Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Sam 29 Aoû - 1:23

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Début de la nuit.
Température froide.
Éclairage public insuffisant.
Petite ruelle.
Gros contrat.

Yael pouvait difficilement faire mieux pour commettre un nouveau meurtre. Un certain Charles devait mourir. Apparemment ce n'est pas bien de ne pas tenir sa langue devant les flics lorsque l'on trempe dans certaines affaires douteuses. La cible ne devait pas avoir pris connaissance de cette close du contrat lorsque son patron, grand dirigeant d'un trafic de drogue, l'avait recruté. Pas de bol pour lui. Il était désormais devenu une cible à abattre. 450$ à la clé pour un gars qui ne valait plus un rond.

Le faucheur était sur le point de supprimer sa 7ème cible de la journée. Autant dire que l'argent n'allait pas être un problème pour lui pour le mois qui allait venir. Ça n'allait pas être un problème non plus pour le gars qui se trouvait désormais face à lui. Libéré de toutes les contraintes de la vie. Il était peut-être chanceux finalement.

Cependant, maintenant qu'il rampait sur le sol en suppliant Yael, il n'était plus un criminel mais plutôt une victime. Pitoyable. Comme d'habitude, face à une mort certaines, nombreuses sont les personnes qui se souviennent de leur peur viscérale pour la mort. Ce sont d'ailleurs ceux qui sont devenus les moins divertissants pour le meurtrier. Le fait de le tuer lui procure toujours autant de plaisir, mais à choisir, il préfère une personne qui reste un dur à cuire du début à la fin. Le masque allait bientôt tombé. Mais avant cela.

«Bon. Pour ta dernière volonté, je t'autorise à choisir lequel de mes membres je devrai mutiler après t'avoir tuer. Tu as cinq minutes pour choisir... En fait non, deux seulement, j'ai assez perdu de temps aujourd'hui.»

C'était la contrainte du métier. Pour chaque meurtre, Yael devait laisser à sa victime la possibilité de lui infliger une blessure. Cependant sa victime n'osait même plus parler. Seul son bras s'articula afin d'aider sa main et l'un de ses doigts à désigner se jambe droite. Magnifique, il avait au moins la décence d'être rapide pour se décider. La lame de la faux fut aussitôt propulsé sur la jonction entre la tête et le corps de l'homme. Une coupure net. Pas d'accrochage. Le sang commençait déjà à se rependre sur le sol. Yael devait maintenant faire couler le sien.

A l'aide de sa main, il prit donc un couteau de taille assez importante qu'il conservait dans une poche à l'arrière de son pantalon, pour aller le loger dans la cuisse droite. Un bref soupir fut sa seule réaction. Sa chair fendue laissait déjà jaillir son sang assez  sombre. La douleur était habituelle. Pourtant même si la douleur était supportée, la fatigue était toujours aussi accablante. Et ce soir n'était peut-être pas un moment très bien choisi pour tuer.

Yael entamait sa fuite afin de ne pas trop traîner dans le coin. Manque de bol, une personne avait dû assisté au meurtre et appeler la police. La sirène d'un véhicule se fit déjà entendre alors que le tueur avait à peine franchi quelques mètres pour arriver dans un coin sombre. Il se posa quelques secondes derrière deux taules  métalliques posées contre un mur pour se fondre dans l'obscurité.

Il savait pourtant qu'il ne devait pas rester là. Les flics ne pouvaient certainement pas le tuer mais pour autant il ne souhaitait pas être affiché dans tous les journaux, ou être suivis partout par les flics. Son emploi nécessitait un minimum de discrétion. La situation était donc assez précaire pour le moment.
© VAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Dim 30 Aoû - 0:37

 

 
Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

C'était vraiment pas de bol. Pour une fois qu'il avait voulu marcher un peu pour faire des courses, la pluie s'était mise à tomber. La météo se réchauffait un peu, mais ce n'était toujours pas ça décidément ! Emmitouflé dans son manteau, le nez dans son écharpe, Elséar savait qu'il parviendrait à la maison complètement trempé. Ses cheveux dégoulinaient déjà et ses chaussures étaient complètement imbibées. Il aurait volontiers troqué cette ville contre un bain chaud et des couvertures.

Ses pensées allaient à son lit lorsque les gémissements apeurés parvinrent à ses oreilles. La gargouille avait voulu passer par cette ruelle, histoire d'arriver plus vite. Tu parles ! Son sachet à la main, il finit par s'arrêter en entendant des voix. Il s'apprêtait à rebrousser chemin pour esquiver de potentiel ennuis quand l'ombre d'une faux apparut brutalement sur le mur face à lui, le figeant sur place.

Qu'est-ce que c'était encore ?! Un sifflement. Un monstre ? Pourquoi fallait-il toujours qu'il tombe dans des moments comme celui-là ? Le grondement de l'orage se fit entendre, mais il ne suffit hélas pas pour l'empêcher d'entendre un son sec, un choc... puis le silence.

Plaqué contre un mur, à quelques mètres de la scène, Elséar ne bougeait plus. Bon sang... Les yeux écarquillés de stupeur, il finit tout de même par reprendre son souffle lorsque des pas s'éloignèrent rapidement et le son strident avec. On ne l'avait pas vu. Il ne finirait donc pas comme le pauvre bougre qui était étalé sur le sol. Jetant d'abord un œil prudent, Elsé' finit alors par sortir de sa cachette et avança à pas de loup. La vision à laquelle il assista lui arracha un haut-le-cœur. Est-ce qu'il venait de voir la Mort bosser à l'instant ?

Fronçant les sourcils, la gargouille finit par détourner les yeux de ce macabre spectacle. Fort heureusement, il ne s'agissait pas de quelqu'un qu'il connaissait. Il n'imaginait même pas comment il réagirait face à ça. Chassant les horribles images qui naissaient irrémédiablement dans son esprit, il fut tiré de ses pensées par la sirène caractéristique d'une voiture de police.

- Merde... !

Une lampe torche était rivé sur la ruelle que sa silhouette disparaissait à temps dans l'angle de la rue. Il ne manquait plus que ça : se faire arrêter pour un meurtre et qu'il n'avait pas commis par dessus le marché ! Pas moyen que ça se passe comme ça !

Alors qu'il prenait ses jambes à son coup, Elséar sentit bientôt un son strident s'installer de nouveau dans sa tête. Allons bon, pas maintenant ! Cessant de courir, la gargouille fit un instant volte-face pour s'assurer que les flics n'étaient pas encore là et avança de quelques pas. La créature était toujours là. Ses prunelles cherchèrent un indice qui eut pu lui indiquer l'endroit où il se cachait... avant de tomber sur du sang.

Un mince filet de sang suivait le fil de l'eau qui s'écoulait le long des murs, puis circulait doucement sur le sol. Demeurant à bonne distance malgré tout, Elséar pesa le pour et le contre très vite. S'il s'agissait de la Mort ou de tout autre de ses serviteurs, son acte n'était peut-être pas anodin ?

- Ils ne vont pas tarder à arriver,
lança-t-il à la personne qui se dissimulait par-là, si j'ai pu te trouver, ils le feront aussi.

Même si la police ne possédait sans doute pas de sens affutés de gargouille, il fallait bien l'avouer.

- Je suis un monstre, comme toi,
ajouta-t-il, si tu veux fuir, viens avec moi.

Pour aller où ? Aucune idée. Pourquoi il l'aidait ? Aucune idée non-plus. Tant qu'à fuir, autant le faire à deux... et s'ils se faisaient prendre, ce serait beaucoup plus facile de leur livrer ce gars. Seule la chance allait pouvoir les aider.

- Est-ce que tu connais un endroit où nous pourrions nous réfugier dans le coin ? Un abri ? Une maison ?

Non, il n'était pas question qu'Elséar ramène cette personne chez-lui. Le soutenir pour se barrer d'ici, oui, jouer au protecteur d'un éventuel tueur, nope ! Puis, il ne connaissait pas assez bien cette partie des bas quartiers pour retrouver un endroit convenable. Quant aux toits, par un temps pareil, mieux valait ne pas y penser.

 
© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Lun 31 Aoû - 5:18

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

L'altruisme, ça faisait bien longtemps que Yael ne l'avait pas vu à Détroit. Un monstre doué de cette qualité était encore plus rare. L'envoyer paître aurait dû être la réaction directe du meurtrier, cependant, aux vues de la situation actuelle, il pouvait difficilement refuser l'aide de celui qui allait devenir son complice. De plus il n'avait pas vraiment le temps de peser le pour et le contre. Chaque seconde était un pas de plus des policiers qui allaient venir inspecter la zone où avait eu lieu le crime. Il écarta les quelques débris qui étaient entassé à côté des taules pour se dégager de sa cachette.

De toute façon, il se dégageait de cet endroit dissimulé pour en trouver un autre. Malheureusement la tâche n'allait pas être facile. Les bas quartiers sont certes un peu bordéliques mais c'est justement cette caractéristique qui fait qu'il est difficile de trouver un endroit à l'abri des regards. Son complice n'avait pas non plus d'idée pour se cacher. C'est bien beau de vouloir aider lorsque l'on a pas les moyens de le faire. Enfin, Yael supposait que c'était le geste qui comptait.

Se présentant devant lui, sous la pluie battante, il se contenta d'indiquer une ruelle avec son doigt. Une direction à suivre ? Certainement. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait dans cette situation. En des siècles de crimes, il avait eu le temps de connaître de tels cas de figure. Tout ce qui pouvait le sortir de là était la connaissance du terrain. Il n'avait pas oublié cette règle en arrivant ici. Bien au contraire.

«Il faudrait qu'ont se dirigent dans cette ruelle. On tournera ensuite sur la droite au bout de celle-ci, il devrait y avoir une bouche d’égout facilement accessible. Si on prend assez d'avance, les flics ne nous verrons pas et il n'y aura qu'à avancer dans les égouts pour leur filer entre les doigts. J'espère que tu n'as pas peur du noir monsieur le monstre. »

Yael se permettait d'être un peu sarcastique. Il ne connaissait pas la personne qui lui venait en aide et trouvait même cela un peu ridicule qu'un monstre puisse en aider un autre. Surtout après ce qu'il venait de faire. Tout ce qu'espérait Yael, c'était de ne pas inspirer de la pitié à cet étranger. Faire pitié à quelqu'un aurait été ressentie comme une offense de sa part. Cependant vu le stress que montrait le complice avec son débit de paroles assez important, il pensait plutôt que celui-ci voulait sauver sa peau et si possible, trouver un moyen plus sûr pour le faire.

Enfin, l'instant n'était guère réservé à ce genre de réflexions. Le temps jouait contre eux à cette instant. Yael fit donc quelques pas de plus pour se rapprocher de l'inconnu. Il plaça l'un de ses bras autour de ses épaules pour avoir un appui.

«Tu m'excuseras, je peux peut-être marcher, mais si je veux courir, je vais avoir besoin de ton aide. Ma dernière victime était peut-être un trouillard, mais il n'était sans doute pas totalement dépourvu de bon sens. »

Ce qu'il disait était vrai. Le priver d'une partie de sa mobilité était une idée assez intelligente. Pour la victime, ça ne changeait rien du tout, mais pour Yael, ça l'obligeait à revoir ses plans. La douleur était clairement supportable mais même si la douleur ne l'affectait pas des masses, la mobilité ne pouvait pas rester parfaite alors que sa jambe avait été plantée assez profondément. Un monstre n'est pas un dieu. Comme tout le monde, il peut avoir ses propres limites.

Bref, il était temps pour les deux comparses de sortir de la scène pour se retrouver dans l'ombre des coulisses. Les coulisses n'allaient pas sentir la rose, c'était certain, mais ils n'avaient pas vraiment le choix. Après tout, quand il faut y aller, il faut y aller. Les humains inventent de bons proverbes parfois. Parfois seulement. S'ils étaient intelligents, les monstres l'auraient remarqué et ce n'est pas demain la veille que le ciel leur donnera des neurones supplémentaires. Ah ça non. Tant mieux pour Yael.
© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Mar 15 Sep - 1:54

 

 
Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Il semblait bien que l'individu avait dans l'idée de coopérer avec lui. Bon, c'était déjà un très bon point, pour l'un, comme pour l'autre. Ecoutant ses paroles, Elséar suivit du regard le mouvement de sa main et haussa un sourcil. Tourner dans une ruelle, pas de problème... aller dans les égouts était déjà un peu moins agréable. Pour une première, c'en serait une.

Grimaçant à cette idée, la gargouille poussa un soupir contrarié. Hélas, il n'eut guère le temps de s'apitoyer sur leur sort : la lueur des torches se faisait déjà entrevoir à l'autre bout de la ruelle où ils se trouvaient. Pas le temps pour la discutaille, il fallait déguerpir au plus vite ! Acquiesçant lorsque son compagnon d'infortune lui quémanda un peu de soutien, Elsé' le laissa passer son bras autour de ses épaules. Il n'escomptait pas lui céder un moment de répit pour autant.

Même si l'autre trainassait, il fit de son mieux pour avancer aussi vite que possible. Pourtant une chose importante le chiffonnait. Ce gars perdait du sang et créait une piste toute fraiche guider les policiers jusqu'à eux. Rien n'était simple en ce bas monde, vraiment... Faisant claquer sa langue contre son palais, Elséar poursuivit néanmoins son chemin et tâcha de respecter leur itinéraire à la lettre. Ce n'était pas si long, mais il allait devoir s'occuper de quelque-chose avant de rejoindre le bonhomme.

- C'est cette plaque-là ?
interrogea-t-il pour avoir la confirmation de ce qu'ils recherchaient.

Leur issue était en vue : la gargouille n'avait pas trainé pour les conduire jusque là. Abandonnant un instant son coéquipier malchanceux, il fit mine de soulever la plaque. N'importe quel péquenot ne pouvait pas se permettre ce genre d'exploit, il fallait bien l'avouer : les plaques d'égouts n'étaient pas légères. Bandant les muscles de ses bras, Elsé' dut forcer un peu pour arriver ne serait-ce qu'à la déloger de sa place. Ses griffes durent l'aider à la tâche. Pendant quelques minutes, il avait bien cru qu'elles y resteraient. L'objet enfin déplacé, il ne manqua pas d'aider son compagnon à y aller en premier.

- Débrouille-toi pour descendre,
lança-t-il sans la moindre once de pitié pour le blessé.

Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire... Grognant dans la barbe qu'il n'avait pas, Elséar s'avança vers une poubelle et entreprit de récupérer son couvercle. Disposé sous une gouttière se déversant sur le coin de la ruelle, il ne lui fallut guère plus de quelques secondes pour remplir le récipient improvisé et le déverser sur les tâches de sang un peu trop visibles. Plus le temps. Ses yeux convergèrent vers la rue où des voix se faisaient entendre. Il fallait espérer que sa petite manoeuvre suffirait à les perdre.

Courant vers le trou béant que formait l'égout, Elsé' ne tarda guère avant de bondit à l'intérieur. Prenant appui sur l'échelle qui descendait dans les entrailles de Détroit, la gargouille attrapa la plaque et entreprit de la rabattre rapidement au-dessus de sa tête. Fermement accroché, il descendit quelques barreaux et s'immobilisa en entendant des pas marteler l'ouverture refermée. Un soupir franchit le seuil de ses lèvres : visiblement, il n'avait pas été repéré. Soulagé, il entreprit de descendre pour rejoindre son camarade de la soirée, s'assurant qu'il était bien arrivé sur le sol.

- On ferait mieux d'avancer, conseilla-t-il en lui proposant de nouveau ses épaules, même si je n'y vois rien du tout...

Non seulement les lieux puaient atrocement, mais en plus aucune lumière ne les éclairait. Elséar espérait grandement que son comparse savait où ils allaient comme ça : sinon, ils n'étaient pas sortis de l'auberge. Pris d'une inspiration, il tenta toutefois quelque-chose et brandit son téléphone portable devant lui en guise de lumière.

- Voilà longtemps que j'avais pas pataugé dans la merde,
marmonna-t-il en apercevant la forme de la vaste étendue de tubes qui se déployait devant eux, c'est par où maintenant ?

Autant dire qu'il accueillerait sa douche avec grand bonheur, dès qu'ils seraient sortis de là. Les quelques crissements des rats et les odeurs putrides lui rappelaient vaguement des conditions de vie d'antan qu'il aurait volontiers oubliées...

 
© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Lun 21 Sep - 3:36

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Et ça galope, et ça galope. Faut dire qu'ils n'avaient pas vraiment le temps d'aller jusqu'à la plaque d’égout évoquée par Yael en rampant. Les flics n'était pas loin derrière. Le meurtrier se mit à se déplacer en boitant quelque peu même avec l'aide de son allié. C'est bien connu, une jambe poignardée n'en fait qu'à sa tête après tout. Ce qui est plutôt normal. Et si Yael avait encore quelque chose de normal, c'était bien l'emprise qu'avait les mutilations avaient sur son corps.

Lorsque le roux lui indiqua une plaque d'égout pour savoir si c'était bien de celle-ci dont il avait parlé, il se contenta de répondre positivement en hochant la tête. Il s'appuya contre un mur en attendant que son complice lui ouvre la voie vers son échappatoire. S'aidant ensuite des épaules du monstre, il se dirigea vers l'entrée qui le mènerait tout droit dans les égouts. Par contre, pour descendre, Yael allait devoir se débrouiller.

L'une de ses jambes était peut-être blessée mais il lui restait tout de même ses deux bras ainsi qu'une autre jambe opérationnelle ce qui était plus que suffisant pour descendre l’échelle. Il arriva en bas assez vite et attendit quelques secondes pour que son allié le rejoigne. Une fois qu'ils furent tous les deux en bas, Yael répondit d'ailleurs à la remarque assez marrante de son comparse.

« Haha ! Tu sais, dans les souterrains ou dans la ville, je trouve que la quantité de merde est quelque peu similaire. »

Lui qui considérait pas mal d'humains comme des déchets, il n'avait pas pu s'empêcher de lui répondre de cette manière. Il regarda ensuite les différents tunnels qui s'offraient à eux. Au bout de seulement quelques secondes de réflexion, il pointa l'une de ces voies avec l'un de ses doigts.

« Si je ne me trompe pas, c'est dans cette direction que l'on doit aller. Plus loin nous tomberons sur une autre intersection où nous devrons tourner à gauche si je ne me trompe pas. Mais bon, maintenant que le plus dur est fait, je vais t'avouer que même si on se perd, on arrivera toujours à s'éloigner de cet endroit. »

Il ne disait pas qu'il se trompait mais il affirmait simplement qu'ils avaient déjà réussi à se sortir des pattes des flics, et que donc s'ils se mettaient à suivre une seule et même direction, ils pourraient s'éloigner suffisamment de la scène de crime pour ne pas avoir d'ennuis. Ce qui était plutôt vrai.

« T'as pas de flash sur ton portable ? Ça serait sans doute plus pratique que la faible lueur de ton écran de téléphone si tu ne vois pas assez à ton goût. »

Yael voyait suffisamment puisque ses yeux étaient habitués aux endroits sombres mais il ne savait pas s'il en était de même pour le petit roux qui l'accompagnait. Après, peut-être qu'il ne savait pas très bien se servir de son portable. Yael avait déjà rencontré des monstres anti-technologie et en plus, il avait également eu un peu de mal à s'adapter aux différentes inventions de ces dernières décennies. Il avait finalement fini par s'y faire mais il avait eu besoin de temps. Les choses changent si vite désormais. Ce qui paraît compliqué à une ancienne génération est un véritable jeu d'enfant pour la nouvelle. Qui sait ce que les prochaines années pourront encore nous amener.

Enfin bon, Yael avait continué sa route avec son allié jusqu'à arrivé à la fameuse intersection évoquée plus tôt. Ils n'étaient pas perdus ! Du moins, ils ne l'étaient pas encore, Yael connaissait peut-être le plan des égouts par cœur mais pour autant il ne les avait pas employés des centaines de fois. Yael ne se retrouvait pas trop souvent dans ce type de situation assez périlleuse malgré le nombre de victimes important qu'il pouvait faire.

« Au fait, j'ai complètement zappé, mais maintenant que tu es complice de l'un de mes meurtres, tu voudrais bien me dire ton prénom ? Ça m'éviterait de désigner sous le terme « d'inconnu » le gars qui m'a un peu sauvé la mise ce soir. »

En fait non. Il était seulement curieux de connaître son prénom.
© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Ven 16 Oct - 0:46



Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

- Elséar, marmonna la gargouille en parvenant jusqu'à l'intersection désignée, et je ne sais pas comment régler mon téléphone pour activer le flash.

C'était couillon, mais il avait l'impression de circuler sur un trottoir, sauf que la route était constituée d'une rivière verdâtre qui semblait se perdre dans chacun des conduits. Pourvu que les types qui géraient ça ne décident pas de lâcher les vannes... Non qu'Elséar eut très peur de l'eau, mais il n'était pas très copain avec la vase. Il fallait croire que le temps et l'habitude de son petit confort l'avaient rendu un brin chochotte côté hygiène. Ce fut d'ailleurs très précisément un regard noir qu'il jeta au cours d'eau de mélasse qui dansait joyeusement au doux son des couinements de rats. Tant de poésie...

- Moi je marche pas là-dedans, grogna-t-il en se détournant.

Car pour aller sur la gauche, il fallait obligatoirement passer en face. Manque de bol d'être à droite, cela incombait forcément de devoir avancer dans le liquide boueux. Il ne voulait même pas savoir de quoi ce subtil mélange était constitué. L'odeur témoignait déjà très bien et la vue aussi, pour le peu qu'il pouvait discerner dans l'obscurité. Bien décidé, il fit mine de retourner sur ses pas. Il n'avait pas vraiment fait attention derrière, mais il existait certainement un passage pour traverser : autrement, bonjour l'angoisse si des ouvriers devaient descendre. Quoi qu'avec la tenue adéquate, ça passait sûrement très bien.

Transportant toujours son compagnon de spéléologie odorante, la gargouille fit donc bel et bien demi-tour sans attendre, zieutant le bord à la recherche d'une issue moins répugnante. Vraiment, s'il pouvait éviter de se tremper bêtement, ce serait tellement bien. Il s'apprêtait à perdre légèrement espoir, lorsqu'un tout petit pont en pierre se dessina enfin à quelques pas de leur position. Il ne fallut guère que quelques secondes pour le traverser et se retrouver enfin au bon endroit.

- Ça va faire un moment qu'on marche, finit-il par dire après quelques minutes supplémentaires passées là-dessous, à la prochaine plaque d'égouts, on remonte.

Ce n'était pas une question, bien évidemment. Elséar avait la ferme intention de retourner à la surface : l'air y était pollué, mais ce n'était rien en comparaison des merveilles qui hantaient cet endroit. Ils avaient très certainement dû semer la police depuis un sacré moment, de toute façon, non ? À moins qu'une patrouille ne soit pas loin... ? Peu probablement sachant qu'aucun bruit suspect ne résonnait autour d'eux, pas plus que ne brillait la lueur des lampes torches. Parfait.

La plaque en vue, Elsé' s'arrêta juste en dessous et grimpa le premier. Avant toute chose, il fallait principalement ouvrir le tout et prier pour qu'elle ne donne pas sur la route-même. Prudent, la gargouille tendit l'oreille une fois l'échelle gravie et attendit d'entendre un son ressemblant de près ou de loin à celui des voitures. Le calme plat avait l'air de régner là-haut. Prenant une inspiration, il força de nouveau sur ses bras pour soulever le couvercle doucement et le faire glisser sur le côté. La curiosité le poussa à jeter un coup d’œil et un soupir de soulagement franchit le seuil de ses lèvres. Une ruelle. Déserte, cette fois.

- Si tu ne parviens pas à grimper, je viendrai te chercher,
prévint-il en se penchant vers son interlocuteur.

Les monstres avaient généralement plus d'un tour dans leur sac et peut-être que celui-ci avait la possibilité de se servir de sa seule jambe valide, mais aussi de la force de ses bras. Puis bon, Elsé' avait la sainte flemme en lui, l'aider était donc un dernier recours. Inspiré, il prit tout de même le soin de lui tendre la main pour le sortir de là.

- Je t'ai pas demandé ton nom à toi, je crois,
fit-il remarquer en le hissant à la surface.

Maintenant, c'était à nouveau à l'autre de le guider pour les emmener dans un endroit sûr.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Mar 27 Oct - 4:06

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Voilà qu'ils étaient désormais contraints de faire demi-tour. Simplement parce que ce cher acolyte qu'était Elséar avait peur de se mouiller. Même si vu la texture à certains endroits, on pouvait clairement douter de l'aspect liquide de la chose. Enfin bon, cela embêtait légèrement Yael mais il n'en laissa rien paraître. Il n'allait pas se plaindre pour ça alors que le gars l'avait secouru sans réelle raison, puisque lui était innocent. Se contentant de faire bonne figure, il rebroussa donc chemin avec le roux pour ne pas faire d'histoire.

Heureusement que ce détour s'effectuait dans les égouts, ils ne risquaient pas de tomber sur les policiers. Certes, le temps défilait, ce qui allait sûrement permettre aux forces de l'ordre de déployer plus de moyens mais vu l'endroit où Yael avait prévu de sortir, il était peu probable que ces justiciers étendent leur périmètre de recherche aussi largement.

Cependant le plan fut un peu revisité par le bonhomme qui accompagnait le criminel. Celui-ci souhaitait sortir avant d'arriver à celle dont Yael avait parlé auparavant. L'Ankou fut contraint d'accepter, l'autre n'avait pas l'air de lui laisser le choix. Apparemment malgré la nature monstrueuse de son compagnon, celui-ci semblait quand même être un peu raffiné sur les bords, ou bien c'était peut-être Yael qui était peut-être un peu trop habitué à ce genre de situation pour être encore gêné par la puanteur de ces lieux.

Lorsqu'ils furent sous cette sortie d'égouts, Yael observa Elséar qui jouait les éclaireurs afin de vérifier qu'il n'y avait rien de trop contraignant en haut. Lorsque cela fut fait, Yael commença à gravir l'échelle.

« Ne t'embêtes pas pour moi, j'ai peut-être une jambe qui fait un peu la gueule mais ce n'est pas ça qui va m'empêcher de monter une échelle. »

Et effectivement, ce n'est pas ça qui l'en empêchait. Il eut vite fait de rejoindre Elséar en haut. Après cela, il jeta vite fait un coup d’œil aux environs pour essayer d'identifier l'endroit où ils étaient remontés. Cependant, avant de pouvoir y réfléchir, il règle juste une petite formalité.

« Je suis Yael, tueur à gages de Detroit et connu plus largement sous la désignation de l'Ankou. Enchanté. » Déclara-t-il en s'inclinant légèrement.

Il avait au moins l'art de se présenter d'une manière assez théâtrale. Pourtant, cette présentation n'était pas de rigueur avec tout le monde. Il n'avait pas pour habitude de dévoiler son identité de cette façon à tous les passants, mais comme il avait en face de lui un autre monstre, il ne voyait pas l'utilité de lui dissimuler cette information qui n'était pas non plus d'une importance capitale.

Ses yeux se perdirent à nouveaux dans le décor autour de lui pendant quelques secondes. C'était bon, il savait où ils se trouvaient. Il commença donc à réfléchir à un lieu où aller. Deux options s'offraient à lui. Rentrer chez lui, ou squatter une maison abandonnée le temps que les flics soient moins en alerte.

« On va se rendre dans une maison abandonnée où je me suis déjà rendu. Je serai bien rentré chez moi mais ça nous ferait faire un sacré détour pour éviter les flics. La maison dont je te parle doit se trouver à quelques rues d'ici, nous pourrons y être dans 10 petites minutes si nous ne rencontrons pas d'emmerdes en chemin. »

Il commença donc à s'avancer vers une rue et se retourna vers Elséar. Lui faisant un bref signe de la main, il voulut lui indiquer la direction à suivre. Il ne s'aidait plus du corps du roux pour s'appuyer pour ne pas se faire remarquer, alors certes il boitait, mais il valait mieux boiter plutôt que d'avoir l'air de s'appuyer comme un gars à moitié mort sur l'un de ses amis.

« On se bouge, c'est par là. »
© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Mar 3 Nov - 2:34



Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Bon. Au moins maintenant, Elséar pouvait coller un nom sur le visage de son étrange interlocuteur. C'était déjà un plus s'ils devaient s'interpeler. Hochant la tête, la gargouille le laissa indiquer le chemin et se contenta de le suivre sans broncher. Le chemin allait durer encore quelques instants et il était vraiment temps que tous deux se cachent enfin. Ce n'était pas que crapahuter dans la ville entière pour éviter des flics n'était pas amusant, mais l'un comme l'autre avaient très certainement bien mieux à faire de leur soirée.

Malheureusement, il semblait que tout n'était pas si réglé que ça et sortir plus tôt de leur refuge leur valut de croiser des voitures de police toutes sirènes enclenchées. Les véhicules passèrent en trombe sur la route sans vraiment les voir, mais apercevoir un boiteux se promener avec du sang sur la jambe ne passerait pas inaperçu très longtemps à ce rythme. Pour l'instant, les forces de l'ordre devaient se diriger en trombe vers le lieu du crime. S'entendant ordonner de se bouger, autant dire qu'Elsé' ne se fit pas prier : passer une bonne part de sa vie derrière des barreaux pour complicité de meurtre, c'était très peu pour lui...

Malgré tout, il eut l'impression que ces dix minutes étaient très longues. L'idée d'aller se calfeutrer dans une maison miteuse ne lui plaisait pas. Elséar rêvait d'une douche et de s'enrouler dans sa couette pour ne plus en bouger jusqu'au matin. Hélas, il semblait que son petit programme s'en trouverait largement bouleversé et que la compagnie de sa télé serait remplacée par le dénommé Yael. Les choses pouvaient certes devenir moins déplaisantes, mais de là à oublier qu'ils venaient de patauger dans les égouts... C'était fou ce qu'il était devenu chochotte en s'adaptant au monde moderne. Sans doute avait-il suffisamment vécu dans la fange médiévale trop longtemps pour se risquer à y retomber.

- Ah c'est pas trop tôt,
maugréa-t-il lorsque tous deux finirent par parvenir jusque devant la porte de ladite maison abandonnée.

Effectivement, c'était bien loin d'être la zone la plus sûre, ou la plus habitée de Détroit. Si des squatteurs ne se trouvaient pas là-dedans, ce serait un miracle ! La gargouille leva la tête d'un air circonspect et haussa un sourcil quelque-peu dépité. Déjà que son immeuble ne valait pas le coup d’œil, ce coin-là battait le record.

Pas le temps de patienter dehors cependant et il ne se fit pas prier pour franchir le seuil de l'immeuble délabré. Les premières marches craquèrent bientôt sous son poids et il dut faire le plus attention possible pour ne pas passer au travers. Son acolyte du soir allait-il parvenir à grimper seul ? Sa planque se trouvait vraisemblablement au deuxième étage. Poussant un soupir, Elsé' revint tout de même sur ses pas et fit mine de le soutenir.

- Par contre, je préfère te prévenir que je ne suis pas médecin,
lança-t-il, j'espère que tu auras de quoi te soigner un minimum là-haut.

Il savait désinfecter une plaie, recoudre et faire des bandages, mais c'était à peu près tout. Voilà bien des années qu'il ne s'y était adonné cela dit : peut-être était-il un tantinet rouillé par rapport à avant. Il ne comptait pas les fois où il avait dû se soigner seul jadis. Soigner les autres était arrivé bien plus rarement.

Patient jusqu'à avoir atteint l'étage voulu, Elséar fit mine de lâcher son compagnon d'infortune afin de le laisser ouvrir la porte le premier : aucun risque à prendre, il n'était pas stupide au point de déranger des squatteurs et de s'en prendre plein la tronche. Avoir un bouclier était utile dans un cas comme celui-là et Yael remplissait parfaitement cette caractéristique. S'il n'y avait personne, ce serait tant mieux pour tous les deux. Ce fut fort heureusement le cas, d'ailleurs.

- Je ne m'attarderai pas trop, annonça-t-il en entrant dans l'appartement et en jetant un oeil par la fenêtre barricadée par des planches en bois, j'attends que ça se calme et je rentre chez-moi.

En attendant, ils allaient bien devoir passer le temps... Super.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Mer 2 Déc - 21:14

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Ainsi, après avoir fait de sacrés détours et avoir fait un sacrée rencontre, Yael arriva devant l'immeuble qu'il visait. Il était temps, sa jambe commençait vraiment à bien entraver ses déplacements. Cependant il fallut encore fournir quelques efforts avec l'aide de son compagnon pour monter les escaliers qui menait à l'appart réservé au criminel.

Lorsqu'ils furent tous les deux devant la porte, Yael se contenta de l'ouvrir et pénétra dans la pièce pour aller s'affaler sur un canapé miteux qui affichait bien son âge avancé. Il s'étendit quelque peu et tenta de choper une boite métallique sur une petit table basse positionnée non loin de la surface sur laquelle il était allongé. Pas de bol, un faux mouvement et la boite qu'il voulait attraper se retrouva au sol en faisant pas mal de bruit.

« Eh... Oups. »

Il se redressa pour s'asseoir et récupérer la boite qui s'était ouverte en tombant par terre. Examinant le contenu qui s'était étalé sur le sol, il prit tout d'abord des bandages afin de les poser à côté de lui. Yael essaya également de chercher un quelconque désinfectant ou un truc qui pourrait brûler la plaie mais visiblement, il n'y en avait pas. Ses yeux se tournèrent alors vers Elséar.

« Dis moi... Puisque tu es là, tu voudrais bien aller dans la pièce à côté pour voir s'il n'y a pas encore une bouteille d'alcool bien remplie ? J'aimerai éviter l'infection ou sinon me saouler avec. Tu veux bien faire ça pour moi, je suis sûr que tu peux jouer au bon infirmier.»

Yael lui fit un clin d’œil en même temps histoire de le taquiner. Malgré la remarque que son acolyte avait fait plutôt, il n'hésitait pas à le prendre pour un docteur. Ce n'était peut-être pas une façon de remercier le gars qui lui était venu en aide par pure gentillesse, mais ça, il était bien loin de pouvoir le comprendre.

« Même si je ne l'ai pas dit, fais comme chez toi hein, c'est un peu à tout le monde cet endroit. Plus à certains qu'à d'autres certes mais je veux dire que tu n'as pas à être gêné, c'est rare que les gens utilisent cet endroit pour y placer quelque chose d'intime. Je comprends que le lieu ne te plaise pas des masses vu la qualité mais au moins ici, nous sommes en sécurité et je pense que les flics vont patrouiller pendant encore un moment en ville.»

Comme Elséar n'avait pas l'air très à l'aise, il préférait lui dire qu'il pouvait se détendre. Yael n'appréciait pas trop la compagnie des personnes crispées, ça avait le don de l'irriter rapidement. En plus il n'y avait plus vraiment de raisons de paniquer ou de stresser puisqu'ils étaient désormais tous les deux à l'abri. Par contre, une interrogation subsistait toujours dans la tête de Yael, et cela concernait l'implication de son compagnon dans son crime. Après tout, il aurait très bien pu le laisser être ramassé par les flics.

« Au fait, j'ai une autre question pour toi, grand monsieur à la crinière flamboyante. Pourquoi est ce que tu m'es venu en aide tout à l'heure ? Je veux dire, tu aurais très bien pu laisser les flics tenter de m'enfermer et t'enfuir seul. Tu aurais été plus rapide et aussi bien moins impliqué dans l'affaire d'un crime que tu n'as pas commis. Alors pourquoi cet acte insensé ? Solidarité monstrueuse, mh ?»

En réalité Yael voulait surtout voir si Elséar était du genre à se sentir bien dans sa peau en voyant la gratitude dans le regard des gens, ou bien si c'était juste pour se la jouer un peu à la mode superman. Le criminel n'avait pas vécu ce genre de situations depuis un long moment. De plus, il est rare que les gens soient aussi purs, en général ils demandent un dédommagement, moral, physique ou même financier.  
© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Dim 20 Déc - 1:59



Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

- T'as tué un humain, c'est une première raison, répondit la gargouille machinalement.

Une grimace passa sur son visage dès l'instant où l'autre lui annonça qu'il devrait jouer les infirmiers. Tu parles d'une soirée : fuir les flics, patauger dans les égouts, se retrouver dans un appartement dégueulasse et finir par soigner un pauvre bougre. Puisqu'il fallait s'y mettre... Soupirant, Elséar finit par se débarrasser de son sac de courses, de son manteau et de son écharpe pour déambuler dans la baraque délabrée. De l'alcool, avait-il dit ? Il trouverait ça dans la pièce d'à côté, hein ? Du whisky... Parfait. Voilà qui lui rappelait de vagues souvenirs du passé. L'alcool n'avait pas été le même, mais il avait déjà eu besoin d'en utiliser pour se soigner. Il avait été difficile de se sortir indemne de pas mal de situation et même durant la Seconde Guerre Mondiale, du moins, le temps que ça se calme.

Revenant vers Yael avec la bouteille en main, Elsé' ramassa les bandages et se posa à son tour sur le canapé, assis à côté de son interlocuteur, mais lui tournant le dos pour inspecter sa jambe. La blessure était moche, c'était indéniable... mais bon, il fallait bien la soigner pour ne pas risquer une infection, non ?

- Puis j'aime bien que les gens me doivent un service, ça me garantit parfois de bonnes surprises,
finit-il par ajouter.

Le gusse avait été sacrément amoché... Par contre, il pouvait peut-être ralentir un peu les mauvaises passes que ce que ce genre de blessures pouvaient provoquer.

- Vire-moi ton froc déjà,
ordonna la gargouille, je vois rien du tout. Par contre, je le confirme : tu vas devoir faire un saut à l'hosto' parce que je sais pas soigner ça correctement. 'Tention ça va piquer un peu...

Une fois le pantalon enlevé, il eut tout le loisir de jeter un œil à la plaie. Effectivement, c'était vraiment pas beau à voir, mais ça avait le mérite de ne pas précipiter d'hémorragie importante : le bon point de la soirée. Faisant claquer sa langue contre son palais, la gargouille ne se laissa pas démonter et entreprit de couper un brin de bandages pour fabriquer une compresse. Ceci fait, il déversa l'alcool de la bouteille sur la plaie et la nettoya de son mieux.

- Comment tu t'es fait ça ? interrogea-t-il en passant le bandage autour de sa jambe après s'être assuré d'avoir désinfecté un maximum.

Pas vraiment doux dans ses gestes, Elséar enroula les bandages sans prendre trop en compte la douleur que cela pouvait occasionner. Il n'avait jamais pris garde à ce genre de choses autrement que sur lui-même, toujours pressé de soigner ses plaies pour éviter d'en souffrir trop. Hélas, faire attention sur soi ne voulait pas dire que l'on était doué pour aider les autres dans ce domaine. Sûrement que Yael ne devait pas vivre ce moment avec le plus pur des bonheurs. Hélas, c'était comme ça : les mains de la gargouille étaient plus rudes que douces dans une telle situation et il allait devoir s'y faire.

- Pour ça aussi tu me devras un service d'ailleurs. Ça t'en feras deux : tâche de t'en souvenir.

L'heure était sans doute venue de raconter le pourquoi de son geste dans les détails :

- Je n'ai pas tellement l'habitude de me mêler de ce qui ne me regarde pas. Si tu veux tout savoir, je suis tombé sur le super spectacle que tu offrais dans la ruelle et je t'ai entendu filer avant de voir le cadavre... J'avais pas spécialement envie de me faire arrêter par les flics, alors je suis parti. Te fais pas trop d'illusions, si on avait été pris, je t'aurais laissé sur place sans me retourner.

Elséar n'était pas quelqu'un de gentil, pas quand sa propre sécurité était mise en jeu, comme ce soir. S'assurant que le bandage tiendrait le coup, il finit par aviser les alentours et se dirigea vers le lavabo un peu plus loin, histoire de se laver les mains et de se rafraichir un brin. Son sac de courses trônait sur la table : aucun risque de le lui faire lâcher, la bouffe coûtait trop cher pour ça. Les sandwichs passeraient sûrement très bien après une soirée pareille.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Sam 9 Jan - 5:30

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Sa première raison avait plu à Yael. Elle signifiait qu'Elséar pouvait ressentir un potentiel dégoût pour les humains. C'était assez répandu comme trait de caractère chez les monstres. D'un certains côté, c'était compréhensible. Regardez votre film préféré encore et encore, vous finirez soit dingue, soit par en être totalement lassé et à ne plus vouloir le voir. L'humanité était à elle seule ce film qui avait fatigué plus d'un immortel. Ainsi, Yael s'était lassé d'eux, comme beaucoup d'autres. Aujourd'hui, ils ne constituaient plus qu'une source de revenus quasiment inépuisable. C'était peut-être triste mais l'immortalité avait elle aussi un prix.

Sa seconde raison était moins surprenante. Le criminel s'y attendait. L'intérêt. Il fallait bien l'admettre, c'est une raison qui est logique. Pourquoi aider si l'on y gagne rien après tout ? Seulement Yaël n'était pas du genre à accorder les faveurs ou a avoir des dettes. Personne ne l'avait dans sa poche grâce à un quelconque service rendu. Il ne fallait mieux pas de toute façon. Tenant à sa liberté, l'Ankou avait plusieurs fois tuer des personnes qui avaient souhaité se servir de lui.

« Je te dois un service ? Okay alors disons que je t'ai déjà rendu un service en t'indiquant le chemin à prendre pour ne pas croiser les flics. Qu'en penses-tu ? Je ne suis pas du genre à avoir des dettes envers quelqu'un. Un conseil, tu devrais te résoudre à ne rien pouvoir me demander plus tard. Tu m'as aidé certes mais, je t'ai aidé aussi d'une certaine manière.»

Il était clairement d'une mauvaise foi énorme mais il ne l'ignorait. Il préférait simplement être clair et honnête. Après cette réponse, il s’exécuta et retira son pantalon afin que le roux puisse voir la blessure. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas baisser son froc pour être soigné. Enfin là, il n'allait clairement pas sauter sur Elséar. Celui-ci avait déjà assez l'air éreinté comme ça à cause de toute cette histoire. Il se contenta donc de faire bonne figure lorsque son complice s'occupa de sa jambe. La douleur n'était pas extrême ou intolérable, Yael y était habitué, seuls ses orteils rétractés pouvaient encore témoigner de sa sensibilité à la souffrance physique.

« Je n'aurai pas besoin de médecins, d'ici 3 jours la plaie sera déjà bien refermée. Ce n'est pas la première fois que je me blesse. Tu peux voir mes jambes là, alors tu n'as qu'a compter les cicatrices qui sont encore visibles pour te faire une idée du nombre de blessures que mon corps a déjà subi.»

Sur ça il ne mentait pas. Sa peau, même pâle arborait pas mal de marques plus ou moins longues. Certaines n'étaient plus visibles grâce au temps mais d'autres semblaient être toutes fraîches, même si elles l'étaient moins que la nouvelle plaie encore ouverte que Yael s'était infligé plus tôt dans la soirée.

« Pour le pourquoi du comment, sache que pour chaque vie que je prends, je laisse à ma victime le droit de me blesser. Celle-ci n'a qu'a choisir une partie de mon corps pour que je l'entaille après avoir tué ma victime. En voyant mes nombreuses cicatrices sur mes jambes, je te laisse deviner combien il peut y en avoir au niveau de mon torse.»

En effet, beaucoup de personnes avaient choisi le torse afin de toucher le cœur ou un poumon. Malheureusement, Yael ne dépendait pas de ces organes. Du moins sa vie n'en dépendait pas. Il encaissait toujours la souffrance des blessures mais ses plaies guérissaient généralement assez vite. Il n'y avait qu'un inconvénient pour ses blessures au torse. Si les coups étaient trop répétitifs à un même endroit, la plaie mettaient plus de temps à guérir. C'est pour cela qu'au fil des siècles il avait appris à orienter légèrement les décisions des victimes pour faire varier les plaisirs en quelque sorte.

Un soupir s’échappa alors des lèvres du criminel qui avait au préalable fermé ses yeux pour se relaxer un peu malgré la situation dans laquelle il se trouvait.

« Et toi, en tant que monstre, tu dois également avoir quelques marques du passé, non ?»
© VAL







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Lun 21 Mar - 17:44



Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

S'entendre dire qu'il ne pourrait escompter sur aucun service fit grimacer Elsé'. Ça le faisait toujours suer de se faire avoir gratuitement comme ça, d'autant qu'il n'avait pas demandé à tomber sur la scène à laquelle il avait assisté. Bon sang, la chance n'était vraiment pas de son côté... Toujours devant le lavabo et une fois les mains lavées, il se passa de l'eau froide sur le visage, non sans pousser un soupir. Il aurait bien voulu rentrer pour dormir un peu. Dans l'état actuel des choses, autant dire que ce serait repoussé. Les flics devaient avoir trouvé des traces de sang dans les égouts et ce, bien malgré leurs précautions.

Nouveau coup d'eau sur la figure. Est-ce qu'on allait finir par les retrouver, ou bien seraient-ils sains et saufs pour la suite ? Il espérait que la deuxième option soit la bonne. Il n'avait guère envie de se faire accuser pour complicité de meurtre, si on ne l'accusait pas directement. Le stage en prison au milieu des humains ne lui faisait pas plaisir et il lui faudrait s'échapper et se cacher encore pendant des années avant qu'on l'oublie. Ce n'était donc pas un bon programme. Se faire conduire au poste et questionner non-plus. Bref, autant espérer que rien ne tournerait mal. Au pire, la fenêtre constituerait un bon moyen de s'en aller rapidement et il n'aurait plus qu'à passer par les toits. Quant à son complice... tant pis ?

Tandis que Yael parlait de ses cicatrices, la gargouille se tourna enfin pour les observer. La vue était loin d'être agréable, mais elle ne le fit pas ciller pour autant. Quand on avait connu l'Inquisition, ce n'était pas vraiment une horreur de voir des cicatrices sur le corps de quelqu'un. Une seule chose le tracassait pourtant :

- Quel est l'intérêt de leur laisser l'opportunité de te blesser ? Une connerie du genre "honneur" ou t'es simplement maso ? questionna-t-il dubitatif.

Haussant un sourcil, Elséar finit par s'intéresser à ses courses et farfouilla dans le sachet après s'être assis à côté de son compagnon d'infortune. Finalement, il n'aurait droit qu'à un sandwich. La prochaine fois, il éviterait d'avoir la flemme de cuisiner, sans doute esquiverait-il les ennuis d'aller chercher de quoi grignoter le soir et les rencontres inopinées.

- Tiens, lâcha-t-il en lançant l'un des sandwichs et l'un des sodas à Yael.

Bien évidemment, la gargouille avait très bien entendu la question de son homologue. Il aurait d'ailleurs voulu éviter de lui répondre, ou au mieux, lui dire que ça ne le regardait pas. Rester vague semblait être encore la meilleure option pour ne pas se faire harceler de questions, si jamais le gusse était un bavard curieux. Déballant ce qui lui servirait de dîner, Elsé' fit mine de réfléchir et prit tout de même son temps avant de lui répondre véritablement.

- J'ai mon lot de cicatrices, oui, finit-il par dire, physiquement, sans doute moins que toi.

Quelques marques, en effet. Elséar avait essentiellement subi la folie des humains : des périodes désagréables, mais aussi cette cicatrice en forme de croix qui traversait une partie de son dos en diagonale. Le souvenir le plus cuisant, dont la douleur semblait se réveiller et l'inquiéter dans ses cauchemars. La folie de certains monstres plus costauds que lui aussi, mais dans une moindre mesure : le genre qui faisaient toujours moins mal que certains traumatismes. Moralement en revanche, c'était une catastrophe : il n'en ferait pourtant pas part, malgré l'air sombre qu'il affichait sans s'en rendre compte.

- C'est du passé, relativisa-t-il en mordant dans son sandwich.

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Mer 30 Mar - 5:49

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Il est clair qu'avec son physique, Yael avait le don d'attirer des qualificatifs peu glorifiants alors cela ne le surprit pas d'entendre Elsé le questionner sur le masochisme. C'est évident qu'au fil du temps le marqué s'était habitué à différentes douleurs, pour autant il ne prenait pas forcément de plaisir à s'infliger diverses blessures. Il s'y était plutôt habitué alors sa tolérance à la douleur s'était bien développée.

« Ce n'est ni l'un, ni l'autre même si je peux paraître légèrement masochiste à certains abords. Il s'agit plutôt d'une sorte de tradition je dirais. Depuis des siècles cette habitude ne s'est pas perdue. Comme dit le proverbe : Les vieilles habitudes ont la peau dure. Je suppose donc que j'aurai dû mal à me séparer de ce petit rituel. »

Le XXIème était un siècle qui s'était débarrassé de bien des traditions et malgré cela, Yael qui n'était pas dans la case des humains avait conservé la sienne. C'était en quelque sorte un repaire, un fil rouge qu'il suivait pendant toute sa vie d'immortel. Loin d'être dégoûté de son habitude, Yael n'hésita pas une seule seconde à prendre le sandwich que lui tendit Elséar.  Ce fut d'abord une première bouchée qui fut prise sans difficultés alors que la deuxième le fit tousser un peu. Sûrement un morceau avalé de travers.

Ce type de morceau était sans doute aussi désagréable au passage, que les cicatrices mentales que le roux sous-entendait avoir eues. Yael haussa un sourcil même si cela ne lui donnait pas pour autant un air dubitatif puisque ses yeux obscurs étaient bien trop sombres pour accorder à son visage des expressions bien dessinées.

« Du passé hein ? Ça le serait si ces souvenirs ne t'affectaient plus, mais vu comment tu veux étouffer le sujet, je doute que cela soit le cas. Enfin bon, c'est comme tu veux, tu dois te considérer comme bien mieux loti qu'avant alors je ne vais pas insister. »

Elséar n'avait peut-être pas eu une vie bien rose, mais selon le criminel, il suffisait simplement d'accepter son statut pour vivre en conservant une certaine joie de vivre. Yael avait depuis bien longtemps réalisé qu'il ne pouvait pas se contenter d'un destin normal, il ne pouvait pas avoir la vie de tout le monde, il ne pouvait pas se fondre dans la masse, il se savait meilleur à l'écart de la société, dissimulé dans les ombres étirées par la lumière de la lune.

Ayant conscience de sa condition il ne pouvait s'attendre à rien de plus que ce que cela n'impliquait. Il se savait unique et donc dirigé vers une voie tout aussi exclusive. Il ne s'encombrait pas la tête avec d'éventuels problèmes identitaires ou de nombreux doutes sur son occupation. Il n'était pas stupide au point d'ignorer tous ces éléments comme le plus grand des benêts mais il ne voulait certainement pas meubler toute sa tête avec des idées de ce genre. Yael favorisait très largement la légèreté de son propre style de vie.

Yael avala son sandwich en l'espace de quelques minutes et s'étira ensuite ce qui fit un peu saigner sa blessure à cause l'étirement de la peau. Tournant ensuite sa tête vers Elséar, il lui fit une offre des plus originales.

« En tout cas, fais le moi savoir si un jour tu souhaites que quelqu'un disparaisse. Le meurtre est un peu un hobby pour moi alors si je peux t'arranger en m'amusant, n'oublies pas de me faire signe.  »
© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wanna Fight

▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Dim 5 Juin - 23:56



Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Il semblait que l'on ne pouvait guère cacher des choses à ce type, non ? Sa nourriture en mains, Elséar ne fit aucun commentaire lorsque l'autre souligna que tout n'était sans doute pas encore du passé. Dans sa tête, ça ne l'était effectivement pas. Dans un sens, si, peut-être. Depuis, il avait su avancer pour se forger une autre existence.

La vie de misère d'autrefois ne lui manquait pas. Venir en Amérique avait été la meilleure décision qu'il ait prise en plusieurs siècles. Pour une fois, il ne se cachait plus de ce monde. Plus assez pour se résoudre à traverser tant d'années sans revoir la lumière du soleil. Sa forme de pierre avait été bien utile. Il n'aurait probablement pas supporté la solitude aussi longtemps.

- Je me sens bien mieux loti, oui... comme beaucoup d'entre nous, je suppose.


Yael ne poserait pas plus de questions que ça et il l'en remercia d'un hochement de tête, silencieusement. Peu de personnes connaissaient son passé et peu de personnes méritaient d'en savoir autant à ses yeux. C'était comme ça. Il avait pourtant besoin d'en parler, plus qu'il n'y songeait réellement. Certains lui auraient affirmé qu'il en faisait toute une histoire, que c'était plus d'un millénaire plus tôt, qu'il n'y avait plus besoin d'angoisser à ce sujet et qu'il fallait tourner la page.

Oui, à son âge, peut-être aurait-il dû passer à autre chose et ne pas rester bloqué là-dessus. Ce que les humains ne pouvaient pas concevoir, c'était que cette période lui semblait être toute proche : tout monstre ne grandissait pas de la même manière. Pour les siens, Elsé' était un jeune adulte, alors que pour d'autres, son âge aurait été sujet à plaisanteries.

La proposition soudaine de Yael attira son attention et il finit par river ses yeux dans sa direction. Le bonhomme avait au moins le mérite de le sortir de ses mornes rêveries. Attrapant son propre soda, la gargouille ne put s'empêcher de rire et de répondre avec un brin de perplexité :

- Tiens donc ? Je croyais que je ne devais pas me résoudre à te demander quoi que ce soit plus tard. Qu'est-ce qui te fait changer d'avis subitement ?

C'était paradoxal avec ce que le gusse lui avait affirmé, quelques instants plus tôt. Voilà qu'en l'espace de quelques minutes, la donne venait de changer. Étrange. Hélas, à moins de faire disparaître l'espèce humaine, Elsé' ne voyait pas bien comment son complice d'un soir pourrait l'aider. Encore que cette haine envers eux tendait à s'estomper progressivement. Les monstres ne gagneraient jamais contre ces gens-là. Les humains étaient des créatures parfois bien plus dangereuses qu'eux et bien plus cruelles. Il n'existait que trop peu de bonnes personnes parmi eux. C'était triste, mais c'était ainsi. Les monstres avaient leur lot de cruauté, mais il était difficile de savoir qui était le plus horrifiant des deux.

- Plus sérieusement, on va attendre combien de temps avant que ce soit calme dehors ? Tu crois que ça va durer toute la nuit comme ça ?


Il y avait de l'agitation, mais de là à ce que les flics les retrouvent... De toute façon, Elséar n'avait rien fait du tout. Néanmoins, il s'était quand même mis dans la merde. Ca devenait un peu une habitude, depuis quelques temps. Pour une fois, ce n'était pas pour une demoiselle en détresse qui attendait qu'un prince charmant vienne la sauver des méchantes racailles des bas fonds de Détroit. Il n'avait pourtant pas la tête de l'emploi, si ?

- C'est juste pour savoir où je pourrais éventuellement fermer l’œil, si jamais on doit rester coincé ici jusqu'à ce que ça devienne un peu moins agité...



[HJ : Pardon pour le retard >< !]

© VAL





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans http://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : L'Ankou
▌Messages : 46

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   Dim 12 Juin - 3:27

Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé.

Le criminel avait décidé d'abandonner le sujet du passé de son complice, il était aisé pour lui de voir qu'il ne tenait pas vraiment à en parler, ce qui était compréhensible. Les histoires qui arrivent à marquer la vie d'un monstre ne se racontent pas facilement. Après tout, seules les cicatrices physiques restent visibles même si elles peuvent être cachées sous des vêtements, en ce qui concerne les mentales, elles sont bien mieux cachées et bien plus difficiles à voir.

Enfin, Yael fixa Elsé lorsque celui-ci se mit à rire. Son offre n'était pourtant pas humoristique, elle était bien vraie. Apparemment son compagnon trouvait le changement d'avis du criminel marrant. Il se contenta alors de hausser les épaules, dubitatif, lui qui ne voyait vraiment pas ce retournement comme quelque chose de drôle.

« Ce n'est pas vraiment un changement d'avis. Disons juste que si tu me demandes d'aller laver ton linge ou faire ta vaisselle, je t'enverrai balader mais si c'est pour un meurtre, ça change tout. Comme je te l'ai dit tout à l'heure, tuer est mon occupation favorite alors ça ne sera pas une corvée de supprimer une personne de plus. En plus ça me fera un petit bonus pour un pari alors ça me profiterait autant à moi qu'à toi, tu peux me croire. »

Il ne disait là que la stricte vérité. Son goût prononcé pour le meurtre était bien réel, et malgré son métier, il lui était déjà arrivé d’exécuter de simples innocents qui ne lui avaient pas rapporté un pincée d'argent.

Yael se redressa avant de se lever du canapé bien déchiré sur lequel il s'était affalé en arrivant. Il fit quelques pas assez irréguliers afin d'atteindre la fenêtre. Tirant un morceau de carton qui empêchait l'air de passer à travers la vitre qui avait connu des jours meilleurs, il laissa ses yeux se balader dans la rue qui était éclairée par les lampadaires. Une voiture de police passait par là. Yael se recula de la fenêtre et remit le bout de carton en place avant de retourner sur son canapé.

« A mon avis ils vont patrouiller dans les alentours pendant une bonne partie de la nuit. Je vais sûrement rester ici jusqu'à demain. Ils seront certainement moins agités à l'aube, ça me laissera du temps pour retourner chez moi. Quant à toi, c'est à toi de voir, je crois qu'il y a un lit à l'étage supérieur, donc si tu veux dormir ici tu peux l'utiliser. Sinon tu peux repartir chez toi en étant discret, histoire d'éviter de possibles embrouilles avec les flics. »

Ce n'était pas la première fois que Yael devait dormir autre part que dans son appartement, il savait très bien quel était le bon moment pour rentrer. Attendre l'aube était la meilleure chose à faire, après toute une nuit de patrouille les policiers allaient forcément commencer à ressentir une certaine fatigue ce qui signifiait qu'un relâchement allait faire son apparition à ce moment.

Yael pointa soudainement du doigt un meuble qui se trouvait dans la pièce. Celui-ci s'était bien assombri, il s'était défait de sa couleur boisée pour convenir aux insectes qui avaient rongés plusieurs endroits.

« Si tu veux aller dormir au dessus, il te faudra une clé pour ouvrir l'appartement sans avoir à défoncer la porte, elle devrait encore se trouver dans l'un des tiroirs du meuble qui est là-bas. Par contre je ne peux pas te garantir qu'il est vide. J'ai déjà dû faire déguerpir quelques drogués qui s'étaient installés là-bas autrefois. »

© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Les aventures d'un meurtrier et de son complice improvisé. [PV Elséar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Alptraum, Sorcier sociopathe et meurtrier
» Les aventures de Tom Bombadil
» Les aventures de Lena & Fee
» Étranges aventures dans un bain [Rafa'][Un obscur jour de 1622]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Bas quartier-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg