Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.



-44%
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
139.99 € 249.99 €
Voir le deal

Partagez
C'est pas conventionnel. | ft. Dion|
Sambre N. Auverlot
Sambre N. Auverlot
Wanna Fight
▌Espèce : Nahash - Le Serpent du Jardin d'Eden
+ Métamorphose
+ Capacités reptiliennes
+ Longévité & âge d'or
+ Tentation et chaos originels
▌Messages : 85
▌Localisation : Au chaud dans un café, l'hiver c'est nul.
▌Double(s) Compte(s) : Nikita A. Cowen

C'est pas conventionnel. | ft. Dion| Empty
MessageSujet: C'est pas conventionnel. | ft. Dion|   C'est pas conventionnel. | ft. Dion| EmptyVen 30 Oct - 0:55
   

   
C'est pas conventionnel - Dion & Sambre

   
- J'ai froid en fait putain, Dion ! … On va chez moi.

Non ce n'était pas la faute du dieu de la démesure et de la folie si les températures à Détroit étaient tombées de plusieurs degrés avec l'arrivée de l'hiver, après tout il n'avait jamais été honoré pour la météo, mais le ton princier et râleur qui l'agressait à l'instant T semblait lui reprocher quand même le changement de saison. C'est que c'était terriblement désagréable de sentir cette humidité s'infiltrer partout, ce froid mordre le moindre petit bout de peau qui pouvait dépasser d'un vêtement comme un jeune chiot qui guette vos doigts pour jouer avec.
Le ciel était dégagé pourtant aujourd'hui, et c'est la seule chose qui avait motivé Sambre a sortir de son tas de couverture, installé chez lui comme un nid, pour mettre le nez dehors malgré le vent piquant des saisons froides. Le ciel sans nuage et son soleil déclinant, et aussi le fait d'aller se faire offrir de nouvelles chaussures italiennes.

La voix émane de la silhouette d'un homme emmitouflé dans un manteau épais, sombre, qui avait l'air d'avoir coûté une petite fortune et d'être particulièrement chaud. Il a l'air jeune, plutôt grand, les mains profondément enfoncées dans ses poches et la seule partie du visage visible était celle située au dessus du nez, derrière ses mèches de cheveux chocolat et l'écharpe épaisse qu'il avait enroulé autant de fois qu'il était possible de le faire autour de son cou, jusqu'au dessous des yeux. Ces yeux, parlons en. Ils sont fixes, concentrés sur un point et semblent attendre, plissés sous des sourcils froncés, que sa proposition plus ou moins imposée soit acceptée par la personne qui l'accompagnait.

Sambre avait froid. Le soleil était là pour quelques instants encore, certes mais qui dit soleil, dit ombre dans les grandes rues commerçantes de Détroit, là où le vent s'infiltre pour vous dévorer la peau. C'était désagréable au possible et le serpent ne supportait pas ça au point d'être particulièrement plus couvert que la moyenne humaine des passants qu'ils croisaient en marchant aux côtés de Dion. Mais c'était comme ça, il y était sensible, d'ailleurs ses oreilles souffraient le martyr et il était hors de question qu'il sorte les mains de ses poches. Par chance, son compagnon le connaissait depuis suffisamment longtemps pour savoir composer avec son humeur de chien quand il était gelé et même si Sambre se foutait un peu qu'on lui tienne rigueur de son comportement, il savait que l'ancien dieu grec ne s'alarmerait pas pour si peu.
Par chance, la garçonnière qu'un client avait mit à disposition pour lui n'était qu'à quelques minutes dans le centre ville. C'était la troisième raison pour laquelle il avait consenti à faire un tour dehors alors que la température commençait à approcher de celle où il aurait aimé hiberner. Ce qu'il détestait la nuit tombante de l'automne, ces jours plus courts, plus humides. Ah oui c'était beau les fleurs, les couleurs, les feuilles partout… Quelle blague. Et c'est là qu'il avait traîné le dieu une fois leurs emplettes terminées. Au plus proche, au plus rapide, et puis il savait au moins qu'une douce chaleur les y attendait.

- On est pas si loin de ta boîte en fait… J'espère que tu vas pas t'y précipiter trop vite ce soir. Je sais bien que tu veux que les affaires tournent mais franchement… Prends des vacances. J'paris que tu lambinais beaucoup plus sur ton rocher avant.

C'était plutôt vrai, dans le centre et à température normale, ils n'étaient pas si loin que ça. C'était particulièrement pratique pour l'un comme pour l'autre, du moins c'est ce qu'on pouvait penser. Et par rocher, il entendant bien évidemment l'Olympe mais il n'allait pas faire un cours de mythologie grecque dans la cour et le couloir de son immeuble.
Cherchant ses clés dans ses poches, le serpent se remet à pester contre le temps.

- Enfin j'te préviens, je t'y accompagne pas. Il fait vraiment trop froid dans ce pays à la con. Et puis j'ai eu du mal à me remettre de nos retrouvailles...

Oh il y aurait toujours un moyen de le faire changer d'avis même si pour l'instant, il y croit dur comme faire. Bien que là, il allait falloir y aller pour le faire ressortir… Encore fallait il en avoir envie. Et puis Sambre aimait râler pour la forme. Il avait adoré leur beuverie de retrouvailles quelques temps plus tôt, réengageant ainsi leur lien particulier, même s'il l'avait mal vécu par la suite.
À peine la porte d'entrée ouverte, on sent la vague tiède qui annonce l'ambiance du reste de l'appartement. Le chauffage est relativement poussé, un peu à la manière d'un terrarium.

- Fais comme chez toi… Enfin pas trop non plus, j'aimerais éviter les tâches de vin sur le tapis hein !

   
© VAL




( Voui l'image est trop grande mais elle est cool ! Je l'enlèverais pour les autres réponses XD )


En attendant, je compte vos crimes et vos bassesses,
Tous vos pieux mensonges et vos histoires de fesses.
J’encourage le vice, je provoque des guerres
Je dirige le monde et Dieu me laisse faire ! ♪
C'est pas conventionnel. | ft. Dion| 151107044853398411 [20:12:17] Alec Dewart : C'est ce qu'on appelle un ass-assin
Revenir en haut Aller en bas
https://detroit-monsters.forumactif.fr/t738-i-must-confess-i-feel-like-a-monster https://detroit-monsters.forumactif.fr/t742-tell-everybody-i-m-on-my-way#7874
 
C'est pas conventionnel. | ft. Dion|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: LA VILLE :: Centre-ville :: Habitations :: Immeuble B :: 4ème - 1 - Sambre N. Auverlot-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsgC'est pas conventionnel. | ft. Dion| 1453056025-88-31