Depuis la nuit des temps, l'Homme se pose une même question : sommes nous vraiment seul ?
Que ce soit sur terre ou bien ailleurs, dans l'au-delà, l'être humain à souvent chercher des réponses sans jamais en trouver. En quête d'une chose qui serait son égal, un être qui lui serait supérieur, un modèle, peut être, ou encore un ennemis, ses recherches, hélas, ont toujours étaient vaines.
Années après années, siècles après siècles, de nouvelles questions étaient soulevées, mais toutes restaient sans aucune réponses et ce malgré les incessantes recherches, les gigantesques et terribles inquisitions et les nombreuses battus. L'ignorance reignait.
Lire la suite.



-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

Partagez
Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten.
Elséar Nillan
Elséar Nillan
Wanna Fight
Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. 1508300119077876213543812
▌Espèce : La Gargouille de Rouen
[+] Transformation en Gargouille
[+] Détection des créatures maléfiques
[-] Peut demeurer prisonnier de la pierre s'il est brisé sévèrement
[-] Ne peut pas se transformer s'il est entravé/enfermé
[-] Déstabilisé par un sifflement intense lorsqu'il est proche d'une créature maléfique.
▌Messages : 358
▌Double(s) Compte(s) : Flynn Norwood

Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. Empty
MessageSujet: Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten.   Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. EmptySam 14 Fév - 3:57




Elséar Nillan

1404 ans - Franco-Américain - Serveur – La Gargouille de Rouen –
Wanna Fight?

Pouvoirs : Transformation en gargouille : Elséar possède la capacité innée de se changer en statue, prenant la forme d’une espèce de dragon de pierre. Cette apparence est sa seconde apparence naturelle et il est capable de demeurer sous cette forme durant un temps relativement long (allant jusqu’à plusieurs siècles). C’est un peu une phase de sommeil en ce qui le concerne, bien qu’il puisse tout à fait être conscient lorsqu’il s’y trouve : il perçoit le monde qui l’entoure comme s’il était sous l’eau, vision trouble et sons amoindris. Il peut tout aussi bien adopter une transformation partielle, transformant habituellement ses mains et ses pieds afin de parvenir à grimper sur les façades d’églises et autres bâtiments au-dessus desquels il apprécie se réfugier.

Radar à Méchants Monstres : Le but des gargouilles dans la vie et en général est de préserver les lieux saints, comme les églises, de toute intrusion maléfique, voire diabolique. Ce n’est pas dû au hasard, messieurs dames, car il s’avère que nos amis de pierre peuvent aisément sentir la présence d’une créature maléfique à proximité. Elséar ne fait pas exception à la règle et possède donc cette capacité.

Faiblesses : Tant va la gargouille sur les toits que parfois elle se brise : Malheureusement, le fait d’être en pierre n’aide pas toujours à avancer et Elséar l’a appris à ses dépends. Bien qu’il ne soit pas sujet à une mort soudaine lorsque cela arrive, il peut lui arriver d’être malencontreusement… cassé. Oui, cassé. Autant dire que ce n’est pas drôle car, s’il ne meurt pas, il peut en être conscient et est obligé d’attendre qu’une âme charitable daigne le réparer pour pouvoir reprendre forme humaine et ainsi réinitialiser sa forme de statue. C’est vexant et affligeant, mais il n’y peut rien. Evidemment, c’est valable pour une cassure importante, les petits grains de poussières et autres morceaux de pierre n’ont pas grande incidence. Il est évident également que si sa tête est brisée, il tombera aussitôt en poussière et sera voué à la mort.

Entrave : Lorsqu’il se retrouve entravé par quoi que ce soit, ou bien encore s’il est enfermé dans une surface trop étroite, Elséar est incapable de se métamorphoser totalement en gargouille. Il peut user d’une transformation partielle, mais c’est bien tout.

J’ai les oreilles qui sifflent : Lorsque Elséar sent la présence d’une créature maléfique, ses oreilles et son esprit sont victimes de sifflements très désagréables et plus ou moins intenses : leur intensité dépend essentiellement des intentions d’une créature. Si une créature désignée comme maléfique n’a pas pour but de faire le Mal, les sifflements finissent par perdre en intensité et l’aura devient plus agréable à supporter. En revanche, en cas de créature définitivement animée par de mauvaises intentions, les sifflements se font intenses, allant jusqu’à attiser une agressivité involontaire chez Elséar. En cas de créature hautement maléfique, la douleur peut devenir insupportable pour lui et le pousser jusqu’à perdre connaissance.

Miroir de l'âme


▌Description du caractère : Fier/Détaché/Patient (sauf avec la technologie)/Blasé/Sociable, mais pas trop/Ne s’attache pas aux gens/Dynamique/Un brin feignasse aussi quand il n’a pas envie/Méfiant/Pas forcément désagréable, ni agressif dès le premier abord/Connard sur les bords quand il s’y met/Pas foncièrement mauvais/Pas spécialement gentil non-plus/Déteste les humains et n’a aucun respect pour eux/Indépendant, voire solitaire à ses heures/Apprécie sa tranquillité/Peureux lorsqu’une situation lui échappe/Irritable par moments/A du mal avec la technologie/Sympathique lorsqu’on le connaît bien/ N’accorde que difficilement sa confiance/Têtu/Sait se montrer violent si on le cherche d’un peu trop près/Prudent/Calculateur/Rancunier/Se mêle généralement de ses affaires/Un brin égoïste/Sait être méprisant/Préfère les aventures écourtées/A du mal à comprendre le romantisme/Fan de télévision et de cinéma/Aime la musique/Tendance à prendre beaucoup sur lui/Moqueur et-ou provocateur/Ironique.

▌Aimez vous votre condition de monstre ? J’ai toujours été un monstre : pourquoi devrais-je renier ma condition ? Ah oui, le truc à la mode là : s’intégrer aux humains, avoir une superbe vie comme la leur, tout ça ? Comme je les envie… ou pas. On est obligé d’avoir ce genre de vie pour être tranquille : super, hein ? Franchement, je ne vois pas pour quelle obscure raison je devrais détester ce que je suis. Je suis né ainsi, j’ai vécu ainsi et je n’envie pas les humains pour leur petite vie grise. Ma condition me va très bien et elle apporte des avantages… bon d’accord, parfois on se sent un peu seul.

▌Que pensez-vous des humains ? On ne peut pas leur faire confiance. Un peu de gentillesse et hop : ils vous poignardent dans le dos sans le moindre remord, ni la moindre pitié ! Ils servent à rien, ils sont minables et se croient supérieurs. Ce sont des êtres ridicules qui passent leur temps à rejeter ce qui ne leur convient pas et ce qu’ils jugent différent. Si ça a changé en un millénaire ? Pas de mon point de vue, c’est juste que, désormais, ils se cachent derrière de faux semblants hypocrites qui donneraient même la gerbe à une chimère. Je ne crois pas en la bonne foi des humains et je ne les crois pas capables d’être agréables. Je les tolère, je me contente de les éloigner de moi, mais je vous jure, le premier qui me cherche me trouvera. Terminée l’époque du gentil monstre et ce depuis longtemps. Si on pouvait tous les exterminer, cette planète ne s’en porterait que mieux tiens ! Si je les tue ? Je mâchouille seulement ceux qui m’emmerdent d’un peu trop près : nuance !

▌Êtes-vous bien intégré à la société ? Si oui, avez-vous un métier ? Et si vous êtes étudiant, qu'étudiez-vous ? Si vous ne faites rien de cela, que faites-vous ? Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis super bien intégré à la société, mais si je veux y vivre j’ai besoin d’un boulot et d’être un brin malin, comme tout bon monstre voulant être tranquille. J’ai eu l’occasion de faire plusieurs boulots jusque là. Le dernier en date : serveur. Je vois beaucoup - trop - d’humains là-dedans. Malheureusement, il faut bien faire avec… Gagner sa vie, tout ça… Autre souci d’ailleurs, j’ai pour habitude de me faire virer de mes jobs régulièrement ou de les quitter parce que ça me saoule, alors je me dis que ce n’est qu’un mauvais moment à passer…  Je l’avoue, c’est pas facile de prendre sur soi quand on a envie de leur pourrir la vie. Généralement, je leur fait « coucou » à la sortie et ils ne reviennent pas : on se demande pourquoi. À croire qu’ils n’ont jamais vu de gargouille les poursuivre dans le noir… Wait…

Souhaitez-vous dévoiler votre véritable nature au reste du monde ? La dernière fois que cela m’est arrivé, j’ai failli le payer très cher. Je me contente d’apparaître dans l’obscurité pour faire peur à ces petits cochons d’humains, histoire de leur faire passer l’envie de se remontrer dehors. Les griffes de pierre et les crocs font toujours leur petit effet. Si les monstres devaient prendre leur revanche, je pense que je n’hésiterai pas à faire savoir que je suis des leurs, mais pour l’instant, c’est profil bas pour sauvegarder ma sécurité. On peut très bien jouer les trouble-fêtes d’une autre façon : comme se servir de leur propre technologie contre eux, si vous voyez ce que je veux dire. C’est déjà une brillante étape. Puis hé, sérieusement, vous croyez que ça m’avancerait à quoi de révéler mon identité ? C’est pas comme si je pourrais marcher tranquillement dans la rue après ça…

Quelles sont vos activités favorites ? Avez vous une passion ? Mes activités favorites ? La grimpette, ça vous parle ? Laissez-moi vous dire qu’il n’y a pas meilleure sensation que celle de pouvoir se déplacer à loisir sur les murs et les toits d’une ville ! Si, à part peut-être celle de voler, mais je ne serai jamais apte à savoir cela, autant s’occuper avec ce que l’on a. Mes griffes de pierre me permettent des prouesses qui feraient pâlir de frayeur les moins téméraires.  Je suis agile et j’entends bien profiter de ce don pour m’élever au-dessus de cet environnement à la fois curieux et déplaisant. Celui qui tenterait de m’arrêter serait bien mal avisé d’essayer : ce serait aussi stupide que vouloir arrêter un chat avec un trop plein d’énergie... Je suis chez-moi là-haut.

Je suis un gros fan de télévision et de cinéma. Autant vous dire que les films, les sitcoms et les séries télés ne m’échappent pas souvent, même si j’ai plutôt tendance à préférer le fantastique et la science-fiction. Je cèderai cela aux humains : ils sont plutôt doués pour représenter la communauté des monstres qu’ils ne comprendraient pas forcément, s’ils devaient y être confrontés. C’est quand même couillon qu’ils nous considèrent régulièrement comme des ennemis bons à abattre. Heureusement qu’il y a des exceptions. C’est abrutissant, mais bon sang, que cette invention est addictive ! J’ai l’un de ces espèces de vieux écrans hyper larges même en étant de petite taille : il déconne un peu, mais qu’est-ce qu’il tient le coup, le bougre ! Je ne rechigne jamais contre une bonne soirée ou journée télé avec de la bouffe et des bières à proximité.

À côté de la télé, j’aime aussi beaucoup la musique. Ca ne date pas d’hier, mais je trouve que les tubes un peu rétro et autres rock ont quelque-chose que les bardes n’avaient pas à une époque. Allez savoir… J’aime quand ça bouge en général, ne venez juste pas me parler de rap. Je couple généralement mon port de casque audio obligatoire avec du jogging, un autre de mes passe-temps favoris. J’aime courir le matin très tôt, après une nuit de boulot par exemple, ou encore au coucher du soleil quand je suis libre. Ca me détend, ça me défoule et je ne croise que peu de monde : c’est soit au parc, soit en forêt : le plein air s’il vous plaît.

Décrivez l'endroit où vous passez le plus de temps (une pièce chez vous, au travail, un endroit à l'extérieur, etc). Ma vie est rythmée par deux types d’endroits en particulier. Tout d’abord chez-moi. Enfin, dans ce que je considère comme un chez-moi. Un petit une pièce miteux, qui sent le moisi et parfois l’encens, quand je pense à en acheter. J’aime bien l’encens, ça m’apaise un peu. Mon petit coin mini cuisine et mini réfrigérateur, mon petit lit, mon petit coffre pour les fringues, ma petite douche et son rideau orange nullissime… Ca fait beaucoup de petites choses, mais elles me conviennent. Je n’ai jamais vécu dans le luxe et je n’ai pas spécialement besoin de vivre sous un toit pour m’en sortir, cependant je dois bien reconnaître que ce n’est pas si mal.

D’ailleurs, je ne vis pas seulement sous un toit, je vis également sur les toits. Lorsque j’ai besoin de faire le point, j’ai tendance à m’y isoler et à m’y allonger, un peu loin du brouhaha de la ville. Le quartier est craignos, mais pas là-haut. Je peux me déplacer dans les endroits que je souhaite, pas besoin de faire bonne figure dans les quartiers plus agréables. Autant dire que tout est une merveille là-haut. Les étoiles, l’immensité du ciel bleu ou les nuages sont bien plus calmes que les êtres qui arpentent le sol. L’air frais fait toujours du bien. Ma nature reprend toujours un peu le dessus dans ces moments-là. Mes griffes s’accrochent vivement aux murs, aux toits, à toute autre surface accessible et l’escalade me propulse comme s’il ne s’agissait que d’une broutille.  Je m’allonge alors où bon me semble et me repose sans plus me soucier de rien : chacun son petit coin de Paradis, non ?


Qu'est-ce qui vous met le plus en colère ? Vous voulez dire en dehors du fait que les humains se promènent tranquillement dans la rue et respirent le même air que moi ? Leur foutue technologie… Si vous saviez la misère que cela peut-être de manipuler ces machins. Ma plus grosse vision d’horreur a été de tomber sur un téléphone tactile. Ces crétins de gosses se fichent littéralement de moi en disant que j’écris dessus comme une grand-mère ! Avec l’index et tout ! Je n’y arrive pas, tout simplement pas ! Le moindre petit appui sur ce fichu écran peut orchestrer la pire des catastrophes. Une fois j’ai retrouvé cette sombre merde en japonais… je crois que c’était ça… ou du chinois, j’en sais rien, c’était rempli de symboles bizarres, je vous dis ! Peut-être du russe même… Il a fallu que je l’amène dans un magasin pour qu’ils me remettent la bonne langue. Je ne vous parle même pas des ordinateurs. J’ai un vieux machin tout pourri, mais ça suffit amplement…  Dès que je touche un clavier, vous pouvez être sûr que tout se mette à planter rapidement. D’ailleurs, à peu près tout ce que je touche de technologique finit toujours par planter… oui, même les commandes rapides chez Macdo’…  Du coup j’ai tendance à péter un câble pour ça. On m’a dit que taper dessus ne réglait rien, mais c’est très bien pour mes nerfs…

Quelle est votre plus grande peur ? Ce type. C’est malheureux, mais malgré les siècles s’étant écoulés, j’ai toujours la trouille de le revoir débarquer dans ma vie. Je n’ai pas oublié. Je n’ai rien oublié, même si je l’aurais voulu. Quand je me ballade seul, j’ai toujours la sensation d’avoir son regard en permanence dans le dos. Je déteste ça. Je déteste avoir peur d’un simple fantôme. Je suppose qu’il doit être mort depuis longtemps. Même dans l’autre cas, il est loin, là-bas, en Europe. Non, ce n’était qu’un humain… Il est mort et c’est tout.

Que faites-vous pour pallier au stress ? Je vais courir, je grimpe, n’importe quoi pourvu que je bouge et que je ne pense plus à rien que l’exercice physique. Comme je l’ai déjà dit, ça me détend. Je n’aime pas être stressé et ça m’arrive rarement. Je me mets en colère parfois, certes, mais je ne suis pas un gars foncièrement nerveux. Alors quand ça arrive, je préfère évacuer avant que ça me bouffe. Parce que si ça me bouffe, je peux cogiter longtemps : très longtemps.

Quelle est la routine d'un jour normal pour vous ? Comment vous sentez-vous si cette routine est rompue ? Entre 9h et 17h, je bosse au café. 18h : je file me coucher pour me lever une heure après. Puis, je bois mon café et je sors courir, je rentre, je file prendre ma douche, je mange devant la télé. 20h30 : je vais bosser jusqu’à 4h du matin environ. Je rentre aux environs de 4h30. En général je file me coucher après et ça repart. Ca ne me dérange pas que ma routine change, au contraire, avoir du temps libre ou avoir quelques imprévus casse un peu le rythme. Comment ne pas apprécier ? Autant vous dire tout de même que mes journées sont crevantes… il faut bien faire avec.

Vous aimez-vous ? (question d'amour propre) Cette question… J’ai ma petite fierté, oui. J’irai pas jusqu’à mentionner du narcissisme non-plus. Je n’ai pas de raisons de me détester. Je veux dire : je suis un monstre d’accord, mais je ne me sens pas coupable de ça. Comme si j’allais faire le coup du pauvre petit monstre qui voudrait devenir humain et se sent mal d’être ce qu’il est. Si je devais détester quelque-chose chez-moi de ce point de vue là c’est surtout le fait de parfois être encore trop gentil avec les gens et d’avoir du mal à accorder ma confiance. C’est pratique sur beaucoup de points, mais dans un sens, c’est parfois dur à gérer.

Listez trois choses  dans lesquelles vous vous considérez bon, et trois choses dans lesquelles vous ne l’êtes pas.  Il paraît que je suis bon danseur, on me le dit souvent : il faut dire qu’à force de traverser les époques, j’ai eu l’occasion de m’entraîner. Puis, il faut bien avouer que j’adore ça aussi.

Je suis mauvais pour m’exprimer avec sincérité ou pour toute vraie relation sociale (celles qui incombent d’être sincère, où je me planque pas dans mes petits jeux habituels), en général je bégaye, je fais n’importe quoi, je peux rester sans voix et même ne pas arriver à placer la moindre phrase cohérente : pour y pallier je me contente souvent d’articuler comme un gros con pour qu’on me comprenne…

Comme je l’ai déjà dit, je suis nul pour faire usage de tout ce qui concerne les nouvelles technologies, à la place, je cogne dessus quand je fais tout planter.  

Je suis bon en endurance en général et je ne me fatigue pas facilement. Autant dire que je fais du sport dès que j’en ai l’occasion, du footing quoi, ne serait-ce que pour décompresser un peu.

Je ne me débrouille pas trop mal en combat rapproché. Je n’aime pas que l’on m’enquiquine, alors j’ai appris à me débarrasser des enquiquineurs et de tous ceux qui auraient dans l’idée de me chercher. Je suis calme, mais il faudrait voir à ne pas en profiter.

Il m’arrive parfois d’avoir des bugs entre le langage familier, voire grossier et le langage soutenu. On zappe des transitions lorsqu’on passe des années à dormir sur le toit d’une église, alors forcément, des fois on se retrouve avec des expressions bizarres… J’essaie encore de m’adapter, voyez-vous…

Quelque chose à rajouter ? Je n’accorde pas facilement ma confiance aux gens. Généralement je suis du genre détaché et méfiant, même envers les autres monstres. Pas forcément agressif, hein, plutôt le genre qui juge du regard et qui prête de l’attention sans vraiment en donner. C’est pas gentil… Hélas, c’est dans mes habitudes, je n’y peux pas grand-chose et j’avoue ne pas avoir envie de faire un gros travail sur moi-même pour y remédier. Je pars du principe que cette méfiance peut me sauver la peau et tant pis si elle ne plaît pas. En revanche, quand j’accorde ma confiance, je suis quelqu’un de plutôt loyal. N’oubliez pas une chose aussi : je suis rancunier et je ne pardonne pas facilement. Je ne supporte pas la trahison. Il n’y a rien qui puisse me faire davantage de peine que ça. Je ne suis pas particulièrement un mauvais bougre, sachez-le : le tout est de ne pas me chercher. Non, être un connard avec les humains, ça ne compte pas !

▌Physionomie : 1m83, peau blanche, musculature sèche et développée sans être imposante (c’est pas une armoire à glaces non-plus), allure décontractée en général, vêtements en fonction de l’humeur même si ça reste dans un style plutôt classique sans fantaisie particulière. Visage aux traits plutôt fins, des cheveux châtain clair-rouge irisé (c’est c’qu’ils disent sur les nuanciers, hein) coupés courts, pas toujours supers bien arrangés vu qu’il bouge beaucoup, des mèches encadrant le visage. Iris rouges, qu’il cache souvent derrière des lentilles marron pour ne pas se faire trop remarquer. En tant que membre d’une branche de la famille préférant largement la viande, il a hérité des dents pointues de ses ancêtres, ce qui constitue quelque-chose de délicat à dissimuler aux autres. Pour se cacher, il met cela sur le compte d’un délire personnel. Autre détail, il conserve depuis très longtemps une cicatrice en forme de croix dans le dos, sur le côté droit, d’environ une vingtaine de centimètres de long.

Autre apparence : Sa forme de gargouille est, quant à elle, beaucoup plus imposante puisque mesurant pas loin des 2m20 debout (environ 1m60 accroupi et sans compter les ailes). Ca c’est de la bonne gargouille, messieurs dames et qui a tendance à faire légèrement flipper aussi puisqu’elle présente une forte musculature. S’il peut prendre la pose qu’il souhaite selon les moments, Elséar adopte le plus souvent une forme accroupie, présentant des pattes griffues, une tête mi-humaine, mi-draconique et une paire d’ailes de pierre, constituant la partie la plus imposante de son corps de pierre. Il est évident qu’il ne peut pas se mouvoir sous cette forme, bien entendu : c’est bel et bien une statue.
La bayte:


Histoire


▌Quand et où êtes-vous né (précisez quelle époque si elle n’est pas ‘actuelle’) ? Je suis né en l’an 611, durant l’époque que vous appelez le « Haut Moyen Âge », ou bien « Antiquité tardive » pour ceux ayant eu la chance de vivre sur les abords de la Méditerranée. En clair et pour faire simple sans s’attarder sur les anciens noms : en France, en Normandie, à la lisière de la forêt du Rouvray, près de Rouen. C’était durant une période de transition entre la chute d’un grand Empire et l’expansion du Christianisme, l’un chassant l’autre et détruisant ou remplaçant habilement toute forme de symbolique dite « païenne ». Des invasions, des dépeuplements, de nouvelles dynasties, de nouveaux Empires. Tout un petit monde dont je ne vais pas vous faire le résumé, hein ?

▌Quelle est la situation sociale de la famille dans laquelle vous avez grandi ? A-t-elle changé pour vous ? Nous vivions dans une petite maison de bois, au bord de la Seine, près de Rouen et notre situation était très pauvre, comme beaucoup d’autres. La vie n’était pas simple et ma mère peinait à ramener de quoi manger sans nous faire remarquer. Il faut dire que le bétail était une denrée indispensable pour les humains à ce moment-là… Ma situation n’a pas vraiment changé par la suite et encore moins aujourd’hui mais, en tant que gargouilles, nous pouvons très bien survivre sans avoir besoin de beaucoup.

Comment vous entend(i)ez-vous avez vos parents ? Avez-vous des frères et sœurs ?  Aujourd’hui je n’ai plus beaucoup de souvenirs de ma mère. C’est tout juste si je parviens à me rappeler son visage. Cela fait si longtemps… Je m’entendais avec elle, oui. Son but était de me nourrir et d’apprendre à le faire par moi-même en suite, mais ce n’était pas que cela. Bien sûr, nous avons développé une certaine complicité puisque nous n’avions que nous deux. Je n’ai jamais connu mon père, disparu lorsque je n’étais qu’un nourrisson. Je n’ai ni frère, ni sœur.

Si vous êtes allé à l’école, comment votre scolarité s'est-elle déroulée et quel genre d’élève étiez-vous ? Comment vous entendiez-vous avec vos camarades ? Sinon, quel genre d’éducation avez-vous reçu ? Ce que j’ai appris étant enfant, je le dois uniquement à ma mère : la chasse par exemple, ou encore comment se transformer, même si je n’étais pas très doué au début. Je n’ai pas fréquenté d’école, jamais. À l’époque de mon enfance, l’on se débrouillait comme on le pouvait, vous savez. Je n’ai appris à lire que bien plus tard dans ma vie, mais pas durant le Moyen-Âge où je passais plus de temps à me cacher qu’à réellement vouloir m’intégrer. Lire, compter, écrire… tout cela n’est venu que quelques siècles plus tard. Surplomber les toits des églises pouvait s’avérer utile.

Plus jeune (enfant, adolescent), quelles étaient vos activités favorites ? Si vous avez une passion, quand l’avez-vous découverte et comment ? J’étais un gamin plutôt joueur. Combien de fois n’ai-je pas failli tomber du toit de notre maison ? Cette passion pour l’escalade à grands renforts de griffes est venue assez tôt. Sinon, apprendre à chasser aussi. Je n’ai jamais été très discret pour ça au départ : ce n’était pas très facile de courser des moutons en proie à la panique… Pour ce qui est de mes autres passions, j’admets qu’elles proviennent principalement du monde moderne que je fréquente depuis quelques temps. D’ailleurs, la chasse n’est plus très utile aujourd’hui…

Quels ont été vos premiers amours ? Y a-t-il eu des litiges avec vos tuteurs ou avec d'autres personnes à ce propos ? Et en ce moment, où en êtes-vous ? Mes premiers amours ont été plutôt doux si l’on compare avec la suite. J’étais encore jeune lorsque ma mère disparut, alors elle n’a guère pu me reprocher quoi que ce soit sur mes amours. Mon premier amour s’appelait Mathilde, une humaine… étrange, hein ? Je n’ai jamais connu femme plus douce et plus généreuse qu’elle. C’était au début du 11ème siècle… Malheureusement, cette histoire aurait pu être très belle, si elle n’avait été promise à un autre, beaucoup plus puissant que je ne l’étais, moi, un simple monstre. Elle est peut-être le seul humain pour qui mon cœur se sortit de sa méfiance. Elle n’était pas comme les autres…  Elle savait écouter, elle a su gagner mon cœur comme personne avant elle. Elle avait écouté mon histoire sans me chasser de sa vie… J’étais un jeunot amoureux. Hélas, dans ma colère de la voir choisir son duc plutôt que moi, je lui fis savoir que nous ne nous reverrions plus et j’ai tourné la page.
En dehors d’elle, aucun, ni aucune de mes partenaires ne compta plus. Je n’ai pas vraiment de préférences sur le sujet, je l’avoue, je m’adapte du moment que c’est moi qui gère la situation. Le but est qu’on passe un bon moment et je me tire tout de suite après sans chercher à aller plus loin. Qu’importe les personnes avec qui je couchaille par ci ou par là, elles ne représentent rien de plus qu’un passe-temps. C’est beaucoup mieux ainsi et ça m’évite de me poser trop de questions sur le sujet… surtout lorsque ce sont des humains en face. Certains ont attendu plus de ma part, évidemment : comment leur dire que je m’en fous de leur tronche et que je veux juste me les taper ? Du moment qu’ils sont consentants, hein…

Aviez-vous, ou avez-vous encore une personne que vous considérez comme un modèle à suivre ? Ma mère étant morte et n’éprouvant que difficilement de la fascination pour quelqu’un… non, je n’ai pas de modèle à suivre, je suis plutôt du genre à suivre mon propre chemin sans m’attarder sur ce que font les autres, tant que ça ne me touche pas personnellement. Je n’ai pas eu beaucoup de compagnie à certains moments et m’en suis éloigné. J’ai traversé certains siècles sous ma forme de gargouille sans m’éveiller aussi...

Quelle est la chose la plus embarrassante qui vous soit arrivée ? Franchement ? Me poser sur une petite église de village… dont le toit s’est effondré… Je pensais que c’était plus solide que ça et je voulais m’y endormir durant quelques années, histoire d’être tranquille. Hé bien, on peut dire que j’ai été servi. L’effondrement m’a brisé en trois morceaux… En un sens, j’ai eu de la chance, mais si vous saviez ce que c’est embarrassant de se retrouver comme ça, de se faire ramasser et laisser à l’abandon durant des années. Des ANNEES, oui ! Dix ans ! Dix ans avant qu’une âme charitable daigne me remettre d’aplomb avec son fichu ciment ! Vous ne pouvez pas savoir le soulagement que ça a été de pouvoir reprendre forme humanoïde et de constater que tout allait bien. Cela m’était arrivé auparavant, mais toujours des petits bouts très vite réparés quoi… Là, en… trois… foutus… morceaux ! Ce que j’avais l’air con à être bloqué ainsi !

Quel est votre plus grand regret ? Avoir été impuissant face au type qui a bousculé les choses dans ma vie, il y a très longtemps maintenant. J’aurais voulu avoir mon tempérament actuel et peut-être n’aurais-je pas été aussi faible face à lui. Je lui aurais sans doute fait la peau sans autre forme de procès, quitte à être bien amoché aussi. Lui et son foutu complice… Au moins, on m’aurait accusé de quelque-chose de vrai ! J’aurais voulu être plus fort contre les humains de l’Inquisition et avoir assez de courage pour affronter la réalité au lieu de me cacher toutes ces années sous ma forme de pierre.

▌Il nous est tous arrivé des événements marquants. De grandes peurs, d’immenses surprises ou des joies qui font ce que nous sommes à présent. Quant à vous, quel genre d’événement vous a vraiment marqué ?
Spoiler:

Spoiler:

▌Êtes vous né monstre ? Si oui, comment cela se passait-il chez vous ? Et en compagnie des humains ? Si non, qu’est-il arrivé ?  Je suis né monstre, oui ! Je suis une gargouille à cent pour cent, même si je n’ai pas vraiment débuté ma carrière au sommet d’un édifice religieux comme beaucoup de collègues. Certaines gargouilles à côté desquelles je me suis placé n’ont jamais donné signe de vie et pourtant la vie palpitait bel et bien en elles. Je me demande ce qui leur est arrivé et si, en fin de compte, on ne s’est pas tout simplement raté durant nos phases de réveil. C’est quand même dommage… Du côté de chez-moi, cela se passait très bien : comme je l’ai déjà dit, ma mère et moi vivions heureux avec ce que nous avions et ce, même si nous avions parfois très peu. Quant à mon père, hélas, ma mère l’a perdu de vue et je ne l’ai jamais connu : allez savoir, peut-être est-il toujours quelque-part… En compagnie des humains, je ne peux pas dire que cela se passait mal au début : nous vivions suffisamment reclus pour ne pas avoir à les côtoyer. Seule l’arrivée de l’évêque a vraiment bouleversé mon existence et a commencé à me faire fléchir vers une pente négative à propos des humains.


Et vous êtes ?
Pseudo Elsé’ ♥

Age 28 ans

Comment vous êtes vous retrouvé sur DM ? Grâce à Valentin !

Personnage sur l'avatar : Rin Matsuoka (Free!)

Un mot de la fin, une suggestion ? Je vous aime, j’aime ce forum ♥ !





« Rid of the monsters inside your head »

Hop là:
Revenir en haut Aller en bas
https://detroit-monsters.forumactif.fr/t90-elsear-nillan-do-you-want-to-bite-some-humans https://detroit-monsters.forumactif.fr/t338-elsear-nillan-carnet-de-bord
Jacob K. Schröder
Jacob K. Schröder
Chillin (fonda)
Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. Ab1sau

Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. 1zyvpt3
▌Espèce : Cavalier sans tête (âme damnée) ▲ immortel et ne craint ni les armes à feux, ni les armes blanches ▲ Peut décrocher sa tête de son corps ▲ tête vulnérable ▲ le feu ainsi toutes choses sacrées sont ses faiblesses.
▌Messages : 516
▌Double(s) Compte(s) : Cesare Da Conti - John Willard - Saint Sebastien

Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. Empty
MessageSujet: Re: Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten.   Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. EmptySam 14 Fév - 18:31

Bravo !

Wow, quelle plaie cette évêque D:
Bon, que dire à part que j'ai pris un sacré plaisir à lire ta fiche ? Sérieux, ton style est vraiment très agréable à lire, c'est fluide, c'est plein de sentiment et puis Elséar est juste trop trop cool. Voir une gargouille qui n'aime pas les Hommes, c'est un concept super intéressant et je trouve que tu l'as hyper bien géré ! L'histoire d'Elséar est elle aussi passionnante et prenante et tu maîtrises sacrément bien l'Histoire vu toutes les notions que tu as apporté ! Bref, ce fut donc aussi intéressant qu'enrichissant 8D

C'est maintenant que la partie commence vraiment ! Mais pas de panique, voici quelques liens pour te rappeler où tu dois aller pour bien commencer. Les liens en gras sont obligatoires !
- Le recensement des avatars : tu trouveras un formulaire à poster pour que l'on ajoute ton avatar à la liste. Comme ça, personne d'autre ne le prendra.
- Recensement des légendes (pour les monstres) : pour que tout le monde s'y retrouve et qu'on puisse voir qui est quoi !
- Recensement des capacités spéciales (pour les monstres) : pour que les autres puissent savoir quelles capacités sont utilisées.
- Recensement de ton occupation / métier : Ça, c'est pour tout le monde ! Sauf si tu n'en as pas, évidemment.
- Recencement de ton logement : Sauf si tu es sans-abri, tu habites certainement quelque part.
- Demandes de RP : si tu ne sais pas avec où commencer, poster un petit quelque chose par là, et quelqu'un te répondra !
( Jette un œil aux idées de scénarios ! Il s'agit de plein de petites idées de RP ou de dialogues pour s'inspirer, donc fonce !)
- Fiches de liens : elles ne sont pas obligatoires mais bien pratique pour savoir où tous les personnages en sont, et aussi pour prévoir de futurs liens et RP !
- Carnet de bord : l'avancée de tes RP, en gros. De même, c'est principalement pour toi, pour que tu t'y retrouves.
Pour ces deux derniers, tu trouvera des modèles ici !

- Le flood : la fête tous les jours à toute heure. Yey.

Et en bonus : Pour la palette du forum, des titres en plus, de nouvelles polices et un tuto pour utiliser le basique lecteur youtube en RP, c'est ici ! Si tu veux des mises en page html pour tes RP, c'est par là.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
 
Elséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elséar Nillan | (734) 111-4213
» Elséar Nillan | Do you want to bite some humans ♪ ?
» Elséar Nillan | Carnet de Bord
» « just gonna stand there and watch me burn » ─ potos
» I shake it off — Elséar.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Détroit Monsters :: ADMINISTRATION :: Présentations :: Validés :: Wanna Fight-

Nos partenaires
Logo 88*31Logo 88*31468,60.pngsgElséar Nillan | You'd better watch your back...you don't want to get bitten. 1453056025-88-31