Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.




Partagez | 
Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]
avatar
Chillin
▌Espèce : -Dieu-mineur de la mythologie nordique.
-métamorphose en gros loup (1m20) pendant 1h.
-sens accrue.
-faiblesse après détransformation, esprit confus.
- gêné en cas de bruit/son/odeur/foule trop important/e.
▌Messages : 50
▌Localisation : Bas Quartier
▌Double(s) Compte(s) : Eros

MessageSujet: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Ven 26 Juin - 16:40

Une nuit pas vraiment tranquille

Il faisait nuit, une nuit claire et douce ayant incitée Vali à rester tardivement dans le parc, plus que d’habitude car il s’était endormit au pied d’un arbre et ne s’était réveillé que lorsque la lune fut haute dans le ciel. Le jeune homme, du moins se croyait il jeune comme un humain, se leva et secoua un peu la tête histoire d’enlever quelques brins de mousse de ses cheveux et épousseta ses vêtements noirs afin de prendre la route direction chez lui. Direction les bas-quartier.

Les Bas Quartier, de nuit, ce n’était pas l’endroit le plus sûr de la ville, et de loin. Vali n’aimait pas se quartier, trop sombre, pas toujours bien fréquenté, certaines ruelles puaient la mort comme si un meurtre avait eu lieu dedans, ce qui était surement vrai. L’ambiance le dérangeait, il ne s’y sentait pas à sa place. Quelque chose lui disait qu’avant son amnésie, ce n’était pas les lieux qu’il fréquentait. Peut-être avait il été riche ou tout du moins, n’avait jamais manqué de rien. Il ne comprenait pas exactement pourquoi rien ne lui semblai familier, aucun souvenir, aucun flash où qu'il aille. D’un autre côté il avait peur, une peur terrible de ce qui avait pu se passer. Dans ses cauchemars il tuait un jeune garçon lui ressemblant, et ce sous forme de loup. Et si c’était vrai ? S’il avait vraiment commis ce meurtre ? Valait mieux ne pas y penser.

Décidément, l’atmosphère des lieux lui donnait des idées bien moroses. Un groupe de jeunes fumaient dans un coin, il en reconnu certains de son immeuble. Quand ils virent Vali passer ils ricanèrent. C’était un fait notoire que le jeune homme était un peu bizarre et avait pété une télé y’a quelques mois. Le loup perdu nota que certains d’entre eux avaient mal au doigt, ou avait quelque chose dessus, car ils tendaient bizarrement leur majeur. Etrange. Il les regarda et se détourna sous leur rire, sentant leurs mauvaises intentions à son égard. Pourtant il ne leur avait rien fait. Peut-être était-ce parce qu’il était parmi les plus vieux de la structure d’accueil où la moyenne d’âge était plus autour de 16-20 ans ? Etait-ce une raison suffisante pour se moquer de lui ? Peu importe.

Vali était presque arrivé quand, venant d’une ruelle parallèle, un bruit infernal résonna deux fois. Un être humain contemporain aurait compris qu’il s’agissait là d’un dérapage de pneu suivi d’une collision puis des bruits de voiture s’étant mise à sonner à cause des alarmes de sécurités intégrées. Quand à lui, cela le fit sursauter, les bruits amplifiés par son acuité auditive. Des gens accouraient, des lumières de voisins s’étant réveillés s’allumaient. Cela mettait vraiment Vali mal à l’aise, il se pressa un peu plus sans faire attention au fait d’être sur la route. Une voiture de police arriva en sens inverse, toutes sirènes hurlantes. Ce bruit épouvantable effrayant lui fit perdre ses moyens. Alors il se mit à courir pour éviter le bruit et le monstre d’acier, courir sans véritable but alors que l’agitation dans la rue s’intensifiait. Il fallut la douleur dans ses membres et le fait qu’il s’empêtre dans ses vêtements – pour réaliser qu’il s’était réfugié sous forme animal, mais cela ne l’empêcha pas de continuer sa course, étrange gros loup noir aux yeux turquoise portant un pendentif. Il finit par s’arrêter, de force à vrai dire, quand il percuta quelque chose, surprit. Ou quelqu’un. Se ressaisissant il cligna des yeux et regarda interloqué ce qui avait pu se produire.


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t449-vali-kahainem-loup-perdu-en-ville-fiche-de-lien
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Sam 15 Aoû - 0:14

Une nuit pas vraiment tranquille... - Vali&Carolynn

Les bas quartiers. Ils s'éveillaient lentement sous les pas de ceux qui le hantaient, monstres ou humains, à l'heure où il ne fait pas bon traîner dehors seul et sans défense. Dans tout Détroit, ces rues n'étaient pas bien vues et inspiraient plutôt le dégoût et la crainte, pour certains au mieux : la pitié. La nuit tombant sur leurs immeubles rendaient leur aspect encore plus inquiétant entre les ruelles sombres et quasi silencieuses, et celles où s'ouvrait un bar mal famé avec sa clientèle défoncée. Leurs ombres, pourtant, n'effrayaient pas le Jabberwocky. La créature se détachait des murs délabrés, d'une démarche flottante sur les trottoirs usés, sous l'apparence d'une jeune femme aux cheveux aussi sombres que la nuit qui tombe, et aussi désordonnés que la population du quartier  qu'elle parcourait. Elle était calme et observait les lieux avec ce regard qu'aurait un prédateur paresseux sondant les lieux. Le monstre ne portait aucun jugement de valeur, appréciant pouvoir être presque lui même dans cette ambiance ou personne ne se souciait de rien, ne s'inquiétait de rien, et où rien n'étonnait personne. Dans cette ambiance où tout pouvait arriver, du moins c'est ce que la créature imaginait quand elle poussait du pied le cadavre d'une bouteille et le bras d'un ivre mort.

Carolynn errait sans but, comme toutes les nuits où elle ne dormait pas, et elles étaient nombreuses ces nuits, voir continues. Ce petit bout de femme ne payait pas de mine à slalomer entre les silhouettes déphasées sans trembler, déterminée à ne rien faire, simplement marcher, observer et s’imprégner de ce mauvais côté de l'humanité. C'était un passe temps comme un autre, après être enfermé dans une tour, on se débrouillait avec les moyens du bord.
Soudain, la créature sous forme humaine s'arrêta. Les crissements de pneus et le bruit désagréable et si particulier de la taule qui se froisse durant la collision lui firent grincer des dents et se tendre instinctivement, sur la défensive. La curiosité poussa la jeune femme à faire quelques pas vers la source du bruit, où une foule de passants commençaient à se rassembler pour voir ce qui s'était passé au coin de la rue. De là où elle était, Carolynn détaillait la masse sombre, agitée et grouillante.

Puis tout s'accéléra, s'amplifia : les cris, les ordres, les appels passés dans tout les sens, le bruit de moteur, une sirène retentissante, puis une seconde et avec elles la lumière aveuglante de gyrophares puissants, qui brouillèrent, découpèrent et décalèrent l'espace, les images et les mouvements autour du Jabberwock.
Contrainte de fermer les yeux, Carolynn se sentit bousculée, à droite, à gauche, ballottée entre des corps pressés alors qu'elle reculait lentement, autant qu'elle le pouvait sans ouvrir les paupières. Et le calme venait à peine de revenir, les pas s'éloignant, que d'autres approchaient, rapidement, désespérément, trop peut être. Elle n'eut pas le temps de tout remettre en ordre avant que la masse lourde et paniquée heurte ses jambes et la propulse en arrière violemment, sur le bitume encore chaud par les hautes températures de la journée.

Pour la première fois, le Jabberwock eut le souffle coupé en touchant le sol, mais les graviers n'entamèrent que par quelques éraflures, sa peau dure de créature infernale de légende, malgré la violence de l'atterrissage.
Son souffle peinait à revenir mais elle ouvrit les yeux pour croiser ceux de la bête qui l'avait renversée. Des pas approchaient de nouveau, elle fit signe au gros chien de ne pas bouger, laissant passer les humains obnubilés par l'accident pour les voir. Puis elle recula sans se lever vers un coin d'ombre en insistant du regard l'animal à la suivre dans leur cachette précaire. Cette bête là n'était pas un chien, un loup, peu importe ce qu'il était d'ailleurs, du monde qui les entourait. Elle le sentait. S'appuyant contre le mur de la ruelle, sans lâcher le loup de son regard bleu, elle souffla doucement, juste pour lui.

- N'ai pas peur.


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin
▌Espèce : -Dieu-mineur de la mythologie nordique.
-métamorphose en gros loup (1m20) pendant 1h.
-sens accrue.
-faiblesse après détransformation, esprit confus.
- gêné en cas de bruit/son/odeur/foule trop important/e.
▌Messages : 50
▌Localisation : Bas Quartier
▌Double(s) Compte(s) : Eros

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Sam 29 Aoû - 15:23

Une nuit pas vraiment tranquille

Des gens, des gens, du bruit, le choc. Tout cela rendait Vali totalement embrouillé. Quand il sentit l’odeur de la personne qu’il avait malencontreusement renversée, ses poils se hérissèrent et sa première réaction instinctive fut de s’éloigner, queue et oreilles baissés en montrant des dents, plus effrayé que réellement agressif. D’autres gens passèrent sans les voir, une réaction primaire consistant à leur aboyer dessus sortit de la gueule de Vali. Entendant cela les personnes se pressèrent d’autant plus et la rue fut de nouveau déserte.

« N’ai pas peur . »

Le loup se rendit compte de son comportement insensé. Il avait heurté quelqu’un et ne s’était même pas excusé ! En plus il avait aboyé sur des humains. Vali regarda la jeune femme de race totalement inconnue – comme d’habitude somme toute – qui essayait de l’apaiser. Lui, un loup deux fois plus gros que la norme, un humain aurait surement eu peur. Il s’approcha et releva ses oreilles, dans une attitude plus amicale, afin de voir si l’étrange inconnue avait eu mal. Apparemment elle avait bien supporté le choc de la collision.

Il s’assit penaud, l’observant de ses yeux turquoises, son pendentif en forme de croc se balançant sur son pelage noir, élément incongru sur un loup déjà étrange. Vali se demanda si il allait reprendre forme humaine. Cela ne le gênait pas vraiment mais bizarrement, les gens avaient tendances à en faire tout un plat lorsqu’il était dévêtu en pleine rue. Et Vali ne voulait pas attirer l’attention, surtout que du monde était du sortit à cause de l’accident. Il fallait qu’il reprenne ses vêtements, ceux-ci étaient quelques mètres plus loin, dans le sens inverse. Le dieu-qui-s’ignore n’avait pas assez d’argent pour se permettre de les perdre !

Il se remit sur ses pattes et regarda dans la direction d’où il venait. Rien que de penser à y retourner, ses oreilles se couchaient déjà. Que les humains pouvaient être bruyants ! Il réalisa qu’en avoir peur était absurde, un humain l’aurait vu c’est lui qui aurait été effrayé. Mais c’était comme ça, le bruit stressait le loup sans grande explication logique. Il fit quelque pas dans la direction de ses affaires. Sans grande conviction il déclara :

- Wouaf !

Qui pouvait tout aussi bien signifier « on y va ! » que « j’y vais ! » voir un « courage moi-même ! ». Ce qu’il y avait de bien en langage loup, c’est que cela pouvait tout dire en une fois.
.


© VAL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t449-vali-kahainem-loup-perdu-en-ville-fiche-de-lien
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Mer 9 Sep - 16:56

Une nuit pas vraiment tranquille... - Vali&Carolynn

Carolynn n'avait pas bougé de sa pseudo cachette, un simple angle de mur qui évitait qu'elle soit dans le passage, visible en pleine rue, assise sur le sol. Il valait mieux éviter d'attirer l'attention, c'était déjà une chance que les humains n'aient pas été assez attentif pour voir sa chute et ce gros loup. Même les derniers passants sur qu'il avait aboyé n'avaient probablement pas fait attention à sa taille, trop pressé par le bruit des sirènes de flics et d'ambulances. Une chance car il aurait été difficile d'expliquer la taille monstrueuse d'une bestiole en général beaucoup plus petite… Même la jeune femme ignorait d'où il pouvait bien sortir, et son absence totale de peur devant un tel canidé aurait probablement parut quelque peu louche.
Elle observait l'animal avec attention, en silence alors que l'air revenait enfin remplir ses poumons plus calmement, et que la désagréable sensation de suffocation disparaissait lentement. Et ce n'est que lorsqu'elle pu respirer normalement que la créature se concentra sur le gros loup devant elle, qui avait l'air beaucoup plus amical maintenant, en s'approchant oreilles en avant. La jeune femme n'y connaissait pas grand-chose, en animaux… Mais de ce qu'elle avait pu lire dans les magasines éducatifs de l'école où elle travaillait, un canidé n'était pas censé faire la taille d'un grand poney. Ni porter un collier. Ça, ça n'avait pas était dit dans le livre mais elle s'en doutait quand même un peu.

De deux choses l'une : soit une personne possédait une bestiole anormalement grande… Soit cette bête immense n'était autre qu'un monstre capable de métamorphose. C'était plus dur pour elle de déceler une créature sous forme animale, peut être parce que l'odeur du loup était trop forte ou juste parce qu'elle n'avait jamais été confronté à ce genre de transformation. Celle de Chat du Cheshire ne comptait pas puisqu'elles étaient comme… connectées.
En tout cas, la bête se remettait à bouger, et fit quelques pas pour s'éloigner. Carolynn ne vit pas tout de suite vers quoi il avait l'intention de se diriger et se leva, désincrustant les petits graviers qui s'étaient logé dans la paume de ses mains.

- Attends… ! Où tu vas, y a un monde fou là bas ! Oh c'est pas vrai...

Un soupire contrarié échappa à Carolynn. Pas vraiment sûre qu'il comprenne, mais elle avait fait quelques pas dans son sens pour l'empêcher de retourner vers la foule de l'enfer. Surtout sous cette forme, il allait en faire paniquer plus loin. Pour peu que les humains l'accusent d'avoir provoqué la crise. On ne savait jamais avec eux, ce qu'ils pouvaient inventer pour se protéger, par peur de ce qu'ils ne connaissaient pas.
Tendant le cou, elle essaya de voir ce qu'il fabriquait, le suivant à quelques pas derrière lui.

- Eh… Reviens par là.

C'était un tas de vêtements qu'elle voyait sur le sol ? Haussant un sourcil, elle venait quand même d'arriver à la première réflexion intelligente de la soirée : Ce loup n'était pas juste un loup.


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin
▌Espèce : -Dieu-mineur de la mythologie nordique.
-métamorphose en gros loup (1m20) pendant 1h.
-sens accrue.
-faiblesse après détransformation, esprit confus.
- gêné en cas de bruit/son/odeur/foule trop important/e.
▌Messages : 50
▌Localisation : Bas Quartier
▌Double(s) Compte(s) : Eros

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Mer 16 Sep - 23:54

Une nuit pas vraiment tranquille

Le fait que l’inconnue se remette sur pied le rassura définitivement sur son état de santé. Vali s’en serait vraiment voulu que quelqu’un aille mal par sa faute ! Enfin ça risquait d’arriver si il avançait en fait… « Mal » dans le sens « panique » cette fois si. Le loup hésita.

- Eh… Reviens par là.

Apparemment, la femme était du même avis. Mais… Et ses vêtements ? Il n’aurait qu’à les récupérer sous forme humaine du coup… Il retourna dans la ruelle, un peu mitigé sur ce qui embêterait le plus les humains : un gros loup ou un homme tout nu ? Bon… Tant pis, le choix le plus objectif étant la première solution, il préféra trotter quelques mètres dans l’ombre afin de se détransformer. La conversation serait plus pratique et peut être que pour une fois, il pourrait demander un coup de main.

La douleur revint dans ses membres et sa taille se rétrécit jusqu’à prendre sa forme plus « passe partout » bien que pour le moment dévêtu, seul restait son pendentif. Il essaya de parler tout de suite, mais à quatre pattes sur le sol peu confortable, il reprenait ses esprits.

- Je…

Encore un peu confus, Vali n’arrivait pas vraiment à formuler une phrase correcte juste après être revenu sous forme humanoïde.

- Vêtements… chercher.

Il s’assit sur le sol, ça pique les fesses, mauvaise idée, essaya de discipliner ses cheveux noirs de nuit emmêlés puis quand il fut apte à construire des suites de mots logiques il déclara, penaud :

- Désolé de t’être rentré dedans…

Une fois ses forces revenues à leurs tours, il se remit debout. Niveau pudeur on a fait mieux. Gêné, non pas par son absence d’habit mais plutôt parce qu’il allait demander, le dieu regarda la jeune femme – du moins en avait elle l’apparence – afin de lui poser une question :

- Est-ce que tu voudrais bien m’aider ? Les humains…. Réagissent aussi bizarrement que je suis ainsi….


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t449-vali-kahainem-loup-perdu-en-ville-fiche-de-lien
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Mar 13 Oct - 11:35

Une nuit pas vraiment tranquille... - Vali&Carolynn

Bon… Le loup semblait avoir compris que repartir là bas n'était pas une bonne idée. Et soulagée, Carolynn pu reprendre sa position de repli contre le mur pour se détendre après la cohue, la chute, et la panique. C'était mieux pour tout le monde, qu'ils reprennent leurs esprits avant d'affronter l'humanité. Le Jabberwock ne pouvait pas se vanter de connaître les humains sur le bout des doigts, c'était vrai… Celle qu'elle avait le plus connu était, elle aussi un vrai monstre à l'échelle humaine, et à Détroit elle n'avait pas encore réussi à étudier un assez large panel d'humanoïdes pour se faire une idée. De ses connaissances, elle restait encore méfiante et ne prenait pas le risque de faire des généralités. Ce qu'elle avait sous les yeux le plus souvent, c'était leur progéniture et aux vues de certaines petites fiertés parentales, elle supposait simplement que certains adultes ne devaient pas être des plus fréquentables. Aussi, préféra-t-elle largement que le loup aille se cacher dans un coin sombre plutôt que de devoir expliquer à des humains adultes paniqués qu'elle ne savait pas d'où venait ce gros chien, que oui en ville c'était étrange mais que non il ne mangerait personne, du moins elle le supposait.
Les humains, face au danger, n'aiment pas trop les suppositions.

Ses yeux furent cependant attirés par le coin de la ruelle où la lumière était quasiment absente, surprise que l'animal se cache d'elle aussi. Après tout, elle l'avait bien vu, c'était un peu tard pour se mettre à l'abri de ses yeux en tout cas.
Plissant les yeux, son acuité visuelle aidant énormément, elle commença à comprendre comme la masse que formait le chien commença à rétrécir. Ce n'était pas très ragoutant, une transformation, mais pour sa part, elle avait vu pire… Son propre reflet en tant que créature, par exemple. Elle en était consciente.

- Est ce que ça va ?

Ce dont elle était moins consciente aussi, c'était la notion de pudeur pour elle même et les autres. Pour elle même, c'était plus parce qu'elle estimait que cette enveloppe humaine n'était pas son vrai corps, ou qu'elle n'avait jamais connu la notion de nudité vis à vis des autres… C'était un mystère pour elle, et elle ne portait des vêtements que pour se fondre dans la masse. Si elle avait atterrit sur une plage nudiste, nul doute qu'elle se serait aussi pliée à la coutume sans gêne aucune.
Aussi, quand l'homme lui apparut dans son plus simple appareil, aucune rougeur, aucun regard gêné, elle se releva juste pour voir s'il allait bien parce que ça n'avait pas l'air. Ses phrases étaient décousues et il avait l'air perdu.

Tendant le cou, dansant d'un pied sur l'autre et sans trop s'approcher au cas où, elle attendit simplement qu'il retrouve la fonction de la parole, haussant simplement les épaules quand il s'excusa. De toute façon, il n'aurait pas pu l'amocher avec une simple chute alors pas de quoi en faire toute une histoire qu'il ignorait.

- Je vais les chercher.

La rue en parallèle de leur petite impasse sombre semblait être redevenue calme. Les bruits que l'on pouvait entendre maintenant venait de plus loin, de l'accident, mais aux oreilles des deux créatures, seuls des échos leur parvenaient en raisonnant sur les murs froids.
En quelques enjambées, le Jabberwocky eu vite fait de rejoindre le tas de vêtements, qu'elle ne ramassa qu'après avoir regardé tout autour d'elle, tendu l'oreille, observé les lumières dansantes des ambulances, et des gyrophares de police au fond de la rue comme un grand feu de joie.
Du bout des doigts, elle attrape les vêtements pour les ramener à leur propriétaire. Il dégageait une forte odeur d'humain entachée de celle du loup. Maintenant c'était logique de le sentir.

Pour les rendre à l'inconnu, elle le rejoint sans détourner les yeux, lâchant son butin devant le métamorphe assis à ses pieds. Elle, toujours debout, croise les bras et l'observe.

- C'est dangereux de vivre parmi eux quand on ne se contrôle pas. Tu devrais faire attention.

Elle n'avait pas un ton de grande sœur, ni un ton moralisateur. C'était un simple conseil qu'elle aurait donné à n'importe quel monstre dans le cas du loup sans s'inquiéter du cas par cas.


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin
▌Espèce : -Dieu-mineur de la mythologie nordique.
-métamorphose en gros loup (1m20) pendant 1h.
-sens accrue.
-faiblesse après détransformation, esprit confus.
- gêné en cas de bruit/son/odeur/foule trop important/e.
▌Messages : 50
▌Localisation : Bas Quartier
▌Double(s) Compte(s) : Eros

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Lun 2 Nov - 17:40

Une nuit pas vraiment tranquille

L[size=14]e dieu remit ses vêtements avec soulagement une fois ses esprits reprit. Après tout c’était une malédiction, aussi sa transformation n’était pas tellement agréable et avait plus d’effets secondaires qu’un réel bénéfice surtout quand on ne savait pas qu’il était un dieu. Quand à ses affaires : ceux-ci n’étaient pas perdu, nul besoin d’en racheter. Même si le concept d’argents était encore étrange pour lui, Vali avait compris que pour avoir des choses, il fallait avoir des papiers verts, et qu’il en avait assez peu. A moins qu’il puisse se fabriquer des vêtements lui-même mais en ville les matières premières n’étaient guère trouvable à l’état brut ici.

- C'est dangereux de vivre parmi eux quand on ne se contrôle pas. Tu devrais faire attention.

Cela laissa Vali perplexe. Il ne voyait pas trop ce qui pouvait lui arrivé, peut être trop naïf. Son seul objectif était de ne pas leur faire peur, mais il n’avait jamais pensé au fait que les humains pouvaient devenir agressifs envers lui dans un mouvement de panique. Après tout, le loup ne leur avait rien fait pour les mettre dans un tel état !

- Mais… Où irais-je ?

Même si il était un peu solitaire, Vali n’avait pas vraiment envisagé de s’exiler loin de la société, n’aimant guère être totalement seul même si les circonstances ne faisaient pas de place à beaucoup d’amis. On le prenait souvent pour un idiot avec son air perdu, ses mots hasardeux et sa maladresse avec la technologie alors qu’en réalité il était juste gentil et amnésique – la dernière fois qu’il avait eu forme humaine il avait 14 ans- ce qui n’aidait pas. Le jeune homme (enfin c’est relatif), regarda l’inconnue un peu gêné :

- Je me contrôle d’habitude… J’ai été surpris. Mais même sous cette forme je ne leur fait rien…

Et puis il se releva dans cette tenue plus descente, secouant la tête pour discipliner un peu ses cheveux, du moins était-ce une tentative.

- Est-ce qu’on devrait aller les aider ?

Après tout n’était-ce pas égoïste d’avoir eu peur du bruit à la place de porter secours ? De l’aide surnaturel pouvait toujours être utile non ? Mais avec les minutes perdues, l’accident devait être en cours de clôture… Le non-loup regarda au-delà de la ruelle, anxieux. Comme Vali était un peu ignorant du monde environnant, il demanda :

- Qu’est ce que tu es ?

Il se renseignait simplement. Vali ne jugeait pas, il pensait juste que c’était dans la manière de faire de se présenter – en fait non mais il n’avait jamais vraiment caché sa nature de manière très efficace à cause de son comportement étrange, ce ne serait pas étonnant que les humains ne le prenant pas pour un débile aient découvert son aspect de monstre. Surtout que Vali se transformait parfois comme tout de suite sans pré-avis. Heureusement cela restait rare. Comme s'était impoli de ne pas faire de même, il indiqua :

- Je suis un humain me transformant en loup.

Ce qui était illogique à bien y réfléchir. Se transformer en loup n’était guère une caractéristique d’humain, loin de là, par conséquent il ne pouvait pas y être mais dans sa tête c’était la seule explication.
size]


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t449-vali-kahainem-loup-perdu-en-ville-fiche-de-lien
Invité

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Mar 3 Nov - 0:31

Une nuit pas vraiment tranquille... - Vali&Carolynn

Carolynn ne broncha pas devant l'air perdu et naïf de ce jeune homme qui avait l'air de tout sauf d'un monstre fou dangereux. Sa question l'étonnait un peu mais loin de le prendre pour un idiot, elle l'observa longuement pour voir d'où pouvait sortir une telle créature. Il avait l'air de découvrir le monde des humains, tout comme elle à son arrivée, et encore maintenant… C'est la raison pour laquelle elle ne pouvait ressentir que de l'empathie, certes légère à son niveau de monstre de guerre, mais suffisante pour garder une certaine douceur et une véritable compréhension. En fait, elle n'aurait pas su où lui dire d'aller, se terrant elle même dans le grenier d'une vieille dame trop vieille pour remarquer quoi que ce soit d'anormal chez elle, si certains indices avaient été clairement visible pour trahir le Jabberwock. Mais ce que la créature savait, c'est qu'avec son air de louveteau, il devait être prudent.
Il était trop gentil, d'ailleurs Carolynn le constata lorsqu'il parla de « ne rien leur faire ». Évidemment, elle était loin de parler de ça lorsqu'elle lui avait dit de faire attention sur un simple conseil. Ce qu'elle envisageait elle, c'était qu'il aurait pu éveiller une telle peur chez les humains que ceux ci en viendraient à vouloir éliminer ce qu'ils ne comprendraient pas. D'après ce qu'elle avait lu dans un livre d'histoire, c'était une de leur caractéristique principale qui se démarquait dans chacune de leurs civilisations.
Mais elle n'avait pas le temps de refaire le cours des élèves qu'elle surveillait.

Surtout quand le jeune homme, ou jeune loup, lui révéla sans peur et sans méfiance, la nature de ses capacités, bien qu'elle ait déjà pu voir de ses propres yeux l'étendue de ce don.

- J'ai vu.

Décroisant les bras, c'était, d'après ce qu'on lui avait dit, une manière de montrer corporellement qu'on était ouvert à la discussion, le Jabberwock sous son apparence de jeune et jolie jeune femme étira un léger sourire et secoua la tête pour signifier à son vis à vis qu'il était inutile qu'il s'inquiète, et qu'ils allaient tranquillement attendre ici que l'orage passe. Il le valait mieux, il comprendrait plus tard pourquoi, et sans trop de souffrance, elle l'espérait tout de même malgré son fond profondément égoïste.
Le fait que ce monstre soit aussi paumé l'adoucissait peut être un peu. Couplé à sa méfiance de l'espèce humaine à cause de sa propre expérience, elle en devenait sympathique.

- Ils se débrouillent très bien sans nous. D'ailleurs ils ont sûrement déjà fini et ils ont du personnel qualifié pour ça.

Elle fait quelques pas et se hisse un peu en hauteur sur ce qui ressemble à un espèce de gros conteneur, plus proche du mi-homme mi-loup, afin qu'elle n'ait pas trop à élever la voix, que leur conversation reste entre eux deux, et qu'aucune oreille un peu attentive ne puisse s'inviter.
Pour ce genre de précautions, elle avait vite pris le pli et sans difficulté puisqu'elle s'était méfié de la nouveauté dès le début à cause du comportement trop imprévisible et excessif qu'elle trouvait aux humains. Ce soir, elle espérait le transmettre un peu à ce jeune inconscient.

- Tu ne devrais pas te dévoiler avec autant de facilité… J'aurais pu être quelque chose comme… Un chasseur de monstres, et endormir ta confiance avec des mots doux et compréhensifs.

Elle le pointe du doigt quelques instants.

- C'est pour toi que je disais de faire attention tout à l'heure. Tu as l'air gentil, comme gros loup, mais eux ne le savent pas. Tu sais, j'en ai vu qui avaient peur d'animaux bien plus petits qu'eux. Ils hurlaient, certains cherchaient même à les écraser, voir à leur filer des coups de quelque chose pour les faire s'éloigner, alors imagine ce qu'ils pourraient faire en paniquant devant toi. Ils pourraient te blesser.

Carolynn ne savait pas passer par quatre chemins lorsqu'elle voulait expliquer quelque chose. C'était peut être pour ça que les enfants l'aimaient bien en fin de compte.

- Moi je viens… de très loin. Mais ça ne se voit pas spécialement.


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chillin
▌Espèce : -Dieu-mineur de la mythologie nordique.
-métamorphose en gros loup (1m20) pendant 1h.
-sens accrue.
-faiblesse après détransformation, esprit confus.
- gêné en cas de bruit/son/odeur/foule trop important/e.
▌Messages : 50
▌Localisation : Bas Quartier
▌Double(s) Compte(s) : Eros

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   Ven 6 Nov - 0:11

Une nuit pas vraiment tranquille

Vali suivit des yeux la « jeune femme » sans trop savoir où se placer dans la rue, puis se décida à se placer contre un mur, tiraillé entre l’envie d’aller aider les potentielles victimes de l’accident et le fait que si il se retransformait de façon impromptue, il ferait peur aux gens. Mais il ne resta pas contre le mur longtemps, ne pouvant pas rester en place au même endroit cinq secondes vu son agitation.

- Ils se débrouillent très bien sans nous. D'ailleurs ils ont sûrement déjà fini et ils ont du personnel qualifié pour ça.

C’est vrai que logiquement, les humains étaient habitués aux accidents d’humain, de plus, les capacités en soins de Vali étaient encore à prouver, jusque-là, il n’avait jamais fait de miracle. Le dieu serait surement inutile… Son anxiété diminua de quelques crans : laisser faire les professionnels. Ne sachant pas quoi faire de ses mains, il tritura son pendentif, écoutant attentivement les explications – et conseil – de la femme s’étant hissé sur une grosse… poubelle fermée.

- Tu ne devrais pas te dévoiler avec autant de facilité… J'aurais pu être quelque chose comme… Un chasseur de monstres, et endormir ta confiance avec des mots doux et compréhensifs. C'est pour toi que je disais de faire attention tout à l'heure. Tu as l'air gentil, comme gros loup, mais eux ne le savent pas. Tu sais, j'en ai vu qui avaient peur d'animaux bien plus petits qu'eux. Ils hurlaient, certains cherchaient même à les écraser, voir à leur filer des coups de quelque chose pour les faire s'éloigner, alors imagine ce qu'ils pourraient faire en paniquant devant toi. Ils pourraient te blesser. Moi je viens… de très loin. Mais ça ne se voit pas spécialement.

….

Le dieu cligna des yeux, autant surpris que choqué par tout cela. Avec des yeux ronds et un air catastrophé, il demanda :

- Des chasseurs de monstres ?! Ils chassent les gens mauvais ou…

Ou il avait bien peur de comprendre… Avec gravité il compléta.

- Les gens avec des… capacités spéciales, n’est-ce pas ?

Cela soulevait plusieurs questions existentielles : était-il un monstre ? Y en avait-il tant que ça ? Y avait-il des gens à pouvoir si méchants que des chasseurs avaient été créés spécialement pour les arrêter ? L’humanité pouvait elle vouloir le tuer à cause de sa transformation en loup ? Tout ceci l’inquiétait à présent. Son ignorance le perdrait s’il ne faisait rien pour pallier à ce problème.

- M.. Merci je ne savais pas. Je viens d’arriver ici il y a peu et…

Vali eut un petit sourire gêné avant de finir :

- Je ne suis pas encore très au point….

Des bruits de pas dans leur direction. Vali se retourne.

- Hey vous là, vous avez vu quelque chose ?

Un policier qui fait un questionnement de routine après un accident suspect, les fixait à travers ses lunettes d’un air inquisiteur. Tien, sa tête dit quelque chose à Vali. Ah oui ! Il faisait partit de ceux l’ayant trouvé errant dans la forêt il y avait un an environs ! En toute honnêteté le dieu répondit :

- Oui on a vu des gens mais je n’ai pas vu grand-chose parce que…..

On avait dit la prudence ! Ne sachant que continuer il bredouilla s’enfonçant de plus en plus :

- Euh je… j’ai fais demi-tour…

Le représentant de la loi soupira, reconnu visiblement Vali et lui servit un regard blasé du genre « on en tirera rien de lui » puis préféra regarder la jeune femme pour plus d’informations.


© VAL


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detroit-monsters.forumactif.fr/t449-vali-kahainem-loup-perdu-en-ville-fiche-de-lien
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit pas vraiment tranquille... [pv Carolynn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuit tranquille..
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Bas quartier :: Ruelles-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsg