Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
Partie 1 - Carnage ; Méfaits Accomplis.
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : Nahash - Le Serpent du Jardin d'Eden
+ Métamorphose
+ Capacités reptiliennes
+ Longévité & âge d'or
+ Tentation et chaos originels
▌Messages : 85
▌Localisation : Au chaud dans un café, l'hiver c'est nul.
▌Double(s) Compte(s) : Nikita A. Cowen

MessageSujet: Partie 1 - Carnage ; Méfaits Accomplis.   Mar 24 Nov - 1:50
fiche d'évolution



Nom : Auverlot
Prénom(s) : Sambre, Nahash
Date de naissance : A l'aube de l'humanité. - autoproclamée en Aout.
Signe astrologique : Lion
Âge : 25ans d'apparence environ.
Nationalité(s) : Française
Origine(s) : Jardin d'Eden - Françaises
Type de créature (pour les monstres) : Le Serpent du Jardin d'Eden
Métier / occupation : gigolo/escort/troll

résultat de tests

Type MBTI : “Entrepreneur” (ESTP-a)

- Esprit - Extraverti 63%
- Énergie - Observateur 29%
- Nature - Pensée 99%
- Tactique - Prospection 63%
- Identité - Assuré 77%
Spoiler:
 

Tempérament :
   Mélancolique à 2 %
   Colérique à 11 %
   Sanguin à 63 %
   Flegmatique à 33 %

Alignement : Neutre - Mauvais
Maison de poudlard : Your Result: SLYTHERIN !
86%
Congratulations! You have been sorted into Slytherin, the house of ambition, determination, and cunning. You are amongst other Slytherins such as: Snape, Draco, and MERLIN.

Test de pureté : Votre score est de 317 points.
Ouais... On va essayer la camisole. Tout va bien, les messieurs en blanc s'occupent de tout.
(Fais de ta vie ce que tu veux en faire, le tout c'est de ne jamais rien regretter !)


Enneagramme :  ( http://www.promouvoir-enneagramme.com/index.php?rubrique=2935 )


Questionnaire

Personnalité
Type d'humour :
Qu’est-ce qui te fait rire en général ?
Quelle petite chose dans la vie de tous les jours te fait sortir immédiatement de tes gonds ou te crispe ?
Quel péché capital te représente le plus (orgueil, avarice, envie, colère, luxure, gourmandise, paresse) ?
Laquelle des sept vertus te représente le plus (chasteté, tempérance, prodigalité, charité, modestie, courage, humilité) ?
Introverti(e) ou extraverti(e) ?
Solitaire ou sociable ?
A quoi votre écriture manuscrite ressemble-t-elle ?

Physionomie
Taille :
Poids :
IMC :
Couleur des cheveux  :
Couleur des yeux :
Style(s) vestimentaire :
Taille(s) de vêtements :
Pointure de chaussures :
Tatouages/piercings :
Allergies :
Gaucher(ère) ou droitie(ère) :
Timbre de voix :
Des mots ou des phrases que tu utilises souvent :
Qu’est-ce qu’il y a constamment dans tes poches ?
Des habitudes que tes amis trouvent énervantes ? Des maniérismes ? :

Goûts
Hobbies :
Couleur préférée :
Plat préféré :
Parfum de glace préféré :
Dessert préféré :
Fruit préféré :
Boisson préférée :
Soda préféré :
Alcool préféré :
Cocktail préféré :
Odeur préférée :
Livre préféré :
Film préféré :
Série préférée :
Chanson / groupe / genre musical préféré :
Magasin préféré :
Marque de vêtements préférée :
Jeu préféré :
Parfum préféré :
Animal préféré :
Fumeur(euse) ?
Drogues consommées :

Intimité
Plus beau souvenir :
Plus mauvais souvenir :
Première cuite :
Premier baiser :
Première fois :
Sexualité :
Genre :
Qu'est-ce que tu trouves le plus séduisant chez quelqu'un ?
Tombez-vous facilement amoureux(se) ?
Plus grand fantasme :
Plus grand tue l'amour :
Complexe(s) :

Portrait chinois
Si tu étais un vêtement ?
Si tu étais un fruit de mer ?
Si tu étais un dinosaure ?
Si tu étais un animal imaginaire ?
Si tu étais un métal ?
Si tu étais une saison ?
Si tu étais une étoile ou une constellation ?
Si tu étais un type de ballon ?
Si tu étais une œuvre d'art ?
Si tu étais une musique de film ?
Si tu étais un type de danse ?
Si tu étais un signe de ponctuation ?
Si tu étais un conte de fée ?
Si tu étais un film de Spielberg ?
Si tu étais un personnage d'Harry Potter ?
Si tu étais un personnage Disney ?
Si tu étais un super-héro ?
Si tu étais une citation ?
Si tu étais une erreur de jeunesse ?
Si tu étais une température extérieure ?
Si tu étais un jeu vidéo ?
Si tu étais une forme géométrique ?
Si tu étais un des quatre éléments ?



En attendant, je compte vos crimes et vos bassesses,
Tous vos pieux mensonges et vos histoires de fesses.
J’encourage le vice, je provoque des guerres
Je dirige le monde et Dieu me laisse faire ! ♪
[20:12:17] Alec Dewart : C'est ce qu'on appelle un ass-assin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t738-i-must-confess-i-feel-like-a-monster http://detroit-monsters.forumactif.fr/t742-tell-everybody-i-m-on-my-way#7874
avatar
Wanna Fight
▌Espèce : Nahash - Le Serpent du Jardin d'Eden
+ Métamorphose
+ Capacités reptiliennes
+ Longévité & âge d'or
+ Tentation et chaos originels
▌Messages : 85
▌Localisation : Au chaud dans un café, l'hiver c'est nul.
▌Double(s) Compte(s) : Nikita A. Cowen

MessageSujet: Re: Partie 1 - Carnage ; Méfaits Accomplis.   Mar 16 Fév - 20:46
Les méfaits, première partie


Nuit d'horreur pour le comté de Wayne.


/!\ - Avis aux lecteurs, les monstres font des choses monstrueuses. Je pense être restée soft mais vous êtes prévenus.




Quand je descends de la grosse cylindrée louée pour l'occasion, j'entends déjà la musique  pulser en contre bas. Pas le temps pour une cigarette, ce que je m'apprêtais à faire aller me procurer un effet mille fois plus grisant que ce vulgaire tabac roulé.
Un peu plus loin, la foule s'entasse. Elle est survoltée, dense, déconnectée. La musique l'assourdit, la drogue la coupe de toute réalité, l'alcool la fait vaciller. Il n'y a pas de distinction possible et ce n'est qu'un amas d'individus désireux de liberté, envieux de faire tomber leurs propres limites ou juste trop cons pour avoir un instinct de survie ou de préservation. Ils ont tous perdu leur identité. À mes yeux ce rassemblement est une aubaine, un buffet à volonté, la crème de la crèmes. A l'image d'une Orgie des anciens dieux, le genre qui me fait atteindre mon Âge d'Or à une vitesse phénoménale. Bon sang mais quand allez vous comprendre que vous êtes vous même la source de tout vos malheurs et que je vous le rend bien ?

Il fallait être plus pur pour m'échapper.

J'avance en glissant les clés dans ma poche. Il ne fallait surtout pas les perdre car aucun des pauvres gens présents ne pourraient me ramener au centre de Détroit quand j'aurai fini de manger.

J'ai beau être loin de la scène, à la naissance de la foule dégénérée, j'ai déjà chaud dans mes fringues trop chic pour les lieux. C'est vrai, j'aurai pu faire un effort pour être plus discret que ça mais qui allait faire attention à moi ? Je suis comme une ombre.
J'avance entre les corps brûlants, je les frôle et j'ondule entre eux sans prendre la peine de distinguer leurs particularités, leurs visages, leur nature ou simplement leur genre. Monstre ou humain, fille ou garçon peu importait pour l'heure. Parfois j'accompagne un mouvement de bassin, je frôle une épaule comme le souffle suave du danger. Plus j'avançais, plus je me laissais aller et plus ces êtres n'étaient pour moi que spectres de tentation débordante. Et pour faire plus simple et expliquer ma vision, il faut les imaginer sous forme des récipients à l'apparence humanoïde dégoulinants abondamment de péchés, d'envies, de désirs. C'est comme ça que je les vois et c'est de ces délices dont je me nourris.

Et plus je me nourris, plus je m'étends : comme un virus, un mal, une traînée de poudre. C'est mon aura qui les enveloppe tous autant qu'ils sont et aucun n'y échappe. Je peux sentir chaque âme se faire absorber par ma Tentation comme la lave d'un volcan que rien n'arrête, brûlante et dévorante, comme une nappe de pétrole piégeant les oiseaux, s'accrochant aux rivages. J'étais leur marée noire.

Mon sang bat à mes tempes et les sons deviennent plus sourds à mes oreilles. Au milieu de la foule la musique m'atteint finalement bien moins qu'à mon arrivée. Seules les basses résonnent dans mon petit cœur de glace. C'est que pas à pas je m'enfonce aussi dans ma transe. Tous leurs vilains souhaits me grisent à la manière d'une multitude de piqûres d'ecstasy et je ne les vois presque plus, ne me dirigeant plus qu'à leurs parfums de peur, d'envie et de violence entre leurs masses sombres. Leurs cœurs semblent être à l'unisson avec le mien comme un terrible lien.
Et puis leurs voix commencent à percer ma bulle. Un cri me parvient, puis un autre.

C'est de la détresse que j'entends à ma droite.
Je pourrais aider cette fille que la peur à rendue hystérique face aux assauts d'un homme que l'envie a rendu fou mais je ne suis pas un gentil monstre dont le repentir fait partie de son vocabulaire. Elle s'effondre au sol et rampe pour essayer d'échapper à ce dingue si faible face à ses pulsions.
S'il la suit, ils finiront tout deux piétinés par la foule car celle ci s'agite. Il la suivra car on ne résiste pas à ma Tentation.
À gauche maintenant, entre le rythme sourd de mon propre cœur, j'entends des hurlements d'animaux et j'ai envie de rire quand je les vois se jeter les uns sur les autres comme des lions furieux. Je ne sais pas ce qui a provoqué tout ça : une jalousie, un vol, une insulte ? Tout ça aurait pu se finir bêtement, normalement avec quelques points de suture, ceux qu'on fait après une bonne baston… Mais je suis passé par là, et je sais qu'il n'y aura que le plus fort qui survivra.
Devant moi je vois ce monstre qui avait faim depuis probablement plusieurs jours. Sans moi il se serait retenu de croquer dans cette chaire fraîche et se serait contenté, comme un sage toutou, de respirer le fumet de la chaire humaine. Mais quand ma chaussure italienne écrase ce qui, au son produit par les os, semble être une main, j'ai la vague impression que mon congénère s'est laissé tenté pour profiter, lui aussi du buffet à volonté.  
D'ailleurs pour me le confirmer, une projection de sang gicla sur le cuir. Seul bémol de la soirée, j'avais dû marcher dans une flaque.

Je suis un vrai poison.
Celui qui pousse à voler, tuer, tromper pour avoir ce que l'on désire. Celui qui fait perdre le contrôle, qui amplifie la moindre petite envie pour en faire un sale petit secret qui vous griffe les entrailles pour sortir et s'exprimer.
Et il semblerait que l'humanité n'est pas prête à être lavée de ses vilains défauts. Pour mon plus grand bonheur. Contrairement à beaucoup de monstres je ne survivais pas, je vivais à 100 %.

J'atteins enfin la scène. C'était plus compliqué que prévu, une espèce de petit parcours du combattant parce que oui, je l'admet… C'est pas vraiment très propre ce que je fais. Passer les éclats de verre et les éclats de crânes, les coups à éviter, les corps inanimés, sans vie ou évanouis à enjamber. Avec tout ça, même ma chemise est tâchée… Bière sanguine, mon parfum préféré.
Mais j'y suis, enfin et je m'y assoie comme un prince sur son trône. J'ai la vue presque floue comme si j'avais trop bu mais tous les autres sens en éveil et je les sens tous s'éteindre petit à petit en contemplant mon carnage avec un sourire béat comme après un coït particulièrement intense.

Encore quelques instants, juste quelques instants.
Je me sens tellement vivant. Et tellement immortel.
Finalement je quitte la scène et la plaine avant de ressentir de nouveau le froid et l'humidité du matin qui approche. Sans laisser de traces hormis un tas d'innombrables corps entre la vie et la mort. Personne ne se souviendra de moi mais je ne peux pas leur en vouloir, après tout je ne me souviendrai pas d'eux non plus.






En attendant, je compte vos crimes et vos bassesses,
Tous vos pieux mensonges et vos histoires de fesses.
J’encourage le vice, je provoque des guerres
Je dirige le monde et Dieu me laisse faire ! ♪
[20:12:17] Alec Dewart : C'est ce qu'on appelle un ass-assin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t738-i-must-confess-i-feel-like-a-monster http://detroit-monsters.forumactif.fr/t742-tell-everybody-i-m-on-my-way#7874
 
Partie 1 - Carnage ; Méfaits Accomplis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méfaits accomplis ! | Ron Weasley
» Partie 1 - Carnage ; Méfaits Accomplis.
» Sirius Black - Méfaits accomplis.
» [FE] Méfaits accomplis - Evènement #50
» Partie de plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: ADMINISTRATION :: Personnage :: Fiches d'évolution-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg