Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.



-17%
Le deal à ne pas rater :
Plaque de cuisson induction OCEANIC 3 foyers L60 x P52 cm à 99,99€
99.99 € 119.99 €
Voir le deal

Partagez
You will rise above human laws - Parov
Parov Payne
Parov Payne
Really Curious
▌Messages : 23
▌Age : 26
▌Double(s) Compte(s) : /

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyDim 3 Mai - 4:16

carte d'identite






Nom : Payne.
Prénom(s) : Parov Donald.
Âge : 29 ans.
Nationalité : Américain.
Métier : Médecin généraliste, officieusement spécialisé dans la réparation de monstres.
Groupe : Really curious.
miroir de l'ame

▌Description du caractère :

Une galanterie grossièrement exagérée, une courtoisie qui sonne si amère dans ses oreilles, une amabilité excessive ; il en faudrait finalement si peu pour que l’on perce à jour son petit jeu. Mais Parov a ce don pour mettre le doigt sur ce que ses interlocuteurs ont tout spécialement envie de s’entendre dire, il possède cette aisance presque outrageante pour séduire, pour charmer les esprits, pour flatter et apaiser les consciences. Armé de ses sourires enjoués et de ses paroles sucrées, Parov cultive cette image d’homme naturellement ouvert dont la compagnie est si agréable, si rassurante. Sa sympathie se confond avec de la bienveillance, son insouciance avec de l’inconscience, ses sourires avec de la gentillesse. Il suffirait de l’observer avec attention, en réalité, pour se rendre compte de la vitesse à laquelle il s’est débarrassé de son sourire, une fois qu’il vous a tourné le dos. Mais le voilà qui se retourne déjà, tout sourire, comme toujours, et vous vous dites que vous avez probablement rêvé. Le voilà qui ramène la conversation sur vous, toujours sur vous. Parov, il vous cède volontiers l’honneur de penser que vous maitrisez cette conversation, et il prendra un malin plaisir à vous conforter dans cette hypothèse.

Le bel escroc.

Il n’a pas un si mauvais fond que ça, Parov. Le médecin est juste terriblement injuste envers les autres, se trimballant depuis des années une conception si pessimiste de l’homme qu’il en a perdu toute envie de capter et de comprendre la moindre émotion. Ironiquement, il déteste l’idée selon laquelle la moindre action effectuée par l’Homme serait motivée par la recherche d’un profit personnel, alors que c’est très précisément ce qu’il passe sa vie à faire. S’il prétend se soucier des autres, il n’aurait en réalité aucun scrupule à planter son scalpel (récupéré au marché noir, les médecins généralistes n’étant généralement pas habitués à découper leurs patients) dans le dos de quelqu’un s’il pouvait y tirer un quelconque profit. Si son image de gentil médecin en qui on peut avoir confiance venait à s’écrouler, si on en venait à découvrir quel homme lâche et déloyal Parov est en vérité, les conséquences pourraient évidemment être désastreuses. Mais Parov n’a aucunement l’intention de s’arrêter de jouer, parce que les monstres le fascinent, parce qu’il est incapable de fixer des limites à sa curiosité malsaine, parce qu’il est bien trop obstiné.

Cet acharnement se traduit, dans son travail, par une véritable obsession pour la perfection. Il est incapable de s’arrêter tant qu’il n’a pas atteint son objectif, ce qui peut le tenir éveillé plusieurs nuits de suite, s’il le faut. Patient et tenace, Parov n’est pas du genre à lâcher l’affaire ; et il peut se montrer extrêmement fourbe lorsqu’il s’agit d’éliminer les entraves à sa liberté d’action, ou les obstacles venant s’écraser contre sa volonté.

▌Croyez-vous en l'existence des monstres ? Si oui en avez-vous déjà vu ?

A ce niveau-là, ce n’est plus qu’une simple croyance, mais une certitude. Parov est ordinairement de nature assez méfiante, mais peu après son installation à Detroit, il a été forcé de s’incliner devant ce qui se trouvait être une réalité. Il se souvient n’avoir pas su comment réagir lorsque les premiers sont venus frapper à sa porte. Si leur enveloppe corporelle était bel et bien humaine en apparence, certains présentaient des particularités surprenantes. Une fois, un type est venu le voir pour des douleurs dans le dos. Une plaie de la longueur de sa main lui avait en réalité lacéré la peau, reliant son omoplate à sa colonne vertébrale. Vu la profondeur de la chose, l’homme aurait dû être en train de se rouler par terre, agonisant. Il a bien fallu improviser. Parov se souvient l’avoir désinfecté et recousu, lui a prescrit une pommade pour les douleurs musculaires, pour la forme. Pour que personne ne pose de questions.

C’est vite devenu quelque chose d’implicite entre lui et ses patients, et une confiance mutuelle s’est progressivement installée sur les fragiles piliers que constituait la fascination morbide que le médecin développait à leur égard, même si ce dernier se gardait bien de le leur montrer. Il les traite comme des humains normaux, leur promettant implicitement son silence. Oh, il est vrai qu’il protège fermement les secrets qu’on lui confie ; et il n’est réellement pas du genre à dévoiler à qui veut l’entendre la véritable identité de ses patients. Loin de lui l'idée de respecter la confiance de ses patients, il aime juste tout savoir sur tout le monde et surtout, il affectionne tout particulièrement l’idée d’être le seul à tout savoir sur tout le monde.

▌Que pensez-vous de cette fameuse vidéo qui a tourné sur le web ?

Elle a éveillé sa curiosité. Et de manière plutôt fulgurante, en fait. Enfermé dans sa routine ennuyante, dans sa haine et son amertume, Parov attendait quelque chose de nouveau depuis trop longtemps. Quelque chose qui l’intéresserait et qui susciterait son intérêt. Il n’y a pas cru de suite, mais il n’avait rien à perdre ; il n’avait plus de famille, son métier l’écœurait, ses amis n’en valaient pas la peine. Les menaces proférées dans la vidéo ne le firent pas reculer, au contraire. Il voyait en leur possible existence un moyen de s’échapper de sa vie facile et banale, une vie qu'il ne méritait probablement pas.

▌Vous sentez-vous à l'aise à Détroit ?

Complètement. Peut-être trop, d’ailleurs. Parov estime, assez illégitimement, être à sa place à Detroit. Trop confiant, il n’a parfois pas totalement conscience de la dangerosité du lieu.

Quel est le bien auquel vous tenez le plus ? Pourquoi lui accordez-vous tant de valeur ?

Ah, plusieurs choses. Il garde une photo de sa sœur dans son portefeuille, un des seuls objets qu’il a conservé de sa vie avant Detroit. Ça, et un rouge à lèvres, toujours de la même marque, rouge foncé, à 34.89 dollars. Mais nous y reviendrons plus tard.

Qu'est-ce qui vous met le plus en colère ?

Parov a, d’une part, constamment besoin de contrôler tout ce qui l’entoure. Il a horreur qu’on lui résiste ou qu’on lui dise non. Il reste néanmoins difficile de lui faire perdre son sang-froid, même en perçant à jour sa couverture du sympathique médecin désintéressé.

Il abhorre, d’autre part, la violence, qui assez paradoxalement, a la particularité de le mettre hors de lui. Habituellement peu scrupuleux, il est capable de sincèrement regretter un coup qu’il aurait asséné en réponse à de la violence. Oh, pas parce qu’il aurait abimé un visage ou blessé quelqu’un, mais parce qu’il considèrerait avoir dépassé les limites qu’il s’était promis de ne jamais dépasser.

Quelle est votre plus grande peur ?

Il ne l’avouerait jamais à personne, mais il craint son père plus que n’importe quel monstre. Si ça fait des années qu’il n’a pas entendu parler de lui, il reste néanmoins terrorisé par l’idée de tomber nez à nez avec lui un jour, au coin d’une rue, par un fâcheux hasard.

Que faites-vous pour pallier au stress ?

Parov est quelqu’un qui contrôle ordinairement plutôt bien son stress, mais il ne se refuse jamais un bon bain chaud ou une clope quand il se sent plus agité que d’habitude.

Vous aimez-vous ?

Peut-être un peu trop, parfois.

Listez trois choses  dans lesquelles vous vous considérez bon, et trois choses dans lesquelles vous ne l’êtes pas.  

Parov est convaincant et séducteur, il met facilement les gens à l’aise et inspire aisément confiance.
Il est bon cuisinier.
Il connait une cinquantaine de pliages d'origamis, il lui arrive d'en faire machinalement pendant qu'il parle.

En revanche, il est absolument médiocre dans tout ce qui est tâches ménagères, quand bien même il aime les choses bien faites et un minimum propre. Il se brûle régulièrement quand il repasse ses chemises (et sans qu’il ne puisse l’expliquer, elles sont toujours un peu froissées).
C'est un très mauvais danseur. Vraiment.
Il écrit abominablement mal, même si sa langue est correcte.

▌Physionomie :

Il est bizarre, Parov. On ne comprend pas bien comment des gens pourraient lui faire confiance, et pourtant... Son style vestimentaire est assez inexplicable, ses cheveux blonds n’ont pas été coupés depuis belle lurette, et surtout, la présence de ce maquillage incompréhensible qui orne son visage souriant lui donne l’air de sortir tout droit d’un cirque. Si vous lui demandez, ah... Il vous répondra par un sourire, et changera probablement de sujet. En vérité, il se moque bien de ce que les gens peuvent penser, la valeur symbolique et sentimentale de ces quelques traits de couleur est trop importante pour lui. Autrement, il est plutôt grand et mince.

histoire




Parov est né dans la petite ville de Prairie du Chien, Wisconsin, dans une famille en apparence irréprochable, aux habitudes admirables, un vrai petit foyer modèle. Son harmonieuse routine était tantôt rythmée par leurs sorties à l’église, tantôt par les pleurs de sa mère, dont la peau prenait différentes teintes de mauve, ici et là. Sur ses cuisses, sur son dos, sur ses côtes, les jolies couleurs apparaissaient et restaient pendant des semaines, jusqu’à ce que de nouvelles les remplacent. Parov n’était qu’un gamin assistant impuissant aux violentes dérives de son géniteur, son petit esprit confus ne sachant comment réagir, même s’il avait bien compris que sa famille à lui n’était pas comme les autres. Enfant, il a appris à sourire quand il n’en avait pas envie et à mentir quand on lui posait certaines questions, auxquelles sa mère l’avait préparé. Tout va bien, à la maison. Parov avait fini par y croire lui-même. Je vais bien. S’ils avaient vraiment voulu voir, ils auraient vu. Mais le monde entier fermait les yeux.

1994.

Quand sa sœur est née, son harmonieuse routine s’est, pour la première fois, rompue. Une dame, accompagnée de policiers, est venue le chercher dans sa maison. Elle lui demanda si ça ne le dérangeait pas de la suivre, de se séparer de son père, de prendre quelques affaires et de quitter sa maison. Si, bien sûr que ça le dérangeait, mais Parov avait tout de suite compris que peu importe sa réponse, la dame l’emmènerait avec elle. Il a été trimbalé, le gamin ; à l’hôpital, chez son oncle puis chez ses grands-parents, mais surtout à des endroits où il n’avait jamais mis les pieds. Il ne retourna pas à l’école avant longtemps, pendant cette période. Il ne revit pas non plus ses parents tout de suite, il ne revit pas sa maison. Il se demandait ce qu’on avait fait de son chien, et si un autre enfant dormait dans son lit à sa place. Il se demandait pourquoi on lui refusait de voir sa mère. Il se demandait comment allait s’appeler sa petite sœur. Personne ne lui avait dit ; personne ne lui disait jamais rien, comme s’il était trop petit pour comprendre.

Il se souvient de cette salle aux murs bleu clair, si grande et si vide que sa voix résonnait dès qu’il émettait un son. Il se souvient du petit tas de jouets abandonné dans un coin de la pièce, de la feuille et des crayons qu’on avait placé devant lui. Il n’aimait pas dessiner, Parov. Il n’avait jamais d’idée, alors il dessinait toujours la même chose : lui-même. Il se représentait avec sa maison, avec son école, près d’un arbre. Il se représentait toujours avec ce grand sourire qui lui avait attiré autant de gentils commentaires, avant. Quel garçon adorable.

« Ils ne sont pas là, tes parents ? » Lui demandait alors la vieille femme, avec son chignon et ses seins qui lui pendaient jusqu’au nombril. Un jour, pour lui faire plaisir, il a décidé de dessiner ses parents parce que ce n’était pas un si mauvais petit, Parov. Il les avait dessinés comme il se souvenait d’eux, et comme il les imaginait, lui énervé et elle triste, lui attrapant n’importe quel objet de la maison et elle se protégeant la tête de ses bras. La vieille n’avait pas aimé, non. Il ne revit pas la salle aux murs bleu clair.

On l’emmena ailleurs, à la place. Dans une pièce encore plus grande et encore plus vide, même si la vieille dame avait été remplacée par un monsieur qui lui semblait encore plus vieux, drapé dans une large robe noire, un air sévère dessiné sur le visage. Il lui posa des questions, pendant ce qui sembla être une éternité. Et apparemment, Parov se débrouillait plutôt bien puisqu’il écrivait des tas de choses dans son petit carnet en acquiesçant de la tête, silencieusement. Tout va bien, à la maison. Seulement, quand il lui demanda s’il voulait revoir son père, Parov n’avait plus aucune réponse. Il eut beau essayer de se souvenir, il ne se rappelait pas qu’on lui ait jamais posé cette question. Il hésita. Il ne voulait pas dire quelque chose qu’il ne devait pas dire. Faute de mensonge tout préparé, c’est néanmoins la vérité qui, pour une fois, quitta sa bouche. Non. Et il rougit. De honte, de peur, ne comprenant pas d’où le soulagement qui le submergeait venait.

***

« Viens voir ta mère, Parov. Une dernière fois. » Une dernière fois ? Il n’avait jamais dit qu’il ne voulait pas revoir sa mère. Ou peut-être était-elle juste fâchée, fâchée qu’il ait dit la vérité ?

« Dis-lui au revoir, Parov, mon poussin. » La main de sa grand-mère s’écrasa dans ses cheveux ; sa frange blonde lui tomba devant les yeux, il ne voyait plus rien. Il s’en dégagea, glissant sur le côté, et il entra dans la pièce où sa mère devait sûrement l’attendre. Les visages baissés se relevèrent lorsqu’il entra maladroitement, des yeux rencontrèrent les siens, avant de regagner le sol, gênés. Il étudia chaque visage ; il en reconnut quelques-uns, mais pas tous. Puis, il la vit, au milieu, allongée sur ce qui ressemblait à une table nappée, des fleurs sur sa poitrine. Il s’approcha, mais il était trop petit pour la voir, de si près. Quelqu’un le souleva en l’attrapant sous les bras. Ça lui faisait mal. Mais il ne dit rien, Parov. Il ne dit rien, parce que sa gorge était nouée, parce que sa vue commençait à se brouiller, parce que tout le monde le regardait, parce qu’une main se posa sur son épaule, parce qu’il entendit des sanglots étouffés, parce que quelqu’un quitta la pièce. Puis quelqu’un d’autre. Et bientôt, ils n’étaient plus beaucoup pour dire au revoir à sa mère. On lui avait juste dit qu’elle était partie. On lui avait dit qu’elle allait mieux, maintenant, et qu’elle ne souffrirait plus.

Comment pouvait-elle aller mieux, si elle ne pouvait même plus ouvrir les yeux ? Menteurs.

Quels ont été vos premiers amours ? Y a-t-il eu des litiges avec vos tuteurs ou avec d'autres personnes à ce propos ? Et en ce moment, où en êtes-vous ?

L’amour est une notion qui lui est relativement étrangère. Il ne sait pas comment on doit aimer, et surtout, il n’en voit pas l’utilité. S’il regarde derrière lui, il ne voit que de la violence et de l’excès, du mensonge. De la souffrance. Même s’il sait aujourd’hui que l’amour est censé être quelque chose de bien différent, il n’a juste aucune envie d’aimer et se complait dans son libertinage.

Où logez/vivez-vous en ce moment ? Pourquoi avoir choisi cet endroit ?

Il vit dans un studio assez spacieux, accolé à son cabinet, en plein centre-ville. Être proche de la ville lui donne l'impression d'être au cœur des événements et de ne rien louper. Et puis ça ramène des patients.

Aviez-vous, ou avez-vous encore une personne que vous considérez comme un modèle à suivre ?

Absolument pas.

Avez-vous un but que vous souhaitez atteindre à tout prix ? Si oui, où en êtes-vous  ?

Il y a bien quelque chose, oui. Quelque chose que Parov ne s’entendra probablement jamais dire à personne, plus par crainte qu’on ne vienne entraver ses plans que par peur de passer pour un dément. Parce qu’il s’agit bien d’une idée folle, qui pourrait sembler complètement insensée et qui serait sans doute bien trop difficile à comprendre pour un tiers. Cette idée, Parov en est certain, est née dans l’exercice de son métier. A côtoyer des monstres régulièrement - à constater leurs étonnantes capacités et autres résistances, à soigner des blessures ou symptômes toujours plus impressionnants, ou même à les écouter partager leurs aventures -, forcément, vient l’envie de savoir ce que c’est que d’être un des leurs.

Voilà ce qui obsède Parov depuis plusieurs années. Depuis, en réalité, qu’il a obtenu la preuve que n’importe qui peut devenir un monstre. Néanmoins, il considère sa vie précieuse et ne se risquerait pas à saisir la première occasion venue ; il a d’abord besoin de maitriser le sujet sur le bout des doigts avant de tenter quoi que ce soit.

Qu'est-ce que vous considérez comme votre plus grand accomplissement ?

Avoir retrouvé son géniteur, avoir gagné son procès et obtenu huit ans de taule pour cette ordure. Ce n'est pas tellement un grand accomplissement, mais seulement une page de sa vie qui se tourne, un achèvement, un moment qu'il a attendu pendant dix ans. Dix ans pendant lesquels il s'est entièrement dédié à retrouver son père, disparu sans laisser de traces à l'annonce du décès de sa mère, parfaitement conscient que cette fois-ci, il était allé trop loin pour que le monde ferme de nouveau ses yeux sur ses actes. C'était il y a douze ans.

Quel est votre plus grand regret ?

Être né humain, être né fragile et éphémère, si insignifiant dans un monde immense et infini. Il ne veut pas être un individu futile de plus, et il ne veut pas d’une vie banale et ennuyante. Il ne veut pas fonder un foyer ; se contenter de survivre en attendant sa mort ne l’intéresse pas, il ne veut pas poursuivre le fameux et bref cycle du naître-vivre-mourir. Parov, il ne veut pas mourir.

▌Il nous est à tous arrivé des événements marquants. De grandes peurs, d’immenses surprises ou des joies qui font ce que nous sommes à présent. Quant à vous, quel genre d’évènement vous a vraiment marqué ?

Elle semblait si fragile, si délicate, minuscule dans son lit d’hôpital. Parov avait peur de quitter des yeux les mouvements paisibles qui animaient son petit torse, de peur de ne pas le voir s’ils s’arrêtaient. Au fond, il savait que l’assistance respiratoire la tiendrait en vie, mais il ne pouvait pas s’empêcher de vérifier par lui-même toutes les cinq secondes. Le sentiment d’impuissance qui le submergeait lui donnait des vertiges et des nausées, mais il ne pouvait se résoudre à quitter son chevet. L’impuissance, mais surtout la haine, la rage. Le dégoût. La culpabilité. Si les coups de son père avaient condamné la gamine avant même sa naissance, son silence l’avait rendu complice.

« Tu te souviens, petite sœur, quand je t’ai promis que je te sauverais quand je serais docteur ? » Son cœur va exploser, sa tête tourne. « J’ai menti. » avoue-t-il, d’une voix étranglée. Personne ne peut te sauver, petite sœur. Sous les coups de son géniteur, et alors qu'elle était encore dans le ventre de sa mère, incapable de se défendre, sa vie avait déjà commencé à lui filer entre les doigts, doucement. Elle était née avec des poumons défaillants, peu de temps à vivre, et une santé trop fragile pour lui offrir l'espoir de recevoir une greffe. S'il avait pu, il lui aurait donné ses deux poumons. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas, et ça le rendait fou. On lui donnait six ans, peut être un peu plus, jusqu'à ce que ses poumons ne soient plus capables de supporter sa croissance. Mais la voilà, à neuf ans, avec sa bouille d'ange, et son regard résigné. Elle avait accepté, elle avait compris, et elle était prête à s'en aller calmement. Paisiblement. Alors que Parov bouillait, Parov se serait jeté par la fenêtre si la haine ne lui commandait pas de prendre sa revanche.

Et puis, elle ouvre les yeux. Des yeux secs et calmes, alors que les siens sont humides et désolés. Elle sourit, se redresse sur un coude, et attrape quelque chose sur sa table de chevet de sa main frêle.

« Pleure pas, Parov. » Ses cheveux blonds lui tombent devant la figure, elle est toute décoiffée. Elle se penche encore un peu; on dirait qu'elle va tomber, le bras qui la soutient tremble. Elle approche sa main du visage de son frère, et d'une jolie couleur rouge, dessine un sourire sur sa bouche que la détresse fait grimacer.


et vous etes ?

Pseudo : PAROV CEYBIEN
Age : 19
Comment vous êtes vous retrouvé sur DM ? j'ai glissé, dévalé une colline, et hop.
Personnage sur l'avatar : Corazon bby, One Piece.
Un mot de la fin, une suggestion ? IL EST 4H DEMAIN J'AI UN PARTIEL & ACCESSOIREMENT DESOLEE J'AI PLUS DE CERVEAU LOL (des trucs sont amenés à changer? et un jour je remplacerais la liste d'adjectifs par une description du caractère... Mais pas ce matin).

Revenir en haut Aller en bas
Victoire Foxx
Victoire Foxx
Really Curious
You will rise above human laws - Parov Zeuu
▌Espèce : [Ecrivez ici l'origine de votre personnage (conte, légende, divinité, folklore, etc) ainsi que ses capacités et faiblesses]
▌Messages : 12
▌Localisation : Sur Youtube.

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyDim 3 Mai - 12:17
Je te déteste, tu m'as fait pleurer, c'est trop triste pour Parov ;-;

J'adore comment tu écris *^*
Courage pour la suite de ta fiche ♥


You will rise above human laws - Parov Djil

Habillé par Lorccàn-chou ♥
Revenir en haut Aller en bas
Giacomo Bonavita
avatar
Chillin
▌Espèce : Strigoï ▬ Immortel; mais suicidaire ▬ Aspire l'énergie vitale des autres; malgré lui … ▬ Peut se rendre invisible; à condition de rester immobile, sans respirer, et de dire adieu à la vue ▬ Gagne un énorme boost en consommant du sang; au dépens de contrecoups digne d'une drogues dures
▌Messages : 49

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyDim 3 Mai - 16:51
damn je plussoie Victoire sur ce coup, ces feels innatendus why

et je profite de voir enfin ta fiche pour te souhaiter la bienvenu ♡ en espérant que tu ne décèderas pas de fatigue parce que je me sentirais encore plus trollée par ta coupure au milieu de l'histoire




From my rotting body, flowers shall grow
and  I  am  in  them,  that  is
eternity.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob K. Schröder
Jacob K. Schröder
Chillin (fonda)
You will rise above human laws - Parov Ab1sau

You will rise above human laws - Parov 1zyvpt3
▌Espèce : Cavalier sans tête (âme damnée) ▲ immortel et ne craint ni les armes à feux, ni les armes blanches ▲ Peut décrocher sa tête de son corps ▲ tête vulnérable ▲ le feu ainsi toutes choses sacrées sont ses faiblesses.
▌Messages : 516
▌Double(s) Compte(s) : Cesare Da Conti - John Willard - Saint Sebastien

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyMer 6 Mai - 21:32
HMMMM WATCHA SAYYYYYYY.
Voilà ce que j'ai eu en tête en lisant ta fiche.
Non plus sérieusement j'ai énormément pleuré. Ton histoire est juste sublime, tout comme ton perso.
Soit maudit pour cette sublime fiche pleine de feels tears
Vivement la suite !


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyLun 11 Mai - 10:40
Han.... Corazon et une histoire pareil ?????????? *pleure*
J'ai tellement hâte de lire la suite !
Bon courage en tout cas du coup !!
En plus tu écris trop bien.
J'suis amoureuse /meurs
Revenir en haut Aller en bas
Lola Johns
Lola Johns
Chillin
▌Espèce : Descendante du couple légendaire d'Hewan Reinkarnasi - Peut se transformer en serpent - Mord - Craint le froid - Et la sécheresse aussi.
▌Messages : 1102
▌Localisation : Juste derrière toi, chaton...
▌Double(s) Compte(s) : /

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyLun 11 Mai - 11:05
Bienvenuuuuuueeeeee ~♥️

Geez, j'adore le caractère de Pain. ( à prononcer à l'anglaise, please ) Mais vraiment. J'adore TT-TT
J'ai hâte de lire ta fiche finie, dear, c'est que tu écris super bien et tu fais passer ce que tu veux en plus. The luck What a Face

Fight on pour finir ! /o/
Revenir en haut Aller en bas
Parov Payne
Parov Payne
Really Curious
▌Messages : 23
▌Age : 26
▌Double(s) Compte(s) : /

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyJeu 14 Mai - 15:04
AAAAAND I'M DONE. tears

Merci pour tous vos commentaires vous êtes trop adorables ♥️♥️ et je suis absolument pas désolée pour les feels.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptyJeu 14 Mai - 15:21
Papa, let me love you. ♥ Papouilles
J'aime ta fiche, ce personnage, ton écriture, tout. L'histoire est vraiment touchante et Parov est super attachant. Hâte que tu sois validé, que je puisse lire tes prochains Rp.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob K. Schröder
Jacob K. Schröder
Chillin (fonda)
You will rise above human laws - Parov Ab1sau

You will rise above human laws - Parov 1zyvpt3
▌Espèce : Cavalier sans tête (âme damnée) ▲ immortel et ne craint ni les armes à feux, ni les armes blanches ▲ Peut décrocher sa tête de son corps ▲ tête vulnérable ▲ le feu ainsi toutes choses sacrées sont ses faiblesses.
▌Messages : 516
▌Double(s) Compte(s) : Cesare Da Conti - John Willard - Saint Sebastien

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov EmptySam 16 Mai - 18:03

Bravo !

[cri qui dure 4 heures] TA FIIIiicheeeeeeeeeeeeEEEEEEE
Sans déconner, que de feels :'D. J'ai adoré, même si ça a été un véritable supplice émotionnel à lire. Il a pas eu la vie facile le pauvre (en tout cas bien fait pour son père ce bâtard).
Sinon, franchement, ton perso est franchement génialissime. j'aime beaucoup le rapport qu'il a à la médecine ainsi que celui avec les monstres. Je sens d'ailleurs que son parcours in-rp va juste être ultra intéressant à suivre (une transformation future en monstre 8D ?).
Enfin voilà, ta présentation, c'est la beauté même. Braval ♥

C'est maintenant que la partie commence vraiment ! Mais pas de panique, voici quelques liens pour te rappeler où tu dois aller pour bien commencer. Les liens en gras sont obligatoires !
- Le recensement des avatars : tu trouveras un formulaire à poster pour que l'on ajoute ton avatar à la liste. Comme ça, personne d'autre ne le prendra.
- Recensement des légendes (pour les monstres) : pour que tout le monde s'y retrouve et qu'on puisse voir qui est quoi !
- Recensement des capacités spéciales (pour les monstres) : pour que les autres puissent savoir quelles capacités sont utilisées.
- Recensement de ton occupation / métier : Ça, c'est pour tout le monde ! Sauf si tu n'en as pas, évidemment.
- Recencement de ton logement : Sauf si tu es sans-abri, tu habites certainement quelque part.
- Demandes de RP : si tu ne sais pas avec où commencer, poster un petit quelque chose par là, et quelqu'un te répondra !
( Jette un œil aux idées de scénarios ! Il s'agit de plein de petites idées de RP ou de dialogues pour s'inspirer, donc fonce !)
- Fiches de liens : elles ne sont pas obligatoires mais bien pratique pour savoir où tous les personnages en sont, et aussi pour prévoir de futurs liens et RP !
- Carnet de bord : l'avancée de tes RP, en gros. De même, c'est principalement pour toi, pour que tu t'y retrouves.
Pour ces deux derniers, tu trouvera des modèles ici !

- Le flood : la fête tous les jours à toute heure. Yey.

Et en bonus : Pour la palette du forum, des titres en plus, de nouvelles polices et un tuto pour utiliser le basique lecteur youtube en RP, c'est ici ! Si tu veux des mises en page html pour tes RP, c'est par là.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

You will rise above human laws - Parov Empty
MessageSujet: Re: You will rise above human laws - Parov   You will rise above human laws - Parov Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
You will rise above human laws - Parov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» He's a scientist and she's a creature. |Parov ♥|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: ADMINISTRATION :: Présentations :: Validés :: Really curious-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsgYou will rise above human laws - Parov 1453056025-88-31