue et tourna sur la gauche, apercevant sa boutique de fleurs. Elle accélera avant d'être violemment stoppée, manquant de tomber à la renverse. Le policier s'était endormi.

Azraël dégaina son portable, appela Gabrielle en renfort qui l'aida à monter l'homme jusqu'au premier étage. Là, son amie retourna s'occuper de la boutique, tandis que le policier dormait sur le canapé dans le salon. Et elle se mit à jouer du piano, en pensant qu'elle avait potentiellement faim. Ah, vraiment...


S'amuser brûle beaucoup plus de calories qu'il n'y paraît...
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Un simple phoenix qui se croit totalement humain et trouve toujours des explications d'une logique particulièrement illogique pour expliquer la plupart des choses qui lui arrive...
▌Messages : 44
▌Localisation : Hum... Sur le toit
▌Double(s) Compte(s) : /

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Mer 13 Mai - 22:45
Il ne réagit pas… pas du tout même. Lui lançant un regard mi-blasé mi-agacé tout de même comme pour signaler qu’il avait compris quelque chose de ne pas très agréable mais ne dit rien pour autant, ce débarrassant de sa chemise et de son gobelet.
Au moins les choses étaient clair… il lui montré qu’il était agacé mais ne lancé pas le sujet car c’était fatiguant et qu’il en avait potentiellement rien à secouer.

Bref, il lui proposa donc de la raccompagner. Après tout, c’était son devoir et ainsi elle ne se ferait pas de nouveau harponner et n’agrippe des inconnus dans la rue. Lui avait été un policier, mais la jeune femme aurait très bien pu tomber sur une mauvaise personne non ?

Ignorant totalement l’échange de « signe gracieux du poignet » comme elle venait si bien de le dire, il entendit donc patiemment de ce mettre en route… tout en restant droit comme un piquet. Ou un lampadaire…
Ne se détendant pas quand elle le saisi une nouvelle fois par le bras, il l’écoutait en hochant vaguement la tête, la suivant docilement. Après tout, Leslie était un homme calme… très calme… extrêmement même… Tellement qu’il dormait presque debout, la fatigue le rattrapant peu à peu alors que la jeune femme marchait de plus en plus vite.

Finalement, sa vue se troubla légèrement mais il ne broncha pas, retenant ses bâillement puis… tout devint sombre et ses jambes le lâchèrent littéralement alors qu’il se retrouvait au sol. Et voilà… notre petit blondinet de service avait fini par s’évanouir de sommeil… Voilà qui était malin…

Les images défilaient… On pouvait attendre un cris… un hurlement rauque emplis de haine et de désespoir. Il pouvait entendre au loin des bruits de pas… on appelait… on l’appelait lui ? Et ce cris… c’était le siens, sa voix… Il avait chaud… terriblement chaud… et ce feu…

Il se redressa en sursaut, tombant d’un même geste du canapé où on l’avait déposé mais il ne releva pas. Il y avait une mélodie au piano… Il s’assit en tailleur, fermant les yeux un moment pour entendre la mélodie. Il ne se souvenait pas quel avait pu être son rêve, comme à l’accoutumé, mais la mélodie l’apaisé.

La musique prit fin et il se releva, observant la pianiste un moment puis la pièce dans laquelle il se trouvait. Puis ses yeux se posèrent de nouveau sur la jeune fille alors qu’un léger bruit avait résonné dans la pièce. Oh… avait-elle faim ?

- Je peux faire la cuisine pour vous remercier si vous le souhaitez…

Bon, certes, il ne savait pas où se trouvait la cuisine… c’est vrai, il était extrêmement maladroit même en cuisine MAIS il cuisinait merveilleusement bien. C’était l’une des seule chose qu’il savait faire correctement alors autant en profiter non ?

- …Nous sommes chez vous ?

Question idiote et de pure rhétorique.

- C’est jolie.

Oui, il disait toujours ce qui lui passait par la tête en plus de parler avec franchise. Ne vous inquiétez pas, vous allez vous habituer… C’est gênant ? Eh bien c’est pareil.


Ma ficheMes rpsMes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Աժդահակ ( Ajdahak ), « roi des dragons » dans la mythologie arménienne
▌Messages : 95
▌Localisation : Ici et là, surtout là-bas en fait o:
▌Double(s) Compte(s) : Lola Johns

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Lun 18 Mai - 11:31

La couleur de la fierté est-elle blonde ou verte... ?


La mélodie qui apaise les coeurs...

Mettons les choses au point assez rapidement. Oui, Azraël avait entendu la chute du blond – en même temps ce genre de chute faisait un bruit fracass-... étonnant –, mais non elle n'avait pas arrêté de jouer du piano pour autant. Ne jamais interrompre une mélodie quand on l'avait commencée, là était une règle d'or que l'Archange avait toujours respectée. Quand elle ses doigts arrêtèrent de danser sur le piano, ce fut pour un bruit absolument magnifique. Son estomac réclamait de la nourriture. C'était bien malin... Passant théâtralement sa main dans ses cheveux, elle s'apprêtait à faire son opportuniste quand... Des étoiles dans les yeux, elle prit les mains du Blond dans les siennes.

- Vraiment ? Vous feriez ça ? Vous êtes... Un modèle de bonté... Ah ! Venez, que je vous montre ! Et je vais laver votre chemise de mon côté, je vous dois bien ça... Merci. Mille fois merci. C'est-...

Elle se tut d'elle-même et emmena l'homme dans une pièce adjacente. En fait, elle sortit du salon – en ouvrant une porte, vous êtes trop forts – et passa directement dans la cuisine. De sa voix adorable et sa bouille angélique, elle lui détailla précisément où étaient les nutriments, les ustensiles, ainsi que tout ce qu'il avait besoin de savoir. Ayant totalement oublié qu'elle était censé descendre pour travailler, elle s'empara de la chemise du Blond et alla lui apporter les soins nécessaires. Des tâches au milkshake... Ah, de son temps, les boissons tâchaient moins que celles de cette époque futuriste... N'allez surtout pas la contredire, attention à vous. Oh ? Comment ça pas de bruit de machine à laver ? Pour un seul habit ? Voyons mes enfants, un peu de bon sens. Blague mise à part, Azraël préférait laver les vêtements à la main, en règle générale.

Elle eut le malheur de passer devant le miroir de sa salle de bain – pour ne pas dire qu'elle l'avait fait exprès – et Azraël soupira inaudiblement. Ses cheveux étaient en train de virer dans un vert foncé... Elle descendit l'escalier pour aller au premier étage du duplex et passa sa tête dans l'entrebâillement de la cuisine.

- Je reviens dans un instant, il faut que j'aille parler avec mon associée.

Et elle descendit en trombe dans sa boutique de fleurs. Qui n'était pas encore ouverte, forcément, chaque commerce avait ses horaires d'ouverture et de fermeture voyez-vous. Notre jeune femme alla saluer son amie, lui expliquant alors la situation. Gabrielle la considéra en arquant un sourcil réprobateur, non sans lui faire comprendre qu'inviter un parfait inconnu chez soi n'était pas une attitude normale, mais Azraël lui répondit adorablement que c'étaient elles deux qui avaient monté l'homme jusqu'au canapé. Elle se dirigea vers les fleurs, caressant les pétales ou les feuilles de certaines.

- Pardonnez-moi mes jolies, je ne vais pas pouvoir vous embellir toutes maintenant... Mais je vous promets que vous brillerez d'éclat avant dix heures tapantes !

Et c'est avec sa naturelle joie de vivre qu'Azraël s'occupa de colorer certaines fleurs qui n'étaient pas au point avec leurs teintes, ou alors qu'elle fit grandir les feuilles d'une autre fleur parce qu'elle estimait ses feuilles trop petites... Et bien sûr, Azraël se trouvait positionnée de telle façon à ce que son petit manège matinale ne se voyait pas. Après quinze bonnes minutes, elle lança un clin d'oeil à Gabrielle et emprunta l'escalier qui la mènerait à son duplex. Quelques fleurs protestèrent et les autres se vantèrent ou se moquèrent, mais notre Archange était attirée par autre chose. Elle avait faim, voyez-vous. Elle se rendit directement dans la cuisine, attirée par une bonne odeur délicieuse et...

- Quelle odeur alléchante... Vous avez l'air de savoir préparer de succulents repas, dites-moi ! Alors, qu'est-ce qui est au programme pour cette matinée... ?

Enveloppée dans sa bonne humeur, Azraël n'avait pas encore pris conscience de l'état de la cuisine...
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Tysha cause en firebrick ( #B22222 ), Aurore s'exprime en royalblue ( #4169E1 ), Blanche-Neige chante en deeppink ( #FF1493 ), Maléfique en impose grâce au olivedrab ( #6B8E23 ) et la Reine dans BN vitupère en blueviolet ( #8A2BE2 ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Un simple phoenix qui se croit totalement humain et trouve toujours des explications d'une logique particulièrement illogique pour expliquer la plupart des choses qui lui arrive...
▌Messages : 44
▌Localisation : Hum... Sur le toit
▌Double(s) Compte(s) : /

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Dim 31 Mai - 12:39
Il haussa légèrement un sourcil quand elle lui saisit les mains tout en le remerciant. Hum… Il avait l’impression d’avoir loupé un épisode là… Mais il ne releva pas, se laissant entraîner -une énième fois- vers la cuisine.
Il écouta avec soin la description de la cuisine, ce qui pourrait être passablement utile. Enfin quand ça concernait la cuisine, il était toujours relativement concentrer. Enfin presque… Du moins assez pour faire quelque chose de bon sans faire exploser la cuisine. Bien que la gazinière avait prit feu une fois… mais ce n’était qu’un détail insignifiant…

Il prit donc tout les ingrédients nécessaire à la préparation de pancakes. Salé s’il vous plait mais c’était aussi car il en avait envie. Le milkshake avait suffit à sa dose de sucre pour le moment et puis… C’était ainsi.
Éparpillant la farine un peu partout en saisissant le paquet, il hocha vaguement la tête à l’entente de la voix de la jeune fille sans écouter un traître mot de ce qu’elle avait raconté. Après tout, il était trop occuper à toiser un œuf d’un air extrêmement froid pour une raison obscure…

Finissant sa préparation… et son badigeonnage non voulu de plan de travail à base de lait, de farine et d’œuf… Il s’arma donc de la poêle, observant un moment la gazinière avec minutie avant d’allumer le feu. Sa main étant au mauvais endroit en saisissant le saladier aurait dû recevoir une copieuse brûlure mais les flammes s’écartèrent d’elle-même sans qu’il s’en aperçoive… excepté le fait qu’il dû rallumer le feu en dessous de sa poêle.

Une fois les pancakes préparés, il es positionnant joliment dans deux assiettes qu’il posa sur la table… juste à temps avant de se prendre les jambes dans la chaise et de se retrouver par terre. Mais au moins, il n’y avait pas eut de casse.

Il se releva comme si de rien n’était tout en écoutant -cette fois- les paroles de son hôtesse au cheveux d’un vert si… vert.

- Je retournerais au commissariat.

Il s’assit donc sur une chaise, armé d’une petite cuillère cette fois tout en regardant par la fenêtre. C’était pas tout mais il devait allait bosser lui… Puis son regard ce posa de manière presque hostile sur la cuisine et il se leva, récupérant une éponge. Il ne pouvait pas décemment laisser ça comme ça. Mais ça allait lui prendre au moins une heures à tout nettoyer avec son adresse quasiment légendaire à présent. S’il savait que dans son autre vie il avait était particulièrement adroit…

- Je fini de ranger et je ne vous dérange pas plus longtemps.

Oui, car ça venait de faire tilt dans sa tête. Être dans une maison d’une inconnue était assez dérangeant pour lui… et ce devait être la même chose pour la jeune fille qui ne le connaissait pas. Elle ne devrait pas être rassurée seulement parce qu’il était un policier, les fou était partout.


Ma ficheMes rpsMes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Աժդահակ ( Ajdahak ), « roi des dragons » dans la mythologie arménienne
▌Messages : 95
▌Localisation : Ici et là, surtout là-bas en fait o:
▌Double(s) Compte(s) : Lola Johns

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Sam 13 Juin - 19:48

Les pancakes de la délivrance.


Le regard du Chat Potté exprime tellement d'émotions sincères... Que sur notre Archange, cela donnait une équation étrange.

À peine le Blond prononça ces paroles qu'Azraël eut des étoiles dans les yeux. Trop mignon... Il n'avait pas compris correctement sa question, mais elle avait eu le temps de voir les pancakes et sa réponse lui évita la légendaire question de courtoisie, étant « et qu'allez-vous faire en suivant ?  », ce qui n'était pas plus mal. ... N'est-ce pas ? Elle s'assit enfin, prit un pancake sans crier gare et en prit une bouchée. ... L'univers étoilé se trouvait dans ses yeux et elle ne put s'empêcher de regarder le pancake.

- Votre cuisine est tout simplement divine... Ah, comme quoi, l'injustice est partout, j'aurais été bien incapable d'exécuter un tel repas d'une main aussi experte que la vôtre.

Quoi donc, elle n'avait répondu à son affirmation ? Mais il n'y avait rien à répondre, voyons ! En plus, ces pancakes étaient trop délicieux pour qu'elle ne les gâche d'une quelconque façon que ce soit. Et puis, pour une fois que l'Archange se taisait, vous n'allez vous en plaindre quand même... Mais quand son cuisinier – qu'il le veuille ou non, il était devenu son cuisiner, c'est ainsi – se leva pour saisir une éponge, la jeune fille put enfin constater les dégâts de la cuisine. Et ce fut une expression absolument admirative qui illumina ses traits angéliques.

- Ah, cher enfant, et dire que je ne saurais jamais cuisiner comme vous mais que je salis plus le plan de travail lorsque je m'attèle à cet exercice... Vous ne voulez pas manger en premier lieu ? Je pourrais amplement nettoyer en suivant, ne vous en faites donc pas pour cela.

Car oui, notre petit ange était très doué pour ranger. Pour déranger aussi, mais là n'était qu'un détail, voyons voyons... Et puis, il avait cuisiné, non ? Elle se devait bien de nettoyer, c'était sa manière de participer voyez-vous. Alors qu'elle était chez elle, mais là n'était qu'un autre détail. Elle releva ses yeux dans ceux du policier.

- Je finis de ranger et je ne vous dérange pas plus longtemps.
- Vous n'avez pas faim... ?

Les yeux du Chat Potté n'étaient rien en comparaison avec son regard. Elle saisit un autre pancake et l'entama sans crier gare, toujours avec des étoiles dans les yeux à chaque bouchée. Comment de simples pancakes pouvaient-ils être aussi bons ? Elle-même ne comprenait pas comment un tel coup de maître était possible. Notre petite fille aux cheveux verts sourit alors, d'un sourire un peu trop éblouissant peut-être.

- Mangez donc, vous aurez tout le loisir de retourner au commissariat après. Et ne nettoyez rien, je m'en occupe, ne vous encombrez donc pas de cela.

Azraël tourna sa tête vers les petites fleurs présentes dans un pot, sur le rebord de la fenêtre, et émit un sourire. Et, tout aussi brusquement et théâtralement, elle se tourna vers le Blond. Une main sur son front ( uniquement durant sa première phrase, pour le moins très courte ), puis un soupir semblable à un auto-blâme.

- Ah, mon cher enfant ! Voilà que je vous retiens à présent, et je dois bien déranger d'agir aussi familièrement avec vous... ! Sachez que dans une demi-heure, je devrais me trouver dans mon humble boutique. Elle ouvre à dix heures tapantes, et comprenez bien que je me dois d'honorer toutes les plantes et fleurs de ma présence... D'ici là, mangeons ! J'aurais tout le loisir de ranger en suivant, et vous de retourner au commissariat. Ne vous prenez donc pas le chou avec cela, ce n'est rien de plus qu'une perte inutile d'énergie. Oh, et précisons quelque chose qui me paraît être une évidence ; votre présence ici ne me dérange absolument pas, vous savez ! Au contraire, avoir une présence à ses côtés, c'est toujours mieux. Ah, mon cher enfant, si vous saviez ! De mon temps...

Et là voilà repartit dans un monologue sur les bienfaits de la présence et la chaleur humaine, entrecoupant son monologue d'un ou deux compliments sur la cuisine divine du policier, tout en mangeant ses pancakes un peu trop rapidement peut-être – c'est qu'elle avait fin la petite –.

Plus on vieillit, plus on radote... Combien de fois notre petite fille a-t-elle dit que le Blond ne la dérangeait pas ?
Code de Frosty Blue de Never Utopia


H.R.P:
 


Tysha cause en firebrick ( #B22222 ), Aurore s'exprime en royalblue ( #4169E1 ), Blanche-Neige chante en deeppink ( #FF1493 ), Maléfique en impose grâce au olivedrab ( #6B8E23 ) et la Reine dans BN vitupère en blueviolet ( #8A2BE2 ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Un simple phoenix qui se croit totalement humain et trouve toujours des explications d'une logique particulièrement illogique pour expliquer la plupart des choses qui lui arrive...
▌Messages : 44
▌Localisation : Hum... Sur le toit
▌Double(s) Compte(s) : /

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Dim 9 Aoû - 11:24
Le voici donc armé d’une éponge, contemplant le désastre sinistre dont il avait affublé le plan de travail tout en se demandant par où il allait commencer à ranger. Puis, il posa l’éponge sur le plan de travaille tout en la gardant la main, se stoppant à la question de la jeune demoiselle… avant de la regarder comme si elle venait d’une autre dimension.

Elle venait vraiment de lui demander s’il avait faim ?

A lui ?

Vraiment ?

… Étrange…

- Plus tard.

Inutile qu’il n’ait pas du tout écouté la seconde phrase de son hôtesse tant il était occupé à se dire que sa question était étrange. Vu tout ce qu’il mangeait presque constamment, il trouvait la question particulièrement curieuse… oubliant en passant que la jeune fille ne le connaissait pas et donc, qu’il était normale qu’elle demande. Dans tout les cas, ce n’était pas une raison pour l’ignorer… Bien qu’il eut répondu à la question. Il s’améliore.

Il commença donc son pseudo ménage… étalant plus qu’autre chose pour le moment avant de sursauter légèrement à l’exclamation de son hôtesse, ce prenant par la même occasion les pieds… dans ses propres pieds et tombant ainsi magistralement le nez contre le sol. Pour autant, il se releva comme si de rien était tout en s’appuyant à la table pour s’aider et retourna à son ménage, plus efficacement cette fois. Mais toujours lentement, il ne voulait rien casser quand même.

Il entendit une voix en fond… comme une berceuse… et fronça les sourcils -il était toujours fatigué-. Diantre ! Son hôtesse voulait-elle le faire dormir ? Bon, elle faisait juste un monologue qu’il ne prenait pas la peine d’écouter, excepté le « de mon temps » qui revenait et dont il ne comprenait pas des masses la signification avec la jeunesse de la verte.

- Hum…

Au moins, il faisait l’effort de faire semblant de l’écouter… Ce qui n’était pas des masses mieux… Et continua tranquillement son ménage avec soin. Et là, quelque chose le frappa. Il se rendit compte qu’il ne connaissait pas le nom de son hôtesse. Il pencha légèrement la tête sur le côté, tournant toujours le dos à la jeune. Peut-être devrait-il lui demander… Mais si elle c’était déjà présenté, cela ne faisait pas très sérieux… Ah, par contre…

- Leslie Mary.

Bon, il lui balançait son nom comme ça, sans même se soucier qu’elle écoute à travers son monologue ou qu’elle comprenne de quoi il parle. Car avec sa voix d’outre tombe, on aurait plutôt dit qu’il appelait un démon cachait dans un coin d’ombre mais bon… comme les créatures surnaturelles n’existaient pas, tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ben  voyons…

Puis… son regard se posa sur la gazinière… blasé. Il soupira, se souvenant d’un détail.

- Vous devriez changer de gazinière, le feu s’éteint tout seul.

Inutile de préciser que c’était de sa faute mais bon… Et puis, il n’écoutait toujours rien de ce qu’elle lui disait… Mais s’il devait choisir une excuse, ce serait parce que se monologue était bien trop long pour lui.

Bref, il continua donc son ménage tranquillement… tout en pensant vaguement à ce qu’il allait bien manger après le pancakes car il avait faim. Les cauchemars, ça creusait… Il grimaça légèrement.


Ma ficheMes rpsMes relations
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chillin
▌Espèce : Աժդահակ ( Ajdahak ), « roi des dragons » dans la mythologie arménienne
▌Messages : 95
▌Localisation : Ici et là, surtout là-bas en fait o:
▌Double(s) Compte(s) : Lola Johns

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   Dim 16 Aoû - 23:18

Les pancakes de la délivrance.


Quand les monologues disparaissent, le travail approche...

Alors qu'il se tapait un des interminables monologues d'Azraël sur la bienséance et les bienfaits de la chaleur humaine, et nous nous arrêterons là pour vous épargner des détails, elle s'arrêta brusquement à l'entente de l'identité de son cuisinier ( parce que oui, il n'y couperait pas ). Un sourire illumina son visage, et telle la gamine qu'elle était, elle prit ses mains dans les siennes avec des étoiles de bonheur étincelantes ( obvious number one, dear ) dans les yeux.

- Marlee ( adopteunsurnom.com ) , je suis si enchantée de faire votre connaissance ! Je suis Azraël. Ravie de vous rencontrer, Marlee !

Et puis, quelle magnifique voix de zombie ! Ça mettait en valeur sa voix de vivante d'avoir une voix morte à côté de soi ! ( Aïe, des chevilles immaculées vont péter le duplex ) Des univers éblouissants dans les yeux, elle regarda la tête blasée se tourner vers la gazinière. Vous vous demandez sans doute pourquoi elle est si contente... ? Bah, ça faisait un moment qu'elle s'était présentée, mais elle n'avait pas eu de réponses, alors elle croyait qu'il se méfiait d'elle ce qui était parfaitement justifié entre nous, encore plus quand on sait ce que cache ce petit être adorable et si pur ( oh, une quinte de toux ), et vous savez, ça la rassurait de voir qu'il était juste tête en l'air. Faire rentrer un homme impoli chez elle aurait été le comble, tenez ! Mais il était fatigué avant, peut-être ne l'avait-il pas entendu parce qu'il avait un tant soit peu de fierté masculine pour ne pas s'effondrer devant tout le monde avec son uniforme de policier ? Oooooooooh, c'était donc ça... !

Et puis, il cuisinait si bien qu'elle lui pardonnait son affront dans sa grande mansuétude. Et... Oh ? Elle devait changer de gazinière parce que le feu s'éteint tout seul ? Hm, c'était vrai, elle avait observé le phénomène dans son tourbillon de pensées élogieuses... Elle lança un regard sincère ( ... non, je ne dirais rien ) au policier et lui offrit un sourire plutôt léger.

- Ce sont les miracles de la technologie, vous savez., dit-elle en tapotant sa gazinière. Même si ça n'enlève pas le noir cramé qu'ont laissé les flammes, par contre... Ah mon enfant, si vous suivez ! De mon temps..., lança-t-elle, s'interrompant toute seule dans son presque-monologue qui allait reprendre.

Elle sortit brusquement de la pièce, un grand sourire aux lèvres, et prit tout un tas de produits ( dont elle ne connaissait absolument pas la fonction, il n'y avait pas assez de sept plus l'infini pour désigner le fossé qui les séparait ) et revint dans la cuisine. Elle parsema la gazinière de tous les produits qu'elle avait apporté, hop un peu d'eau, hop l'éponge, hop encore de l'eau jusqu'à virer les produits, hop coup d'éponge, hop coup de torchon, et hop, flambant neuf ! Elle tapota l'épaule du policier en lui lançant un clin d'oeil.

- Vous voyez, c'est pas compliqué de nettoyer ! Il suffit juste d'avoir un doigté d'experte en ménage, mon enfant !

Et elle reprit tous les produits ( qui cachaient sa tête tellement elle avait pris trop ) pour aller les ranger, sans tomber mister. C'était ça, être l'as du ménage. Elle regardait l'horloge-pendule qu'elle avait dans le salon. Neuf heures trente-cinq... ? Hm, dans cinq-dix minutes, elle allait devoir faire un usage intensif de son pouvoir, alors autant se reposer dès à présent. Elle retourna dans la cuisine, et sourit grandement au policier.

- Et voilà que je vous retiens encore, très cher Marlee ! Vous savez mon enfant, si vous voulez retourner sauver des vies et faire votre tavail de policier, vous ferez mieux d'y aller maintenant, le devoir n'attend jamais ! De mon temps... Oh, assez parlé de moi-même, voulez-vous ! Je devrais ouvrir la boutique bientôt, alors je suis absolument désolée de vous mettre à la porte de cette façon, Marlee... Mais vous pourrez revenir ici quand vous le souhaiterez, vous serez toujours le bienvenue dans mon humble demeure... !

Et hop, direction les escaliers, direction la boutique... Et direction le commissariat pour Marlee. Avouez que c'était une bonne trouvaille, ce surnom... Marlee, ça fait très classe. Ah, Azraël avait un don pour les surnoms, décidément...


Et encore, c'était une bonne chance qu'elle ne l'ait pas surnommé Leely donc Lily par extension...
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Tysha cause en firebrick ( #B22222 ), Aurore s'exprime en royalblue ( #4169E1 ), Blanche-Neige chante en deeppink ( #FF1493 ), Maléfique en impose grâce au olivedrab ( #6B8E23 ) et la Reine dans BN vitupère en blueviolet ( #8A2BE2 ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/   
Revenir en haut Aller en bas
 
[FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FLASHBACK] Le jeu de la fierté [PV : Leslie ~♥ ] /Finish/
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Leslie Manigat rejette l’appel à l’unité du président Préval
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Leslie Pean scalpe Rony Gilot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Quartiers divers :: Rues-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg