Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
I LOOKED FOR YOU A LONG TIME AGO ▬ HARRY
avatar
Really Curious

▌Espèce : Humaine tueuse à gage.
▌Messages : 40
▌Double(s) Compte(s) : /

MessageSujet: I LOOKED FOR YOU A LONG TIME AGO ▬ HARRY    Sam 28 Nov - 5:19
.


“The street's a liar I'm gonna lure you into the dark my cold desire to hear the boom boom of your heart.”



Harry ▬ Alessa


The danger is I'm dangerous and I might tear you apart
Depuis qu'elle était arrivée, Alessa errait dans tous les recoins sombres de cette ville maudite. Elle cherchait, sans trop y croire, sans trop vouloir. La colère ne partait pas, peu importe le nombre de jours qui s'écoulaient, peu importe le nombre de  baumes tout cons qu'elle essayait de mettre sur ce qu'il restait de son coeur. Peu importe le nombre de vies qu'elle prenait, rien ne lui ramènerait la sienne. C'était tout con avec elle; c'était comme si tuer quelqu'un la ramenait en vie pendant quelques minutes. Comme si elle ressentait quelque chose. Enfin, il y avait autre chose que le vide. Lorsqu'elle y pensait, un sourire malsain retroussait les commissures de ses lèvres. Peut-être avaient-ils raison. Peut-être n'avait-elle pas de coeur, après tout.

Oh, un coeur... à quoi cela pouvait bien servir? Elle fouillait, cherchait très loin, essayait de trouver à quand remontait la dernière fois où son âme toute vide avait ressenti quelque chose. Autre chose que de la colère. Quelque chose de beau, quelque chose qui pouvait lui donner l'impression qu'elle était ailleurs. Loin, tellement loin. À bien y repenser, il y avait bien une fois où elle avait ressenti quelque chose. C'était beau. Comme un cerisier qui éclorait en plein hiver. Mais c'était il y a longtemps. Trop longtemps.  

Et puis cette nuit, elle était venue dans cette chapelle toute pourrie. Presque aussi pourrie que son âme. Ce soir elle traquait. Elle voulait voir du sang, beaucoup de sang. Comme si le sang pouvait l'apaiser. On lui avait dit qu'un Wendigo traînait dans les parages, qu'il mangeait sans pudeurs ces pauvres gens qui osaient s'aventurer près de la petite chapelle. Des gens comme Alejandro. Des gens qui n'avaient rien demandé, rien fait, rien dit. Des gens, de simples gens. Il n'en avait pas fallu plus pour attiser la colère d'Alessa, qui s'était jurée qu'elle ne laisserait pas ces monstres tuer des gens qui n'avaient rien fait. Comme elle ne laisserait pas un humain taché du sang d'un autre filer entre ses doigts. Elle avait alors pris son Colt, quelques munitions et était sortie dans sa longue robe noire qui moulait parfaitement son corps.

Elle avait presque l'air venue d'ailleurs, au milieu de la grande allée de la petite chapelle avec ses longues boucles rousses, ses stilettos noirs et sa longue robe. Son arme était dans sa main droite alors qu'elle avançait doucement. On avait presque l'impression qu'elle volait, Alessa.

Elle s'était finalement arrêtée lorsqu'elle avait entendu un craquement derrière l'hôtel. Il faisait assez sombre, alors d'où elle était, elle n'arrivait pas à distinguer quoi que ce soit. Elle voyait bien une ombre, mais sans plus.

« Avancez. »


Elle avait parlé d'un ton ferme, le genre de ton qui ne laissait pas place à la discussion. De toute façon, si c'était le Wendigo qu'elle cherchait, aucune discussion ne serait nécéssaire. Son revolver était maintenant remonté, droit devant elle. Elle s'était avancée de quelques pas, voyant que l'ombre ne se décidait pas à bouger. Elle s'approchait doucement, en ne quittant pas la silhouette des yeux. Alors qu'elle arrivait près de l'hôtel, une odeur avait attiré son attention. Elle s'était alors stoppée, complètement figée. Ses yeux s'étaient agrandis alors qu'elle regardait rapidement autour d'elle. Mais elle ne voyait rien. Pourtant, cette odeur planait toujours dans l'air, faisant soudainement apparaître son visage dans la tête d'Alessa. Une marée de souvenirs l'immergeait alors qu'elle baissait lentement son revolver sans même s'en rendre compte. Mais oui... c'était avec lui qu'elle avait ressenti autre chose que de la haine. C'était avec lui...

Complètement perdue, Alessa n'avait pas vu la bête bondir vers elle comme un chien enragé. Avant qu'elle n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, elle s'était retrouvée par terre, face à face avec le Wendigo qui était maintenant par-dessus elle. Ses yeux noirs plantés dans le regard azur d'Alessa, il semblait sourire. Prêt à la déchiqueter, il la regardait comme un morceau de steak. Réalisant finalement dans quel pétrin elle était, Alessa avait resserré son étreinte sur son revolver, mettant son doigt sur la gachette.

« Vai al inferno »

Alessa esquissais finalement un sourire avant de pointer le pistolet sur le front du monstre et de tirer. Le coup avait résonné dans la petite chapelle mal éclairée et le montre était retombé sur Alessa, qui était toujours allongée par terre. Elle poussait rapidement la carcasse sur le côté avec dégoût, puis s'était relevée en essayant d'essuyer tout ce sang qui avait trouvé son chemin jusqu'à sa robe. Fantastico, maintenant faudra la jeter...

Elle s'avança alors doucement, déshabillant la chapelle des yeux, cherchant inconsciemment celui qui avait perturbé ses pensées quelques secondes plus tôt. Pourquoi son visage lui revenait-il maintenant? Elle s'assis doucement sur l'un des nombreux banc, croisant l'une de ses jambes dénudée par dessus l'autre. Cette odeur familière peut-être? Son odeur. Pourtant, elle ne le voyait nulle part. Et elle ne voyait pas pourquoi il serait dans cette ville non plus. Elle laissa s'échapper un long soupir avant de fermer les yeux, exténuée.

What a long day this has been...



par humdrum sur ninetofivehelp


       
Dark. Intoxicating. Cold
The pain of neuralgia… She knew what they thought. That she was cold. So cold towards everyone. That she couldn't feel. But in fact she felt too much. Too deeply.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t965-don-t-put-your-gun-down-alessa http://detroit-monsters.forumactif.fr/t971-you-reek-of-freedom-and-it-makes-my-skin-crawl-alessa#9702
avatar
Really Curious

▌Espèce : Scientifique fou, humain.
▌Messages : 118
▌Age : 30
▌Localisation : Au pays de la fondue, des vaches et du chocolat.
▌Double(s) Compte(s) : Pepper A. Hawthorn.

MessageSujet: Re: I LOOKED FOR YOU A LONG TIME AGO ▬ HARRY    Mer 2 Déc - 11:59
After the fires, before the flood. My sweet baby, I need fresh blood.
 Δ Alessa + Harry
Il y avait quelque chose d'agréable dans tout ce chaos. C'est comme si dans cette partie de la ville, la nature avait repris ses droits, menant une bataille lente et silencieuse contre les anciens bâtiments de béton. Au milieu d'un trottoir complètement détruit gisait une vieille bécane rouillée, recouverte de ronces et un peu plus loin se dessinait la forme grise de l'ancienne usine automobile. C'était bien glauque à souhait et surtout vide. Quand Harry avait envie de fixer des réunions avec des chasseurs de monstres ou autres personnes peu fréquentables, il les retrouvait souvent dans cette partie de la ville. Non seulement personne ne venait le déranger lors de ses entrevues, mais en plus il pouvait tester ses nouvelles recrues directement sur le terrain. Car oui, certaines rumeurs faisaient part de faits bizarres. Comme ces cris à vous glacer le sang que vous pouviez entendre dans certains recoins de ce quartier une fois la nuit tombée ou ce petit garçon inconnu qui apparaissait derrière vous dans le coin de votre miroir de poche. Ville hantée ou potins de bas étages ? La meilleure façon de le savoir était d'aller observer le terrain comme un parfait scientifique.

Ce n'était pas la première fois qu'il courrait après ces fantômes invisibles. Au contraire, il avait déjà dû envoyer une petite dizaine de chasseurs dans ces recoins une fois la nuit tombée. Mais aucune de leurs expéditions n'avait été fructueuse pour le moment. Bande d'incapables. Puisque ces spectres ne venaient pas à lui, alors il irait lui-même à leur rencontre sans passer par des intermédiaires.

Déterminé à enfermer un de ces ectoplasmes dans un bocal, Harry avançait d'un pas rapide en direction de la chapelle. C'était comme un phare le guidant en plein milieu d'une mer noire aux vagues mortelles, toutes les lumières de ce district se concentrant sur ce seul et même édifice. Là-bas, il établirait son camp pour la nuit et servirait d'appât pour ces fantômes rêvant d'effrayer les humains égarés dans ces lieux. Un plan parfait, non ?

Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était de trouver la porte de cette bâtisse entrouverte. Est-ce quelqu'un avait oublié de fermer l'entrée après avoir fait ses prières pour un monde meilleur ? Peu probable. Certes, il y avait des fidèles qui passaient par ici de temps à autre mais l'heure de la nuit était beaucoup trop avancée et la température extérieure ayant chuté en dessous de zéro degrés aurait découragé les plus récalcitrants. De plus, à moins d'être téméraire ou complètement simple d'esprit, personne n'osait s'aventurer dans ce district une fois la nuit tombée. Alors qui... ? Un monstre ? Un revenant ? Ou simplement un humain qui n'avait pas froid aux yeux ?

Sans faire un bruit, le scientifique se faufila à l'intérieur. Par chance, la personne qui se tenait au centre de l’autel avait le dos tourné et semblait trop concentrée à essayer d'identifier la source du bruit de craquement qui venait de résonner juste devant elle. Parfait. Sans attendre son reste, Harry se cacha derrière le banc le plus proche. C'était moins une car l'autre avait tourné la tête dans sa direction l'air suspicieux. Merde, l'avait-elle repéré ? Mais avant qu'il ait pu répondre à cette question, un monstre fit irruption en plein milieu de la chapelle, attaquant la jolie rousse. Allait-il risquer sa propre vie et voler au secours de cette pauvre jeune fille effarouchée ? Jamais de la vie. Autant voir comment elle se débrouillait avec ça.
Intéressant. Elle avait dégainé un flingue. Savait-elle seulement s'en servir ? Doucement, le blond leva la tête pour mieux observer la scène. Un wendigo, donc. De plus en plus intéressant. Après l'avoir gentiment congédié en enfer, elle lui tira dessus sans hésiter une seule seconde. Une chasseuse de monstres, ici ? Comment avait-elle su avant lui qu'un wendigo risquait d'errer ici alors qu'il avait passé des heures à essayer de trouver des informations sur ces mangeurs de chair humaine sans arriver au moindre petit résultat ? Sur le coup, il était presque vexé et c'est pour cette raison qu'il ne sortit pas immédiatement de sa cachette.

Mais il fallait bien sortir et faire les présentations un jour. Alors doucement, il se releva et avança vers elle en claquant lentement des mains. Vraiment, il était impressionné par le sang froid et la rapidité dont cette inconnue avait fait preuve, et il voulait pouvoir mettre un visage sur cette silhouette aux longs cheveux roux qu'il n'avait vu que de loin. Et pourquoi pas l'embaucher ? Après tout, il lui fallait des recrues comme celles-ci. Sans lui demander sa permission, Harry s'installa juste à côté d'elle, toujours sans la regarder directement.

« Belle prise ! ...Vous comptez faire quoi du corps ? »

Quoi de mieux pour démarrer la conversation que de s'inquiéter du sort de cette créature qui ne demandait qu'à être disséquée ?

« Je peux vous en débarrasser gratuitement si vous voulez. Pas de question posée, juste la garantie que personne ne le retrouvera jamais. Vous marchez ? » Déclara t-il d'un ton froid, tendant sa main et tournant lentement la tête dans sa direction... Et enfin il réalisa d'où lui venait cette étrange sentiment familière qu'il avait ressenti en voyant de loin cette chevelure de feu. Non, impossible. Pas elle, pas ici. Pas maintenant. Pas après toutes ces années, pas comme ça. C'était forcément une erreur.

« … Alessa ? » Non, il y avait forcément anguille sous roche. Qu'est-ce qui lui prouvait que ce n'était pas un démon ayant pris l'apparence de son amie d'enfance ? Ou pire, un doppelgänger ? « Qu'est-ce que tu fous ici ? » Faire preuve de tact ? Non, il était beaucoup trop surpris pour mâcher ses mots.


©Pando


Baby, I'm preying
on you tonight
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Really Curious

▌Espèce : Humaine tueuse à gage.
▌Messages : 40
▌Double(s) Compte(s) : /

MessageSujet: Re: I LOOKED FOR YOU A LONG TIME AGO ▬ HARRY    Mar 5 Jan - 23:13
.


“The street's a liar I'm gonna lure you into the dark my cold desire to hear the boom boom of your heart.”



Harry ▬ Alessa


The danger is I'm dangerous and I might tear you apart
Alors qu'Alessa se laissait porter par le silence qui régnait dans la petite chapelle, elle avait sursauté en entendant des claquements. Ou était-ce des applaudissements? Pourtant, elle était certaine d'être seule ici. C'était le beau milieu de la nuit, elle était dans un endroit complètement abandonné et avait, de toute façon, vérifié si quelqu'un était présent avant même d'entrer un peu plus tôt. Et ce n'était certainement pas la carcasse du Wendigo qui lui lançait maintenant des lauriers...

Mais sans savoir pourquoi, Alessa n'arrivait pas à se retourner. Elle avait l'impression que quelque chose l'en empêchait. Elle-même? Elle entendait désormais des pas s'approcher doucement d'elle alors que les applaudissements avaient cessés. Elle avait vu une ombre passer juste à côté d'elle avant de s'asseoir juste à ses côtés. Et puis, encore une fois, elle n'arrivait pas à regarder. La rouquine n'y comprenais rien. Elle qui était si curieuse, qu'est-ce qui l'empêchait de jeter un regard sur cette personne? Qu'est-ce qui l'empêchait de lui foutre une balle dans le crâne? Après tout, elle détestait être dérangée.

Mais non.

Alessa restait figée sur son siège. Et alors que son inconnu s'informait du sort de la bête morte sans gêne, son estomac s'était noué. Elle n'entendit même pas le reste de sa phrase, complètement perdue. Cette voix... et cette odeur. Sa voix, son odeur. Une vague de souvenirs la frappait de plein fouet alors qu'elle tournait lentement la tête, n'y croyant pas. Elle devait faire erreur. Une fois complètement retournée, Alessa avait porté une main à sa bouche, n'y croyant toujours pas. C'était bien lui. Elle chassa d'une main une boucle rouge qui tombait sur son visage, pensant qu'elle était en train de rêver. Mais tout autour d'elle était réel. Bien trop réel.

« Santo cazzo Madre di Cristo... »

Elle avait murmuré ces jurons, presque à bout de souffle. Elle regardait la main qu'il lui tendait, et son regard planté dans le sien. Il avait l'air aussi troublé qu'elle. C'était bien lui. Pourquoi maintenant, ici? Pourquoi comme ça? Pourquoi maintenant qu'elle était comme ça?

L'entendre prononcer son prénom lui avait à nouveau noué l'estomac. Un peu comme si maintenant, elle savait que c'était bien Harry. Qu'elle n'hallucinait pas. Après toutes ces années, ils se retrouvaient comme ça? Dans une chapelle toute pourrie? Alessa laissa s'échapper un petit soupir, se disant qu'au fond, cette chapelle lui ressemblait.

« Harry... »

Elle avait finalement trouvé la force de parler, de regarder ses jolis yeux qui la ramenait vers une époque qu'elle n'avait jamais oubliée. Harry était le seul avec qui elle avait pu être quelqu'un de bien. Il était le seul à connaître cette partie tordue d'elle-même et d'être quand même resté. Il était le seul qui l'avait fait sourire. Le seul avec qui elle avait pu échanger de longs silences qui voulaient tout dire. C'était Harry.

Après de longues secondes, il avait finalement daigné parler. Mais Alessa ne savait pas quoi lui répondre. C'était beaucoup trop long. Beaucoup trop tordu.

« Je... longue histoire. »


Alessa avait rapidement baissé les yeux, incapable d'en dire plus. Elle n'était plus celle qu'Harry avait connu. Une grande haine la tenait en vie et l'avait presque consumée. Mais étrangement, depuis qu'elle avait aperçu son visage et ses cheveux blonds en bataille, son esprit s'était apaisé. Même si c'était pire qu'une tempête dans sa tête, son coeur allait bien. Pour la première fois depuis ses seize ans, elle avait l'impression d'être dans un endroit plein de lumière. Elle releva finalement la tête pour planter son regard dans celui d'Harry.

« Je suis devenue un vrai bordel tu sais. Mais toi, tu fous quoi ici? Si j'avais su qu'un jour je te reverrais... »


Elle ne détacha pas son regard du sien, ayant l'impression d'être revenue dans le temps.




par humdrum sur ninetofivehelp


       
Dark. Intoxicating. Cold
The pain of neuralgia… She knew what they thought. That she was cold. So cold towards everyone. That she couldn't feel. But in fact she felt too much. Too deeply.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t965-don-t-put-your-gun-down-alessa http://detroit-monsters.forumactif.fr/t971-you-reek-of-freedom-and-it-makes-my-skin-crawl-alessa#9702
avatar
Really Curious

▌Espèce : Scientifique fou, humain.
▌Messages : 118
▌Age : 30
▌Localisation : Au pays de la fondue, des vaches et du chocolat.
▌Double(s) Compte(s) : Pepper A. Hawthorn.

MessageSujet: Re: I LOOKED FOR YOU A LONG TIME AGO ▬ HARRY    Dim 3 Avr - 2:21
After the fires, before the flood. My sweet baby, I need fresh blood.
 Δ Alessa + Harry

(Pardonne le retard, mon écriture et inspiration rp étaient toutes rouillées).

Ce fut comme un électrochoc. Lorsque la jeune fille planta ses yeux couleur émeraude dans les siens, Harry manqua de reculer d'un pas.  

Comment osait-elle prendre cette apparence ? Quel horrible démon oserait fouiller dans ses souvenirs privés et faire ressurgir un fantôme de son passé sans le prévenir à l'avance ? Il était Harry Stuart, bon sang. On ne pouvait pas l'avoir aussi facilement, et ce n'est certainement pas une créature aux cheveux de feu qui allait le faire tomber. Même si cette dernière ressemblait comme deux gouttes d'eau à son amie d'enfance. À celle qui l'avait vu sous son vrai jour, celle à qui il s'était confié, mais aussi une des seules personnes dont il appréciait réellement la présence.

« T'approche pas de moi, catin ! »

C'était un coup de maître de la part de ce monstre, il devait bien l'admettre. Lui même n'aurait pas fait mieux s'il avait eu le pouvoir de changer son apparence à sa guise. Quelle meilleure couverture que de se mettre dans la peau d'un être aimé de son ennemi ? Non seulement celui-ci baissait toutes ses barrières et pouvait être achevé avec une facilité ridicule, mais en plus il pouvait se livrer docilement. S'il n'avait pas été Harry Stuart, il se serait sans doute laissé entourlouper. Mais non. Le scientifique ne croyait pas une seconde en l'apparition de sa camarade de vacances. Alessa était une fille douce, et même si l'imaginer en chasseuse de monstres avait quelque chose de fort attirant, il savait très bien que ce n'était qu'un stratagème de cette créature pour mieux l'entraîner dans ses filets.

Au lieu de la prendre normalement dans ses bras et de lui dire à quel point elle lui avait manqué (était-ce seulement le cas ?), il la poussa contre le mur le plus proche avec une violence toute particulière. Ce n'était pas sa Alessa. Pourquoi devrait-il la ménager? Sans lui laisser le temps de réagir, il sortit son propre pistolet de sa veste pour aller le planter en plein sous la gorge de la jolie rousse.

« Ta gueule. C'est moi qui pose les questions, ici. »

Comment osait-elle ouvrir la bouche ? Comment osait-elle parler sur le même ton que son amie ? Était-elle seulement en vie ? Après tout, pour usurper son identité plus facilement, cette bestiole avait probablement dû la tuer. Tremblant de colère, Stuart frappa son poing sur le mur, à quelques centimètres du visage de la rouquine.

« Qui es-tu, et pourquoi as-tu pris cette apparence ? Tu veux m'espionner, c'est ça ? Voler toutes mes données pour te les approprier ? »

Il ne voyait que cette solution. À tous les coups, cette... chose voulait récupérer ses mots de passe et lui voler tout son travail, toute l’œuvre de sa vie pour devenir célèbre. Manque de bol, il était bien plus malin qu'elle et avait vu clair dans son jeu.

« Donne-moi une seule bonne raison de pas te tuer immédiatement. Une seule. Et vite, j'ai pas toute la soirée. »

C'est qu'il n'aimait pas attendre, Stuart. Effet secondaire de la cocaïne, simple hyperactivité ou contrecoup des émotions ? Toujours est-il qu'il tremblait de tout son corps et qu'il sautillait presque sur place d'impatience. Son arme elle, par contre, n'avait pas bougé d'un pouce.


©Pando


Baby, I'm preying
on you tonight
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I LOOKED FOR YOU A LONG TIME AGO ▬ HARRY    
Revenir en haut Aller en bas
 
I LOOKED FOR YOU A LONG TIME AGO ▬ HARRY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)
» Long, long time ago. [Katina] - Terminé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: ZONE INDU :: Quartier fantôme :: Chapelle à l'abandon-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg