Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Dim 28 Juin - 3:14

 

 
Un dîner presque parfait

Un coup d'oeil à sa montre permit à Elsé' de se rendre compte qu'il commençait à se faire tard. Le monde allait et venait dans le restaurant et lui, demeurait assis comme un con, avec une chaise vide juste en face. L'endroit n'était clairement pas abordable et il avait dû finir par commander un apéritif pour ne pas se faire jeter dehors. Voilà qui allait faire un trou dans son budget, mais puisqu'il y était, hein...

L'employeur potentiel lui avait donné rendez-vous ici. Autant dire qu'il ne risquait pas de s'en aller avant d'être sûr qu'on l'avait juste pris pour une bille. Trois quarts d'heure de retard, ça commençait à devenir long. Le gars avait bien envoyé un SMS pour lui demander de ne pas se gêner pour manger en l'attendant.

Au début, il avait pensé que le type était juste un brin relax. À présent, il se demandait si on ne l'avait tout simplement pas oublié. C'était bien ça pourtant, non ? Table vingt et une, à dix-neuf heures... La réservation était bien celle-ci. Alors quoi ? Si au moins il avait eu une idée de la tête de celui qu'il attendait...

Une demie heure de plus le conforta dans l'idée que la personne ne viendrait pas, ou bien avait eu un problème. Ne plus recevoir de réponse sur son téléphone lui arracha une mine contrariée. Parfait. Connard. En plus de manger, il comptait bien boire un verre par dessus le marché, tiens. Deuxième apéritif pour la route, qu'il entendait déguster. Quitte à se trouver dans un endroit d'habitude trop cher pour lui, autant y aller à fond. Saint Dépit, quand tu nous tiens.

Son cocktail servi, Elséar appuya son coude sur la table, puis sa joue contre sa main : autant faire abstraction des convenances. On était dans une ville en faillite, alors la politesse et les regards de ces crétins qui mangeaient autour de lui, il s'en tamponnait l'oreille tout net.

- Tu veux ma photo ? lança-t-il à une espèce de vieille mégère qui le dévisageait d'un air dédaigneux et désapprobateur.

Le regard le fuit aussi sec. Outrée, la bonne femme reporta son attention sur son assiette et son époux n'osa piper mot. Le ton sec suffisait à calmer ce genre de m'as-tu-vu en général. À part murmurer quelque-chose sur le manque d'éducation des jeunes, aucun des deux n'insista. La gargouille était bien loin de ces remarques incessantes sur la jeunesse et autres inepties humaines. Bon, comparé à bien d'autres de sa race, il n'était pas encore un vieux croulant, mais tout de même : au millénaire passé, l'on pouvait se permettre d'envoyer paître les autres.

Faisant tourner la paille dans son verre, son attention fut bientôt attirée par un son bien familier. Secouant la tête, Elséar se demanda si ce serait passager et regretta bien vite d'être resté dans ce restaurant. Trop tard maintenant. Le sifflement se fit plus proche et bientôt assez strident pour le faire grimacer. Ça faisait longtemps, tiens...

Créature maléfique. Où ça ? Ah. À l'entrée du restaurant. Une espèce de grande bringue blonde avec des lunettes de soleil. Super... C'était quoi cette fois ? Portant cette fois une main à sa tempe, Elsé' ne put s'empêcher de lancer un regard assassin en direction du bonhomme. Qu'est-ce que ça venait faire dans les restaurants, ces bestioles-là, hein ?

Si c'était fini ? Non, du tout. Comme si ça ne suffisait pas, la gargouille vit soudainement le serveur se diriger vers sa table pour indiquer... la chaise juste en face de lui ? C'était une blague pas vrai ? Pas d'autre place ? Comment ça, l'autre avait réservé là ? Lui aussi, bon sang !

- J'attends quelqu'un... marmonna-t-il avec un regard pas commode.

Rien à faire cependant... Pas de place ailleurs, le numéro de réservation était le même : su-per...

 
© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Invité

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Mer 8 Juil - 22:51
Sébastien retint un juron. Évidemment, une journée ne pouvait tout simplement pas être parfaite. Au casino aujourd'hui, il avait eu affaire à une connasse tout bonnement pas capable de comprendre que lui faire de l’œil et pointer son décolleté dans sa direction comme un revolver ne suffirait pas à ce qu'il accepte de rembourser ses pertes de la soirée.
Il avait fallu qu'elle se rende à l'évidence. La majorité des personnes qui venaient dans ce casino y venaient pour perdre leur argent... Le cas contraire, le bâtiment ne serait pas debout. Bien évidemment, Sébastien comprenait que les humains, de même que les diablotins, cherchent de l'amusement, et soient appâtés par la possibilité d'un énorme gain... Par contre fallait être sacrément con pour imaginer que le casino était le lieu idéal pour ça. Être un excellent joueur était une bonne manière d'engranger de la thunes, mais même ça ne suffisait pas si on avait pas le cul bordé de nouilles ou qu'on était pas un excellent menteur.
C'est pourquoi de nombreux clients se plaignaient, chaque fois, de leur manque de chances, et cherchaient à récupérer leur gains. Après plus d'une heure à l'écouter déblatérer, Sébastien avait fini par piquer une colère et lui avait ordonné de dégager, ce qu'elle avait fini par faire, passablement terrorisée.

A la suite de cet incident, Sébastien, carrément en rogne, décida de prendre sa journée du lendemain. Il avait terminé son service à quatre heure du matin, après avoir géré des perdants plus pathétiques les uns que les autres, ainsi qu'un voleur de sac à main, à qui il avait adressé un pain.
Déjà qu'il n'avait pas besoin de beaucoup dormir, cette nuit la, il était tellement énervé que trouver le sommeil lui fut carrément impossible. Dans ce genre de cas, une seule chose pouvait le calmer... La musique ou bien la perspective de se remplir la panse.
Pour la musique, pas de soucis. Il s'était installé à son piano, et avait joué... Jusqu'à ce qu'à six heures du matin, un tocard vienne frapper à sa porte en gueulant que ça devrait pas être permis de faire du bordel comme ça. Après quelques amabilités (« Pochtron ! » « Raclure ! »), Sébastien finit par quitter sa maison, décidant de traverser la ville à pied pour se calmer les nerfs.

- « Tss... Pourquoi j'ai payé cette putain d'insonorisation si n'importe qui peut entendre quand je joue de la musique ? »

Après quatre heures de marches, Sébastien avait fini par appeler un restaurant ou il aimait bien aller. Il avait envie de se remplir l'estomac avec de la bouffe du monde des humains, donc autant en choisir de la bonne. Il avait donc tué la journée en vagabondant... Puis s'était rendu finalement au resto. Se présentant à l’accueil, il avait marmonné son nom, et le numéro de la réservation, avant de constater le regard catastrophé du serveur.

- « ...Quoi ?
- Je crois que la personne en charge des réservations a fait une erreur... Votre table est déjà prise...
- Vous vous foutez de ma gueule ?
- Je...Non... »

Le serveur lui désignant la table, Sébastien jeta un regard noir à la personne qui s'y trouvait, bien que sachant pertinemment que ce n'était pas sa faute... Regard noir que lui rendit bien la personne. D'accord, toi et moi on va pas être copain.

- « Que ça soit clair. J'ai réservé, donc vous avez intérêt à me trouver une table, ou je fais un scandale. »

L'air énervé de Sébastien dissuada le serveur de protester, ce qui lui fit proposer de partager la table. Pourquoi pas. Tant que l'autre emmerdeur le gonflait pas, ça devrait aller.
Il se retrouva donc rapidement à côté de la table de l'autre. Rapidement, ses sens de diablotin se mirent en éveil. Le type était en colère. C'était légitime, mais chiant, Seby était venu pour manger de la bouffe humaine, pas de la colère.
L'inconnu et lui se dévisagèrent donc, chacun d'un air pas commode.

- «  J'attends quelqu'un...
- T'es mignon, mais moi aussi j'ai réservé. Donc la personne que t'attends, eh ben elle mangera avec nous. »

Sébastien avait dit ça plus en boudant qu'autre chose. Pas question qu'il renonce à la perspective d'une entrecôte. Il s'installa donc en face de l'individu, alors que le serveur décampait. Attrapant le menu, le diablotin jeta un regard à son camarade improvisé.

- « Arrêtes de faire la gueule... T'as rendez-vous avec une mignonne ou quoi ? Fais pas chier, moi aussi j'aurais préféré ne pas avoir ta tronche en face de moi, mais c'est comme ça. »

Seby enleva ses lunettes de soleil, et les posa sur la table. Ses gants, par contre, il les garda. Ses ongles étaient naturellement rouge vifs, alors il n'avait pas envie que l'autre croit qu'il ait du vernis. De plus, la journée s'était tellement mal passée, qu'il sentait que ses ongles devaient être plus pointus qu'à l'ordinaire, la faute à la colère... Et il avait pas envie que l'autre gruge qu'il était un monstre. Le diablotin recentra son attention sur le menu.

- « Je m'appelle Sebastien. J'dirige le casino du centre-ville. C'est quoi ton nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Ven 10 Juil - 2:30


Un dîner presque parfait

Bah, mon cochon, qu'il partait mal celui-là. Les regards noirs qu'ils échangeaient avaient déjà annoncé le ton de ce dîner, mais ce n'était rien à côté de ce que ressentit Elséar lorsque son interlocuteur ouvrit la bouche. Dès lors, le petit parasol à la noix qui était dans son verre se cassa en deux dans sa main et ses yeux se rivèrent vers le bonhomme. Il partait mal, vraiment très très mal.

Inspiration, expiration. Merci à l'arrivée du menu pour commander les repas, parce que le verre aurait probablement servi de shampoing au crétin blond qui lui servait de voisin de table. Affichant son plus bel air contrarié, Elsé' passa une main sur sa tempe droite et entreprit de la masser tout en regardant les plats. De la viande : il lui fallait de la viande pour faire passer cette soirée désastreuse qui s'annonçait.

"Arrête de faire la gueule", "fais pas chier"... Qu'est-ce qui le retenait de lui retourner la table dans la face, hein ? La migraine qu'il se tapait était magistrale et les sifflements ne semblaient pas vouloir se calmer. Il avait affaire à du lourd, c'était une certitude. Ce qu'il ignorait, c'était que plus la colère ourdissait dans son esprit, plus le diablotin la ressentait. Poussant un soupir, la gargouille tourna méticuleusement les pages du menu et essaya de se concentrer dessus.

Bon sang... et v'là que la blondasse à lunettes lui racontait sa vie maintenant. Mais quoi ? T'as pas d'amis ? T'as pas un chez-toi ? T'as pas envie de déguerpir ? Il lui fallait se calmer avant de déclencher un évènement pas cool dans le restaurant. Impossible avec son pouvoir qui s'alarmait. Il ne pouvait même pas gueuler un bon coup...

- Mon nom c'est "j'suis pas ton pote et j'm'en balance de ta vie",
répondit Elséar sans se laisser démonter par l'aplomb de son interlocuteur.

Ça avait le mérite d'annoncer la couleur : il n'avait aucune envie de dévoiler son identité aussi facilement. Il était plutôt étonné de savoir qu'un monstre maléfique pouvait diriger le casino de la ville, mais se fit la remarque que ce n'était guère surprenant, dans le fond. Quoi de mieux qu'un casino pour emmagasiner tous les vices des humains, hein ? Quoi de mieux pour profiter d'eux ? Quel genre de business ce monstre-là avait bien pu monter ?

- T'as pas d'humains à persécuter, plutôt que venir faire copain-copain comme si de rien n'était ?
ajouta-t-il non sans un sourire aussi mauvais que possible.

Bah ouais, pourquoi se cacher après tout ? Les sifflements ne voulaient pas s'arrêter et il avait l'impression que le brouhaha du restaurant était lointain par rapport à ça. Comme si l'environnement était étouffé, sous l'eau... Voilà longtemps qu'il n'avait pas eu à supporter cette sensation désagréable. Hélas, dans cet état, son trouble devait se voir à des kilomètres à la ronde dans le creux de son regard : ça faisait mal et aucune aspirine ne pourrait rien contre. Il aurait bien voulu se calmer, lui.

Elséar fit claquer le menu en le refermant et le déposa aussi délicatement que possible à côté de sa fourchette. Ce fut à ce moment précis que le serveur revint à leur table et entreprit de sortir son carnet. La gargouille darda un regard assassin en direction de son invité surprise de tablée et tâcha de conserver un ton qui se voulait plutôt calme, comparé à son état d'esprit actuel.

- Une entrecôte,
prononça-t-il lentement et froidement, saignante...

Et pour l'autre monsieur, ce serait ?

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Invité

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Jeu 16 Juil - 23:52
La colère montait, dans l'esprit de Sébastien et dans celle du type qui lui faisait face. Une colère qu'il ne pouvait pas contrôler, qui le nourrissait et qui le dopait à la fois, véritable source d'adrénaline pour son corps. C'était juste un putain de cercle vicieux... La colère du mec en face l'énervait, et plus il s'énervait, plus la tafiole aux cheveux roux s'énervait aussi.
Le diablotin se demanda brièvement comment allait se finir la soirée... Plus les secondes passaient, et plus il avait envie de voir quelle réaction aurait le type en rencontrant tête la première le plafond du restaurant.
Non, il devait contenir ces mauvaises pensées... Sinon l'humain en face risquait de passer un sale quart d'heure face à un diablotin en furie. Oui, le fait était que Elséar est une gargouille, mais contrairement à son vis-a-vis, Sébastien n'avait aucun moyen de le savoir.
Le blond se força à reprendre sa respiration. Se calmer. Se calmer.


- Mon nom c'est "j'suis pas ton pote et j'm'en balance de ta vie",


« PUNAISE, JE VAIS LUI FAIRE AVALER SES BONNES MANIERES PAR LE CUL A CE PETIT CON ! », furent les premières pensées de Sébastien après la phrase de l'inconnu. Il était persuadé que ses ongles venaient de prendre au minimum deux centimètres, au point ou garder ses gants commençait même à devenir douloureux.
De surcroît, il commençait à avoir mal au coccyx, ou un embryon de queue diablotine devait commencer à pousser, et sa peau avait du, bien que très légèrement, commencé à se foncer.
Le mec en face était VRAIMENT insupportable, au point ou les légers coup que donnait le diablotin sur la table avaient commencé à l'enfoncer à l'emplacement de son index. Sauf que la suite stoppa Séby net.


- T'as pas d'humains à persécuter, plutôt que venir faire copain-copain comme si de rien n'était ?


Oh bon dieu. Ce type savait. Sébastien écarquilla ses yeux de stupéfaction. C'était quoi, un humain doté d'un don de voyance ? Non, ce genre de trucs n'existait pas... C'était donc un non-humain, comme lui. Par réflexe, Sébastien attrapa sa fourchette, et commença à jouer avec.
Le serveur revint à ce moment, pendant un duel de regard des plus fascinants entre les deux créatures. Est-ce que le type savait ce qu'il était, ou pas ? Compliqué à dire.

- « Un steak. Bien cuit. Avec une bouteille d'eau que vous ferez bouillir d'abord. »

Pour quelqu'un qui venait des enfers, fallait de la chaleur. Et un verre d'eau froide le catapulterait au pays des songes, donc... Le serveur parti, Seby darda un regard colérique sur l'individu qui lui faisait face.

- « Pour être franc je t'emmerde. Tu me connais pas, alors me juge pas sous prétexte que t'as un sonar ou je sais pas quoi d'autre, et ferme ta gueule, ça sera mieux que sortir des conneries dans le genre. »

Sébastien n'étais pas vraiment patient envers ceux qui le jugeaient sans le connaître. Il était un diablotin, et alors ? Depuis qu'il s'était taillé des enfers, il n'avait agressé personne.
… Du moins, pas sans de bonnes raisons.

- « Et toi ? A bouffer des steaks bien saignant, tu m'as pas l'air d'être un bouffeur d'herbe non plus, hein ? Alors de quoi j'me mêle, monsieur "J'me prend trop au sérieux pour dire mon nom" ? »

L'entrevue s'annonçait bien sous le signe de la franche camaraderie. Ça allait être fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Lun 27 Juil - 5:01


Un dîner presque parfait

"Je t'emmerde", "ferme ta gueule"... Non décidément, il ne savait pas bien ce qui l'empêchait de sauter à la figure de son interlocuteur. L'écoutant qui parlait et semblait aussi énervé que lui, Elséar lui adressa le regard le plus dédaigneux possible. C'est qu'il allait mal finir le kéké à lunettes de soleil... En revanche, le voir enfoncer la table avec juste un doigt lui laissait penser que se battre n'était peut-être pas une bonne idée. C'était qui ce type, hein ? Comment parvenait-il à faire ça ?

- Si t'es pas content, change de table. Ou mieux : change de restau', répliqua-t-il, j't'ai pas demandé de venir me montrer ta sale tronche aussi près.

Machinalement, le voir encastrer son doigt dans la table, tripatouiller sa fourchette et l'entendre faire allusion à ses penchants pour la viande par la suite l'avait poussé à dévoiler les crocs. Mâchoire humaine, dents pointues, le mélange n'était pas habituel, aurait même pu être impensable et il ne valait mieux pas parler des griffes de pierre qui étaient en train de pousser sur le bout de ses doigts. Le sifflement était insupportable et plus sa colère augmentait, plus ça empirait... Évidemment, plus ça empirait et plus il ressentait cette rage étrange l'envahir.

- Messieurs, est-ce que ça va ?


Et alors Elsé' réalisa. La question le fit sursauter et son expression passa de la colère à la surprise. Sa main griffue avait eu le temps de se glisser sous la nappe et de redevenir humaine, avant que le serveur ne la remarque vraiment. La gargouille quitta alors son voisin de tablée et coula un regard légèrement perdu en direction du bonhomme qui déposait deux bouteilles d'eau sur la nappe blanche.

- Oui, tout va bien, articula-t-il, nous avions juste une conversation animée...

Du calme. Il avait besoin de retrouver son calme. Si seulement l'autre pouvait en faire autant en face de lui... Il en avait bien besoin en ce moment. L'énervement passé avec l'idée d'avoir failli se faire découvrir par les gens qui étaient autour d'eux, Elséar porta ses doigts à sa tempe droite et entreprit de la masser un peu en grimaçant. D'habitude, il n'était pas du genre à manquer sortir de ses gonds comme ça. Qu'est-ce qui lui prenait ? Puis, autant d'imprudence... Il les collectionnait ces derniers temps.

Prenant une inspiration, il essaya d'oublier un instant le gars qui lui faisait face et tenta de reprendre contenance. Difficile d'oublier à quel point c'était pénible de devoir rester là, mais il devrait tenir bon durant le reste du repas. Il en venait à souhaiter que le blond finisse par se calmer aussi, histoire de lui laisser un instant de répit. Si les choses empiraient, la gargouille ne pourrait pas rester dans le restaurant... et finirait probablement chez les flics pour avoir essayé de quitter les lieux sans payer ce qu'il avait commandé. Fort heureusement, leur commande respective finit par arriver sur la table avant que les hostilités ne se risquent à reprendre.

- Que dirais-tu d'une trêve... ? demanda-t-il à son interlocuteur.

Oh, Elsé' se méfiait toujours autant de son homologue. Après tout, il ne savait toujours pas de quel genre de créature il s'agissait. La prudence lui avait déjà fait défaut ce soir, autant ne pas risquer bêtement sa peau davantage. Un mec qui défonce une table avec un doigt, mieux valait ne pas imaginer ce qu'il pouvait faire avec un corps fait de chair, ou même de pierre...

Finir éclater sur le sol d'un restaurant, voire sur le trottoir dehors, ne faisait pas partie des projets d'Elséar. Un druide ne serait pas là deux fois pour le ramasser et le réparer, encore moins s'il s'agissait de reconstituer un puzzle, non ? Il n'osait imaginer le spectacle que cela offrirait et encore moins s'il s'agissait de son corps humain.

- Je m'appelle Elséar, poursuivit-il en essayant de ramener la discussion à quelque-chose de plus calme, et je n'attendais pas une mignonne... seulement un potentiel employeur, qui n'a pas pris la peine de venir à notre rendez-vous.

Au fond, c'était bien de là que l'énervement était parti.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Invité

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Dim 9 Aoû - 22:12
Changer de table ? Changer de resto ? Ce type était décidément aussi poli qu'une table, merde. Quoique non, au moins une table nous fout la paix, ce qui ne semblait pas être le cas du type en face de lui. C'était quoi, comme type de créature ? Comment il avait pu savoir qu'il était un monstre rien qu'en le regardant ? Se poser ces questions ne l'aidait pas à se calmer.
En effet, l'incompréhension des capacités du type en face de lui ne faisait que le mettre encore plus en rogne.

Sébastien avait beau regarder les crocs du type en face, ainsi que ses ongles... Bah plutôt gris, en soi, il ne parvenait pas à mettre un nom sur ce qu'il avait en face de lui. Des monstres de pierre... Il en existait plusieurs... Était-ce un golem ? Peu importe, toujours est-il que le mec en face était de plus en plus en rogne, et que Sébastien commençait SINCEREMENT a en avoir plein le cul de toute cette colère. La rage commençait à lui faire perdre ses moyens, il le sentait. Sa raison disparaissait, au profit d'une envie d'éclater les jolis crocs de ce type avec un pied de table. Tout serait tellement plus simple, ainsi...

L'arrivée du serveur fit sursauter Sébastien comme l'autre en face. Des ongles de pierre sous la table. Une queue de diablotin qui se fait toute pitite... L'énervement s'était presque totalement dissipé... Et l'atmosphère redevenait supportable pour Sébastien, maintenant qu'il était libéré de toute cette colère... La bouteille d'eau bouillante apportée fut attrapée, ce qui permit à Seby de se servir un verre et de l'engloutir. Cette chaleur le calmait...
Sébastien imita le type d'en face, et se massa soigneusement les tempes... Actuellement, il aurait bien voulu pouvoir jouer de l'harmonica pour terminer de se calmer les nerfs, mais c'était pas trop possible dans un restaurant. Il allait devoir faire avec.
Sébastien lâcha sa fourchette, maintenant un peu tordue. La colère retombée, il était maintenant beaucoup moins fort... Plus aucun risque qu'il enfonce la table, il avait maintenant une force tout a fait humaine.

- Que dirais-tu d'une trêve... ?

Sébastien planta son regard dans celui du mec en face. Une trêve, hein...  En soi, ça semblait être la solution la plus adaptée. Sinon, ils allaient réellement finir par se fracasser mutuellement... Le mec en face avait eu les ongles en pierre... Et ça, ça pouvait faire très mal.
Il se présentait ensuite... Elséar, hein. Tout ce temps pour savoir son nom... Et il s'était fait mettre un lapin par un futur employeur. Pas étonnant qu'il ait été en rogne.

- « ...Trêve acceptée. C'est pas marrant quand quelqu'un te lâche. »

Ca lui été arrivé à lui aussi, donc il comprenait les raisons de heu... Ah oui, Elséar. Pas commun comme nom, tiens.

- « Ecoute, ça va sans doute te paraître zarb, mais bon... C'est ma faute si t'as été en rogne. Alors j'imagine que tu peux pas me blairer, j'te rassure, c'est réciproque, mais en attendant que tu trouves un autre taf, je suis presque certain que je peux te dégoter un job à temps partiel au casino. Tu dis oui ou non, c'est comme tu veux... Moi j'men tape. »

Sébastien se servit un autre verre de la carafe bouillante. Il avait soif, à force de s'énerver sur le mec en face. Il reprit néanmoins la parole, cette fois à voix basse.

- « Ecoute, j'ai bien compris qu'avec toi, ça servait à rien de cacher ce que j'étais... Mais dis-moi... Comment tu as compris ? Il y avait un truc chez moi qui était visible... ? Que je fasse gaffe à l'avenir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Mer 12 Aoû - 23:33


Un dîner presque parfait

La colère s'en allait peu à peu et le sifflement baissait en intensité. Ce n'était pas trop tôt, même si toujours gênant à cet instant précis. Il pourrait faire nettement plus avec que précédemment. Le serveur avait calmé la situation sans même le savoir. Attendant la réponse de son interlocuteur, Elséar coula un regard surpris vers la carafe fumante et écarquilla les yeux en voyant l'autre se mettre à boire ça comme du petit lait. Il lui aurait volontiers balancé un truc du genre "attention !" s'ils ne venaient pas de se disputer. À la place, il ne fit que l'observer sans mot dire.

D'accord... Quelle bestiole pouvait faire ça ? Sur le moment, la gargouille passait en revue les créatures qui avalaient de l'eau bouillante sans crever. Il avait légèrement l'impression d'halluciner en le regardant faire. C'était pas possible. Visiblement, les voisins des autres tables avaient la même impression. Il ne se montrait pas plus prudent que ça ? Lui qui demandait à présent plus ou moins comment il pouvait faire gaffe à l'avenir...

- Tu devrais peut-être ne pas boire de l'eau bouillante en public... Non ? articula-t-il en grimaçant.

Elsé' avait attendu le moment où la gorge et la mâchoire du bonhomme allaient se mettre à fondre. Ou en tout cas à bien morfler. Bien calé contre le dossier de sa chaise, le rouquin ne savait pas s'il devait être soulagé ou dégoûté. Peut-être était-il un peu des deux en définitive ? Bon sang...

La gargouille finit par porter machinalement son verre glacé à ses lèvres, histoire de se débarrasser de la vision horrible que son esprit avait pu former quelques secondes plus tôt. Mieux valait ne plus y penser, même si la situation était franchement bizarre. Le récipient reposé sur la table, il fit mine de réfléchir quant à la façon de lui répondre. C'est que le gars venait, en réalité, de le surprendre à deux reprises. Déjà pour l'eau brûlante ingurgitée sans réaction, puis pour la proposition de boulot.

- Techniquement, je sais pas ce que tu es, je sais juste que tu joues pas dans la catégorie "gentil monstre" : rien de visible à part le fait d'enfoncer la table avec l'index, c'est juste un pouvoir que j'ai, rien de plus.


Il ne fallait pas pousser, il ne comptait pas lui révéler ce qu'il était. Elséar n'oubliait pas de se montrer précautionneux. Ce n'était pas un Valentin qui se trouvait en face, c'était un parfait inconnu. Prudence, Elsé', prudence. Néanmoins, cette histoire de job l'intriguait quand même. Poser des questions, ne pas en poser ?

Pour l'heure, la seule chose qui fut posée, c'était leurs assiettes sur la table. Leur dîner venait tout juste d'arriver. Étant donné le prix, la pièce de viande était tout de même plutôt conséquente. Bien entendu, ça ne lui faisait pas peur et c'était autre chose que les carcasses crues d'animaux du Moyen Âge dégustées en forêt. Même si les bonnes habitudes ne se perdaient pas, la gargouille doutait pouvoir se passer du confort moderne et des petits plats que ça incombait. Bon, par contre, fallait se lever tôt aux États-Unis pour profiter de la bonne bouffe... la France manquait parfois rien que pour ça.

- Pour en revenir à cette histoire de boulot, finit-il par dire en découpant l'entrecôte qui coûtait un bras, j'ai un entretien après-demain dans un café. Je pense que ça devrait aller, mais dans le doute...

Il marqua un temps d'arrêt, tout en se disant que ça vexerait peut-être son homologue, puis se décida :

- Si jamais je suis pas pris là-bas, ce serait quel genre de boulot...?


Y'avait pas de mal à se renseigner, n'est-ce pas ? Dans une ville pareille, il aurait sans doute du mal à appréhender une proposition de boulot douteuse... et il n'était pas prêt à tout pour se faire de l'argent, il fallait bien l'avouer. Les milieux mafieux et autres univers de l'ombre resteraient dans l'ombre pour lui.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Invité

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Mer 16 Sep - 23:50
Sébastien considéra, interdit, l'air passablement choqué d'Elséar, puis le verre d'eau qui fumait qu'il tenait, puis de nouveau Elséar.

- « Ah ouais, pas con. Mais j'y peux rien, j'aime pas l'eau froide. »

Il avait failli lui dire qu'il s'évanouissait au contact d'un peu trop d'eau, mais il n'allait pas non plus révéler qu'il. En tout cas, il noterait que la prochaine fois, il prendrait juste de l'eau chaude, pas bouillante. Ça serait moins bon, mais ça éviterait qu'on le regarde. En tout cas, au point ou il en était... Sébastien se resservit un autre verre bouillant, et le finit d'une traite, avant d'empoigner sa fourchette tordue, et de regarder le plat de viande, et d'en prendre une bonne bouchée.
Le bon goût de viande pas bon marché le calma aussi. C'était un truc qu'il reconnaissait aux humains quand même... Ils avaient le goût de la bonne bouffe.


- Techniquement, je sais pas ce que tu es, je sais juste que tu joues pas dans la catégorie "gentil monstre" : rien de visible à part le fait d'enfoncer la table avec l'index, c'est juste un pouvoir que j'ai, rien de plus.


Sébastien fronça les sourcils. Pas dans la catégorie des gentils ? C'était censé vouloir dire quoi, ça ? Il faisait quand même parti des plus cools des diablotins, non ? C'était quand même vachement offensant dit comme ça.

- « Pour l'index, c'est pas ma faute. J'étais en rogne, hein. Cela dit, ton pouvoir est pas un peu raciste ? J'trouve ça vache de dire d'entrée de jeu que je suis pas un gentil. »

Sébastien avala une grosse bouchée de viande, et se mit à mâcher bruyamment. Les bonnes manières à table, ce n'était pas vraiment son point fort. Elséar, de son côté, semblait réfléchir. A croire que la proposition d'un boulot le tentait quand même un peu. Au point ou il finit par poser une question.
Sébastien termina de mâcher avant de répondre.

- « Chais pas, ça dépend. Y a besoin de tout dans un casino. Ça va du croupier au technicien de surface. Y a d'autres trucs que j'aimerais mettre en place, et j'aurais besoin de personnel pour ça. En plus... Il y a parfois des gros clients qui se ramènent. Et dans ce genre de cas, un gars comme toi qui peux me dire de qui je dois me méfier pourrait m'être utile. Genre vraiment. »

Il ne cachait pas non plus ses intentions. La capacité d'Elséar pourrait vraiment servir, même si ce n'était pas pour ça qu'il voulait l'embaucher à la base. Il comptait ouvrir un bar, de nouvelles tables de jeu et autres choses encore... Il y avait forcément un job qui conviendrait au rouquin d'en face.
Sébastien eut un léger sourire.

- « Avant de répondre, si tu veux bien, on va faire ça dans l'ordre. T'as quoi comme expérience professionnelle ? T'as bossé à différents endroits ? T'as une formation ? En gros, c'est quoi ton CV, quoi... ? Si ça te fais pas trop chier, considères ça comme ton entretien d'embauche. Après, je pourrais te dire ce que je pourrais te proposer. »

Sébastien reprit une bouchée, et réfléchit un instant. Pas besoin de lui demander une lettre de motivation, pour avoir droit à un « j'ai toujours eu envie de blablabla... », l'honnêteté était que la motivation de quelqu'un était la thunes, point barre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Lun 12 Oct - 18:36


Un dîner presque parfait

Un pouvoir raciste... On ne lui avait jamais sorti un truc pareil et pourtant, il en avait entendu pas mal dans sa longue vie. Malheureusement, il n'y pouvait pas grand chose si cette capacité se manifestait avec autant d'impact. Tout dépendait de beaucoup d'éléments et il était bien loin de maîtriser l'intégrité de ce qui se manifestait. Sa mère n'avait pas vécu assez longtemps pour lui apprendre ce qu'il aurait dû savoir. Ce qu'il en savait n'était que le fruit de longues déductions. La nature même, les intentions... Elséar avait dû travailler longtemps pour comprendre ce que ces sons stridents signifiaient. Aujourd'hui encore, ce n'était pas facile.

Ce soir, la gargouille s'était attendue à passer un entretien d'embauche, mais il n'aurait jamais cru que ce serait avec le mauvais employeur. Mauvais, tout était relatif : étant donné la façon dont il venait de lui parler, sans doute devait-il s'estimer heureux que l'autre daigne porter crédit à sa recherche d'emploi. À vrai dire, cela le surprenait énormément, là où il s'attendait à se faire envoyer paître au bout du compte. Ce fut avec un silence religieux et un air curieux qu'il se mit à écouter les différentes propositions de son interlocuteur. Tout à coup, la situation s'inversait et le voilà qui se remettait presque à stresser. Devait-il directement sortir son CV, ou bien continuer sur la lancée de l'oral ?

- J'ai bossé dans des bars, dans des boites de nuit, quelques boulots de livraison de nourriture, mais j'ai fait du service principalement,
répondit-il en choisissant de continuer sur le ton de la discussion, je n'ai pas fait d'études, je sais seulement ce que j'ai appris au fil des années...

De pas mal d'années, en effet. L'idée de se mettre à bosser n'était pas si vieille. Auparavant, Elsé' s'était contenté de vivre en marge de la société humaine et de ne surtout pas tenter de s'y intégrer. Autant dire que cette histoire de travail n'avait pas été facile pour lui : après tout, il n'était jamais à l'école, qu'elle soit petite ou bien une fac. Son parcours de formation se résumait en tout et pour tout à de l'apprentissage directement sur le terrain. Faute d'avoir de grosses compétences ailleurs, il avait fini par se faire au service... même si servir des humains lui faisait parfois mal au cœur.

C'était très bête, mais se rendre compte qu'il n'était pas bon à grand chose l'effleurait seulement depuis quelques temps. Depuis qu'il avait décidé de fuir la France en vérité. Voir les gens autour de lui travailler pour gagner leur vie et la mener l'avait perturbé. Il n'avait pas vraiment de don particulier, ni même de talent... Il était vraiment étrange de s'en rendre compte après tant de siècles.

- On m'a généralement embauché parce que je présentais pas trop mal et que je me débrouillais là-dedans. Avec le temps, j'ai fini par comprendre comment ça fonctionnais et les gestes sont devenus des habitudes.


Elséar haussa les épaules. Oui, il avait nettement su adopter les réflexes et l'habileté qu'il fallait pour ce genre de boulots. Depuis combien de temps faisait-il ça ? Cinquante ans ? Un petit peu moins ? Tout avait commencé quand il avait débarqué à New York et s'était cherché un job. À l'époque, ce n'était pas facile de se faire engager avec une particularité physique atypique. Les dents pointues n'étaient pas un détail très apprécié des patrons. L'un d'eux lui avait pourtant donné sa chance et, si la maladresse avait été là au départ, il avait fini par s'y faire.

- Ce n'est pas vraiment une vocation, disons que c'est ce que je sais faire, ajouta Elsé' en découpant sa viande plus calmement que précédemment, je suppose qu'on fait ce qu'on peut quand on a besoin d'argent pour survivre dans ce bas monde.

C'était un fait, oui. Il bossait seulement pour obtenir de l'argent et se permettre une petite place dans ce monde qui avait évolué... sans lui. Il avait passé bien trop de temps à se cacher et à dormir pour s'en être aperçu plus tôt. Il n'avait fallu rien de moins que quelques bombardements pour le faire sortir enfin de sa torpeur et le mettre à la page du monde moderne. Cette évolution lui plaisait dans le sens où ça lui avait permis de se bouger aussi... et de vivre. Aujourd'hui, la gargouille se rendait compte que beaucoup de son temps avait été perdu à fuir et en même temps, cette époque était la meilleure d'entre toutes pour lui.

- S'il y a un poste de serveur ou de barman à disposition, je peux me débrouiller avec. Par contre, si je dois me servir de mon pouvoir pour jouer la taupe, le salaire méritera un brin d'efforts.

Cette remarque fut ponctuée d'un sourire amusé. Quitte à continuer à y aller au culot, autant le faire jusqu'au bout, hein. Son don n'était pas fait pour ça, mais il ferait un effort : un casino ou une église... peu importait.


© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Invité

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Mar 27 Oct - 17:47
Tout en dégustant sa somptueuse pièce de viande, Sébastien portait une oreille attentive au discours de son potentiel futur employé. Une expérience dans les bistrots, et les boîtes de nuit, donc... Il y avait bien une partie « bar/restauration » dans le casino... si Elséar pouvait se démerder la-dedans, ça pourrait être pas mal.

- « J'considères pas que pour savoir donner un verre ou une assiette à un client, il faille sortir d'une université. Tant que tu fais bien ton boulot, je m'en tape de ta formation. Tu dis que t'as l'habitude, ça me va. », lâcha Sébastien en coupant soigneusement un nouveau morceau.

Le plus important était que le travail soit correctement effectué, après tout. Peu de métiers dans un casino nécessitaient d'être titulaire d'un doctorat. Les croupiers avaient surtout besoins d'être habiles de leurs mains... A la rigueur, c'était pas mal si les videurs avaient une expérience, pour ne pas se laisser surprendre, mais globalement, ce métier aussi pouvait s'apprendre sur le tas.
En tout cas, Elséar avait de l'expérience, selon ses dires. Pas mal de créatures comme son interlocuteur et lui avaient une longévité assez élevée, alors si il avait commencé à travailler il y a un moment (selon la notion du monstre), ça devait faire un paquet d'années. Autrement dit, il n'y avait pas de raison de ne pas embaucher le type en face de lui.
Sébastien attrapa son verre. L'eau avait commencée à refroidir, mais elle restait bien chaude. De toute façon, il s'était déjà fait gruger, alors choquer un peu plus, un peu moins... Il se resservit un verre, et but goulûment.
Elséar avait attaqué le chapitre des motivations. Au moins, il était honnête.

- « Je connais peu de personnes qui pourraient dire droit dans les yeux « Oui, j'ai toujours eu envie de servir à boire à des clients tous plus cons les uns que les autres. ». Ces abrutis d'humains sont souvent chiants, j'en sait quelque chose. Ça me va, un travail, c'est pour gagner du pognon, ça me semble cohérent. »

Lui-même avait commencé à travailler au casino pour ça. Strictement parlant, il n'avait pas véritablement besoin d'argent pour vivre. C'était pas super difficile de trouver de la colère pour se nourrir, et de l'eau chaude n'était pas non plus trop chiante à avoir, cependant pour avoir un confort de vie correct (et accessoirement ne pas crever de froid en hiver). L'argent, c'était le confort, c'était aussi le pouvoir. Bref, le pognon c'était cool.
En parlant de thunes, Elséar mettait les pieds dans le plat. Pour avoir le cran de mettre ça sur le tapis alors qu'il était même pas embauché, fallait avoir une sacré paire de couilles. Sébastien sourit.

- « J'connais peu de mecs qui demandent une augmentation avant même d'avoir signé le contrat. Respect. Fondamentalement, ça me pose pas de problèmes. Si tes pouvoirs valent le coup, tout du moins. Par contre, pour justifier ça auprès des collègues, il faudra une raison. Donc j'espère que tu sais te servir d'une casserole.Voila ce que je te propose. J'ai besoin de personnes au bar du casino. Les gens peuvent y aller pour boire un coup, ou pour s'acheter une collation, bien évidemment hors de prix. Grosso modo, tu seras du service, et en cas d'affluence, tu devras aller donner un coup de main en cuisine, même si j'doute que ça arrive. Les cocktails doivent être les plus traîtres possibles, parce que un client bourré, ça dépense des thunes.   »

Sébastien termina son entrecôte, satisfait de s'être rempli le ventre. Il avait envie d'un dessert, maintenant. Il attrapa donc la carte, et commença à la regarder.

- « Après, je vais pas te prendre sans une période d'essai. On va dire... Trois mois. Si ça te va, topes-la, et j'te donnerais rendez-vous au casino pour signer ton contrat. D'ailleurs, prends mon numéro, si jamais. Ah, et sinon, tu sais si leurs îles flottantes valent le coup, ou pas ? »

Sébastien fouilla dans sa poche, et en tendit sa carte de visite, sans quitter des yeux la carte. Si Elséar acceptait, le contrat était presque signé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Lun 9 Nov - 16:00


Un dîner presque parfait

Elséar observa la carte de visite durant un petit instant. S'il acceptait de la prendre, il acceptait aussi de repasser par des horaires de tarés la nuit. Avec le boulot au café, ça lui ferait beaucoup de travail, mais il avait besoin d'argent : la facture salée de son ordinateur et les courses n'avaient pas aidé à payer le loyer ce mois-ci. Il était en retard là-dessus et pas que d'un seul mois. Résultat, la propriétaire ne cessait de lui demander des comptes. Avoir la vieille sur le dos et du mal à joindre les deux bouts : merci, mais non merci.

- Je marche.

Il ne lui fallut guère plus de temps pour réfléchir et se saisir du petit morceau de papier que son interlocuteur lui tendait. Haussant un sourcil, il fit mine de lire ce qui était écrit et la rangea dans la poche de sa chemise. Il verrait ça une fois rentré. Pour l'heure, le but de la soirée était de finir sa nourriture. Il ne restait d'ailleurs plus grand chose de la pièce de viande. Lui ? Gaspiller de la viande ? Jamais de la vie, surtout avec la facture occasionnée.

- Je risque de cumuler deux jobs pendant ces trois mois, finit-il par avouer, j'ai besoin d'argent et cet emploi au café pourra m'y aider aussi. Est-ce que ça poserait un problème ?

Lui était avis que le seul problème qui allait se poser était celui de sa propre santé. Elséar s'en moquait un peu, dans le sens où trois mois était une période courte. À moins qu'il ne sur-estime complètement ses capacités ? C'était probablement le cas, mais il avait bien trop besoin de se renflouer pour réfléchir.

- Je suis pas très sûr pour les îles flottantes, finit-il par répondre en se faisant donner la carte des desserts, c'est la première fois que je viens dans ce restaurant.

Ce serait très certainement la dernière. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas mangé aussi bien, mais ce n'était définitivement pas dans ses moyens. Super comme commencement : goûter à la vie de prolétaire depuis cinquante ans. Avait-il jamais été à l'abri du besoin, de toute façon ? Aussi loin que sa mémoire remontait, il n'avait pas connu de période où il pouvait agir selon son bon vouloir sans se soucier de rien. Sa mère avait jadis fait ce qu'elle avait pu, même si chasser des proies ou du bétail était bien moins difficile que réunir de la monnaie pour se payer un steak... À ce sport-là, il n'avait jamais été et ne serait jamais aussi doué qu'elle...

Jetant un oeil à la carte, il prit quand même le soin de se choisir un dessert. Pour faire bonne figure ? Pour essayer de se payer ce luxe ? Allez, pourquoi pas... La bonne nouvelle de la soirée était que, désormais, il aurait une chance d'avoir un job. C'était inespéré et d'autant plus en se remémorant ce qui les avait animés au départ. La gargouille jeta son dévolu sur un fondant au chocolat.

- Pour cette histoire de contrat, comment ça va se passer et quand vais-je signer ?
interrogea-t-il en rendant la carte au serveur passé prendre leurs nouvelles commandes. Pour les horaires, ce serait possible de bosser la nuit ?

Et il osait, toujours. Elsé' n'avait pas de temps à perdre : autant savoir de quoi il retournerait et comment les choses allaient se goupiller. Bon, il était certain qu'avoir du temps pour lui serait difficile dès l'instant où il commencerait à cumuler les deux boulots, mais bon... On avait rien, sans rien. Au pire, s'il ne tenait pas le coup, il ferait en sorte d'abandonner l'une des deux places et ce serait très simple. Un battement de trois mois serait suffisant pour se rendre compte de cela.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Invité

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Jeu 19 Nov - 18:06
Il acceptait. Parfait, ça lui ferait un employé en plus. La période d'essai lui permettrait de voir s'il pouvait être compétent à son travail, et si ses dons pouvaient être utile. Trois mois, ce n'était pas grand chose, et le casino engrangeait suffisamment de pognon pour qu'il puisse se permettre d'engager un employé comme il le voulait. De toute façon, c'était lui le boss, et il faisait ce qu'il voulait, point.
Elséar lui posa une autre question. Deux emplois à la fois ? Il devait vraiment être fauché alors.

- « Bah... Nan, tu fais bien ce que tu veux. Tant que t'es à l'heure au taf, et que tu fais bien ton boulot, ta vie privée me regarde pas. Enfin, ça doit vraiment être la dèche si tu dois en arriver la. »


Sébastien pris une pause, le temps de commander finalement la fameuse île flottante. Même si Elséar ne les connaissaient pas, l'image lui donnait envie. Il jeta un coup d’œil à son interlocuteur, qui lui aussi lorgnait sur les desserts.

- « Fais-toi plais', c'est moi qui régale. Vu qu'on est à ton entretien d'embauche, considères que ça fait partie du cadre... N'empêche que t'es courageux de venir à un restaurant pour un taf, si t'es même pas sûr de l'avoir. Enfin, ça me regardes pas. »

Ce n'était pas tant de la gentillesse que de la logique. Sébastien avait largement de quoi se payer ce restaurant, ce qui n'était apparemment pas le cas de son futur employé. Donc de une, ça ferait office de dédommagement pour son irruption à la table. De deux, ça pouvait créer une bonne relation, et avoir des employés qui l'aiment bien, c'est mieux. Et en bonus, ça pouvait sauver la journée du mec en face, qui passait de malchances en catastrophes, donc pas de raisons de se priver.
Après, il n'était pas garanti qu'il accepte.

- « Pour en revenir à ta question... Le contrat sera signé au casino. Quand ben... Je te dirais bien après-demain, en fin d'après-midi, vers seize heures si tu es dispo... Dans l'optique de commencer à travailler dès vingt heures. Ça te laissera le temps de te découvrir le casino, et de rencontrer des collègues...T'en dis quoi ? »

Les desserts devaient être préparés à l'avance, car l'île flottante et le fondant au chocolat arrivèrent assez rapidement à table. Ça avait vraiment l'air bon.

- « Pour les horaires, ouais, ça sera de nuit. Le casino est ouvert de quatorze heures à 8heure du mat en gros... Généralement, le pic d'affluence c'est en soirée... Donc grosso modo, je te proposes de bosser de vingt heures à 4/5 heures du mat. C'est le moment ou y a le plus de monde, donc celui ou j'ai le plus besoin de toi. Ça te va ? »

Le diablotin attrapa sa cuillère, et commença à manger son île flottante. Le restau n'avait pas usurpé son prix, c'était vraiment bon, cette merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   Sam 5 Déc - 15:58


Un dîner presque parfait

La dèche, oui. C'était un peu le mot qui qualifiait sa situation ces derniers temps. Sans compter le loyer qui attendait d'être payé et tous les frais qui allaient avec. Avoir des entretiens coûtait de l'argent, d'autant plus en vivant en dehors du centre-ville où les rendez-vous avaient lieu. Les restaurants un peu côtés n'étaient pas compris dans le lot... seulement avec l'enfoiré qui n'avait pas pris la peine de se montrer. Tant pis, une autre opportunité se présentait, alors autant la saisir.

Ce fut une bonne nouvelle que Sébastien ne cherche pas à en savoir plus par rapport à sa vie privée. Certains employeurs n'avaient pas cette discrétion et posaient jusqu'à la plus petite question. Autant dire que les interrogations un peu trop personnelles avaient fini d'achever les entretiens d'embauche en général. Elséar ne voyait pas en quoi raconter son enfance pouvait influencer qui que ce soit... Si on lui avait fait remarquer le petit air pas aimable qu'il se trimballait en tant qu'excuse, il se serait contenté de hausser les épaules. En quoi faire la gueule avait-il un lien avec une enfance difficile ? Con d'humain, va...

- Euh, t'es sûr... ?
demanda-t-il lorsque son interlocuteur affirma qu'il comptait payer la facture du restaurant. Comme tu le sens...

Sans être particulièrement radin, Elsé' n'insisterait pas plus. Son futur patron avait largement de quoi faire passer ça comme une broutille. Autant profiter un peu quand l'occasion était donnée, même si la charité n'était pas son fort. Pour une fois, ça ne pouvait pas faire de mal : surtout à son compte en banque en fait. Ne pas contrarier le bonhomme et la soirée serait largement gagnée.

- J'appelle pas ça du courage, j'appelle ça être assez pathétique pour croire que l'un de ces pourris d'humains pourrait être fiable. Qu'est-ce qu'on ferait pas pour se faire une place au soleil, hein ?


La gargouille galérait depuis assez longtemps pour savoir que rien n'était simple dans ce bas monde. Il en avait été très loin pendant des siècles et n'avait jamais cherché à se fondre dans la masse, comme le faisaient pas mal de monstres en fin de compte. Si le faire avait ses bons côtés, stagner, parfois dans des situations pas possibles, rendait l'idée moins alléchante. Le monde moderne avait ses bons et ses mauvais côtés, là où certaines périodes de l'Histoire n'avaient pas été faites pour un jeune monstre un peu paumé. Aujourd'hui, il avait au moins la prétention d'avoir un brin d'existence bien à lui, ce qui était un progrès conséquent.

Attaquant son dessert en même temps que Sébastien, Elséar l'écouta lui donner un point de rendez-vous pour la signature de leur contrat. Les horaires n'étaient pas si mal et il pourrait peut-être dormir un peu entre deux. Par contre, pour ce qui était d'avoir du temps pour lui, ça allait être difficile... Tant pis. Il trouverait quand même. Ce n'était pas comme s'il sortait énormément ces derniers jours... Il s'était fait plus ou moins casanier en même temps que chômeur, alors bon...

- Dix-huit heures pour le rendez-vous si possible,
annonça-t-il enfin, toujours sans laisser de côté son culot, si jamais je parviens à avoir ce job au café, je risque de finir aux alentours de dix-sept heures et ce serait pas bon de demander à partir tôt dans les premiers jours...

Elsé' jeta un œil à sa montre. Le repas avait été sympathique... enfin, vers la fin en fait, mais il n'avait pas spécialement envie de s'attarder. La faute à n'être pas spécialement bavard ou de très bonne compagnie avec les autres. Il n'avait que trop parlé ce soir... Son dessert fini, il décida de mettre lui-même fin à l'entretien d'embauche improvisé. Entre monstres, sans doute pouvaient-ils se comprendre ? Malgré le côté professionnel qui les rapprochaient désormais, la gargouille se disait que la soirée s'était déroulée sur un ton plus amical que sur le côté impersonnel d'un entretien.

- Je vais rentrer,
finit-il par dire, le dîner a été agréable, si on oublie le petit coup de sang, hein...

Un sourire amusé étira ses lèvres. Bon, il avait peut-être décidé de partir, mais se lever de table sans attendre celui qui avait décidé de l'inviter n'était vraiment pas top...

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]
» Un dîner presque parfait
» Un dîner presque parfait
» "Un dîner presque parfait" [pv Kanoë]
» [FB] Un dîner presque parfait [Pv Suki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Centre-ville :: Restaurants & Fast Food-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg