Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.



Le Deal du moment : -32%
Apple iPad 10.2 (2019) 32Go Wifi
Voir le deal
266 €

Partagez
Emotional train wreck (Valentin)
Valentin Pommier
Valentin Pommier
Chillin (admin)
Emotional train wreck (Valentin) 160312121418587505
Emotional train wreck (Valentin) 151107044853398411
Merci Alec pour ce magnifique dessin *-*

▌Espèce :
Nixe — Transformation en ondin — Charme par la voix (non maîtrisé) — Sensible aux chocs thermiques — Déshydratation rapide — Régénération aquatique.

▌Messages : 619
▌Double(s) Compte(s) : A venir :booty:

Emotional train wreck (Valentin) Empty
MessageSujet: Emotional train wreck (Valentin)   Emotional train wreck (Valentin) EmptyDim 8 Fév - 22:39




VALENTIN POMMIER

21 ans - Américain – Etudiant en physique et astronomie / escort-boy – Nixe – Chillin’

Pouvoirs :
Transformation humaine : la forme première de Valentin est celle d’un individu mi-homme mi-poisson. Pour pouvoir s’adapter à la vie humaine, il est capable de changer sa queue écailleuse en deux jambes auxquelles il s’est très bien accoutumé. La métamorphose se fait très rapidement – à peine une seconde- et sans douleur.
A noter pour se rendre compte de sa force que s’il était capable de se dresser sur sa queue comme un cobra (ce qui n’est pas possible du tout), un grand coup serait largement suffisant pour blesser voire tuer quelqu’un. Mais pour que cela arrive, il faudrait que quelqu’un le tienne – et Dieu sait qu’il est lourd sous cette forme – ou qu’il soit en équilibre sur un muret, bref, tant de situations improbables.

Respiration aquatique : sous sa forme d’ondin, Valentin peut nager très vite et respirer aussi bien dans l’air que dans l’eau. Il possède des branchies à l’arrière du cou.
En tout logique, il est censé être capable de ne faire qu’une transformation partielle (pour respirer sous l’eau sans se séparer de ses jambes, par exemple), mais il n’a jamais réussi. Cependant, la noyade est impossible pour lui : s’il boit la tasse, la transformation serait un réflexe, au détriment de ses vêtements.
D’ailleurs, sous cette forme, Valentin n’a aucun mal à supporter les fortes pressions sous l’eau. Il n’a jamais testé avec sa forme humaine, mais il doute que ça puisse se passer aussi bien.

Régénération aquatique : sous sa forme d’ondin, Valentin guérit plus vite, et c’est d’autant plus efficace s’il est au contact de l’eau. Cela le guérit également toute maladie physique comme la grippe ou autres. Cependant, si sa vie sera probablement très longue (sachant que son père va vers son quatrième millénaire et qu’il a l’air d’avoir à peine la trentaine), il n’est pas à l’abri de blessures ou d’accidents mortels.

Charme : c’est quelque chose qu’il n’a jamais réussi à faire, ou alors par erreur. Avec un certain timbre, un certain quelque chose, la voix de Valentin peur charmer n’importe qui, provoquer chez autrui un sentiment amoureux temporaire et agir comme une drogue. Cette personne se trouvera alors irrémédiablement attirée et fera tout pour rester à ses côtés. Pour rompre le charme, il suffit qu’il s’en aille. Après coup, la personne se souviendra de tout.
D’après sa famille, cette faculté serait d’autant plus efficace sous forme ondine.

Faiblesses :
Transformation obligatoire : c’est avant tout une question d’âge et d’entraînement, mais du haut de ses 21 ans, Valentin est obligé de se transformer au moins une fois tous les trois, ou quatre jours. Cela peut se faire pendant la nuit lorsqu’il dort, hors de l’eau. S’il le ne fait pas, il perd petit à petit le contrôle de ses jambes et de son équilibre, devient irritable, une sensation de besoin spécifique – comme la faim ou la soif – prend place et au bout d’un certain moment, il commence à avoir mal. A priori il ne meurt pas s’il ne se transforme pas, mais il n’a pas vraiment envie de faire le test.

Drôle d’air : sous sa forme humaine, Valentin peut avoir l’air un peu… étrange. Pas malade, étrange. Sa peau est plutôt très blanche voire grise, et peut tourner au violet parfois. En effet, peut-être à cause d’une mauvaise gestion de sa transformation, le sang de l’ondin est violet foncé. Ses muscles sont donc de cette couleur, sa langue, ses gencives, etc. Ça n’a aucune incidence sur quoique ce soit, si ce n’est son aspect physique.

Sensibilité des écailles : ce n’est pas aussi fun que ça en a l’air. Lorsqu’il est sous forme d’ondin, certains endroits du haut de son corps sont parsemés d’écailles, et ces dernières sont assez sensibles, dans le sens où elles font rapidement mal si on les pince, par exemple. Il a essayé un jour, c’était une catastrophe. Autant dire qu’avoir la peau sèche n’est pas vraiment quelque chose qu’il peut se permettre. C’est aussi valable sous forme humaine, où elles sont invisibles mais toujours sensibles. Ô joie.

Dépendance à l’eau : là, c’est une question de vie ou de mort. Si Val ne boit pas au grand minimum huit litres d’eau par jour, il décède. L’absorption peut aussi se faire de manière limitée par la peau, raison pour laquelle il n’est pas rare qu’il s’humidifie les cheveux, le visage ou se lave souvent les mains. Les crèmes hydratantes fonctionnent également. Mais autrement, il s’assure d’avoir tout le temps une bouteille d’eau à portée, auquel cas il peut rapidement se sentir très mal. L’avantage est que cette eau peut être sous toutes les formes, que ce soit dans un thé, une soupe, un fruit, etc.

Médicaments inefficaces : s’il ne peut pas tomber malade à proprement parler, Valentin ne peut pas faire grand-chose contre les maux de tête à cause du bruit. Les produits du type médicaments ou drogues ne lui font tout simplement rien. Il réagit comme tout le monde à l’alcool, par contre.

Carnivore : de nos jours, étant donné que la viande est accessible partout, ce n’est pas vraiment une faiblesse mais le fait et qu’il n’y a que la viande et le poisson qui nourrissent Valentin. Il peut manger de tout, mais seule la chaire le maintien en vie. Donc si une soupe de légume faite maison réchaufferont son cœur et son âme, rien de tel qu’un bon kebab bien gras pour repartir comme en 40.

Sensibilité aux températures : sous sa forme humaine, Valentin doit faire attention. Entre 0 et 20°, aucune température n’a d’incidence sur lui, il pourrait très bien se balader nu (ce qu'il ne fait évidemment pas). Au-dessus, il devient malade et en dessous, c’est un violent froid quasi-constant qu’il ressent. En plus de cela, les chocs thermiques peuvent pour lui être très violents et peuvent facilement le faire tourner de l’œil.

Addiction : charmer quelqu’un peut avoir quelques conséquences pour le moins difficiles à gérer. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte – la sensibilité personnelle, le nombre de fois, combien la personne résiste, etc – mais globalement, si Valentin envoûte quelqu’un cinq fois d’affile pendant une semaine, cette personne se retrouvera accro à sa voix et à sa présence et les effets mettront bien plus longtemps à s’estomper, même après le départ de l’ondin.
Cela peut rapidement devenir autodestructeur pour la personne charmée, qui fera tout ce qui est dans son pouvoir pour atteindre son but et, en cas d’échec, pourra éventuellement se mettre à se faire du mal.
Cette capacité ne fonctionne pas sur les membres de sa famille, même éloignés, ou les personnes de son espèce.

Miroir de l'âme
▌Description du caractère : débrouillard - auto dérisoire - humour tiraillant entre l'ironie, l'humour noir et l'humour gras - franc - manque beaucoup de tact - et de vocabulaire correct - méfiant - anxieux – très peu tactile – bon menteur - beaucoup trop stressé et tendu - persévérant - ouvert d'esprit - assez amical - mais pas forcément très poli - globalement toujours très souriant et plein de bonne humeur -  très peu tactile - toujours sur ses gardes - tête de cochon - un chouia commère pour des broutilles - très attentionné quand il veut (son petit côté maman) - dort peu - perfectionniste - organisé - déteste la saleté (mais seulement sur et chez lui) - doute trop souvent de lui – désinvolte - apprécie le calme - curieux - combatif – a du mal avec l’autorité - provocateur - pas complètement irrespectueux - déteste la méchanceté gratuite - (et la cruauté envers les animaux) - rancunier - mais plutôt juste - assez possessif – endurant – attend souvent quelque chose en retour lorsqu’il aide quelqu’un – (sauf avec ses amis) - peut se mettre à parler très fort lorsque le sujet lui plaît - s'intéresse plus ou moins à tout.

▌Aimez-vous votre condition de monstre ? C’est une question qu’il ne s’est jamais vraiment posée. Après tout, il n’a jamais connu autre chose, donc il n’a pas vraiment moyen de comparer, et puis il s’en sort très bien tel qu’il est. Même s’il y a des inconvénients, les avantages sont aussi conséquents. Après tout, il ne tombe jamais malade et peut respirer tout l’eau, ça vaut bien les huit litres d’eau par jour, non ? En tout cas, il n’y a jamais eu un seul moment où Val aurait pu se dire « j’aimerais bien être humain » ou « j’aurais préféré ne pas être un ondin. » Ca ne lui viendrait même pas à l’esprit. Pas qu’il soit particulièrement fier ou quoique ce soit. Il se trouve juste normal.

▌Que pensez-vous des humains ? Rien de spécial, il y a des gens sympas et il y a des cons. On peut être fier de ce ses origines ou de ce qu’on est, mais Valentin n’est pas trop dans le trip « supériorité des monstres » ou des trucs comme ça. Déjà, il faudrait qu’il soit capable de différencier les humains et les monstres d’un seul coup d’œil, ce qu’il ne peut pas faire du tout. Du coup, il n’a rien de spécial contre les moldus, ça n’a pas vraiment de sens à ses yeux.

▌Êtes-vous bien intégré à la société ? Si oui, avez-vous un métier ? Et si vous êtes étudiant, qu'étudiez-vous ? Si vous ne faites rien de cela, que faites-vous ? On peut dire ça, oui. Valentin est encore étudiant (et il en a encore pour longtemps, mais tout est prévu !). Pour l’instant, il suit un cursus de physique et astronomie à la Wayne State University. Avec un peu de chance, il pourra ensuite poursuivre en cosmologie à l’université du Michigan, qui reste pas très loin de Detroit. Dans l’idéal, il vise plutôt la Nasa ou un observatoire – il ne se voit pas vraiment partir en vadrouille dans le grand vide, il laisse ça à des gens plus entraînés que lui et préférerait s’occuper de calculer leur trajectoire.
Là où ça se complique, c’est au niveau des finances. Ce n’est pas un mythe, les études supérieures coûtent très cher aux Etats-Unis. Très, très cher. Votez pour Bernie les gars. Valentin avait peu d'argent de côté à l'époque, ses parents n’ont pas assez d’économies (en fait ils n’en ont pas du tout mais là est une autre histoire), il doit se loger, manger, payer les facture.
Au départ, il avait tenté un job dans un fast-food (auxquels il voue toujours un amour inconditionnel), puis d’en prendre un deuxième dans une grande surface. Ça n’a jamais été suffisant, il avait alors manqué de peu l’abandon de ses études. Dans l’urgence, l’argent « facile » arriva comme une solution miracle. Après avoir passé un entretien un peu trompeur, Valentin est maintenant escort-boy depuis trois ans. « Tout ira bien, je peux pas tomber malade, de toute façon, et puis si on passe un entretien dans un bureau c'est que ça doit être réglo » s’était-il dit. Grave erreur, évidemment.

Souhaitez-vous dévoiler votre véritable nature au reste du monde ? Si Valentin est à l’aise avec sa propre condition, il est conscient que la crier sur tous les toits ne serait peut-être pas très judicieux. Ça ressemble beaucoup à un billet pour un aller simple vers un zoo ou vers un cirque, et ce n’est pas vraiment dans ses projets. Donc non, à part à quelques autres personnes comme lui, Val ne cherche pas vraiment à étaler le fait que ses jambes puissent fusionner en un amas d’écailles.

Quelles sont vos activités favorites ? Avez-vous une passion ? En plus des activités palpitantes d’un étudiant de base qui a fini ses devoirs (jouer à Mario Kart, manger des pizzas, perdre son temps sur internet et regarder des vidéos d’animaux mignons), Val ne vise pas la cosmo pour rien. L’espace, tout ça, ça l’a toujours passionné depuis qu’il est tout petit – et puis c’est un marrant, une créature aquatique qui veut observer ce qu'il y a au-delà de la stratosphère, non ? Dès qu’il a le temps, il embarque dans sa voiture-poubelle achetée d'occasion pour des miettes de pain (mais il l'aime beaucoup) armé de son télescope et s’en va loin de la pollution lumineuse pour observer ce qu’il se passe là-haut. Les divers lacs dans la région sont pour cela une aubaine et faire d’une pierre deux coups : Val adore aussi nager. Logique vu le bonhomme, non ?

Décrivez l'endroit où vous passez le plus de temps (une pièce chez vous, au travail, un endroit à l'extérieur, etc). Son appartement. C’est un petit studio de 25m² dans un quartier mal fréquenté de Detroit (c’est peu dire) dans lequel il passe souvent en coup de vent entre deux cours, la BU, le taff et quelques passages chez ses potes. Si les environs ne sont pas les meilleurs qui soient, il aime bien son chez-lui. C’est toujours propre et organisé, et sa mère a souvent tendance à passer lui déposer un gâteau ou des tupperware – à chaque fois qu’elle passe, ça sent toujours bon. Ce n’est pas très grand, mais il aime s’y réveiller tous les matins. Et puis ses voisins sont marrants.

Quel est le bien auquel vous tenez le plus ? Pourquoi lui accordez-vous tant de valeur ? Son PC. Sans hésiter.
Il a littéralement toute sa vie dans son disque dur – entre tout son boulot pour les cours, les photos qu’il prend avec son téléphone et qu’il vide y régulièrement, ses favoris youtube, sa musique et skype, entre autres, il serait perdu sans.
En seconde place viendrait peut-être sa voiture – une poubelle d’occasion qui roule un peu grâce à l’opération de saint esprit et dont le chauffage fonctionne une fois sur deux, mais elle est bien pratique !
Et en troisième place, sans surprise, son télescope.
Son smartphone personnel a aussi une bonne place dans le palmarès, en bon jeune connecté qu’il est.

Que faites-vous pour pallier au stress ? Il mange. Il enfourne les paquets de chips, dévalise burger king et va réclamer des pâtisseries à son père. Autrement, il se ronge les ongles et parle encore plus que d’habitude – c’est dire – et se cause même à lui-même. Autant dire que sa mâchoire n’arrête jamais.

Vous aimez-vous ? (question d'amour propre) Ce que Valentin ressent pour lui-même est quelque chose d’assez proche du dégoût. Il essaye de ne pas trop y penser.

Listez trois choses  dans lesquelles vous vous considérez bon, et trois choses dans lesquelles vous ne l’êtes pas.  
+ La cuisine : et en plus, il aime bien la faire. Evidemment, il y a des moments où il a la flemme, mais c’est typiquement le type qui est capable de faire des cookies pour tout son immeuble et en déposer devant la porte de chacun avant de partir à l’unif. Il le fait souvent. Et il utilise souvent cette technique en dédommagement quelconque. Avec des parents français, ça aurait été dommage qu’il ne sache rien cuire, non ? (il n’empêche que son plat préféré restera toujours le double whopper. Et l’intégralité des pizzas du monde.)
+ Pousser la chansonnette : ça aurait été le comble pour une sirène, de ne pas savoir chanter. N’empêche qu’il défonce toujours tout le monde à singstar et qu’il se sent très fier quand des regards impressionnés sur posent sur lui au karaoké. Et ouais.
+ Les massages : de toutes les sortes. Ceux qui sont agréables, sympathiques, et qui ne font pas grand-chose – et ceux qui décoincent un peu violemment, qui font légèrement mal mais qui huilent bien la mécanique. A vous de voir.

- Dessiner : il est tellement nul que c’en est ridicule. Ne lui demandez rien en dehors des schémas et graphiques (à la règle, il est incapable de tracer un trait droit, les courbes sont toutes une histoire) car représenter une forme donnée lui est tout simplement impossible. Il visualise bien dans sa tête, mais c’est tout. Cela dit c’est assez drôle. D’ailleurs il dit assumer et il en rigole, mais en fait c’est pour ne pas perdre la face quand on se moque de son dessin de taille-crayon (qui était à la base un cheval).
- Sens de l’orientation : le GPS, c’est la meilleure invention du monde. Les cartes, les boussoles, tout ça, ce n’est pas du tout pour Valentin. Le perdre dans la forêt serait pour sûr le meilleur moyen de le tuer, après peut-être un tir à bout portant (et encore, on peut toujours se rater). Et surtout, surtout, ne vous fiez jamais à ses indications. Elles seront TOUJOURS fausses.
- Manger avec des baguettes : Valentin, c’est le mec qui a la lose avec les baguettes chinoises mais qui va quand même essayer pendant un quart d’heure de manger avec parce que « c’est bon, cette fois je vais y arriver ! » et qui va finir par demander une fourchette comme le pauvre loser de baguettes qu’il est.

▌Physionomie : 1m85 – 72kg – corpulence normale - cheveux blond cendrés qui rebiquent voire bouclent selon leur humeur (spéciale dédicace à l’effet ‘mouton sous la pluie’ lorsqu’il bruine) – yeux turquoise, pas très expressifs – peau grise, légèrement violette là où elle est fine (bouts des doigts, ongles, lèvres, etc) – aucune pilosité sauf aux sourcils (le mélange serait assez immonde avec les écailles, autrement…) – aucune marque, aucune cicatrice, aucun grain de beauté, tâche de rousseur ou de naissance (à sa plus grande, grande tristesse.)

Autre apparence : 2m04 – 113 kg – épaisse queue de poisson à la place des jambes qui ne cesse de grandir au fil des années – écailles turquoise et dorées – branchies dans le cou – membrane grise transparente rétractable par-dessus les yeux – écailles à petite dose un peu partout sur le corps (colonne vertébrale, dos des doigts et de la main, avant-bras, épaules, pommettes, oreille droite, quelques unes sur les lèvres.)


Histoire
▌Quand et où êtes-vous né (précisez quelle époque si elle n’est pas ‘actuelle’) ? Il y a 21 ans, à Detroit. C’est le petit dernier d’une famille née entièrement en France.

▌Quelle est la situation sociale de la famille dans laquelle vous avez grandi ? A-t-elle changé pour vous ? Question compliquée. La famille de Val, du moins ses parents, se sont toujours déclarés « autosuffisants. » Très rebutés par le capitalisme et son impact néfaste sur la nature, ses parents ont construits leur maison eux même à la grande limite de la ville. Ils y font pousser leurs aliments eux-mêmes et élèvent leurs animaux. Ils payent le moins de facture possible, ont installé un tas de dispositifs pour recycler l’eau, et ont quand même craqué pour des panneaux solaires. En gros, ils payent le strict minimum.
Cela implique que techniquement ils sont considérés comme pauvres, même si de leur point de vue étant donné qu’ils se suffisent totalement à eux-mêmes, ils ne le sont pas du tout.
Autant dire qu’effectivement, Val a radicalement changé de mode de vie.

Comment vous entend(i)ez-vous avez vos parents ? Avez-vous des frères et sœurs ? Bien. Avec ses parents, il y avait des hauts et des bas (à cause de leur manière de penser), mais Valentin a toujours été proche de sa sœur Alcyone, de trente ans plus vieille que lui. Un jour, pendant sa période rebelle, il en eut tellement assez de leur façon de vivre « comme des putain d’ermites, » avait-il dit, qu’il avait fugué. Pendant une nuit chez un pote. Ce n’était pas bien méchant, et il avait pleuré en revenant. Après, il avait appris la leçon et s’était trouvé un petit boulot pour s’acheter la télé dont il rêvait, raison initiale de sa crise de nerf d’ado de quinze ans. Bref.
Malgré tout, bien qu’il aime ses parents de tout son cœur, ce mode de vie lui a toujours un peu pesé sur les épaules. Effectivement, ils ont toujours eu de quoi manger, mais il y a eu de nombreuses accroches à ce sujet - comme quoi ils ne peuvent vraiment pas vivre dans leur temps, et que c’est vraiment un problème quand on a des enfants que l’on est censé préparer à la vie active. Visiblement, c’est toujours un sujet sensible pour eux. Il a été brièvement dit qu’il n’était pas le premier à s’en être plaint.

Si vous êtes allé à l’école, comment votre scolarité s'est-elle déroulée et quel genre d’élève étiez-vous ? Comment vous entendiez-vous avec vos camarades ? Sinon, quel genre d’éducation avez-vous reçu ? Valentin s’est toujours situé dans la moyenne (sauf aux dernières années de lycée, où il a redoublé d’effort pour être en tête de ligne pour être sûr de décrocher une place dans l’université qu’il voulait), et s’est globalement souvent assez bien entendu avec ses camarades. Il allait souvent vers les autres, parlait facilement avec tout le monde, et à part la quantité relativement impressionnante d’eau qu’il buvait, il était plutôt normal. A part quelques bagarres, la scolarité de Valentin jusqu’ici fut plutôt sans vagues. Il garde en garde un plutôt bon souvenir.

Plus jeune (enfant, adolescent), quelles étaient vos activités favorites ? Si vous avez une passion, quand l’avez-vous découverte et comment ? Les films de science-fiction et futuristes furent une véritable révélation pour Val. Avant de se passionner pour la façon dont les choses se passent dans l’univers, au départ, Valentin avait très envie de découvrir les petits hommes verts. Ça a commencé comme ça, avec des jumelles braquées vers le ciel étoilé dans son jardin ou sur le toit de sa maison auquel il accédait par son velux.

Quels ont été vos premiers amours ? Y a-t-il eu des litiges avec vos tuteurs ou avec d'autres personnes à ce propos ? Et en ce moment, où en êtes-vous ? Son père lui a toujours dit qu’il lui collerait huit baffes s’il lui venait à se comporter en bon enfoiré avec une fille. De toute façon, il ne l’aurait pas fait (c’est plus lui qui a subi des chagrins d’amour, mais passons), mais ça avait eu le mérite d’être clair.
Valentin a eu quelques amourettes, deux copines au lycée (pas en même temps, on vous voit venir), rien de bien sérieux. Et à présent, une relation amoureuse n’est tout simplement pas envisageable pour moult raisons plutôt évidentes.

Où logez/vivez-vous en ce moment ? Pourquoi avoir choisi cet endroit ? Dans les bas quartiers de Detroit. Le quartier craint un maximum et l’immeuble tient à peine debout, mais c’est pas cher. A l’époque, Val n’avait vraiment pas les moyens d’avoir mieux et il n’a pas le temps de déménager à présent. Peut-être plus tard, quand l’occasion se présentera.

Avez-vous un but que vous souhaitez atteindre à tout prix ? Si oui, où en êtes-vous  ? A finir ses études avec succès dans un premier cas, et trouver ensuite du boulot dans le domaine, ce serait clairement la meilleure chose qu’il pourrait lui arriver ! C’est tout ce qu’il espère et tout cas, et ce pourquoi il travaille si dur. En espérant que les obstacles ne sont pas insurmontables.
L’avantage étant qu’il se permet d’avoir un peu de recul par rapport à cela que certains ne peuvent pas avoir : il vivra très longtemps, et aura très longue jeunesse. Il sait que c’est un énorme atout pour lui et que s’il n’y arrive pas cette fois-ci, une fois le déception passée, il retentera jusqu’à ce qu’il puisse y arriver.

Qu'est-ce que vous considérez comme votre plus grand accomplissement ? Avoir été admis à l’université.

Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous soit arrivée ? La liste des choses embarrassantes et ridicules que Valentin peut faire est assez longue. Pourtant, il n’est pas facilement embarrassé – très loin de là. Concluez-en ce que vous en voulez.

Quel est votre plus grand regret ? D’avoir passé cet entretien, et d’avoir accepté le job.

▌Il nous est tous arrivé des événements marquants. De grandes peurs, d’immenses surprises ou des joies qui font ce que nous sommes à présent. Quant à vous, quel genre d’événement vous a vraiment marqué ?
Spoiler:
 

▌Êtes-vous né monstre ? Si oui, comment cela se passait-il chez vous ? Et en compagnie des humains ? Si non, qu’est-il arrivé ?  En plus d’être le portrait craché de son père, Valentin a hérité de sa condition : c’est lui aussi un ondin. Sa mère, quant à elle, est une druidesse des anciens temps. Du coup, pour lui, ça s’est plutôt bien passé. Son père lui a très tôt appris à former deux jambes et à les utiliser, ce qui lui a permis d’aller à l’école au plus vite. Il n’y eut d’ailleurs aucun incident notable à ce niveau-là.


Et vous êtes ?
Pseudo la poubelle.

Age 23 ans sisi.

Comment vous êtes-vous retrouvé sur DM ? :rih:

Personnage sur l'avatar : Slaine Troyard, Aldnoah Zero.

Un mot de la fin, une suggestion ? booty face


DON'T LET THE WATER DRAG YOU DOWN
©️ okinnel
Emotional train wreck (Valentin) Dp8e87

incredible:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://detroit-monsters.forumactif.fr/t1279-qu-est-ce-qui-est-venu-en-premier-le-pepin-ou-la-pomme-valentin https://detroit-monsters.forumactif.fr/t119-les-aventures-d-une-pomme-valentin
 
Emotional train wreck (Valentin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: ADMINISTRATION :: Présentations :: Validés :: Chillin'-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsgEmotional train wreck (Valentin) 1453056025-88-31