Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.



-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Crater Impact SE
68.97 € 114.99 €
Voir le deal

Partagez
Jacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête
Jacob K. Schröder
Jacob K. Schröder
Chillin (fonda)
Jacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête Ab1sau

Jacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête 1zyvpt3
▌Espèce : Cavalier sans tête (âme damnée) ▲ immortel et ne craint ni les armes à feux, ni les armes blanches ▲ Peut décrocher sa tête de son corps ▲ tête vulnérable ▲ le feu ainsi toutes choses sacrées sont ses faiblesses.
▌Messages : 516
▌Double(s) Compte(s) : Cesare Da Conti - John Willard - Saint Sebastien

Jacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête Empty
MessageSujet: Jacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête   Jacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête EmptyDim 8 Fév - 21:25

carte d'identite






Nom : Schröder
Prénom(s) : Jacob Klemens
Âge : Plus de 200 ans
Nationalité : Allemand
Race / Légende : Cavalier sans tête
Pouvoir(s) : En plus d'être immortel, (tout comme sa monture), le corps de Jacob est à l'épreuve des balles et autres armes blanches. Il peut aussi enlever sa tête de ses épaules et ce à volonté.
Faiblesses(s) : Il craint terriblement le feu et tout ce qui est sacré. En effet, il est incapable de rentrer dans une église ou de fouler un sol béni, sans parler des croix et autres ornements religieux qui ont aussi le don de le repousser. En plus de cela, sa tête est vulnérable et il suffit de la brûler ou de lui infliger une blessure mortelle pour se débarrasser à jamais du cavalier.
Groupe : Chillin'

miroir de l'ame


▌Description du caractère : sociable, aimable, poli,  amical, blagueur, curieux, affectueux, paternel, compréhensif, travailleur, attentionné, calme, réfléchis, débrouillard, déterminé, diplomate. Mais aussi maladroit, irritable, colérique, orgueilleux, vieux jeu, égoïste, têtu, pardonne difficilement, étourdi, lunatique, Négligeant.

▌Aimez vous votre condition de monstre ? Je ne saurais vraiment vous dire. Il y a effectivement quelque chose de plaisant là-dedans, un certain sentiment de supériorité très probablement dû à mon immortalité ou mon invulnérabilité aux armes. Il est effectivement agréable de savoir qu'on a plus rien à craindre, ni la maladie, ni les hommes ; de savoir qu'on a tout le temps devant soit et qu'on a, par conséquent, plus à ce soucier de grand chose. On n'est plus humain. On n'est plus mortel. Et en cela, il y a quelque chose de reposant, qui nous permet de nous détacher un peu de tout ce qui nous entoure et de relâcher une certaine pression qui ne s'applique qu'aux Hommes.
Seulement, je me pose toujours une seule et même question : à quel prix ai-je obtenu tout cela ? A vrai dire, le temps me parait parfois long. Mais ce qui je gêne le plus, c'est cette impression de décalage entre la société moderne et moi. Malgré tout le savoir que j'ai accumulé, il y a des choses que je ne comprendrais jamais vraiment. Ma génération est morte il y a bien des siècles et les nouvelles qui sont venues et passées n'avaient et n'ont parfois rien à voir avec la mienne (ce qui n'est pas un mal, en soit). J'ai donc un peu de mal à suivre ce train à présent rapide comme l'éclair. La technologie me pose d'ailleurs particulièrement problème.
Une autre chose assez dérangeante est ce statut de monstre, de créature mythique, de chimère. Aux yeux de certains hommes, mon existence n'est qu'une farce. Et pourtant, je suis bien là et j'existe. J'aimerais parfois qu'ils nous remarquent pour expliquer de façon logique certains de nos traits. Je ne sais moi-même pas ce que je suis vraiment, et j'aimerais parfois que les Hommes m'aident à comprendre.

▌Que pensez-vous des humains ? En ayant été un (et ayant du mal à me considérer comme autre chose), je dois dire que je les apprécie beaucoup. Pour moi, ils sont loin d'être des ennemis, au contraire. Je les vois plutôt comme une aide précieuse...Qui n'est tout simplement pas encore disponible.
En effet, si je les apprécie, je trouve en revanche qu'ils sont bien trop renfermés sur eux-même. Depuis que des siècles sont passés, ils semblent avoir oublié la magie et ne croient plus en rien ( ce qui est un poil décevant quant on est soi-même une créature). Je dirais donc que leur plus gros défaut est le aveuglement.
Mais malgré tout, il me font aussi peur. Je sais les folies dont ils sont capables, surtout pour l'avancé de leur savoir (comment leur en vouloir, en même temps?). J'aimerais qu'ils prennent conscience de mon existence et en même temps, j'ai peur des conséquences. Je ne veux pas finir en rat de laboratoire, en créature intrigante. Même si cela est inévitable et que c'est un sacrifice que j'aurais à faire, c'est leur esprit de groupe qui me terrifie.
Quoiqu'il en soit, stupides sont les monstres qui croient que cette race est faible et inintéressante. On apprend tellement quand on les aime.

▌Êtes-vous bien intégré à la société ? Si oui, avez-vous un métier ? Plus ou moins. J'ai essayé de retrouver une vie à peu près normale, mais sans aucun papier, la chose est plutôt compliquée. Alors, oui, je me suis intégré à la société, mais je suis plutôt considéré comme un pariât par celle-ci. J'ai le statut d'un sans-papier, d'une personne en difficulté. Il faut dire qu'en plus de ne pas être identifié et identifiable, je ne gagne pas vraiment bien ma vie. Je n'ai pas de CV à proprement parlé (je me vois mal parler de mon expérience en disant que j'ai été soldat durant la guerre d'indépendance américaine, je pense que ça passerait plutôt mal) ni de diplôme, alors je me suis contenté du peu que j'ai pu trouver. Ainsi, je suis à présent homme à tout faire dans un parc d'attraction. C'est loin d'être glorieux, mais ça me permet au moins de mener une vie à peu près normale. Je nettoie donc les stands, sert parfois la nourriture, prépare les frites ainsi que diverses boissons (d'ailleurs qui a eu l'idée de faire payer pour de l'eau ? C'est ridicule), je fais la ticketerie, etc...

Souhaitez-vous dévoiler votre véritable nature au reste du monde ? Oui et non. J'aimerais garder mon anonymat pour des raisons de confort, mais en même temps, tout en moi veut que les hommes sachent que les créatures existent, que tous leurs contes ne sont pas que fantaisie. Alors forcément, j'en suis venu à un compromis : Je préserve mon anonymat de jour en participant à la vie en société et, quelque fois, le soir, je troque mes vêtements de ville pour mon costume de soldat Hessois. Avec la tête en moins sur les épaules, je sais que personne ne pourra me reconnaitre et que j'attirerais l'attention. Je préfère que les gens sachent que les choses comme moi existent, mais qu'ils ne puissent pas me retrouver. Et puis, je préfère être celui qui les contacte, histoire de ne pas avoir n'importe qui « collé aux basques », comme on dit. Oui, tout ça, ça fait un peu batman, mais que voulez-vous, il faut bien que je me préserve et que je trouve les réponses à mes trop nombreuses questions.
Mais tout cela, ce n'est pas que pour le commun des mortels que je le fais. En agissant de la sorte, je me dis aussi que ça pourrait aussi attirer l’attention des créatures ou d'autres comme moi. Après tout, c'est en prenant connaissance de cette fameuse vidéo – pas très rassurante, je dois l'admettre -  que je me suis rendu à Détroit. Si les clichés qui ont été pris de moi pouvaient eux aussi attirer l'attention, je suis sûr que des « monstres » qui me ressemblent pourraient me retrouver et seraient capable de m'expliquer ce que je suis, ce que nous sommes.

Alors voilà, si l'on devait résumer ma pensée, je dirais que je ne suis pas contre le fait de faire prendre conscience aux humains que nous existons, mais seulement si cela ne me coute pas ma tranquillité ainsi que ma sécurité et seulement dans le but de comprendre un peu mieux notre nature à nous autres, les non-humains. J'aimerais, en somme, que cette prise de conscience aboutisse à une entre-aide, à accéder à de meilleures connaissance sur les uns et les autres.

Quels sont vos activités favorites ? Avez vous une passion ? Je suis un homme très simple et mes passions ne sont pas nombreuses...Voir dignes de celles d'un vieillard ( ce qui n'ets pas tout à fait loin de la vérité, après tout je ne suis pas tout jeune). J'ai donc gardé depuis toutes ces années une passion pour l'agriculture. Certes, il m'est à présent difficile de m'occuper de champs et de plantations à proprement parlé, mais pour garder la main verte, j'ai sur le rebord de ma fenêtre quelques plantes en pots, de quoi ajouter du goûts à mes plats. J'ai même de temps en temps quelques choux que je fais pousser et dont je raffole particulièrement.
L'équitation reste aussi l'une de mes activités favorite, ben qu'encore une fois je ne puisse pas vraiment l'exercer comme je le voudrais. Mais bon, ma fidèle monture étant toujours à mes côtés, je m'autorise quelques balades nocturnes ou alors en dehors de la ville. Je trouve ça très agréable et reposant et tellement moins dangereux qu'une voiture...
Mais il y a une chose en ce siècle que j'apprécie particulièrement : les jeux vidéos. Même si la seule console que je possède commence à se faire vieille, je ne me lasse pas de mes classiques auxquels je joues et rejoues quand j'ai du temps libre ! Comparé à mon époque ou on avait seulement de simples jeux de cartes pour se divertir, il n'y a pas à dire, cela est bien plus plaisant. Les films et les documentaires m'occupent tout autant (il faut dire que j'en ai des choses à apprendre et à voir...).

Décrivez l'endroit où vous passez le plus de temps (une pièce chez vous, au travail, un endroit à l'extérieur, etc). Entre la foire, mon appartement et la rue, je dois avouer que c'est dehors que je passe le plus clair de mon temps. Même si j'adore être chez-moi, je ne suis pas du genre à apprécier l'enfermement. J'aime me détendre et regarder des films, mais je préfère largement une bonne balade en plein air ! Il faut dire qu'avec la bête que j'ai, je suis aussi un peu obligé de rester dehors. Mais cela ne me dérange pas, étant techniquement déjà mort, le froid, même s'il est désagréable, ne me dérange pas. Je ne risque pas d'attraper la grippe, alors je peux bien me permettre quelques balades par mauvais temps et même tardives. Les nocturnes, ce sont d'ailleurs celle que je préfère. Il faut dire que la nuit, il n'y a pas beaucoup de monde dehors, je peux donc faire (presque) tout ce qui me chante notamment enfiler mon vieux costume hessois et aller terrifier les rares passants.
Sinon, chez moi, c'est dan mon salon que je passe le plus clair de mon temps (il faut dire qu'à part cette pièce, je n'ai qu'une cuisine et une salle de bain, alors le choix est vite fait). Elle n'est pas très grande, mais je m'en contente. On peut y trouver une petite télévision, un canapé lit contre le mur, une petite table basse...et beaucoup de cadavres de canettes en tout genre. Bref, le minimum vital.


Quel est le bien auquel vous tenez le plus ? Pourquoi lui accordez-vous tant de valeur ? Ayant perdu le collier qui contenait les cheveux d'Agnès durant la guerre, je dirais que mon bien le plus précieux est certainement ma télé ma vieille veste de soldat – et peut-être même ma monture. Après tout, ce sont les seuls reliques qui me restent d'un temps mort depuis longtemps déjà. Sans pourtant être passéiste, j'apprécie d'avoir encore en ma possession ces deux-choses qui me rappelle un peu ma jeunesse, et bien que l'uniforme fasse remonter des souvenirs plus douloureux, je trouve que c'est une bonne chose de ne jamais oublier.
En tout cas, Fritz et cette veste ont un point en commun : ils puent tout les deux.

▌Physionomie : J'ai toujours été grand, que ce soit durant le siècle où j'ai grandit ou celui-ci. Il faut dire que du haut de mes 1m88, pas beaucoup de gens me dépassent. Et autant vous dire qu'avec mes épaules larges, je ressemble à une armoire à glace. Quand j'y pense, je me dis que je pourrais devenir déménageur, ou videur de boîte de nuit, vu que j'ai plutôt des bons restes de l’armée...Enfin bref. Sinon, j'ai une pilosité plutôt développée (Agnès avait l'habitude de m’appeler « l'ours » et je peux vous dire que ce n'est pas pour rien que j'ai hérité de ce surnom). J'ai d'ailleurs tendance à ne jamais me raser la barbe – sauf quand ça devient vraiment incontrôlable et que je commence à ressembler à un bucheron canadien – étant donné qu'elle repousse bien trop vite. De toute façon, ça ne me dérange pas trop, n'étant pas vraiment vaillant pour ce genre de chose. Mes cheveux aussi, je les coupes rarement. Je les laisse mi-long, c'est plus facile, comme ça en hiver je n'ai pas froid à la nuque et en été je n'ai qu'à les attacher. De toute façon, je n'ai pas vraiment les moyens d'aller chez le coiffeur tous les mois et pas le talent pour me couper moi-mêmes les cheveux. Ça règle le problème.
Niveau visage, je dirais qu'il est assez anguleux. J'ai une mâchoire bien prononcée, un nez aquilin...Bref, un physique allemand assez typique, en fin de compte. Je trouve d'ailleurs que tout cela me donne l'air sévère et avec mes yeux sombres et mes sourcils épais qui finissent irrémédiablement froncés, j'ai hélas plus l'air d'un criminel de guerre qu'un voisin sympathique. Faut dire que les vêtements que je porte n'arrangent rien non plus. Si je devais simplement décrire ça, je dirais que je ressemble à un clochard avec un peu de goût. Je suis un homme qui préfère le confortable au beau et même si j'aime être élégant, je finis plus souvent en pull épais, doudoune et chaussure de marche qu'en costume cravate (mais de toute façon, encore une fois, je n'ai pas de quoi me payer une telle tenue).


Autre apparence : Une ligne brunâtres qui semble me scier la gorge comme une ancienne plaie qui n'aurait jamais cicatrisé, voilà ce qui me différencie du reste du genre humain. Ma tête, je peux la décrocher comme bon me semble. Cela ne me cause aucune peine et je peux très bien vivre sans. Quand je suis en colère, je hais d'ailleurs l'avoir entre mes deux épaules.
La colère, voilà ma véritable forme monstrueuse. C'est quand elle m'habite que j'enfile de nouveau cette vieille veste de soldat hessois, veille, usée et souillée par mon propre sang. Je remonte à cheval, hache en main et j'enfonce cette horrible tête qui est la mienne au fond d'un sac. Je cavale ainsi, comme un vieux fantôme décapité dans les rues de Détroit.

histoire




Jeunesse
Spoiler:

Vie Adulte
Spoiler:

Guerre et Mort
Spoiler:

Le réveil et Tarrytown
Spoiler:

L'époque moderne
Spoiler:

et vous etes ?

Pseudo : Ju
Age : 19 ans
Comment vous êtes vous retrouvé sur DM ? 8D...
Personnage sur l'avatar : Corvo Attano (Dishonored)
Un mot de la fin, une suggestion ? Chocolat et guimauve sur vous, je vous aime putain ♥

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We don't need friends we need more wine | Jacob K. Schröder
» "Et toi? Qu'est-ce que tu préfères?" || Jacob-BFF ♥
» Histoire de partir du bon pied...
» Histoire de démarrer [clôt pour le moment]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: ADMINISTRATION :: Présentations :: Validés :: Chillin'-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsgJacob K. Schröder || Une histoire à en perdre la tête 1453056025-88-31