Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash
avatar
Chillin
avatar : ©️ alec. ♥️
▌Espèce : Monstre du Loch Ness.

Spoiler:
 

▌Messages : 181
▌Double(s) Compte(s) : Hermès, Saint Michael.

MessageSujet: I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash   Dim 23 Aoû - 18:14
— I LEARNED MY 'PEOPLE SKILLS' FROM THE PIZZA MAN. WHY ? —
Carry on my wayward son. There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more.

Δ Δ Δ

Lundi. 14 :27.
Un long soupir s’échappa des narines de Nessie et brisait le silence des faibles bruissements de pages que l’on tourne qu’on entendait dans la bibliothèque.
Comme Garfield, le personnage du comic stip de Jim Davis, Charlie détestait les Lundi. Il n’y avait aucune raison particulière de malchance ou de mode. Il trouvait simplement les Lundis fatigants, surtout lorsqu’ils annonçaient une semaine chargée.
En parlant de semaine chargée, c’était bientôt les partiels, bientôt les soutenances de projets, et il ne lui restait plus que peu de temps pour rattraper les cours qu’il avait loupé trois mois auparavant (faute à une angine carabinée pour laquelle il avait mis deux semaines à guérir). Et rien de mieux pour rattraper les cours que d’emprunter les lectures recommandées à la bibliothèque.
Il avait mis une bonne vingtaine de minutes, mais il avait réussi à trouver ce qui lui fallait (deux-trois livres de philosophie de l’Intelligence Artificielle et des Interaction Humain-Robot pas trop lourds qu’il portait bras ballant contre sa cuisse) et remontait déjà les escaliers en direction de l’accueil où il pourrait officiellement les emprunter (il fallait dire que vu la tronches des étudiants qui faisaient des sciences – et il était le premier à sortir du lot, habillé de sa chemise à carreaux grise et de son t-shirt bleu électrique avec le logo de la NASA –, il ne s’étonnait même plus que l’administration ait décidé de loger les étagères « Sciences » au sous-sol de la bibliothèque. Les scientifiques, des spécimens incompris).
Mais voilà. Il n’arriva jamais en haut des escaliers. Il avait arrêté de regarder en l’air deux petites secondes pour pianoter sur son portable et n’avait monté que cinq marches, quand soudain :
BADABOUM !
Il avait heurté le sol de toute sa masse (et de tout son long), avec la sensation étrange d’avoir un énorme poids sur tout le corps. Il ne mit pas longtemps à réaliser à quel point il avait mal au dos et aux fesses de s'être écrasé sur ce sol pourtant bien palpable (il venait de le tester de l’approuver).
« …. ‘rgh. »
C’était le seul son qui avait réussi à sortir de sa bouche pour annoncer que non, il n’était pas mort, malgré la position dans laquelle il se trouvait et toute l’attention rivée sur lui.
Lorsqu’il ouvrit les yeux (il ne se souvenait plus les avoir fermés), tout ce qu’il vit fut une queue de cheval de cheveux roux comme il n’en avait jamais observé d’aussi près.
Oh mon Dieu.
Ce n’était pas le roux carotte de ceux de Siobhán, une fille sur laquelle il avait un faible en Year 6. C’était presque rouge et c’était (presque) mieux que la chute de reins de Valentin (il en fallait beaucoup pour la battre celle-là).
Merci Seigneur. Je peux mourir en paix maintenant.
Il ne bougea pas durant les quelques secondes pendant lesquelles il profita de la vue. Puis, il s’inquiéta quand même de savoir si la fille (si c’était bien une fille, mais vu la légèreté de la maladroite, ce devait être le cas. Il n’en savait rien, il n’avait jamais eu de fille allongée ainsi sur lui) allait bien.
« Eh… Tout va bien ? » demanda-t-il la secouant légèrement par l’épaule.
Charlie, ton sens des priorités est quand même à revoir hein.
CHARLIE MACKINTOSH


“Nae.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t1391-charlie-freckled-galaxies
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: Re: I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash   Lun 12 Oct - 0:16
There's always something in the way
Ash n'était pas quelqu'un de très futée. Oh, la demoiselle n'était pas bête mais il fallait bien avouer que ce n'était pas une flèche. Loin d'être maligne, elle essayait de compenser par autre chose : Sa présence. Si elle n'était pas la meilleure personne durant les concours scolaires, elle était tout à fait douée pour discuter. Et quel était le meilleur endroit pour se lier d'amitié avec la bibliothécaire que la bibliothèque elle-même ?

La bonne vieille madame McHarthy avait l'air d'être là depuis une éternité. Affublé d’un tailleur taupe qui n'avait pas l'air de changer d'un jour sur l'autre, elle était l’objet de nombre de rumeur. La première était que cette femme aux cheveux gris et à la peau marquée par les années était un fantôme ou un spectre, qu’elle avait toujours été la bibliothécaire depuis près de cent années. Personne ne croyait à ces rumeurs, après tout, les fantômes n'existent - en théorie - pas. Et puis, finalement, des choses plus enfantines. La dame ne se lave pas, elle est seule avec mille chats et personne n'ose l'approcher. Elle aurait peut-être même été l’instigatrice de crimes durant sa jeunesse, toujours selon les rumeurs qui couraient dans la cours de la fac.

Qu'à cela ne tienne ! Ash avait sauté sur l'occasion. Un fantôme potentiel ? C'était à examiner ! Alors pendant les deux semestres de sa première année, elle avait passé son temps à l'accueil de la bibliothèque universitaire. Et elle avait appris que Mme McHarthy n'était qu'une vieille femme en fin de vie qui s'occupait en tenant cet endroit. Elle avait toujours adoré lire et ce lieu était rempli de trésor. Depuis lors, la rouquine passa beaucoup de temps avec la vieille bibliothécaire.

Ce qui est bien quand vous êtes sociable et que vous vous faites des amis un peu partout, c'est que vous vous ouvrez des portes. Avoir Mme McHarthy dans la poche me permettait d'aller et venir dans la bibliothèque sans aucune carte 'étudiante. Je ne pouvait rien emprunter, bien sûr, mais ça me permettait de me renseigner sur les différentes créatures que je pourrais combattre dans les prochaines semaines. De plus, j’étais quasiment sûre que l’endroit possédait des archives avec les vieux journaux, de quoi réussir à trouver les antécédents des différents bâtiments !

C’est pourquoi j’étais la aujourd'hui. Le soir même, j’allais me mettre en planque devant une vieille maison en ruine et espérer y croiser un fantôme – ou une créature. La bibliothécaire m’avais ri au nez mais m’avais désigné les rayonnages concernant les créatures surnaturelles ainsi que les légendes. Je lui demandai s’ils gardaient de vieilles coupures de presse et ma vieille amie me donna une carte d’accès aux archives.
Les rayons avaient été placés au rez-de-chaussée car personne n'y prêtait vraiment attention. Après avoir remercié Mme McHarthy, je me dirigeai en courant vers l'escalier. J’aurais pu arriver en un seul morceau si je n’avais pas été aussi maladroite. Et un peu poisseuse aussi. A mi-chemin, un bout du tapis était relevé, et pour faire dans l’original, je me suis coinçé le pied dedans ce qui entraîna un magnifique vol plané jusqu'en bas. Je m’attendais à rencontrer le sol, dur et froid, mais ça n’aura pas été le cas. A ma grande surprise, j’atterris sur une surface chaude et plutôt moelleuse. J’étais étonnée de ne souffrir de rien. Comme si le sol avait été remplacé. Par réflexe, j’avais tout de même fermé les yeux et rentré un peu la tête entre mes épaules.


Quand elle releva les paupières, son regard croisa les prunelles noisette d'un jeune homme brun qui avait l'air un peu perdu. Elle rougit en se rendant compte de sa position - à savoir à califourchon sur lui - et se redressa d'un coup, un peu trop rapidement. Un voile noir se déposa devant ses yeux et elle tituba jusqu'à la rampe pour s'y appuyer.

— Pardon ! Je suis désolée ! C’est plutôt à moi de vous demander ça, je vous ai fait mal ? Je peux vous emmener à l'infirmerie si vous sentez que vous en avez besoin !

Après avoir respiré un bon coup, le voile se dissipa et elle put reprendre ses esprits, elle se tourna vers le jeune homme et lui tendit la main pour l'aider à se redresser.

— Je suis sincèrement désolée j'ai trébuché ! J'espère que vous n'avez rien de cassé !

J’esquissai un sourire et, de ma main libre, me frottai la nuque. Quelle cruche !
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Chillin
avatar : ©️ alec. ♥️
▌Espèce : Monstre du Loch Ness.

Spoiler:
 

▌Messages : 181
▌Double(s) Compte(s) : Hermès, Saint Michael.

MessageSujet: Re: I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash   Sam 31 Oct - 18:52
— I LEARNED MY 'PEOPLE SKILLS' FROM THE PIZZA MAN. WHY ? —
Carry on my wayward son. There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more.

Δ Δ Δ

La demoiselle mit quand même dix bonnes secondes à se rendre compte de la position dans laquelle elle était et surtout sur qui. Qu’à cela ne tienne, Charlie ne s’en plaignait pas. La vue était plutôt jolie de là où il était.
Lorsqu’elle releva les yeux et constata les dégâts, elle croisa l’expression affreusement stupide d’un Écossais un peu perturbé par le paysage. Peut-être que c’était ça qui l’avait fait se relever aussi brusquement, à tel point que notre pauvre Charles avait oublié qu’il existait en sciences des forces opposées et qu’il se prenait sur le torse tout le poids de la maladroite qui prenait appuis sur lui.
URGH. Il avait du gras comme coussin mais à ce point.
« Ça ira, merci. » finit-il par dire en secouant négativement la tête. Il n’était pas en sucre, il n’avait pas besoin d’aller à l’infirmerie.
Il observa la Rouquine en s’asseyant sur le sol et tenta de rassembler toutes ses affaires qui étaient sorties de son sac dans sa chute.  Les bouquins qu’il allait emprunter n’étaient pas trop loin, son portable non plus – et il n’était pas plus rayé que d’habitude, heureusement qu’il n’avait pas d’iPhone. Finalement, seul son carnet de croquis en avait pris un sacré coup. Les vingt dernières pages étaient entièrement froissées et c’était tombé sur ses tentatives de dessins réalistes de l’équipage du Bebop (parce qu’il kiffe Cowboy Bebop ok ?) et en plus, il était plié en deux. Son visage se figea.
Are ye fackin’ kiddin’ me ?
Aaaaah il était agacé. Il finit par longuement soupirer par le nez en remettant à plat les pages méchamment pliées et referma son cahier.
« Non, c’est bon. » Il n’avait rien de cassé. « Mais mon carnet de dessin est foutu. »
Tant de drama pour quelques feuilles Charlie. Ouais, mais on parlait de Cowboy Bebop là.
Il termina de ranger ses affaires dans son sac, gardant son cahier de dessins dans la main pour vérifier plus amplement les dégâts par la suite, et prit la main que la demoiselle lui tendait si gentiment.
Une fois sur ses deux jambes, il scruta longuement chaque dessin qu’il avait fait jusque-là (des nus masculins, féminins, des robots, des tentatives loupés de simplifier à mort pour faire du type manga mais c’était trop la foire aux détails dans son style de dessin, du fanart de séries…. Il y avait même un dessin de Dean Winchester qui trainait dedans, il ne savait pas pourquoi il avait gribouillé ça). Tout avait une grosse trace de papier plié.
Son visage se tourna directement vers la fautive, les sourcils légèrement froncés et le regard terriblement accusateur.
Il espérait un geste de sa part pour réparer ses dégâts, après tout, c’était lui la victime !
CHARLIE MACKINTOSH


“Nae.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t1391-charlie-freckled-galaxies
avatar
What's goin' on

▌Espèce : Humain spécialisée dans le cassage d'oreilles et la recherche de monstres auxquels elle ne veut pas vraiment croire.
▌Messages : 72
▌Age : 28
▌Double(s) Compte(s) : Lorccàn F. O'Leary

MessageSujet: Re: I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash   Sam 23 Avr - 18:17
Starship were meant to fly
Une fois qu’elle avait eu repris ses esprits, Ash observa le sol, elle avait encore mit la pagaille. Un regard vers le haut de l’escalier lui assura quelques regards moqueurs et sourire en coin d’étudiant amusés par la situation. D’autre la fusillait du regard pour le boucan qu’elle avait fait en tombant, et même en se redressant. D’autant plus que ses écouteurs s’étaient défait de son portable et la musique qu’elle écoutait retentissait dans la bibliothèque. C’était du Taylor Swift initialement, la parodie de Hillywood sur Supernatural, et puis, ça avait enchaîné avec Starship de Nicki Minaj. Elle n’était pas spécialement fan des frasques et du style de la chanteuse mais, elle devait bien avouer que cette chanson lui donnait une pêche d’enfer. Elle s’empressa de couper le son lorsque des « chuuuut » distingués et répétés envahirent la bibliothèque. Elle se baissa alors pour essayer d’aider sa pauvre victime

J’avais un peu abîmé son carnet à dessin. Je me mordis la lèvre inférieure en m’en rendant compte, je savais à quel point les artistes tenaient à leurs productions – ce qui était tout à fait normal en soit – parce qu’une de mes camarades de classe au lycée m’avait fait tout un sermon à ce sujet. Malgré tout, mon analyse se stoppa nette quand j’aperçu le portrait d’un visage que je ne connaissais que trop bien. Mes doigts l’attrapèrent délicatement et mon regard le détailla un peu.

— J’adore, tu sais vachement bien ressortir la lueur que Dean porte au fond des yeux ! C’est super cool comme dessin. Je suis tellement désolée de l’avoir abîmer… Je peux te l’acheter si tu veux ?

Ca l’importait peu, au fond, qu’il soit un peu froissé. Dans un cadre ça donnait un effet un peu ancien. Et ça lui plaisait. Mais il y avait peu de chance que l’étudiant ait envie de donner son dessin à une enquiquineuse pareille. Elle lui retendit ensuite et sourit en voyant le sujet des autres dessins.

—  C’est Cowboy Bepop ? C’est trop cool comme manga ! J’arrive pas à trouver une version DVD pas trop chère en vosta, je suis un peu triste d’ailleurs. Mais j’adore ! T’as des supers goûts… Et je suis désolée d’avoir abîmé ton carnet…

Je le regardais d’un air penaud. J’étais sincèrement désolée, surtout qu’il dessinait très bien et que ça m’ennuyait d’avoir bousillé des si jolis productions.


— Je peux faire quelque chose pour me faire pardonner ? Je peux t’inviter à diner… On peut se faire une soirée devant Supernatural si tu aimes la série !
Fiche codée par Kendall, copie prohibée.


Vu par Alex ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t381-if-you-believe-that-dreams-come-true-there-s-one-that-s-waiting-there-for-you-ash
avatar
Chillin
avatar : ©️ alec. ♥️
▌Espèce : Monstre du Loch Ness.

Spoiler:
 

▌Messages : 181
▌Double(s) Compte(s) : Hermès, Saint Michael.

MessageSujet: Re: I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash   Lun 25 Avr - 10:49
— I LEARNED MY 'PEOPLE SKILLS' FROM THE PIZZA MAN. WHY ? —
Carry on my wayward son. There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more.

Δ Δ Δ

Il leva les yeux vers les quelques énergumènes qui avaient exprimé leur désagrément par des « chut » plus sonores que le boucan que les deux compères avaient fait, et les dévisagea d’un regard à la fois agacé et blasé (si tant est que c’était possible d’exprimer ces deux émotions en un regard). Le temps de faire la moue ailleurs, la fille avait stoppé l’effeuillage de son carnet de dessins à la page Dean Winchester qu’il avait griffonné à partir d’une capture d’écran (dommage que ce ne soit pas sa tête magistrale quand il hurle comme une fille dans un épisode).
« J’adore, tu sais vachement bien ressortir la lueur que Dean porte au fond des yeux ! C’est super cool comme dessin. Je suis tellement désolée de l’avoir abîmer… Je peux te l’acheter si tu veux ? »
What ?
« C’est Cowboy Bepop ? C’est trop cool comme manga ! J’arrive pas à trouver une version DVD pas trop chère en vosta, je suis un peu triste d’ailleurs. Mais j’adore ! T’as des supers goûts… Et je suis désolée d’avoir abîmé ton carnet. »
K. Wait. Stop. Trop d’infos d’un coup.
« M’l’acheter ? »
Il avait entendu la rouquine parler de Cowboy Bebop, de DVD et de Supernatural, mais il n’avait réellement écouté que le verbe « acheter ». Comme si c’était étonnant de sa part après tout. Ce n’était pas la première fois qu’il entendait parler d’achat de dessin ou de créa’ d’artistes amateurs, mais personne ne lui avait jamais vraiment proposé. Il dessinait gratuitement en général.
« S’t’y tiens. » Il haussa les épaules en détachant la feuille du carnet endommagé. « J’sais pas combien ça vaut en général c’trucs-là. »
Visiblement, Charlie avait arrêté de faire la tête et s’était un peu radoucit.
Il se souvint de sa mention de DVD de Cowboy Bebop et réfléchit quelques secondes. Il y avait bien un vieux magasin de comics en Centre Ville qui vendait également des mangas, vintage ok, mais des mangas. Peut-être qu’elle trouverait ce qu’elle voulait là-bas ?
« Hm, pour Cowboy Bebop, t’as d’jà cherché chez Big Ben ? C’est sur Allen Road. Il y a des occas’ de temps en temps. »
Tonton Charlie connait tous les magasins de la ville, écoute donc la voie de la sagesse.
Puis elle parla de soirée Supernatural, ce qui supposait bouffe gratos si jamais elle « l’invitait ». C’était tentant, mais Charlie se méfiait tout de même, surtout si ça impliquait d’aller chez une inconnue. Simple instinct de survie.
« Le diner ça m’va, mais je n’ai pas vraiment l’temps d’faire des soirées en c’moment. C’bientôt les examens, j’te rappelle. »
Comme si elle était étudiante. C’est pas bien de spéculer sur les gens Chachou.
CHARLIE MACKINTOSH


“Nae.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t1391-charlie-freckled-galaxies
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash   
Revenir en haut Aller en bas
 
I learned my 'people skills' from the pizza man. Why ? | pv : Ash
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» my people skills are rusty — thomas
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» pizza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Centre-ville-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg