Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
I shake it off — Elséar.
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: I shake it off — Elséar.    Jeu 4 Juin - 13:14
I'm just gonna shake, shake, shake.
L’installation dans mon tout nouveau et super génial appartement de chasseuse s’était terminée par le rangement précautionneux et délicat des coffrets DVD de Supernatural. Il était impensable qu’ils n’aient pas une place de choix dans ce qui serait, à partir d’aujourd’hui, notre nouvelle maison. J’installais aussi quelques goodies que j’avais chinés dans des conventions et j’observais le travail, satisfaite. Je fourrais tous les emballages et les papiers bulle dans un énorme carton que je collais dans un coin de la pièce avant de me laisser tomber comme une baleine sur le canapé. J’attrapais mon ordinateur portable – un MacBook acheté le mois dernier par mon employeur et qui servait à tout sauf à travailler.

Elle pianota quelques secondes à la recherche de témoignage sur les tatouages. Elle avait dans l’idée de s’appliquer sur la hanche, le même tatouage que Sam et Dean. Celui qui l’empêcherait d’être possédée par n’importe quel démon. Malheureusement, la peur panique des aiguilles et l’envie de ne pas avoir mal faisait qu’elle était un peu fébrile. Alors, pour essayer de se rassurée, elle trainait sur un célèbre site se voulant médical et parcourais le forum. Autant vous dire qu’elle n’allait pas faire de tatouage rapidement. Surtout qu’elle n’avait pas d’amie pour lui tenir la main durant « l’opération ».  Quand elle en eut marre de lire les disputes entre les adolescents de quatorze ans et les tatoués expérimentés, elle ferma le laptop et se redressa. Elle avait eu un projet quand elle était arrivée ici : se présenter à tous les voisins avec une assiette de cookie. Ça ne devait pas être très compliqué à faire alors elle se glissa dans la cuisine et alluma la chaîne Hi-Fi. Une chanson parodique de sa série préférée retentie et, un sourire aux lèvres, elle commença sa cuisine en sautillant, en dansant, en chantant. Elle n’est pas très discrète, elle ne l’a jamais été.

Et j’adore cette chanson, elle est juste tellement drôle. Et puis, c’est une parodie de Taylor Swift, j’adore Taylor Swift ! Les deux réunis c’est juste tellement parfait. J’ajoute une dose de lait et prend le bocal de sucre pour en mettre dans la pâte. Elle est pleine de grumeau et je ne comprends pas comment ça se fait. Alors, je bas plus fort et j’en mets partout au passage. Je fini par abandonner une fois la pâte un peu plus ferme et fait mes petites boules pour les mètres sur la plaque du four. J’allume celui-ci, enfourne le tout et je retourne sur mon ordinateur. Mais, cette fois-ci, je descends dans ma « FitzCave » et je m’installe sur l’un des molosses. Il faut que je commence mon job de chasseur rapidement, que je puisse gagner un peu de sous et que je puisse avoir un petit palmarès. Ou alors comprendre que ça n’existe vraiment pas.

Mais, au bout d’une bonne heure et demie de recherche, la demoiselle sens finalement une odeur qui ne lui est pas inconnue. Celle du feu. Elle a oublié les cookies dans le four. Elle remonte immédiatement à l’étage et tire la plaque hors de sa fournaise, dépitée. Elle observe les morceaux de charbons qui se tiennent les uns à côté des autres et soupire finalement. Elle met le tout directement à la poubelle et essuie d’un geste rageur une larme de déception au coin de ses yeux. Elle qui voulait tellement bien faire… Mais ce n’est pas grave, ce n’est pas une petite erreur qui va la déprimée ! Elle avait prévu le coup et, en fouillant dans l’un des placards de la cuisine, elle sort quatre boîtes de cookies qu’elle a achetés au supermarché en bas de la rue. Elle dispose le tout dans une jolie assiette décorée pour l’occasion et sort de son appartement. Elle se dirige vers la porte à sa gauche et donne trois coups sur la porte en bois, un grand sourire éclatant sur le visage.
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Ven 5 Juin - 1:48

 

 
I shake it off, I shake it off

Le bordel.
Voilà ce qui avait remué le premier étage depuis quelques jours. Si Elséar avait du mal avec le concept de faire du boucan en pleine nuit, allez imaginer ce que c'était de devoir supporter ça en plein jour... quand on faisait des horaires de nuit.

Malgré la fatigue de ces derniers jours, il était sur la sellette. Peut-être que les horaires de nuit ne dureraient pas. Son absence injustifiée d'une semaine suite à son petit accident et sa rencontre avec Jude avait été remarquée, pensez-vous. Le patron l'avait incendié, traité d'incapable... et gardé jusqu'à lui trouver un remplaçant. Autant dire que ses jours en tant que serveur étaient comptés désormais. Des gens qui cherchaient du boulot à Détroit, il y en avait beaucoup.

D'une humeur massacrante, la gargouille s'était terrée dans le trou qui lui servait d'appartement et n'en bougeait pas lorsque ce n'était pas nécessaire. La situation allait devenir encore plus précaire que d'habitude et il allait de nouveau devoir écumer les annonces... Cette idée le fatiguait d'avance. Imaginez donc ce que ça pouvait donner si l'on ajoutait le manque de sommeil en prime.

Assoupi dans son lit, Elsé' dormait à poings fermés lorsque la musique le réveilla en sursaut. Allongé, la tête dans le brouillard le plus intense, il fit mine de regarder autour de lui à la recherche du bruit dérangeant, mais ne trouva rien. Un gémissement à fendre l'âme franchit le seuil de ses lèvres et il retomba mollement sur le matelas en regardant son réveil. Trop tôt... Sommeil... Grognant, il se mit à plat-ventre et colla l'oreiller au-dessus de sa tête pour étouffer le son. Non, ça ne marchait pas très bien.

Le temps que son esprit s'habitue à la musique, qu'il ne trouvait pas mauvaise comparée à l'originale, Elséar allait s'endormir à nouveau lorsque trois coups retentirent à la porte. Encore un sursaut. Qui pouvait bien frapper chez-lui à cette heure-ci ? Valentin avait encore besoin de beurre ou d'une connerie comme ça ? Bon, autant aller voir... Et dire que la musique avait enfin cessé ! Tâchant de se vêtir pour être à peu près présentable, Elsé' passa une main dans ses cheveux en bataille et se dirigea vers la porte. Coup d’œil vers le Judas... Une fille... Jamais vue.

Curieux par cette étrange présence au pas de sa porte, il finit par ouvrir la porte et la dévisagea durant quelques instants. Une minute... C'était vraiment bizarre. Pendant un long moment, il eut un bug, la toisant de sa hauteur et détaillant son apparence. Des cheveux d'une couleur rousse un peu strange, des yeux pétillant de bonne humeur... Un minipouss avec un grand sourire et des cookies plein son assiette. C'était bien la première fois qu'il l'apercevait vraiment.

- B'jour, c'pour quoi ? articula-t-il en prenant appui d'un bras contre le cadre de sa porte d'entrée.

 
© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Sam 20 Juin - 22:24
I'm just gonna shake, shake, shake.
Si on pouvait bien dire qu’Ash n’avait aucune expérience dans une chose en particulier, c’était bien le voisinage. La maison de son père était une grande demeure qui avait dû coûter un bras et qui n’avait pas de voisin proche à cause du jardin et des fourrés immenses. La seule personne qu’elle ennuyait lorsqu’elle mettait la musique à fond, c’était sa sœur. Et comme elle se fichait prodigieusement de savoir si la jeune fille était gênée ou non, elle en profitait.  Autant vous dire que, maintenant qu’elle était chez elle, elle avait bien prévu de s’en donner à cœur joie.

J’étais tout excitée par cette installation. Qui ne rêve pas d’intégrer son propre appartement en centre-ville de nos jours ? Et puis, en dehors de mon rêve, c’était un grand pas pour moi de prendre mon indépendance. J’ai toujours été très proche de ma mère, de mon père aussi, et rester près d’eux aussi longtemps aura été une aubaine. Mais à un moment, il faut prendre son envol et pouvoir avancer par nous-même. C’est ce que je fais aujourd’hui. C’est l’anniversaire de ma renaissance. Et je compte bien en faire profiter tous mes voisins.

Alors j’attends un moment que la porte à laquelle j’ai sonné donne signe de vie. Je sais que les gens peuvent être au travail à cette heure-là. D’ailleurs, demain à la même heure, c’est moi qui serais derrière mon bureau dans les locaux du journal. Mais partir avant d’avoir attendu deux petites minutes, ce n’était pas poli. C’était la moindre des choses à faire.

Alors la demoiselle patiente jusqu’à l’ouverture de la porte. Elle n’aurait su dire quelle partie de l’homme aurait dû le plus la surprendre. Ce sourire – inexistant – aux dents pointues, ces cheveux aussi rouges que les siens, ces yeux dissimulés par des lentilles quasiment invisible, la tenue débraillée du propriétaire de l’appartement. Ou, tout simplement, son air exténué. Quelque chose aurait dû lui mettre la puce à l’oreille pour lui dire que, non, elle ne devrait pas le déranger. Mais non, Ash fut égale à elle-même.

— Bonjour ! Voilà, en fait, je m’appelle Ash ! Je suis votre nouvelle voisine, juste au milieu du couloir là. J’ai emménagé cette semaine et j’ai mis ma dernière touche de déco aujourd’hui. Tout à fait entre nous, qui aurait cru qu’une figurine en résine serait si compliquée à déballer et à monter ! Enfin bref ! Je vous apporte des cookies et je viens faire connaissance.

Je ponctuais ma phrase d’un immense sourire, allant d’une oreille à l’autre. J’avais parlé très vite, presque très fort aussi. Mais le regard porté par l’homme ayant ouvert la porte m’avait intimidé ! Je le dérangeais, j’en étais sûre. Alors autant sortir le plus d’informations possible en un seul coup et voir ensuite.

— Donc. Je peux entrer ?

Une manière de s’imposer un peu moins incongrue que seulement mettre un pied dans l’appartement. Elle avança un peu l’assiette de cookies spéciaux du supermarché et pencha la tête sur le côté, toujours le sourire aux lèvres. Avec un peu de chance, ça se passerait bien, hein ? Elle avait besoin que ça se passe bien. Un peu.
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Mar 23 Juin - 18:29


I shake it off, I shake it off

- Non...

Clac !
Se grattant l'arrière du crâne, Elséar délaissa la porte qu'il venait de claquer au nez de la jeune fille et jeta un coup d’œil à son appartement. Comme s'il avait été en mesure de recevoir du monde, là, tout de suite. Si lui n'était pas présentable, imaginez un peu l'état de sa maison.

Lorsqu'il était arrivé, hier soir, il avait tout simplement balancé ses vêtements du boulot par terre, s'était trainé jusqu'à la douche et s'était littéralement jeté dans son lit. La vaisselle n'était pas faite, la pile de DVDs s'était effondrée dans un coin, il y avait des paquets de chips qui trainaient et des restes d'emballages de bouffe livrée. Non, vraiment... Il y avait du laisser aller.

Pourquoi se préoccupait-il de cela maintenant au fait ? Ah oui... La pipelette à la porte... Bon, c'était pas très cool de claquer la porte au nez de quelqu'un comme ça, mais il était prêt à parier qu'il s'agissait de la responsable de son réveil trop tôt. Il n'avait même pas remarqué que cette voisine avait emménagé en fait. Depuis quand zonait-elle au même étage que lui ? Décidément, oui : il avait vraiment la tête en vrac.

Et ta sociabilité, Elséar, hein ? T'en faisais quoi ? Il avait pourtant décidé de faire des efforts... Au saut du lit, comme ça, à froid, c'était beaucoup lui demander. Passant une main sur son visage, la gargouille finit par faire volte-face et rattrapa la poignée de la porte à la volée. La bestiole était toujours là... avec sa tête de scout qui vend des gâteaux pour la sauvegarde des pigeons voyageurs et autres actes de charité. Qu'est-ce qu'il avait pu en envoyer paître de ces microbes...

- Mon appart' est pas très bien rangé. 'Pouvez patienter ?

Nouveau claquage de porte : la poignée c'était pour les clowns. Qu'elle dise oui ou non, c'était le même tarif de toute façon. Poussant un soupir, Elsé' entreprit de faire un brin de ménage et, surtout, d'ouvrir la fenêtre. Malgré le froid, la maison avait bien besoin de changer d'air.

Pourquoi tant de précautions pour une possible humaine, au fait ? Elle allait vivre à côté... enfin une voisine qui ne lui cassait pas les oreilles avec des sifflements stridents. Non, à la place, elle avait sa putain de musique. Y'avait vraiment que des emmerdeurs dans cet immeuble, même si, au final, il les aimait bien... et en faisait surtout partie intégrante.

Son rangement fait et des vêtements un peu plus présentables enfilés, Elséar finit par revenir à la porte. L'avantage était qu'après un coup d'eau sur le visage il était un peu plus réveillé... sans avoir l'air plus aimable, hélas.

D'ailleurs, la seule chose qu'il trouva à faire sur le moment, fut de la fixer sans un mot. Il y avait bien une sensation bizarre qui lui hurlait d'ouvrir un peu les yeux dans les tréfonds de son cerveau, mais il ne se l'expliqua pas une seconde. Le seul point qui le chiffonnait, c'était surtout comment lui dire qu'elle pouvait entrer.

- Juste quelques minutes, finit-il par dire d'une voix monocorde en lui cédant le passage.

Elséar et l'habitude de recevoir des gens... autant dire que ça fleurait bon la catastrophe.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Mer 22 Juil - 18:41
I'm just gonna shake, shake, shake.
Et la porte claqua après un « non » sec et mal retenu. La jeune fille resta stupéfaite devant la porte close et elle baissa les yeux. Ses pupilles s’arrêtèrent sur l’assiette de cookies et elle resta à les observer un instant.

L’air triste qui s’était logé sur mon visage m’agaçait un peu, je devais bien l’avouer. J’étais joyeuse, pas la triste petit fille du coin. On m’avait claqué la porte au nez, je réessayerais le lendemain. Et puis jusqu’à ce qu’il soit assez gentil – ou agacé – pour accepter mon sourire et mes cookies.

Les doigts crispés sur l’assiette de cookie joliment décorée – au moins elle savait faire ça –, elle se décidait à repartir dans l’autre sens lorsque la porte se rouvrit. Elle cligna des yeux, surprise, ne comprenant pas vraiment ce qu’il se passait. Elle fixa l’homme face à elle et pencha la tête à son affirmation avant de sursauter une fois la porte claquée. Décidemment.

Pourtant, le sourire renaissait sur mon visage. Après tout, il n’était pas si méchant que ça ! Ou alors il voulait juste des cookies. Enfin, je m’en fichais, j’étais heureuse qu’il accepte de me laisser entrer ! Je patientais un moment en attendant qu’il range mais je ne dis pas un mot, je comprenais que débarquer chez les gens à l’improviste n’était pas forcément agréable. C’est pour ça que mon appartement était toujours impeccablement rangé : si jamais quelqu’un venait à l’improviste, au moins, c’était acceptable. Et puis, la femme de ménage passera une fois par semaine pour faire l’appartement principal.

Quand il rouvrit la porte, un sourire éclatant l’accueillit. Elle avait retrouvé sa fougue et sa vigueur qu’elle avait failli laisser s’échapper. Même si, de toute façon, elle se serait donné un coup de pied aux fesses. Si la vie s’annonçait un peu compliquée, la demoiselle savait qu’elle pourrait toujours rebondir grâce à son optimiste légendaire. Ca l’avait chagriné que le premier voisin soit peu accueillant mais, c’était du passé, non ?

Mon regard se planta dans ses yeux et quelque chose me perturba une nouvelle fois. C’était un pressentiment mais il n’était pas si mauvais que ça, finalement. Mais je n’arrivais pas à mettre la main sur ce à quoi ça me faisait penser.

— Alors j’entre, merci !

Elle sourit et passa devant lui avec son assiette de cookies. Elle lui retendit le plat tout en gardant un sourire qui ne faiblissait pas.

— Je suis tellement heureuse de m’installer ici ! J’espère que tout le monde s’entend bien dans le voisinage. Mes anciens voisins étaient des vieux râleurs qui n’arrêtaient pas de venir cogner au mur pour que je fasse moins de bruit… Même quand je ne faisais que discuter au téléphone, c’est vous dire ! Ah ! Au fait, je m’appelle Ash. Je sais plus si je l’ai dis.

Elle rit un peu, presque gênée d’être aussi tête en l’air. Elle penche la tête doucement et se mordille la lèvre inférieure.


— Je suis désolée de vous avoir déranger, d’ailleurs, ce n’était pas mon intention. J’ai vraiment envie de bien m’entendre avec tout le monde !
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Jeu 30 Juil - 18:33


I shake it off, I shake it off

Ce fut avec un air perplexe que la gargouille accueillit le plat de cookies entre ses mains, son regard passant de l'assiette à la jeune fille à plusieurs reprises. Ah ouais, l'envoyer paître ne l'avait pas froissée. Une dure à cuire ? Probablement et il était loin de se douter à quel point... D'un autre côté, se mettre la voisine de pallier à dos n'était pas l'idée du siècle, grincheux au réveil ou non. Avec la musique à fond, il ne pouvait nier qu'il comprenait toutefois les anciens voisins de la demoiselle.

- Elséar, se présenta-t-il à son tour.

En fait, il ne se souvenait pas non-plus du moment où elle avait pu se présenter un peu plus tôt. Elle envoyait un flot de paroles tellement intense qu'il avait eu du mal à la suivre. Désormais réveillé et se rendant compte qu'il était planté là, assiette de cookies en mains, à la suivre qui sautillait presque dans son chez-lui, Elsé' secoua la tête et déposa enfin l'objet sur la petite table. Il ne mangeait jamais là-dessus d'ailleurs. D'habitude, elle lui servait surtout à entreposer du bordel qu'il rangeait quand ça s'entassait un peu trop. Pour une fois, elle était nickel.

- Je t'offre un café ? Autre chose ? demanda-t-il en lui désignant l'une des chaises si elle désirait s'y asseoir.

Elséar n'était pas très au fait des manières que l'on se devait d'avoir face à un étranger, d'autant qu'Ash avait l'air jeune. Ce qui était traitre, c'était surtout que lui était toujours beaucoup plus vieux que les autres, quand bien même ceux-ci étaient des vieillards. Pour les monstres, la notion de longévité n'était jamais un secret, ni même une surprise. Pour les humains, en revanche, ce n'était pas aussi simple. Bref, certaines personnes n'étaient jamais très à l'aise avec les familiarités dès la première rencontre, même s'il ne voyait pas bien où était le mal.

Sans attendre de réponse, il fit mine de se tourner vers sa vieille cafetière, jetant un œil vers son frigo. Il n'attendait pas de visite, mais peut-être restait-il de quoi boire là-dedans ? Dans le doute, il sortirait quelque-chose. S'il pouvait éviter d'avoir l'air radin en plus d'être une mauvaise tête, ce n'était pas plus mal, non ? Devait-il proposer de la bière ? Elle était majeure la gamine, ou bien... ? Dans le doute, il garderait ses bières au frais quand même.

- C'est rien pour le dérangement, finit-il par affirmer en déposant une limonade sur la table devant la jeune fille, je bosse de nuit, j'étais pas très réveillé.

Il ne l'était toujours pas à bien y réfléchir. Le café, il en rêvait un peu pour le moment. La puce complètement excitée qui était entrée dans son appartement n'aurait pas besoin de ça. Devait-il lui faire remarquer pour la musique trop forte d'entrée de jeu ou bien attendait-il qu'un peu de temps passe ? Non, mieux valait se mordre la langue, pour une fois. Enfin, façon de parler...

La cafetière remplie, Elséar rejoignit son interlocutrice à table et disposa une tasse devant elle et devant lui-même. Enfin, des mugs plutôt : le service en porcelaine et les mini-tasses, c'était pas encore pour demain.

- Côté voisinage ça se passe bien, ajouta-t-il, c'est plutôt calme et les gens sont sympas.

Ouais, d'habitude c'était calme...

- Alors ? Comment en es-tu venue à décider d'habiter dans cet immeuble des bas quartiers ?

Question curieuse, oui, mais s'il fallait faire la causette, autant commencer par le commencement.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Dim 23 Aoû - 0:16
I'm just gonna shake, shake, shake.
Je lançais un regard circulaire à l’appartement de mon tout nouveau voisin. On voyait le ménage avait été fait sommairement pour accueillir une invité inopportune. C’est pour ça que j’avais pris une femme de ménage. Je savais ce qu’il se passerait si personne ne rangeait derrière moi. D’ailleurs, ma batcave est un bordel sans nom. Mais tout est organisé comme je l’entends donc ça va ! Je m’y retrouve.

L’appartement n’est pas très grand, à l’image de celui d’Ash, en fait. Une kitchenette et un coin chambre-salon. Le rangement est sommaire mais c’est largement suffisant à Ash pour trouver ça ranger. Et puis, elle n’est pas du genre à faire l’inventaire du ménage chez les gens, il faudrait déjà qu’elle observe son propre ménage avant de penser faire des commentaires.

Je suis contente, il est parti avec mon assiette de cookie et à l’air un peu plus enclin à discuter, je suis soulagée. Je suis, néanmoins, surprise par son prénom. C’est pas très courant, Elséar. Mais c’est plutôt joli. J’ai l’air fine avec mon prénom à deux balles, moi. D’ailleurs, heureusement que je ne me présente pas avec cet affreux prénom en entier.

— C’est plutôt beau comme nom… Ça vient d’où ?

Curieuse ? Non, Ash était loin d’être comme ça. Elle était pire. Elle avait ce besoin viscéral de tout savoir toujours. Enfin, ici la question était anodine, mais attendez de la voir questionner le garçon sur ses fréquentations et sur sa situation amoureuse. Ou encore sur le reste de sa vie. Une plaie.

— Je veux bien un café, merci !

Je savais que la caféine était plutôt mauvaise pour mon côté hyperactive mais j’adorais ça, je n’allais pas m’en privé quand même ! Surtout quand il était gentiment proposé ! Et puis, je n’aime pas tellement d’autres boissons. Les sodas, ça peut passer. Mais l’alcool ou le thé, ça me rendrait presque malade. Je n’ai jamais vraiment expérimenté l’alcool mais j’ai tellement peur de perdre connaissance ou de faire un malaise que je préfère éviter.

Et puis, tout à fait entre nous, elle n’en a pas vraiment besoin. Vu le tempérament de la demoiselle, elle risquerait de se transformer en adolescente dépressive ou alors elle serait malade une bonne partie de la soirée. Rien de très agréable. Son regard scrute le dos de l’inconnu et elle essaie de mettre le doigt sur la nature du sentiment qui la tiraille depuis qu’elle a mis un pied dans cet appartement. Mais, très vite, ses interrogations sont balayées de la main par l’information donnée par Elséar.


— Oh, de nuit ? Dans quoi vous travaillez ? Vous êtes un espion ou un tueur à gage, un truc du genre ?

Un rire quitta les lèvres fine avant qu’elle ne pose la main sur sa bouche, étouffant un rire un brin plus franc. Elle était ridicule avec ses spéculations, il y avait des solutions tellement plus simple que de faire de ce pauvre homme un ancien mercenaire reconverti dans le nettoyage de la planète des Hommes les plus détestables.

J’étais vraiment débile mais c’était sorti comme ça, sans que j’ai pu le contrôlé. Je voulais le mettre à l’aise, de toute façon, alors l’humour était la meilleure matière, non ? Sa question me surpris néanmoins, il s’intéressait vraiment à moi ou c’était simplement histoire de faire la conversation ? Bah, tant pis, il avait demandé alors autant lui répondre.

— Après la fac j’ai loué un appartement avec une ancienne camarade de promotion. Mais, cette année, elle ne voulait faire de colocation, il parait que j’étais trop bruyante et qu’elle ne pouvait pas se concentrer sur son travail. Du coup, je me suis retrouvée toute seule et j’ai décidé d’habiter ici parce que c’est un cœur de ville, on y trouve toute sorte de gens, c’est sympa !

Totalement inconsciente du danger ? Absolument. Mais elle n’allait pas non plus lui donner les vraies raisons de son installation dans ce quartier en particulier, elle ne voulait pas griller sa couverture !

— Et vous, vous vivez ici depuis longtemps ?!
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Mar 25 Aoû - 17:02


I shake it off, I shake it off

- France... avait marmonné Elséar à l'égard de la question portant sur son prénom.

S'il avait été plus sociable et plus bavard concernant son passé, sans doute aurait-il pu préciser que sa mère l'avait jadis choisi. À bien y réfléchir d'ailleurs, il ne savait pas pour quelle raison elle avait choisi ce prénom pour lui. Hélas, elle n'avait pas eu le temps de le lui raconter et il n'avait jamais vraiment posé la question. L'identité d'un parent qu'il n'avait pas connu ? D'un ancêtre peut-être ? S'il portait fièrement ce nom en se disant que c'était la seule chose qu'il lui restait d'elle, la signification de celui-ci demeurerait un mystère à tout jamais. Il s'était accommodé à l'idée de ne pas savoir.

Il était tout de même resté un peu couillon en l'entendant qui spéculait au sujet de son métier. Y repensant tandis que le débit de parole de la demoiselle ne semblait pas décroitre, Elsé' ne put s'empêcher d'afficher un sourire amusé. Hé ben, elle sautait vite aux conclusions ! Avait-il vraiment la tête d'un tueur à gages ? Sans doutes que si, surtout au réveil en fait.

Servant les deux cafés en adoptant de nouveau une mine un peu plus neutre, la gargouille écouta distraitement la petite vie de sa voisine. À la mention du fait que cette dernière était un peu trop bruyante, Elsé' esquissa un léger hochement de tête pour approuver, avant de se reprendre aussitôt et de se racler la gorge. Il comprenait plutôt bien ce que l'ancienne colocataire avait voulu dire, même s'il ne comptait pas faire d'histoires dès la première rencontre. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas très prudent d'avoir décidé d'habiter dans le coin en étant une fille seule. Qu'est-ce qui rendait les lieux si fascinants que ça ?

- Ça fait quelques années, oui, répondit-il en portant sa tasse au bord de ses lèvres, quatre ou cinq ans, je ne sais plus trop...

Tandis qu'il avalait un peu de la mixture, Elséar se laissait dire que lui avouer qu'il vivait là depuis plus de temps paraîtrait sans doute bizarre. On louait difficilement des appartements à des adolescents. Avec sa tête d'enfant, il se demandait bien par quel miracle cette fille avait bien pu avoir un appartement.

- Et je ne suis pas tueur, ni même un espion, poursuivit-il en reposant le récipient tranquillement, je suis serveur et barman dans une boite de nuit. C'est... moins "palpitant", je suppose.

Vous vous demandez peut-être si rien ne titillait Elsé' à cet instant précis, n'est-ce pas ? Hé bien, rassurez-vous, c'était bel et bien le cas. La gargouille ne parvenait pas bien à mettre le doigt sur ce qui le tracassait depuis l'entrée inopinée de cette demoiselle chez-lui. Ash lui ressemblait physiquement, c'était un fait. La couleur de cheveux ne trompait pas, certains traits non-plus... Pourtant, c'était tout à fait invraisemblable. Impossible, aurait-il affirmé si on le lui avait fait remarquer. Des tas de gens se teignaient les cheveux, d'autres pouvaient également se confondre sans être pour autant de la même famille. Dans un sens, c'était amusant. Dans un autre... le hasard jouait de drôles de tours.

Il ne se formaliserait pas de cette situation. Le coup des proches qui apparaissaient du jour au lendemain, c'était bon pour les films, les séries et autres bouquins. Avec un millénaire et des brouettes (beaucoup de brouettes), pensez bien qu'une telle chose n'arriverait jamais. Elséar ne cherchait même pas à y réfléchir, pour dire la vérité.

- Tu sais, ce quartier n'est pas particulièrement prudent, commença-t-il pour continuer sur la lancée d'Ash, tu as certainement des gens sympas, mais la plupart seraient prêts à te sauter à la gorge pour un simple petit dollar... Tu es sûre que s'être installée ici seule était une bonne idée ?

Faire une autre colocation, n'était pas mieux ? Réfléchissant, Elséar emprunta un cookie et croqua dedans sans se formaliser du fait que ses dents pourraient encore susciter la curiosité... Le moulin à paroles qui lui servait d'interlocutrice aurait tôt fait de lui rafraichir la mémoire si elle s'en rendait compte. Pas mauvais les cookies au passage... dommage qu'il ait pris l'habitude d'acheter les mêmes au supermarché d'en bas... Bon, c'était l'intention qui comptait, hein...?

- Tu t'es installée seule pour les études ? Tes parents pensent quoi de ton choix dans ce quartier malfamé ?


Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire à "papa" Elséar, hein ? Il n'était pas sa conscience, n'avait pas de conseils à lui donner. Alors quoi ? Hélas, il avait eu le même réflexe que ceux qui sautaient aux conclusions en voyant Ash pour la première fois : dans sa tête, il la pensait nettement plus jeune que ce qu'elle était réellement.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Lun 12 Oct - 1:02
I'm just gonna shake, shake, shake.
Ash écoutait. Elle parlait beaucoup, c’était un fait, mais elle était tout à fait capable d’écouter sagement les réponses à ses questions ou les états d’âme d’un ami. C’était parfois important de savoir prendre sur soi et se taire pour écouter ce que les gens racontaient. Ça pouvait prévenir des drames ou simplement leur remonter le moral. En dehors de ça, elle aimait entendre les gens raconter leurs histoires. La question sur son prénom demandait implicitement d’où il venait mais aussi quelle était sa signification. S’il ne la lui donnait pas, c’est surement qu’il y avait une raison. Et elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise. Déjà qu’elle n’était pas fichue de lui apporter de vrais cookies, alors elle pouvait se taire.

Je clignai des yeux et les écarquillai quand j’entendis qu’il était là depuis presque cinq années. J’allais pouvoir lui demander tous les bons plans du quartier ! Ainsi que les endroits à éviter ou les légendes locales. Parce que je ne perdais pas de vu mes plans initiaux : faire de la chasse. Sonder les gens autour de moi me semblait être une idée pertinente et je me rabattais sur ce point-là.

— Tu es donc français ! Tu n’as pas d’accent, tu as toujours vécu aux États-Unis ? J’aimerais bien aller en France, c’est beau ? Tu as des conseils ou des recommandations pour ces voyages ?

Elle rêvait de voyager. Elle avait été à Montréal, une fois. Mais elle voulait aller en Europe, en Asie, en Afrique. Et puis, la France, c’est la capitale des amoureux et du romantisme. Et des arts. Et de la cuisine. Prendre un cours de cuisine là-bas pourrait être une bonne option. Il faudrait qu’elle creuse cette idée.

Quand j’entendis qu’il n’était ni tueur ni nettoyeur, je me sentis tout de même soulagé. J’aurais été bien embêté si ça avait été le cas. Mais il ne l’aurait pas dit si ça avait été son métier, si ? S’il l’avait fait il aurait été un bien mauvais tueur. Barman en boîte de nuit lui correspondait. Pourquoi je pensais ça, je n’en avais aucune idée. Mais je trouvais que la dégaine et le physique d’Elséar correspondait plutôt à son métier.

— Ça vous plaît ? Ça doit être fatiguant ? Je suis désolée de vous avoir déranger, vous dormiez peut-être ?

Elle était embêtée d’avoir pu le réveiller. Ce n’était pas le but. Et puis sa musique l’avait surement ennuyé, elle apprendrait à ses dépens que les murs étaient fins comme du papier à cigarette ici. Elle ne pourrait pas laisser sa chaîne stéréo à fond les manettes toute la journée, elle tenterait de faire attention.

Elle pencha la tête à sa mention du quartier et un sourire étira ses lèvres. Un sourire, presque en coin.


— Je sais.

Ces simples mots prouvaient qu’elle était au courant de la faune locale et qu’elle était là, peut-être pour ça. Mais elle ne l’avouerait pas, les gens la prenait facilement pour une folle autant ne pas leur donner plus de raison de le faire.

Mais j’avais envie d’en savoir plus sur le quartier en question. Sur les fréquentations. Ceux qui seraient capable de la menacer pour un dollar. Je n’avais pas peur, j’avais ce qu’il fallait dans mon sac pour me défendre. Ou simplement les effrayer. (En effet, quiconque croiserait une nénette avec un révolver dans son sac serait refroidit.)

— Mes parents ?

Je semblais surprise, les paupières battant un instant. Je ne m’attendais pas à une telle question. Une moue déforma mes traits et je grommelais dans ma barbe inexistante, fixant l’homme.

— J’ai 26 ans, mes parents n’ont pas trop leur mot à dire sur ou je m’installe. Et mes études sont terminées depuis un moment, je travaille au journal de Détroit.

Je commençais à être agacée qu’on me prenne pour une gamine. J’étais majeure depuis longtemps !

— Et toi, tes parents n’ont rien dis non plus ?

Retour à l’envoyeur. Il n’avait pas l’air vieux non plus. Bon, il l’était certainement plus que moi, mais tant pis, je voulais l’embêter. Un peu.
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Sam 24 Oct - 18:38


I shake it off, I shake it off

Elle était plutôt bavarde, la gamine. Enfin, pas si gamine que ça en vérité. La laissant parler une fois de plus, Elséar se contenta de tourner sa cuillère dans son café distraitement. C'était bizarre, il ne l'aurait pas imaginée avoir vingt-six ans. Peut-être la vingtaine, mais pas plus... Comme quoi les apparences pouvaient être trompeuses, même chez les humains. La voir s'offusquer de paraître plus jeune aurait pu amuser la gargouille, si la question suivante ne l'avait pas fait un peu tressaillir.

Sa main cessa de tournoyer en même temps que l'ustensile qu'il tenait. On lui posait jamais beaucoup de questions sur sa situation familiale et il évitait consciemment d'en parler. Ash avait mis les pieds dans le plat, c'était une évidence. Que répondre à ça ? Mentir, comme d'habitude. Personne ne lui avait jamais donné la permission d'aller quelque-part, car personne ne le lui avait jamais interdit... du moins, pas depuis plus d'un millénaire. Sa seule interdiction avait été de ne pas se promener trop loin de la maison, par le passé. Les terres en dehors de leur foyer étaient dangereuses : c'était ce que sa mère et lui pensaient jusqu'à ce que le danger ne vienne lui même frapper à leur porte.

- Je n'ai qu'un an de moins que toi, mentit-il en haussant les épaules d'un air qu'il espérait nonchalant, elle n'a pas son mot à dire non-plus. De toute façon, ma mère est restée en France.

Cette dernière affirmation était à moitié vraie, bien que la jeune femme ne se doutait certainement pas de ce qu'elle incombait vraiment.

- Je ne me sens pas très attaché à ce pays,
ajouta-t-il pour répondre enfin aux questions que son interlocutrice avait posées, je ne sais pas si je serais de bons conseils pour t'aiguiller là-bas.

Elséar n'avait jamais songé à y retourner, pas même à repasser à l'endroit où leur ancienne maison se trouvait. Il n'était même pas certain que tout était encore identique là-bas. Il n'avait jamais osé chercher à le savoir. Les souvenirs qui remontaient à son enfance avaient du mal à resituer l'endroit. Les siècles se chargeaient d'effacer des éléments qu'il aurait espéré conserver dans sa tête, certains importants, d'autres moins. Les plus graves ne s'effaceraient quant à eux jamais...

- Je me suis plus ou moins enfui de chez-moi et me voilà barman aux Etats-Unis, continua-t-il en essayant de paraître détaché, comme tu le penses, ça impose des horaires un peu fous, mais au moins j'ai de quoi vivre et je m'adapte... quand on ne me réveille pas.

La gargouille aurait pu prononcer cette phrase avec animosité, néanmoins, il n'en fit rien. Au contraire, ce fut le ton de la plaisanterie qui transparut dans le ton de sa voix, ponctué d'un sourire. Dans le fond, elle n'était pas bien méchante, cette petite... Bavarde et épuisante à première vue, mais pas méchante. Puis, elle n'avait pas eu peur de venir toquer à sa porte ne serait-ce que pour dire bonjour, alors... il pouvait faire un effort, non ?

- C'était une reprise de Taylor Swift ?
interrogea-t-il en se servant un autre café. Elle est plutôt sympa, comparée à l'originale.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Mar 10 Nov - 0:39
I'm just gonna shake, shake, shake.
Ash n’était définitivement pas du genre à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Et elle estimait que lorsqu’on lui posait une question, c’est qu’elle était autorisée à la retourner à la personne en question. Jamais elle n’aurait pu penser qu’elle pouvait blesser Elséar en lui demandant ce qu’en pensait sa mère. Et en même temps, elle aurait pu deviner que certains sujets sont à aborder avec délicatesse.  Et puis, Ash à la délicatesse d’un éléphant dans un magasin de porcelaine quand elle le souhaite. A aucun moment elle n’a réfléchit à savoir si cette question était une mine ou non.

La réponse d’Elséar n’était pas froide ou sèche mais j’arrivais sans trop de mal à comprendre qu’il ne valait mieux pas s’aventurer sur ce terrain avec lui. Après tout, chacun à ses secrets, ses soucis et ses blessures cachées. Moi, je n’aime pas qu’on me rappelle que mon père biologique m’a abandonné. Je trouve cet acte très lâche et ça m’a toujours attristé de ne pas le connaître. En grandissant, j’ai appris à lui en vouloir mais, je ne suis pas sûre de la réaction que j’aurais si je venais à le rencontrer.

Elle décida de ne pas plus insister sur le passé et l’histoire d’Elséar. S’il voulait lui donner des informations plus tard, il le ferait et elle l’écouterait avec plaisir. Mais, d’ici là, il valait mieux ne pas le pousser dans ses retranchements.

— Je trouve que c’est quand même un beau pays. Après ce n’est qu’une vue externe. Il y a pleins de pays ou j’aimerais voyager et que je trouve magnifique sans y avoir mis les pieds. Peut-être que je déchanterais si j’y allais vraiment !

Un rire quitta les lippes carmines et elle prit la tasse de café entre ses doigts pour en boire deux gorgées. Elle reposa le contenant sur la table ensuite et reporta son regard sur l’homme en face d’elle.

Je trouvais vraiment que quelque chose clochait chez lui. Hormis le fait que notre couleur de cheveux soit similaire, j’avais l’impression de voir mon reflet dans un miroir. Enfin, ce n’était, évidemment, qu’une impression ! Il y avait une multitude de chose qui faisait que l’on ne se ressemblait pas. N’est-ce pas ?

Elle rougie à la petite pique bien placée du rouquin et se mordit la lèvre, un brin honteuse.

— Je suis tellement désolée, je ne savais pas. Je pensais que c’était une bonne heure pour rendre visite aux gens. Pardon, mille fois.

Elle avait l’air maligne cette petite. Elle sourit à la dernière question haussa les épaules.

— L’originale est vachement bien aussi ! J’aime beaucoup Taylor Swift. Mais oui c’était une parodie en rapport avec une série télévisée, Supernatural, que j’aime beaucoup.

C’était un euphémisme.

— Tu aimes ce genre de série ? Ou de musiques ? J’essayerais de mettre moins fort en journée, promis.

Après tout, elle n’était pas là pour l’ennuyer.
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    Jeu 19 Nov - 19:20


I shake it off, I shake it off

- La série n'est pas mauvaise, se contenta-t-il de répondre, mais je ne suis pas un grand fan de Taylor Swift.

Elséar en avait écouté, sans plus. Ses préférences étaient diverses et variées, tout dépendait sur quoi il tombait en vérité. Le café suivant était froid, donc pas super bon... Grimaçant en reposant sa tasse, la gargouille décida de se rabattre sur les cookies. C'était ce qu'il restait de meilleur là-dedans : de toute façon, ce café-là n'était jamais très bon. Préoccupé, il jeta un coup d’œil à son réveil : mieux valait ne pas être en retard tout à l'heure, mais il songeait avoir encore quelques temps pour lui.

- Ce n'est pas si grave pour le réveil inopiné, tu ne pouvais pas savoir...

Il se passa une main dans les cheveux. Bon, il reconnaissait ne pas avoir été très aimable : réveil oblige. Se souvenir que Valentin le prenait pour un espèce de sauvage toujours de mauvaise humeur, ne fut pas pour le rassurer sur l'image qu'il renvoyait aux gens. Elsé' avait toujours arboré cet air agressif envers les autres : d'une part pour se protéger des éventuels coups fourrés que l'on pouvait lui faire, d'autre part parce qu'entendre des sifflements constants dans sa tête en présence de quelqu'un pouvait vite devenir épuisant. Les migraines qu'il avait subies n'étaient pas toutes faciles à vivre.

Ses pauvres voisins en pâtissaient tous très largement depuis qu'ils s'étaient installés là, les uns après les autres. La petite dernière avait au moins le mérite de ne pas avoir peur de lui : c'était déjà une grande première. Ou alors, une grande inconsciente ? Pour une humaine, elle n'avait pas l'air bien méchante... Il devait se ramollir, il ne voyait que ça : comment expliquer qu'il ne l'ait pas tout simplement jetée dehors sinon ?

- Mais maintenant que tu le sais... avança-t-il en haussant un sourcil dans sa direction.

... j'espère que tu mettras ta musique en sourdine, aurait-il pu ajouter, même si son regard en disait déjà assez long sur la question. Un Elséar ne râlant pas n'étant pas un Elséar normal, il devait bien le faire, au moins pour la forme ! L'un des cookies craqua sous ses dents, puis un autre. Manquant de sociabilité de base, la gargouille ignorait quoi dire pour faire connaissance avec la jeune femme.

Légèrement gêné par une idée lui trottant dans la tête depuis quelques minutes déjà, Elsé' la dévisageait sans trop savoir ce qui le perturbait. Ses sens étaient en alerte, mais pas pour un danger quelconque. À vrai dire, il avait la fichue impression de passer à côté de quelque-chose... sans parvenir à mettre le doigt dessus. C'était toujours fatigant de ne pas savoir où l'on en était comme ça.

- ... Hum...

Il hésitait. Devait-il vraiment dire ce qu'il lui passait par la tête, ou bien devait-il se taire et la laisser filer après leur dégustation de cookies ?

- ... Est-ce qu'on ne se serait pas déjà vu quelque-part ?

Bon, vu son tempérament, elle allait sûrement se ficher de lui, mais il ne risquait rien à poser la question, n'est-ce pas ? Au pire, il se renfrognerait et lui ferait comprendre qu'elle pouvait quitter les lieux...

- J'ai l'impression de te connaître... insista-t-il en détournant la tête avec un air gêné. Laisse tomber remarque, c'est stupide.


© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I shake it off — Elséar.    
Revenir en haut Aller en bas
 
I shake it off — Elséar.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bois son Milk-Shake(libreeeuh XD)
» shake et fidget
» 03. Shake it like you're from Memphis ! | Abby
» + HIPPY HIPPY SHAKE
» FILLIO X Shake it out

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Bas quartier :: Squats & Appartements :: Immeuble A :: 1er - 1 - Elséar Nillan-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg